Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

11 janvier 2010

Quand le thermomètre dégringole

edito: 11 janvier 2010

Comme l’an dernier à la même époque, les températures en ce début de janvier 2010 restent négatives dans plusieurs régions de France. Cette année, les Français ont été mis en garde contre un risque de manquer d’électricité au moment du pic de consommation. L’occasion de refaire un point sur l’équilibre offre-demande, qui conditionne tout système d’alimentation électrique, et comprendre que nous avons, tous, un rôle à jouer pour sa sécurité!

Depuis quelques jours, les températures restent en dessous des moyennes saisonnières, oscillant entre – 4 et – 15 degrés selon la région. Conséquence immédiate: les consommations d’énergie, et donc d’électricité, s’envolent. Mi décembre dernier, le Réseau de Transport d’Electricité (RTE), avait, d’ores et déjà, anticipé cette nouvelle vague de froid et appelé les Français à modérer, autant que faire se peut, leur consommation d’électricité, en particulier dans les deux régions de France les plus «sensibles»: PACA et Bretagne.

Un équilibre permanent

L’ajustement entre l’offre et la demande se fait en mobilisant tous les _ moyens de production disponibles sur le territoire, et, si besoin, en faisant appel aux moyens de production à l’extérieur de nos frontières, mais… jusqu’à une certaine limite physique. En effet, il existe des contraintes techniques aux interconnexions et, pour la France, la capacité d’importation maximale se situe aux alentours de 9 000 MW. S’il est impossible d’anticiper totalement aléas climatiques et incidents techniques de production, les études prévisionnelles demeurent essentielles pour évaluer l’évolution de la demande et de la production d’électricité.

Chaque année, RTE fait donc une analyse prévisionnelle au moment de l’entrée dans l’hiver. Ainsi, l’année dernière, à l’exception des deux premières semaines de grand froid en janvier, le système électrique français a été, comme d’habitude, exportateur. Mais, dès la fin de l’automne 2009, RTE a signalé que la disponibilité prévisionnelle du parc de production français serait jusqu’en janvier 2010 en très net retrait par rapport à l’hiver dernier. Pour des températures restant proches des normales saisonnières, le besoin d’importation s’élèverait à 4 000 MW. Mi-décembre, en cas de vague de froid intense et durable, le niveau d’importation aurait pu atteindre la limite technique acceptable par les réseaux français, soit les fameux 9 000 MW. Avec la nécessité, dans ce cas-là, de mener des opérations de «sauvegarde» de type «baisses de tension» temporaires, ou «délestages».

Des péninsules électriques vulnérables

C’est précisément ce qui se passe actuellement dans deux régions. Située à l’extrémité du pays, la Bretagne produit seulement 8% de l’électricité qu’elle consomme et son réseau n’est, par ailleurs, pas totalement bouclé. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur, constitue, elle aussi, une «péninsule électrique» pour des raisons de structure géographique et de quasi absence de ligne de puissance avec l’Italie. Réduire la vulnérabilité de ces régions passe donc tout d’abord à court terme par la réduction des pointes de consommation, entre 17h et 20h. C’est pourquoi les acteurs du système électrique, aux premiers rangs desquels RTE et ERDF, ainsi que les pouvoirs publics, appellent donc les consommateurs à réduire leur consommation pendant ces heures, pour limiter et si possible supprimer le risque de coupure

Investir pour sécuriser

A plus long terme, les mesures de maîtrise de la demande ne feront pas tout, et il sera nécessaire de réaliser des investissements importants, tant en production qu’en réseaux de transport et de distribution pour sécuriser le système. Car une autre réalité est bien là: nous consommons de plus en plus d’électricité. Elle fait partie intégrante de nos modes de vie actuels, à la maison comme au travail ou dans nos loisirs. Pour répondre à cette demande croissante, il faut mettre en œuvre des capacités de production et de transport suffisantes. Comme le soulignaient respectivement Dominique Maillard et Henri Proglio, le nouveau Président d’EDF, le 16 décembre dernier lors d’une audition à l’Assemblée nationale, les projets et les moyens existent. C’est désormais à nous tous, citoyens consommateurs, de comprendre qu’en complément des indispensables mesures durables de maîtrise de la demande, ces investissements sont nécessaires … pour notre propre sécurité d’alimentation.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite