Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

12 juillet 2010

Quels consommateurs d’énergie serons-nous demain ?

edito: 12 juillet 2010

Dans une industrie basée sur le long terme comme l’électricité, les enjeux ne s’analysent pas seulement en termes de sécurisation,
de prix ou de production mais aussi en termes de comportement de consommateurs. En effet, ces derniers peuvent être facteur de facilitation ou de freinage des stratégies technologiques, industrielles et écologiques. Détecter les tendances sociologiques de consommation à moyen terme est donc un paramètre important.

Lors du Colloque annuel de l’UFE le 22 juin dernier, le sociologue Bernard CATHELAT a livré une analyse prospective des différents modèles de civilisation vers lesquels notre société pourrait évoluer à l’horizon des 15 prochaines années. Selon le scénario qui prévaudra, nous ne réagirons pas de la même façon en termes de consommation d’énergie.
D’ores et déjà, un constat s’impose: la crise économique actuelle est vécue par 75% de nos concitoyens comme «le début de la fin» du système socio-économique dans lequel nous vivons depuis plusieurs décennies.
Ce modèle, basé sur une croissance et une production «infinies», qui privilégiait, notamment, une consommation d’énergie de plus en plus importante, est en train d’être profondément remis en cause. Désormais, l’objectif est de consommer mieux, voire moins, d’énergie. Pour la majorité des Français (60%), nous sommes à la croisée des chemins. Face à une véritable mutation, il faut désormais inventer un nouveau modèle de société.

Trois scénarios possibles

Toutefois, aujourd’hui, force est de constater qu’aucun nouveau modèle ne se dégage très fortement et majoritairement. Selon la dernière étude du Centre de Communication Avancé, fondé par Bernard CATHELAT, trois scénarios alternatifs au modèle social actuel se dessinent. Selon le modèle qui s’imposera dans quelques années, les leviers pour modifier les comportements, en particulier en termes de consommation d’énergie, les motivations au sein de la population, ne seront pas les mêmes.

Le scénario de la «France Concurrence» Trouvant actuellement un écho auprès de 32% des Français, c’est un modèle inspiré de l’ultralibéralisme et fondé sur une foi absolue en la science et le progrès. Il est l’image d’une société très individualiste, où personne n’envisage de se restreindre dans sa consommation. Dans ce scénario, l’énergie est avant tout électrique, un produit de consommation comme un autre, que l’on obtient librement sur le marché, et sans préférence marquée pour tel ou tel mode de production, dès l’instant où il y en a suffisamment. Dans ce schéma, la participation active des citoyens à une régulation énergétique dans l’avenir est peu probable: tout doit être fait en amont, et les progrès technologiques sont là pour programmer, modéliser, distribuer et répartir l’énergie.

Le scénario de la «France Providence» Longtemps le modèle prédominant en France, il repose sur un rôle central de l’Etat comme redistributeur et régulateur des besoins fondamentaux qu’il faut égaliser dans la population. On est, là, dans une société plutôt conservatrice, défensive et protectionniste qui préfère se restreindre que de changer ses habitudes. Sa sensibilité aux préoccupations environnementales est strictement locale et immédiate, et pas à portée planétaire. Tombé un peu en désuétude au cours de la dernière décennie, ce modèle retrouve les faveurs de près de 42% des Français aujourd’hui.

Le scénario de la «France Renaissance» Compromis entre les deux précédentes tendances, ce scénario de société est encore récent mais séduit de plus en plus de citoyens. En particulier, 27% des Français se retrouvent dans son modèle basé sur une économie sociale équitable, une démocratie participative dans la prise de décisions, et une grande sensibilité aux problématiques écologiques, environnementales planétaires et à long terme. Plus spécifiquement concernant leur consommation d’énergie, cette population plutôt jeune, urbaine, diplômée, est à la fois demandeur de bien-être et ouverte à une évolution de sa consommation, à condition de rester libre et «éclairés» dans les choix à faire en la matière. Dans ce scénario du «troisième type», nul doute que les technologies numériques comme les smart grids seront le moyen pour permettre de co-réguler la consommation d’énergie…

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite
24
mai 2024

REMOOVE 2024

lire la suite
30
mai 2024

Think Energies 2024 - Réindustrialisation & décarbonation des filières de...

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite
  • 24
    mai 2024

    REMOOVE 2024

    lire la suite
  • 30
    mai 2024

    Think Energies 2024 - Réindustrialisation & décarbonation des filières de...

    lire la suite