Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

29 avril 2013

Vous avez dit « Facteur 4 » ?

Edito: 29 avril 2013

Paramètre clé de la transition énergétique, le fameux «Facteur 4» est évoqué chaque jour comme l’argument central dans l’actuel Débat National sur la Transition Energétique (DNTE), ce qui est logique dans une démarche de lutte contre le changement climatique. Sauf que, le plus souvent, c’est pour souligner combien la France est …mauvaise élève dans la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre comparée au reste de l’Europe! Mais de quoi parle-t-on, où en est-on précisément, la France est-elle en si mauvaise posture?

Le GIEC, dans ses derniers rapports, souligne que, si rien n’est entrepris, une progression trop importante des températures sera enregistrée d’ici la fin du siècle mettant en péril notre planète. Les derniers sommets du G8 et du «Major Economies Meeting on Energy and Climate Change» ont permis de progresser vers la reconnaissance d’un objectif global de réduction de 50% de la totalité des émissions mondiales de GES d’ici 2050 par rapport au niveau de 1990. Ce qui suppose une division par 4 des GES des pays développés, dont la France…

Et pour la France, c’est quoi le «Facteur 4»?

Mais justement, où en est notre pays? La loi de programmationGrenelle 2a repris cet objectif mondial dans son article 2. Ainsi, l’engagement pris par la France de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050 la conduit à réduire de 3% par an, en moyenne, ses rejets dans l’atmosphère, pour les ramener à un niveau inférieur à 140 millions de tonnes équivalent de dioxyde de carbone à cet horizon. Voilà pour les obligations légales actuelles. Pourtant, avec seulement 5,7 t CO2, les émissions par tête de la France sont trois fois inférieures à celles des États-Unis ou de l’Australie, la moitié de celles de l’Allemagne, et restent largement en dessous de la moyenne européenne. Les émissions de GES de la France représentent environ 1% des émissions mondiales.

Pas d’incompatibilité entre consommation et «Facteur 4»

Mais dans l’actuel Débat National sur la Transition Energétique (DNTE), les projecteurs sont surtout braqués sur le secteur énergétique. Ce serait avant tout à celui-ci de réduire ses émissions. Or, sur l’ensemble des gaz à effet de serre émis chaque année en France, les émissions liées à la consommation d’énergie ne représentent que 70%. Autrement dit, diminuer de 75% (le «Facteur 4») les GES en ne se concentrant que sur l’énergie est mathématiquement impossible.

En réalité, lelien direct qui est fait entre le «Facteur 4» et la diminution forte (jusqu’à une division par deux)de la consommation d’énergie n’est pas avéré. En effet, développement de la demande et respect du «Facteur 4» ne sont en rien incompatibles, la consommation d’énergie n’étant pas en soi condamnable si elle n’émet pas de GES.Au-delà, comme le souligne l’Agence Internationale de l’Energie (AIE)*, le développement économique et le bien-être des populations passent par le développement de l’usage de l’électricité. Au delà d’un effort raisonné et raisonnable d’efficacité énergétique, une réduction drastique de la demande nécessiterait donc, non seulement une véritable révolution des comportements peu compatible avec le développement des modes de vie privés et professionnels, mais encore des investissements massifs difficilement envisageables, et des options technologiques en forte rupture par rapport à ce qui existe actuellement.Trop apparentée à une logique de décroissance, elle risquerait, en outre, d’oblitérer fortement le développement de l’économie française.

Aussi, si la lutte contre le changement climatique et l’objectif de division par4 des émissions de CO2 est la priorité numéro 1 de la Transition énergétique, (c’est d’ailleurs, en 2012, la 1èrepréoccupation environnementale des Français[1]), appuyons-nous sur une production d’énergie très faiblement carbonée grâce au nucléaire et au développement des énergies renouvelables, plutôt que sur une réduction drastique de la demande qui n’est pas une fin en soi. Le retour à une croissance durable doit rester la priorité des priorités.

[1]Enquête Avril 2013 du CGDD Opinions et pratiques environnementales des Français en 2012

*“After experiencing a historic drop in 2009, electricity generation reached a record high in 2010, confirming the close linkage between economic growth and electricity usage.”Agence Internationale de l’Energie (IEA) “Electricity in a Climate constrained world; data and analyses” (2012); http://www.iea.org/w/bookshop/add.aspx?id=445

Moderneconomiesarebecomingincreasinglyreliantonaccesstoreliableandaffordable

electricitysuppliestomaintaineconomicgrowth,internationalcompetitivenessandcommunity

prosperity.”DougCooke,SeniorExecutiveAdvisor,ElectricityMarkets&Security, Agence Internationale de l’Energie (AIE); “Empowering Customer choice in Electricity markets” (Oct 2011) http://www.iea.org/publications/freepublications/publication/Empower.pdf

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Électricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique, en passant par les opérateurs de stockage et des effacements, et du pilotage des consommations.

en savoir +

Evènements du secteur

30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite
24
mai 2024

REMOOVE 2024

lire la suite
30
mai 2024

Think Energies 2024 - Réindustrialisation & décarbonation des filières de...

lire la suite

Colloque UFE

10 Dec

Colloque 2024

Colloque de l’Union Française de l’Électricité

Le mardi 10 décembre 2024 se tiendra la prochaine édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris !

Je regarde le teaser sur YouTube

Evènements du secteur

  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite
  • 24
    mai 2024

    REMOOVE 2024

    lire la suite
  • 30
    mai 2024

    Think Energies 2024 - Réindustrialisation & décarbonation des filières de...

    lire la suite