Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

18 janvier 2016

Prix de l’électricité en Europe : quels sont les facteurs de hausse ?

arton828

Dans une étude sur « Les facteurs de hausse des prix de l’électricité dans l’UE », qu’Eurelectric est en train de réactualiser, il apparaît que les coûts des politiques énergétiques continuent à jouer un rôle très significatif dans les hausses des prix pour les consommateurs finaux et les empêchent de bénéficier de la baisse des prix constatée sur les marchés de gros. Ces résultats s’observent dans la quasi-totalité des Etats membres de l’UE…et donc en France aussi.

Les hausses constatées sur les factures d’électricité demeurent l’un des sujets les plus controversés tant au niveau national qu’européen car le phénomène continue d’être essentiellement attribuable à des éléments qui … échappent aux mécanismes de marché. A partir d’un inventaire des coûts des politiques énergétiques concernant 24 des 28 Etats membres de l’UE, Eurelectric a ainsi cherché à identifier le plus précisément possible ces éléments, et à analyser leurs effets sur les niveaux des prix finaux.

Le poids des taxes…

Sur la période 2008/2014, les éléments relevant de la part « énergie » et de la part « commercialisation » ont baissé de 2 %. Les coûts des réseaux ont, eux, progressé de 19 % en moyenne pour le secteur résidentiel.
Mais sur cette même période, les taxes et les coûts des subventions ont augmenté d’au moins 40 %, anéantissant ainsi quasi-totalement les bénéfices qui auraient pu être tirés du fonctionnement des nouveaux marchés de gros.
Ces coûts des subventions, quant à eux, sont déterminés par les Gouvernements pour atteindre des objectifs spécifiques qui ne concernent pas simplement le secteur énergétique. Même si leurs coûts ont augmenté depuis 2008, ce sont en réalité les taxes (essentiellement la TVA et les taxes locales) qui ont le plus frappé les consommateurs résidentiels, en représentant en moyenne 33 % de plus que les coûts de subventions.

En clair, les niveaux des factures d’électricité ne sont pas liés majoritairement au prix de l’électricité stricto sensu. En pratique, des charges imposées significatives transforment les factures d’électricité en support de politiques économiques diverses. De ce fait, les consommateurs finaux ne peuvent bénéficier de la concurrence sur les marchés de gros, qui a pourtant généré, en moyenne, une diminution constante de la composante énergie des factures depuis 2008.

Cette réalité est également admise par les autorités de régulation que sont l’ACER et le CEER. Dans leur dernier rapport, il est clairement indiqué que, dans un grand nombre d’Etats-membres, « la baisse de la composante énergétique a été effacée par les hausses des charges imposées ». Les coûts des réseaux ont également augmenté, mais dans une moindre mesure. Même si l’étude d’Eurelectric n’en fournit pas le détail, il est raisonnable de penser que leur hausse est due à la baisse de la consommation et aux importants besoins d’investissement tant en distribution qu’en transport, pour remplacer les équipements usagés et pour mettre en place les nouveaux réseaux nécessaires à l’intégration des EnR.

En France également …

Notre pays ne fait pas exception. En l’espace d’une décennie, la structure des tarifs aux consommateurs particuliers s’est beaucoup modifiée.
Ainsi, il y a 10 ans, le montant des taxes représentait 18 % de l’ensemble de la facture des ménages, la part « énergie » était de 43 % et la part « réseaux » de 39 %. Aujourd’hui, la part « énergie » est tombée à 36 %, et la part « réseaux » est passée à 30 %. Quant à la part « taxes », elle a bondi à 34 % !

L’enjeu de la couverture des coûts

Ces chiffres, qui montrent clairement le poids respectif des paramètres qui composent une facture, révèlent aussi en creux que toute hausse est d’abord un acte politique. Si certains Etats comme l’Allemagne assument pleinement de répercuter sur les ménages le coût d’une politique électrique extrêmement volontariste (l’Energiewende), la France en est encore loin. Il existe donc toujours un retard entre l’application des hausses tarifaires et les coûts réellement engendrés par l’ensemble des activités de production, commercialisation, distribution, transport d’électricité. Un décalage qui ne permet pas de couvrir les coûts économiques complets nécessaires au financement du renouvellement de l’appareil de production.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite