Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

04 juin 2010

Quand le monde mise sur les Smart Grids

edito: 4 juin 2010

Si les exemples de déploiement massif sont encore rares, la thématique des «réseaux et systèmes électriques intelligents» est identifiée dans de nombreux pays comme un axe prioritaire de recherche et de démonstration. Le nombre de projets est, en effet, en constante augmentation à travers le monde. Dans le rapport qu’elle vient de consacrer à ce sujet, l’UFE analyse notamment les projets en cours en Asie-Pacifique, aux Etats-Unis et en Europe. Petit tour de la planète pour comprendre comment chacun mise sur ces Smart Grids.

L’Asie

La zone Asie Pacifique est vaste et présente des différences considérables entre les pays. La Corée, le Japon et la Chine envisagent des développements de réseaux intelligents, dans leur acception large, à l’échelon national. L’Australie, l’Inde et l’Indonésie semblent plutôt s’orienter vers l’amélioration de l’efficacité des réseaux existants.

Actuellement, au travers notamment des réalisations de l’agence gouvernementale japonaise NEDO, le Japon peut être considéré comme le leader mondial en matière de démonstrateurs de recherche. Ceux-ci portent essentiellement sur la forte pénétration de production décentralisée dans les réseaux de distribution et/ou les micro-réseaux. Il convient toutefois de noter que les opérations sont largement portées par le NEDO, avec un engagement limité des compagnies d’électricité japonaises. Celles ci ont, par ailleurs, développé un bon niveau d’automatisation de leur réseau, certaines d’entre elles déployant de puissants outils de télécommunications. De manière complémentaire, leur conception des réseaux intelligents s’oriente fortement vers l’intégration des systèmes d’information et leur interopérabilité.

Les États-Unis

Aux USA, la sûreté du système électrique (qui pâtit d’un sous investissement chronique), l’augmentation de la consommation et la difficulté croissante à construire de nouvelles lignes de transport d’électricité sont à l’origine des travaux concernant les réseaux intelligents. Leur développement a été stimulé par les 4.5 Milliards de $ récemment alloués à la modernisation des réseaux par l’American Recovery and Reinvestment Act (ARRA) de l’administration Obama, qui assurent le cofinancement de quelque 130 projets d’un montant total de près de 10 Milliards de $. Ces travaux sont soutenus par de nombreux programmes de recherche couvrant des champs thématiques très vastes au premier rang desquels la distribution. C’est, en effet, le secteur le plus avancé, avec, en perspective, les premiers déploiements opérationnels: compteurs communicants, automatisation des réseaux, etc. . Le transport, la production (notamment répartie) et le stockage sont, par ailleurs, assez bien représentés aussi dans ces programmes (analyse des technologies, développements informatiques, services transverses, protocoles, etc.).

Quant aux initiatives dans l’Union Européenne, elles se sont centrées sur l’intégration des sources d’énergie renouvelable dans le mix de production, tout en s’attachant à accroître l’implication des utilisateurs finaux dans la gestion du système. Les pays scandinaves, notamment, ont commencé à déployer des technologies de comptage communicant afin de répondre à des objectifs de maîtrise de la demande d’énergie et de mise en place de l’ouverture des marchés.

L’Union Européenne

Mais le projet Italien Telegestore, déployé par Enel Distribuzione, est de loin le plus avancé, avec 33 millions de compteurs communicants en fonctionnement depuis plusieurs années, un haut niveau d’automatisation d’un grand nombre de postes de distribution, des outils avancés d’exploitation et de gestion des actifs.

D’autres projets intégrant des technologies du réseau intelligent sont engagés aux Pays Bas (Smart City), en Allemagne (développement de nouveaux composants, flexibilité des réseaux, insertion des VE/VEHR dans les réseaux,..), au Portugal (InnovGrid), en Espagne (Smart Cities) et en France: projets Multisol, Premio, LINKY (expérimentation de compteurs communicants auprès de 30 0000 consommateurs), ainsi que les projets FAC (fonctions avancées de conduite) et FAR (fonctions d’automatisation des réseaux) intéressant les réseaux moyenne tension.

Les projets de recherche et de démonstration financés dans le cadre des 5ème et 6ème Plans- Cadre de Recherche et de Développement (PCRD) européens ont permis d’identifier les options technologiques, économiques et institutionnelles favorables à une transition vers les réseaux intelligents. L’enjeu est maintenant de réussir à changer l’échelle des réalisations, à l’instar des 2 appels à manifestation d’intérêt récemment lancés par l’ADEME.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite