Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

05 mai 2014

Elections Européennes 2014 : enterrer l’Europe des contraintes, ou construire l’Europe des opportunités ?

arton547

A quelques semaines désormais des élections européennes, force est de constater que cela ne passionne pas les foules ! Beaucoup redoutent un vote sanction illustrant un euro-scepticisme grandissant…

« Les Elections Européennes seront au cœur de la relance économique de l’Europe ». C’est sur cette phrase que l’ancien président du conseil Italien, Enrico Letta, a inauguré la « journée de l’Europe », organisée par le MEDEF le 24 avril dernier, en vue des prochaines élections parlementaires européennes (24 et 25 mai). A l’occasion de cet évènement, de nombreux entrepreneurs ont été invités à échanger avec des décideurs européens (et notamment candidats aux élections parlementaires européennes), et à exprimer leur vision de l’Europe. Ces échanges qui devaient permettre de cerner les enjeux de ces élections, ont également révélé un sentiment ambivalent des entreprises françaises vis-à-vis de l’UE, partagées entre la peur de l’Europe des contraintes, et l’envie de construire l’Europe des opportunités.

Une vision paradoxale

En effet, dans le contexte de crise et d’austérité actuel, les critiques sont nombreuses : certains entrepreneurs redoutent une Union Européenne en perte de vitesse et de compétitivité ; ils déplorent une fiscalité trop rigide, qui pèse sur le budget des entreprises, et s’inquiètent face à des institutions européennes jugées trop technocratiques et accusées de dicter leurs lois aux Etats membres sans aucune légitimité démocratique. Toutefois, pour de nombreux autres, l’Union Européenne est une chance unique de conserver une place dans le monde du 21ème siècle, marqué par l’émergence de superpuissances face à un Occident qui s’essouffle. Car il ne faut pas oublier que l’Union Européenne est un marché économique énorme pour les entreprises françaises, qui a fortement facilité la flexibilité et la mobilité des entreprises et des travailleurs, et finance, au quotidien, la survie de milliers de petites et moyennes entreprises.

Pas les moyens de ses politiques ?

La crise cachée de l’Europe, c’est qu’elle n’a pas les moyens de ses politiques. Cette vision exprimée par beaucoup trouve sa source dans une situation ambivalente, reconnaissent aussi bien Alain Lamassoure (PPE), Pervenche Bérès (S&D), José Bové (Verts/Ale), que Sylvie Goulard (ALDE), députés Européens candidats à leur succession. Alors même que les prérogatives de l’UE s’étendent, toute avancée substantielle est bien souvent conditionnée à l’obtention d’un vote unanime, ce qui multiplie les blocages institutionnels, et contribue à donner de l’Union Européenne l’image d’une institution technocratique et inefficace. Par ailleurs, une fois les décisions prises, l’Union Européenne peine à rassembler les financements nécessaires à la mise en œuvre de ses politiques. Après une lutte acharnée, le budget de l’UE pour la période 2014-2020 a ainsi été adopté avec une réduction de 5% par rapport au budget précédent…

« Si l’Europe ne se fait pas avec nous, elle se fera contre nous »

Pourtant, cette situation est loin d’être irréversible. Aux critiques soulevées par les entrepreneurs, les députés Européens adressent un message d’optimisme, et appellent à l’engagement citoyen : ils rappellent que l’Union Européenne est un chemin, et non pas une solution prête à l’emploi.
En France, l’UE souffre d’un manque de visibilité important. Alors que la campagne pour les élections parlementaires européennes bat son plein un peu partout chez nos voisins, et que l’UE se prépare à désigner une nouvelle Commission Européenne, la France est un des seuls Etats membres à ne pas avoir diffusé le débat télévisé opposant les principaux candidats Européens à la succession de Juan-Manuel Barroso. Pourtant, de nombreuses décisions susceptibles d’impacter notre économie et notre industrie sont prises à Bruxelles. Une France absente des débats est une France qui perd du terrain face aux autres pays plus et mieux représentés à Bruxelles, comme l’Allemagne. Alain Lamassoure le résume très bien lorsqu’il souligne que « si l’Europe ne se fait pas avec nous, elle se fera contre nous ». CQFD …

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite