Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

26 septembre 2023

Réponse à la consultation des NEMOs sur les modifications de la méthodologie algorithmique pour l’algorithme de couplage des prix et l’algorithme d’enchères infrajournalières en raison de la co-optimisation

Contexte

Selon l’article 38.1 de l’EB GL 38.1, deux GRTs ou plus peuvent, à leur initiative ou à la demande de leur autorité de régulation, mettre en place un appel d’offres transfrontalier pour échanger des capacités de réserve (FCR, aFRR, mFRR, RR).

L’échange de capacité de réserve nécessite un engagement sur la disponibilité de l’énergie de réglage en temps réel et donc la réservation de capacités d’interconnexions pour s’assurer de la circulation du flux quand un GRT activera la capacité de réglage du GRT voisin.  Ce mécanisme suppose ainsi de réserver des capacités d’interconnexions pour les échanges de réserves, capacités d’interconnexions qui sont par conséquent retirées du marché journalier. Il faut donc définir des méthodes pour arbitrer l’allocation de capacité pour l’échange de réserve et l’échange d’énergie sur un créneau donné.

L’EB GL propose les 3 méthodes suivantes :

  • La co-optimisation
  • L’allocation basée sur le marché
  • L’allocation basée sur une analyse d’efficacité économique (méthode abandonnée depuis)

Le processus de co-optimisation, quoique théoriquement le plus abouti soulève de nombreuses questions car à l’inverse de l’approche basée sur le marché qui est séquentielle, il implique d’enrichir l’algorithme Euphemia pour optimiser en même temps (cooptimisation) l’échange de réserves (équilibrage) et les échanges d’énergies (journalier).

Position UFE

L’UFE comprend le potentiel théorique de la co-optimisation par rapport aux autres options d’échange de capacité d’équilibrage et de partage des réserves entre pays, parce qu’elle serait moins sensible à la qualité des prévisions des acteurs de marché ou des GRTs par rapport aux autres méthodes. Cependant, l’UFE a deux préoccupations majeures concernant la mise en œuvre de la co-optimisation :

  • Premièrement, Euphemia, l’algorithme Single Day-Ahead Coupling (SDAC) est déjà à la limite de ses capacités et l’UFE s’inquiète de l’impact de la co-optimisation sur les performances de l’algorithme et sur le SDAC.
    • Nous comprenons qu’un prototype Euphemia pour la co-optimisation prenant en compte le Flow-Based peut fonctionner avec des données d’unités de temps de marché (MTU) 60 minutes et un produit de capacité d’équilibrage supplémentaire parallèlement au Day-Ahead (DA).
    • Cette étude n’a pas répondu à nos doutes sur la faisabilité du modèle cible pour la co-optimisation. Par conséquent, comme l’ont souligné les NEMO, cette simulation initiale doit être complétée avec des données d’unités de temps de marché (MTU) de 15 minutes et de multiples produits de capacité d’équilibrage afin de pouvoir évaluer la capacité réelle d’Euphemia à incorporer la co-optimisation.
  • Deuxièmement, l’efficacité et la valeur ajoutée d’une mise en œuvre de la co-optimisation, par rapport à l’alternative basée sur le marché, restent incertaines. En effet, son efficacité dépend fortement de la qualité des offres de capacité d’équilibrage.
    • Avec la co-optimisation, la stratégie d’appel d’offres sera beaucoup plus complexe pour chaque acteur de marché. Cette complexité accrue pourrait conduire à une réduction des volumes offerts ou à des majorations de risques pour compenser une stratégie d’offre imparfaite concernant les contraintes techniques des actifs, et donc à des pertes d’efficacité.
    • Ainsi, comme la valeur ajoutée dépend de la qualité des offres des acteurs au marché, l’UFE soutient et souligne l’importance de la proposition des NEMOs et des GRTSs de demander le retour des acteurs de marché. La prise en compte de ce retour d’information est impérative pour conclure sur la capacité de la co-optimisation à délivrer ses gains théoriques.
  • Enfin, étant donné qu’il n’existe pas de délai juridiquement contraignant pour la mise en œuvre de cette méthodologie et que de nombreuses modalités doivent être précisées, l’UFE demande de ne pas définir de délai pour la mise en œuvre à l’heure actuelle. La priorité sur ce sujet devrait être de poursuivre les efforts de R&D pour démontrer la faisabilité sans impact sur la performance du SDAC, ainsi que les gains attendus du modèle cible de co-optimisation.

Réponse à la consultation des NEMOs sur les modifications de la méthodologie algorithmique pour l'algorithme de couplage des prix et l'algorithme d'enchères infrajournalières en raison de la co-optimisation

pdf (221,74 Ko)

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite