Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

17 mars 2014

CERAWeek HOUSTON 2014 : quand l’Europe n’est plus au centre du monde…

arton528

Du 3 au 7 mars derniers, s’est tenue à Houston la CERAWEEK, la convention annuelle qui rassemble, depuis 1982, tous les acteurs du secteur énergétique mondial, qu’il s’agisse de représentants des Gouvernements, des administrations, des entreprises du secteur, des équipementiers, des banques et des cabinets conseils. Cette année, le thème était « Energy and the new global competition ». Trois champs de réflexion auront dominé l’ensemble des débats : La nécessité de faire face à une explosion de la demande d’énergie à l’horizon 2030/2050, l’aspect critique de la sécurité de l’approvisionnement en énergie, et enfin, l’impératif d’une approche cohérente de la politique énergétique, qu’elle soit nationale ou internationale…

30 séances plénières et 76 workshops ont permis à quelque 2 000 participants d’échanger autour de cinq thèmes : situation énergétique mondiale, marché du pétrole, marché du gaz, marché de l’électricité et enfin perspectives à moyen terme. Trois axes stratégiques sont ressortis des débats tout au long de la semaine, tous trois recoupant d’ailleurs les problématiques que soulève l’UFE au niveau de la France et de l’Europe.

Une explosion de la demande à 2030/2050

Dans les vingt à quarante prochaines années, le monde va devoir faire face à une hausse phénoménale de la demande d’énergie. Les débats de la CERAWEEK ont ainsi souligné le lien très étroit entre développement économique et développement des ressources énergétiques nationales, facteur essentiel pour assurer la paix mondiale. Dans ce cadre les paramètres-clés seront la demande en Asie du Sud-Est et en Afrique, avec un doublement d’ici 2030 (70 % de cette hausse étant assumée par le charbon et le gaz). Autre élément mis en avant : le gaz de schiste américain. Sa découverte, son exploitation durable et, surtout, son impact sur l’équilibre économique du pays (constatation portée d’ailleurs par de grands groupes comme Siemens ou BASF) en font très certainement la nouvelle donne énergétique de ces dernières années.

Une sécurité de l’approvisionnement en énergie critique

Les débats ont aussi fait ressortir la question de la sécurité d’approvisionnement. Celle-ci n’est d’ailleurs pas liée à un problème physique ou géologique (les ressources théoriques sont abondantes) mais à un problème d’infrastructures (problème d’acheminement de l’énergie) et de gouvernance (régulations incohérentes mises en place par les Gouvernements). La sécurité présente également une face financière. A titre d’exemple, entre 2004 et 2012, les revenus des pays de l’OPEP ont augmenté de 500 Mds $ au détriment des pays consommateurs. Ceci explique l’intérêt exprimé pour le développement accru des ressources nationales, à l’exemple des USA.
Enfin, la sécurité est, bien sûr, un paramètre géopolitique, à l’exemple de l’UE dont la vulnérabilité dans le cadre de la crise ukrainienne (dépendance à 30% par rapport à Gazprom), a été largement mise en lumière.

Redonner de la cohérence aux politiques énergétiques

L’impératif d’une approche cohérente de la politique énergétique, qu’elle soit nationale, ou internationale a longuement été évoqué. Cette cohérence passe par l’établissement d’un mix énergétique garantissant tout à la fois la préservation de la compétitivité des entreprises, la réduction de la pollution, et la protection de la sécurité d’approvisionnement. Au final, il est assez remarquable de relever que plusieurs sujets n’ont été abordés qu’informellement ou de façon accessoire, qu’il s’agisse de l’efficacité énergétique, de la limitation des émissions de CO2, de la problématique post-Fukushima ou de l’Energiewende allemande. Plus encore, l’Europe elle-même n’a occupé qu’une place très marginale dans les débats (en dehors de la crise ukrainienne), avec seulement deux workshops dédiés : « European Energy Market adjusting to a new reality » et « European Power : Home or Away ? ».
Ainsi, au vu de ce qui s’est passé à Houston, l’Europe n’est donc pas un modèle pour le reste du monde et son influence dans le domaine énergie/climat s’avère faible, voire très faible. Clairement, les grandes tendances en matière d’énergie se jouent et se révèlent ailleurs…

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite