Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

16 mars 2015

Climat : de l’importance d’une électricité decarbonnée

arton672

Au-delà des conclusions de plus en plus alarmistes du GIEC dans ces derniers rapports, celui-ci a également mis en avant plusieurs préconisations qui devraient permettre de lutter contre les effets du réchauffement climatiques mais également de ralentir celui-ci. Parmi elles, mettre en place un mix électrique décarboné constitue le préalable indispensable de toute stratégie climatique cohérente…

Le GIEC préconise un certain nombre de mesures dont la protection des côtes, le développement des moyens de stockage de l’eau et de l’irrigation performante, de nouvelles pratiques agricoles, le déploiement de systèmes d’alerte sanitaire, le déplacement d’habitats, etc. Concernant le ralentissement du réchauffement climatique, il s’agit avant tout de développer les mesures d’efficacité énergétique, d’investir massivement dans les énergies renouvelables, mais également de faire en sorte que chaque Etat puisse bénéficier à terme d’une électricité décarbonée à un niveau d’au moins 80 %.

Objectif : un mix électrique « CO2 free » !

Il est intéressant de revenir sur cette dernière préconisation pour en analyser la raison d’être. Par nature, l’électricité est une énergie qui n’est substituable par aucune autre dans de nombreux usages et, en particulier, dans les usages en plein développement (moyens de communication, informatique, activités digitales, climatisation…). C’est ce que l’on appelle les usages spécifiques de l’électricité. Il serait contre-productif pour le climat de s’engager dans l’économie du futur en s’obligeant, par ces usages incontournables, à consommer une électricité fortement carbonée.
Par ailleurs, dans de nombreux autres cas, une électricité décarbonée peut avantageusement se substituer à l’utilisation d’énergie fossile. Il en est ainsi du chauffage des bâtiments particuliers ou tertiaires, des process industriels et surtout du transport (véhicules électriques, tramways, trains….). A l’inverse, développer, par exemple, l’usage de véhicules électriques alimentés par une électricité produite à base de charbon serait incohérent sur le plan climatique.

Six Etats très en avance

Dès lors, on comprend donc bien l’importance de la préconisation du GIEC. Sans une électricité largement décarbonée, aucune politique énergétique ne peut aboutir à un résultat satisfaisant sur le plan de l’action climatique. Mettre en place un mix électrique décarboné constitue le préalable indispensable de toute stratégie climatique cohérente. Mais quand on analyse le respect de cette préconisation au niveau mondial, le moins que l’on puisse dire c’est que nous sommes loin d’être dans une situation idéale. En effet, pour le moment, seuls 6 Etats ont réussi à mettre en œuvre ce critère de 80 % minimum d’électricité décarbonnée. Pour deux d’entre eux, le critère est atteint grâce à des avantages naturels exceptionnels. Il s’agit de l’Islande qui atteint le résultat parfait de 100 % grâce à l’hydraulique (70%) et à la géothermie (30%), et de la Norvège pour qui l’hydraulique permet à elle seule d’atteindre 97 %.
Pour les quatre autres pays, seule la combinaison nucléaire / hydraulique permet d’atteindre le ratio recommandé. Il s’agit de la Suisse à 95 % (37 % nucléaire et 58 % hydraulique), de la France à 90 % (77 % de nucléaire et 13 % d’hydraulique), de la Suède à 85 % (40 % de nucléaire et 45 % d’hydraulique), et du Brésil à 78 % (3 % de nucléaire et 75 % d’hydraulique).
A l’heure où se mettent en œuvre, un peu partout, des politiques de transition énergétique et où la France va reprendre ses débats sur son propre projet de loi, cette petite comparaison montre notamment que, pour le moment, aucun Etat n’a pu atteindre la barre des 80 % en utilisant les EnR de deuxième génération (seulement Eolien et PV) mais que, pour autant, notre pays réalise une performance remarquable avec le quatrième ratio mondial d’électricité décarbonée. Si la route est sans doute encore longue pour respecter les préconisations du GIEC, appuyons-nous sur tous ceux qui contribuent à réduire les émissions de GES …

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Electricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaine de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique.

en savoir +

Evènements du secteur

13
nov 2023

Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

lire la suite
28
nov 2023

Horizons Hydrogène 2023

lire la suite
30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite

Colloque UFE

08 Jun

Colloque 2023

Colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité

Le jeudi 8 juin 2023 se tenait la douzième édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris

Je regarde le Replay YouTube

Evènements du secteur

  • 13
    nov 2023

    Forindustrie, l’Univers Extraordinaire

    lire la suite
  • 28
    nov 2023

    Horizons Hydrogène 2023

    lire la suite
  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite