Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

05 octobre 2009

Climat : le monde reste frileux

edito: 5 octobre 2009

Alors que Copenhague arrive à grands pas, force est de constater qu’au lendemain du sommet climatique de New York et du G20 de Pittsburgh, hormis un renouvellement de déclarations d’intention générales, aucune décision contraignante et effective au plan financier n’a été actée sur le dossier Climat. Tandis que les négociations se poursuivent à Bangkok, tout le monde s’accorde sur l’urgence climatique, mais personne ne semble pressé de mettre la main au porte-monnaie. Or, sans financement concret, il peu probable que l’objectif de maintenir la hausse de la température moyenne à la surface de la planète en dessous de 2° Celsius soit tenable.

Consciente que l’aide aux pays en développement dans la lutte contre le changement climatique est un des éléments central des futures négociations à Copenhague, l’Union Européenne tente de donner le bon exemple. Après s’être engagée à réduire ses émissions de 20% au moins d’ici à 2020 par rapport à leur niveau de 1990, et jusqu’à 30% si d’autres pays industrialisés s’engagent sur des réductions comparables, la Commission Européenne a proposé que les pays industrialisés mobilisent chaque année de 5 à 7 milliards d’euros afin d’aider les pays en développement à répondre aux défis climatiques urgents de 2010 à 2012, avant que le futur traité climatique de Copenhague ne prenne effet en 2013.

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon, reconnaît le rôle moteur de l’Union Européenne dans ces négociations, mais reste très prudent quant à l’obtention d’un accord détaillé en décembre prochain au Danemark. Selon lui, une avancée sensible se traduirait par un engagement des pays industrialisés sur un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à moyen terme entre 20 et 40% par rapport à 1990, sur un financement et un appui technologique substantiels de leur part, et parallèlement, par un engagement des pays en développement d’atténuer leurs émissions. Mais même ainsi, ce sont autant de points délicats à traiter, d’une part parce qu’ils renvoient à l’effectivité d’un financement sur fond de crise économique mondiale, et d’autre part parce que ce ne sont pas les états qui détiennent les technologies mais bien les entreprises avec qui il faudra négocier ces transferts en faveur des pays émergents.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Électricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique, en passant par les opérateurs de stockage et des effacements, et du pilotage des consommations.

en savoir +

Evènements du secteur

30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite
24
mai 2024

REMOOVE 2024

lire la suite
30
mai 2024

Think Energies 2024 - Réindustrialisation & décarbonation des filières de...

lire la suite

Colloque UFE

10 Dec

Colloque 2024

Colloque de l’Union Française de l’Électricité

Le mardi 10 décembre 2024 se tiendra la prochaine édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris !

Je regarde le teaser sur YouTube

Evènements du secteur

  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite
  • 24
    mai 2024

    REMOOVE 2024

    lire la suite
  • 30
    mai 2024

    Think Energies 2024 - Réindustrialisation & décarbonation des filières de...

    lire la suite