Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

04 juillet 2016

Pollution atmosphérique, l’ennemi invisible qui ne connaît pas de frontières…

arton986

Depuis l’emblématique COP 21, l’économie mondiale vit au rythme de la lutte contre le réchauffement climatique et des mesures prises pour lutter contre les émissions de GES, en ayant plus particulièrement l’ambition, pour y parvenir, de modifier le mix énergétique utilisé par l’ensemble des Etats signataires. Malheureusement, cette focalisation pourrait avoir tendance à nous faire oublier que nous sommes également confrontés à un autre phénomène dont les manifestations et les conséquences sont, déjà, en train d’impacter notre environnement et surtout notre santé de façon durable et dangereuse, à savoir la pollution atmosphérique…

En effet, si la combustion d’énergie fossile génère structurellement de grandes quantités de CO2, responsables d’importants changements climatiques, cette combustion rejette également massivement des poussières (les plus fines étant appelées particules) pouvant s’infiltrer dans les poumons et des composants chimiques particulièrement dangereux pour la santé humaine.

NECD : la Directive dont on parle peu…

Ainsi, bien qu’elle soit nettement moins médiatisée que celles sur l’ETS ou l’efficacité énergétique, une directive européenne (2001/81/EC), dite encore National Emission Ceilings Directive (NECD) a fixé des plafonds d’émission à chaque Etat-membre pour 4 polluants atmosphériques majeurs :
-* Oxydes d’azote (NOx) (Transport)

  • Dioxydes de souffre (SO2) (Energie, Industrie)
  • Ammoniac (NH3) (Agriculture)
  • Composés organiques volatils non méthaniques (NMVOC) (Résidentiel, Industrie)

Or, au bout de 14 ans d’application, le seul indicateur respecté par tous est celui du SO2. En revanche, les plafonds exigés par la Directive ne sont toujours pas atteints par 10 Etats-membres pour au moins un des trois autres indicateurs, et, très paradoxalement, les champions européens de l’énergie verte que sont le Danemark et l’Allemagne, le premier étant en défaut sur 2, et la seconde sur 3 d’entre eux !

Pollution : ennemi public N°1

Pourtant, la pollution atmosphérique constitue un risque environnemental majeur, responsable du développement de sols acides, de pollution des eaux de surface, ou encore de disparition d’espèces végétales, elle représente une menace de premier plan pour la santé publique, car elle génère en particulier des maladies cardiaques, des problèmes respiratoires et elle est la cause du développement de nombreux cancers.

Tout ceci conduit à la survenance de 400 000 décès prématurés en Europe par an[[Source : EEA Report No 5/2015]]. Rien qu’en France, SPF[[Source : Santé Publique France]] estime l’impact de la pollution de l’air, spécialement par les particules fines[[D’où en particulier les débats récurrents sur l’usage des véhicules diesels en milieu urbain, débat qui ne doit pas faire oublier que l’émission de ces particules n’est pas uniquement due à la combustion du diesel, mais également à l’usage des freins et des pneus]], à 48 000 victimes par an, ce qui en fait le 3ème facteur de décès derrière le tabac et l’alcool.

Un fléau sans frontières

Et cette mortalité est sans frontières. Ainsi l’Université de Stuttgart a calculé que la pollution émise par les centrales au charbon et au lignite allemandes et polonaises provoquerait chaque année environ 5000 décès en Pologne, 3000 en Allemagne et… 1000 en France ! La situation est évidement encore plus grave au niveau mondial, compte tenu de mix énergétiques encore plus agressifs pour l’environnement. En cause, en particulier, l’activité énergétique et industrielle, mais aussi les pratiques ménagères utilisant massivement des combustibles à base de fioul et de poussières de houille notamment. Ainsi le dernier rapport de l’AIE[[IEA Energy and Air Pollution Report 2016 (World Energy Outlook Special Report)]] estime que ce type de pollution générerait près de 6,5 millions de décès prématurés dans le monde[[4ème cause de mortalité derrière les accidents cardio-vasculaires, l’obésité et le tabagisme]] , et rien qu’en Chine, 1,6 millions de personnes sont touchées par le phénomène[[Qualifié « d’Airpocalyspe »…]], soit 4000 par jour[[Etude « Air Pollution in China » de RA Rohde et RA Muller. Université de Berkeley 8/2015.]]. Si rien ne change significativement dans ce domaine, d’ici 2040, ce seront près de 200 millions de décès qu’il faudra imputer à cette pollution, soit, en l’espace d’une génération, trois fois la population française.

L’impératif de décarbonation

Cet ensemble de constatations nous conduit à une interrogation quant à la politique climatique portée par la Commission Européenne. En effet, le retard pris au niveau d’une politique de décarbonation vraiment volontariste ne fait qu’aggraver la rémanence du problème atmosphérique qui lui est intimement lié. Que ce soit par l’effondrement du cours de l’ETS (actuellement inférieur à 5 €), par la timidité voire l’hostilité vis-à-vis du rôle de l’énergie nucléaire, par les tolérances vis-à-vis des critères d’émission des véhicules, ou encore face à l’absence de résultats significatifs de l’Energiewende en termes de niveaux d’émissions du principal émetteur de l’UE, il est difficile de croire que la santé publique européenne fasse partie des priorités de la Commission et des Etats-membres les plus concernés. Et nous ne pouvons qu’être confortés dans notre interrogation par le résultat de la laborieuse négociation sur le renforcement de la NECD qui vient d’aboutir le 30 juin à des résultats très limités avec une réduction de l’impact de la pollution aérienne limitée à 49,6 %. Prochaine étape désormais, le 20 juillet prochain, avec le package pour la décarbonation du secteur des transports et une proposition de révision de la Directive « partage de l’effort » pour les secteurs non ETS …

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite