Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

16 novembre 2009

Pour une véritable politique énergétique industrielle européenne

edito: 16 novembre 2009

Durant les dernières années, la Commission européenne a contourné l’absence de base légale claire en matière de politique énergétique à l’échelle communautaire en optant pour une action guidée par des objectifs identifiés (sécurité d’approvisionnement; objectifs climatiques) et centrée sur le développement d’un marché unique ainsi que sur l’organisation progressive de la concurrence au sein de l’Union. La réalisation d’un marché intérieur unique et la mise en œuvre des conditions de libre concurrence restent, certes, une priorité pour les professionnels. Elles ne peuvent toutefois pas être considérées comme une fin en soi. L’ampleur des défis de demain montrent qu’il est aujourd’hui urgent de franchir un nouveau pallier, en nous dotant d’une véritable politique industrielle de l’énergie au niveau européen.

Le volontarisme de l’UE quant à l’organisation de la concurrence au sein du marché intérieur est à saluer. Il a permis d’ébranler les conservatismes nationaux et de jeter les bases d’un futur marché intérieur de l’électricité basé sur les principes de développement durable (3 paquets énergie; paquet Energie-Climat; IPCC, ETS etc.). Il a contribué à infléchir les comportements de consommation en Europe, via des mesures d’économie d’énergie, telles que la labellisation de la performance énergétique ou celles, en cours, des bâtiments ou encore des produits de construction.

Reste que, si les objectifs recherchés restent pertinents, les outils utilisés ont déjà commencé à montrer leurs limites. Problèmes de stimulation et d’orientation des investissements, hétérogénéité des cadres législatifs et techniques, incertitudes quant au fonctionnement futur du marché européen; telles sont les préoccupations des acteurs français du secteur, qui appellent des réponses urgentes.

La réalisation d’un marché intérieur unique et la mise en œuvre des conditions de libre concurrence restent, certes, une priorité pour les professionnels. Elles ne peuvent toutefois pas être considérées comme une fin en soi. L’ampleur des défis de demain montrent qu’il est aujourd’hui urgent de franchir un nouveau pallier, en nous dotant d’une véritable politique industrielle de l’énergie au niveau européen, guidée par une véritable vision du secteur pour les décennies à venir et reposant sur des outils adaptés pour relever ces défis.

Cela concerne en premier lieu les investissements

qui doivent être à la hauteur des ambitions de l’Europe en termes de sécurité d’approvisionnement et d’exigence environnementale. Parier sur le simple principe de «transparence» pour stimuler les projets ne peut être suffisant, tant le marché a montré qu’il ne fournissait pas assez tôt aux acteurs les signaux suffisants pour pouvoir identifier les besoins en amont et être réactifs.

Anticiper ces besoins, choisir les orientations entre les choix technologiques pour les équipements et les infrastructures, amener les acteurs financiers et les industriels à souscrire à ces choix nécessite une impulsion et un arbitrage indispensables au niveau communautaire, compte tenu en particulier de la longueur des cycles de R&D concernés. Cela implique un niveau de régulation suffisant, pour contribuer à orienter, en pratique, cette indispensable approche prospective.

Cela passe également par une réflexion sur un second champ de travail structurant de la politique énergétique européenne que l’UFE appelle de ses vœux: celui du marché lui-même, dont la Commission doit aujourd’hui penser la forme et le fonctionnement pour les années futures, en retrouvant sa place de pilote du processus de politiques publiques. L’Europe est, de ce point de vue, structurellement fragmentée, organisée autour de marchés nationaux, respectivement alimentés par des mix énergétiques divers et régis par des règles différentes.

Définir la structure finale (nature et niveau de régulation) et le mode opératoire de ce marché unique

(y compris les règles fiscales) est une des missions indispensables qui doit être celle de l’exécutif européen afin de fixer les lignes directrices de demain. Elle devra se doubler d’une organisation cohérente de la phase transitoire, qui verra les marchés régionaux progressivement converger vers l’objectif final qui aura été fixé.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite