Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

07 août 2009

Le Bâtiment, un enjeu fort du Grenelle

edito:7 août 2009

Le Comité stratégique du Plan Bâtiment du Grenelle de l’Environnement, présidé par Maître Philippe Pelletier, vient de présenter son second rapport d’étape au Premier Ministre François Fillon. Si l’ensemble des secteurs économiques sont concernés par le Grenelle, le Bâtiment représente, à lui seul, un enjeu considérable. Les secteurs résidentiels et tertiaires sont responsables de 40% des émissions de CO2, en France. Ils représentent les deux tiers de la demande d’électricité du pays, et sont à l’origine de la plus forte dynamique de croissance sur le marché de l’électricité (+ 2,7% par an en moyenne).

En France, la part de l’électricité dans la consommation finale du secteur résidentiel est très significative par rapport aux autres pays européens. Cette situation s’explique par le choix d’une industrie énergétique d’origine hydro-nucléaire depuis plus de trente ans, et l’essor associé du chauffage électrique. De fait, cela se traduit par une forte amplitude saisonnière de la demande électrique. Parallèlement, le poids croissant des usages spécifiques de l’électricité se révèle fortement contributeur de la pointe de demande journalière. Pour l’UFE, une maîtrise de la demande énergétique est à rechercher dans l’optimisation globale de trois composantes combinant qualité thermique du bâti, performance des systèmes énergétiques et des équipements spécifiques, et optimisation des modes de consommation, afin de limiter les puissances appelées en pointe et en extrême pointe, celles qui sont responsables des émissions carboniques. 3 composantes clés
L’UFE porte trois ambitions clés dans le secteur du bâtiment:
• Améliorer la performance des usages de l’électricité dans le bâtiment: l’UFE s’inscrit dans les ambitions du Grenelle de l’Environnement et partage les objectifs ambitieux dans le neuf qui se traduisent, notamment, par une approche architecturale bioclimatique. Dans l’existant, il convient de poursuivre des politiques volontaristes et réalistes, tenant compte de situations extrêmement diversifiées.
• Accélérer le transfert du fioul vers les solutions électriques performantes: l’UFE favorise l’utilisation des pompes à chaleur et le chauffage à inertie plutôt que les convecteurs électriques «classiques». Un exemple de rénovation qui articulerait plusieurs leviers tels que l’isolation des combles, la régulation, et le système de chauffage permettrait d’obtenir 43% de progrès en termes d’efficacité énergétique. Il convient aussi de privilégier le développement des lampes à basse consommation et des diodes électroluminescentes, ainsi que de limiter la consommation en mode veille.
• Limiter les consommations en pointe ou en extrême pointe en utilisant l’inertie, en reportant les fonctionnements en heures creuses, en privilégiant les automatismes. Ces derniers doivent permettre un pilotage fin et personnalisé des charges chez le client par les fournisseurs. Accompagner les consommateurs

Pour l’UFE, il est indispensable d’inciter les consommateurs à modifier profondément leur mode de comportement énergétique. Des politiques publiques sont donc indispensables, en appui, dans trois directions: les prix, les normes et l’information. Ainsi, il serait pertinent de:
• Mettre en place un signal tarifaire reflétant la réalité des coûts du système électrique, notamment en pointe, y compris en termes d’émission de CO2. Le client doit recevoir un signal correct l’incitant à investir, grâce à des temps de retour raisonnables;
• Aller au-delà de la réglementation thermique en favorisant la possibilité de pilotage à distance pour chaque appareil, la compatibilité des protocoles de communication, et, pour les appareils de chauffage, la possibilité d’un effacement ou d’un relais (stockage, bi-énergie…);
• Agir auprès des consommateurs en les informant au travers de la labellisation des appareils et des bâtiments, des compteurs communicants, en les incitant grâce à des mécanismes d’encouragement à la performance globale et à l’effacement de pointe, mais aussi en les «contraignant» au travers de réglementations thermiques ambitieuses et par le retrait des appareils énergivores. Enfin, le dispositif doit être complété par un ensemble de mesures telles que la formation des filières ou le soutien à la R&D.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

16
oct 2023

Gazelec 2023

lire la suite
13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur