Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

09 mai 2016

Bonne fête de l’Europe !

arton894

La déclaration de Schuman, faite par l’ancien ministre des affaires étrangères français Robert Schuman le 9 mai 1950, est considérée comme la pierre angulaire de la construction européenne. De la Communauté européenne du charbon et de l’acier, « solidarité de facto » unifiant plusieurs États européens au lendemain de la Seconde guerre mondiale, à l’Union européenne regroupant 28 États-membres, l’étendue de la coopération dans le domaine énergétique s’est accrue de manière drastique. Célébrer la fête de l’Europe en ce 9 mai 2016 est ainsi une formidable occasion pour faire le bilan du progrès accompli dans la création d’une Union européenne de l’énergie et de rendre compte des enjeux-clés restants pour le futur…

L’émergence et le développement de l’Union européenne, composée à présent de 28 États-membres, ont mis en exergue la nécessité pour les chefs d’États européens de coopérer vers un destin énergétique commun.
La libéralisation du marché de l’électricité a représenté une première étape en ce sens, avec l’adoption de trois Directives de libéralisation du secteur énergétique respectivement en 1996, 2003 et 2009.

Les leaders européens ont fait progresser ce destin énergétique en identifiant des objectifs communs à atteindre, définissant ainsi une direction commune vers laquelle tendre. Adopté par les décideurs européens en 2007 et entré en vigueur en 2009, le paquet énergie climat 2020 « 3×20 » (20% de réduction d’émissions, 20% d’énergies renouvelables, 20% d’efficacité énergétique) a établi trois objectifs contraignants au niveau européen. Cet engagement politique a été renouvelé en octobre 2014 lorsque les chefs d’États européens ont adopté un cadre énergie-climat 2030 plus ambitieux : 40% de réduction d’émissions C02, 27% d’énergies renouvelables dans la consommation finale européenne et 27% d’efficacité énergétique.

Un chemin commun parsemé d’embuches

Cette tentative de construction d’une Union européenne de l’énergie a été mise à mal par des défis qui restent à relever. Ces dernières années ont en effet vu les prix de marchés de gros à court-terme diminuer de manière significative suite à une baisse de la demande. Celle-ci s’explique par la crise économique, la mise en place soutenue financièrement de nouvelles capacités de production bas-carbone à faibles coûts variables, le faible coût des matières premières et un prix du carbone extrêmement faible. Ces prix sont aujourd’hui bien en-deçà du LCOE à long-terme pour les centrales conventionnelles et renouvelables.
Certaines de ces conditions affectant les marchés de l’énergie « energy-only » à court-terme persistent et sont vouées à s’intensifier à mesure que le processus de décarbonation s’accentue. La valorisation de la rareté et la mise en place d’un marché infra-journalier européen liquide sont des réformes sans regrets. Pour autant, une organisation du marché qui s’appuie uniquement sur les prix à court-terme et un prix du CO2 très faible ne parviendra pas à déclencher les investissements nécessaires pour garantir une transition énergétique européenne. Les prix à court-terme, qui définissent les revenues du fournisseur et la facture du consommateur, sont trop volatiles et réactifs à, à la fois, les indicateurs macroéconomiques et les décisions publiques.

2016, l’année de grandes réalisations de l’Union de l’énergie européenne

L’Europe peut encore sauver la mise et relever efficacement ces défis. L’engagement politique pris par les institutions européennes en février 2015 de garantir une véritable Union de l’énergie, basée sur une « énergie sûre, abordable et respectueuse de l’environnement », envoie le bon signal vers une approche davantage globale. Attendue comme « l’année de grandes réalisations», 2016 sera une année-test pour l’Union européenne qui devra répondre aux attentes qu’elle a suscitées. Pour cela, deux mesures doivent être envisagées en priorité : un prix du CO2 en ligne avec les ambitions de la politique climatique européenne et la mise en œuvre de mécanismes de capacité qui garantissent la sécurité d’approvisionnement de l’Union.

Le rôle de leader dont a fait preuve l’Union européenne lors de l’adoption de l’accord de Paris a montré que l’Europe a les capacités pour mener (par l’exemple) le combat contre le changement climatique au niveau mondial. En faisant face aux enjeux restants, l’Union Européenne peut ainsi tracer la voie vers une Union de l’énergie durable, rentable et sûre, tirant le maximum des spécificités et du potentiel des Etats-membres, bénéficiant aux consommateurs et conduisant vers un destin énergétique commun.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite