Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

24 novembre 2014

Climat : il y a urgence à sauver le marché carbone européen !

arton620

Le climat, un temps « esquissé » par la crise économique, revient sur le devant de la scène mondiale, COP21 en ligne de mire. Le G20 vient de prendre position, pour la première fois, en faveur d’une action « résolue et effective » sur le climat. La Chine et les Etats-Unis ont annoncé, le 12 novembre, leur volonté conjointe d’engager un programme d’« infléchissement » de leurs émissions de GES. Et l’Union Européenne, elle, a adopté, le mois dernier, sa stratégie pour une politique énergétique et climatique à l’horizon 2030. Sauf que, en l’occurrence pour l’Europe, son principal instrument pour favoriser le développement de technologies peu émettrices – le fameux marché carbone – est toujours bien mal en point et qu’il devient franchement urgent de le réformer en profondeur…

Dimanche 16 novembre à Brisbane (Australie), le G20 a donc pris position, pour la première fois, en faveur d’une action « résolue et effective » sur le climat. Dans le communiqué final, les gouvernements des 20 pays les plus développés s’engagent à promouvoir une action forte et efficace pour faire face au changement climatique, en vue d’un accord global lors de la Conférence des Parties à Paris en 2015. Par ailleurs, dans l’accord « historique » entre américains et chinois, Pékin s’est engagée à plafonner ses émissions en 2030 et à porter, d’ici là, la part d’énergies renouvelables dans sa production énergétique à 20%, contre moins de 10% en 2013. En parallèle, les Etats-Unis, dont la courbe d’émission de GES s’infléchit d’ores et déjà (principalement du fait de la révolution énergétique liée à l’exploitation du gaz de schiste), se sont engagés à réduire leurs émissions de 26% à 28% d’ici 2030, par rapport au niveau de 2005. Pourtant, alors que la plupart des pays Européens ont déjà entamé leur transition climatique, les ambitions Chinoises et Américaines restent limitées : l’accord signé entre la Chine et les Etats-Unis est certes sans précédent, mais il reste peu contraignant, et surtout très imprégné des réalités économiques de chaque pays. En effet, malgré une probable amélioration de l’intensité carbone de l’économie chinoise dans les années à venir, la Chine, refusant d’affecter sa croissance à court terme, devrait continuer de battre chaque année, et jusqu’en 2030, un record d’émissions de gaz à effet de serre. Côté Etats-Unis, l’année de référence choisie (2005) correspond aux émissions les plus fortes jamais observées au niveau national, avec près de 7 200 Mtoe de CO2. Par rapport à 1990, année de référence au niveau international, les ambitions américaines sont modestes, avec une réduction des émissions de GES de 13,8 % en 2025 par rapport à 1990… La portée de cet accord reste, par ailleurs, conditionnée au verrou potentiel du Congrès, acquis au parti républicain depuis les dernières élections, et qui a, d’ores et déjà, vivement critiqué ces ambitions climatiques.

Un marché carbone européen bien peu incitatif

A Bruxelles, le Parlement Européen se penche enfin sur le sort de son marché carbone (ETS) et a publié ses propositions pour la mise en œuvre du « Mécanisme de Réserve de Stabilité ». Cet outil, qui devrait permettre au marché ETS de délivrer un prix du CO2 stable et fort, est un élément crucial pour la promotion des technologies bas carbone. Ainsi, pour l’UFE, malgré toutes ses vicissitudes, il demeure un mécanisme pertinent, dans le cadre d’une stratégie bas carbone, pour accompagner la réduction des émissions de CO2 dans l’industrie. Mais pour cela, il doit évoluer vers un niveau suffisamment incitatif de l’ordre de 50€/tCO2. Or, le marché du carbone a connu deux effondrements successifs et plafonne désormais à 7 €/tCO2, avec, entre autre, comme impact collatéral non négligeable, la baisse des prix de gros du marché de l’énergie. D’où la décision de réformer l’ETS. Tout d’abord, l’an passé, un « gel » de 900 millions de quotas a été opéré pour tenter de redresser le cours du CO2. Désormais, l’UE mise sur cette future réserve de stabilité considérée comme un bon outil de flexibilité pour adapter le système ETS aux aléas générés par les mutations du marché énergétique mondial. Ainsi, si l’on y transfert ces permis gelés, cela entraînerait une baisse des surplus sur le marché et ferait donc grimper le prix du carbone. Sauf que l’entrée en vigueur de cette réserve de stabilité n’est pas prévue avant…2021. Or, en l’occurrence, le calendrier est ici fondamental. Tout simplement parce que si ce mécanisme n’est pas mis en place avant 2020, son efficacité sera, de fait, considérablement réduite puisque les industriels, avec des prix du carbone encore trop bas, ne se précipiteront toujours pas pour investir dans des outils de production faiblement émetteurs de GES…

Pour l’UFE, il demeure un mécanisme pertinent pour accompagner la réduction des émissions de CO2 dans l’industrie, et donc faciliter la transition vers une économie bas carbone, à moindre coût. ETS a aussi un autre avantage : il permet la formation d’un « signal prix » du carbone unifié dans toute l’Europe, ce qui est fondamental.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite