Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE - Revue de presse sectorielle du 07/06/19

Actualité économique et industrielle
PROJET DE LOI ÉNERGIE-CLIMAT : LES PREMIERS AMENDEMENTS ADOPTÉS
La commission développement durable de l’Assemblée nationale a débuté, le 5 juin dernier, l’examen du projet de loi énergie-climat. Saisie au fond des articles 2 et 4, elle a notamment précisé les contours de l’instauration du Haut Conseil pour le climat (HCC) : audition du président de HCC par les commissions permanentes chargées de l’environnement de l’Assemblée nationale et du Sénat avant sa nomination, définition dans la loi des modalités de saisine du HCC, de son rapport annuel et des modalités de réponse à ses recommandations. Saisie pour avis des autres articles du texte, la commission a par ailleurs adopté plusieurs amendements relatifs au secteur du bâtiment : publication par le Gouvernement d’une « feuille de route de la rénovation énergétique des bâtiments déclinant l’objectif de réduction de la consommation énergétique du bâtiment », présentation d’un rapport au Parlement sur « les usages superflus ou non prioritaires de l’énergie qui pourraient faire l’objet de restrictions », et définition au niveau législatif de la méthode de calcul du facteur de conversion en énergie primaire de l’électricité. Au sujet du nucléaire, une disposition votée suggère qu’EDF publie un calendrier des réacteurs à fermer et un amendement limite le plafond de capacité nucléaire à « 57,8 GW en 2030 » et à « 50,6 GW à compter de 2035 ». Sur la démarche du budget vert, le Gouvernement sera amené à soumettre un rapport au Parlement sur « la compatibilité du projet de loi finances avec l’objectif international de limitation du réchauffement climatique ». Enfin, un amendement visant à porter le plafond de l’Arenh à 150 TWh par an, au lieu de 100 TWh actuellement a par ailleurs été déposé.
AEF du 06/06/2019
Actualité économique et industrielle
LA TAXE CARBONE, UNE FISCALITÉ PLÉBISCITÉE PAR LES ÉCONOMISTES, ENTRE LES MAINS DES CITOYENS
Ce sera finalement aux 150 citoyens tirés au sort de plancher sur la fiscalité écologique dans le cadre de la Convention citoyenne pour le climat annoncée par Emmanuel Macron, le 25 avril dernier, à l'issue du Grand débat national. Ce collège de citoyens sera chargé de définir des mesures « complémentaires, incitatives ou contraignantes, ainsi que leur financement » dans le but d’atteindre les objectifs de neutralité carbone en 2050. La taxe carbone y sera largement discutée. Pour Alain Grandjean, économiste et membre du HCC, l’augmentation de cette taxe est un des leviers majeurs pour atteindre les objectifs climatiques, qu’il recommande de combiner avec un programme d’investissements publics dans les transports, le bâtiment, la chaleur renouvelable, ainsi qu’« en aidant les plus défavorisés » et « en réduisant les exonérations de certains secteurs industriels ».
Le Monde du 02/06/2019
Actualité économique et industrielle
MÊME EN CAS DE CANICULE, AUCUN RISQUE DE PÉNURIE D’ÉLECTRICITÉ CET ÉTÉ !
Dans le cas d’un fort épisode de canicule, le réseau électrique français conserverait des marges confortables pour assurer l’équilibre offre-demande, à « hauteur de 7 000 MW » a indiqué le gestionnaire RTE dans son étude prévisionnelle publiée le 5 juin. Les capacités de production disponibles en France avoisineront 75 000 MW cet été, soit 20 000 MW de plus que la pointe ! Et ce, grâce à la bonne disponibilité du parc nucléaire et à la croissance du parc renouvelable dont les capacités éoliennes et solaires ont fortement augmenté cette année (+ 1 600 MW et + 1 000 MW).
Connaissance des énergies du 06/06/2019
Actualité économique et industrielle
TURPE 6 : LA PREMIÈRE CONSULTATION EST LANCÉE
La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) lance une consultation publique sur la structure des prochains tarifs d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe 6). Elle concerne plus précisément « la forme des grilles tarifaires », « la généralisation des options à 4 plages temporelles en BT » et « la tarification de l’injection ». La consultation prendra fin le 12 juillet prochain. Les deux autres consultations sont prévues pour fin 2019 et mi-2020.
CRE du 05/06/2019
Actualité économique et industrielle
SIGNATURE DU CONTRAT DE FILIÈRE « INDUSTRIES DES NOUVEAUX SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES »
Signé le 29 mai dernier par les ministres François de Rugy, Bruno Le Maire et Emmanuelle Wargon, par Isabelle Kocher (présidente du Comité stratégique de filière des industries des nouveaux systèmes énergétiques, Sylvie Jéhanno (vice-présidente) ainsi que par les représentants des organisations syndicales, le contrat de filière comprend les secteurs des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, du stockage de l’énergie et des réseaux énergétiques intelligents. Les acteurs industriels se sont engagés à déployer un plan d’actions qui s’organisent autour de 4 axes : le développement d’une offre d’énergie décarbonée compétitive, la construction d’une industrie française de l’efficacité énergétique et des smart grids permettant l’auto-financement de la transition énergétique, l’engagement d’une reconquête industrielle stratégique, et, fédérer la filière pour mutualiser objectifs et dynamiques.
Ministère de la Transition écologique et solidaire du 29/05/2019
Actualité économique et industrielle
OXFAM APPELLE LE GOUVERNEMENT À SÉVIR FACE AUX BANQUES QUI INVESTISSENT DANS LES ÉNERGIES FOSSILES
L’ONG a publié une analyse des politiques énergétiques de huit établissements bancaires français dévoilant que six d’entre elles (BNP Paris, Crédit Agricole, Société Générale, BPCE- Natixis, La Banque Postale, Crédit Mutuel-CIC) ont consacré la majeure partie de leurs financements et investissements aux énergies fossiles. Face à ce constat, Oxfam exige « des actes forts de l’Etat et que le Gouvernement contraigne les banques à publier immédiatement un plan de sortie des énergies fossiles » a déclaré l’ONG dans un communiqué.
AFP du 05/06/2019
Actualité Européenne
UNE DANOISE À LA TÊTE DE LA DG ÉNERGIE
Le 29 mai, la Commission européenne a annoncé une série de nominations de haut rang au sein de l’institution, en prévision de départs à la retraite. Ditte Juul-Jorgensen, actuelle cheffe de cabinet de la Commissaire à la concurrence, Margarethe Vestager, remplacera Dominique Ristori à la tête de la DG Énergie à partir du 1er août. Sabine Weyand, actuelle négociatrice adjointe de la task force sur le Brexit auprès de Michel Barnier et de nationalité allemande, remplace Jean-Luc Demarty à la tête de la DG Commerce. À la suite de ses nominations, il n’y a plus de Français au rang de Directeur Général à la Commission.
Commission européenne du 29/05/2019
Actualité Européenne
ÉLECTIONS EUROPÉENNES : LA MONTÉE DU THÈME ENVIRONNEMENTAL ET LA CONSTITUTION D’UNE « ÉQUIPE DE FRANCE »
Les élections européennes qui se sont tenues du 23 au 26 mai ont laissé place un Parlement fragmenté. Les deux groupes principaux, le PEE (centre droit) et les S&D (centre gauche) ne disposent plus de la majorité et vont devoir composer avec les autres groupes pour faire passer les futurs textes législatifs. Le groupe centriste ALDE et les Verts, tous deux pro-européens sont en première ligne. Ces nouvelles alliances devraient pouvoir faire progresser l’agenda environnemental puisque, en plus des Verts, La République En Marche a fait de ce thème un point fort de la campagne et devrait devenir la première délégation de la formation centriste. Enfin, pour renforcer l’influence française, le gouvernement organise le 7 juin un séminaire pour l’ensemble des députés français élus pour fédérer une « équipe de France » afin de mettre en avant certains sujets français. La mobilisation n’est cependant pas garantie.
Contexte du 06/06/2019
Actualité Européenne
PCIS : LA NÉCESSITÉ D’UNE ANALYSE OBJECTIVE DES COÛTS ÉCHOUÉS ET DES EFFETS DE VERROU
Plus de cent associations ont adressé une lettre ouverte à la Commission européenne en réponse à une consultation publique sur les infrastructures pouvant bénéficier du statut de projet d’intérêt commun. La Commission doit publier cette liste à l’automne. Les ONG demandent l’arrêt des financements européens à l’égard des sources d’énergies fossiles avant « 2030 à 2040 », afin de respecter l’accord de Paris. En continuant à toucher des financements, malgré cet horizon de décarbonation, les infrastructures risquent de devenir des « actifs échoués » (sunk costs) avant la fin de leur durée de vie qui est de 40 à 50 ans. Cette liste est publiée tous les deux ans et reprend des projets ayant déjà touché un financement, instaurant un effet de verrou.
Contexte du 03/06/2019
Actualité Européenne
BAISSE DE PRÈS DE 3,9 % DES ÉMISSIONS DE CO2 EN EUROPE SUR LE MARCHÉ ETS EN 2018
Déjà analysé par l’ONG Sandbag en avril, la Commission européenne a confirmé une baisse de près de 4% des émissions de CO2 en Europe sur le marché ETS en 2018. Cette diminution s’inscrit dans un contexte de croissance économique, le PIB ayant augmenté de 2% sur la même période. Les émissions produites par les centrales électriques et les installations industrielles ont diminuée de 4,1%. Le secteur de l’électricité enregistre la plus forte réduction, reflétant la décarbonation en cours dans ce secteur. En revanche, les émissions ont augmenté de 3,9% dans le secteur de l’aviation. Seule la moitié de ces émissions ont été couvertes par des quotas acquis par d’autres secteurs.
Enerpresse du 07/06/2019
Actualité Européenne
ONZE PAYS EUROPÉENS PRÉVOIENT DE SORTIR DU CHARBON APRÈS 2030
Les ONG CAN Europe et Sandbag ont publié une analyse des plans Énergie-Climat que les États membres ont soumis à la Commission. Il apparaît que sur les 21 pays utilisant actuellement du charbon pour produire de l’électricité, 8 seulement ont prévu une date pour sortir avant 2030, dont la France, 2 l’envisagent sans donner de date et 11 le prévoient après 2030. En 2030, la majeure partie des centrales à charbon sera située dans six pays : Pologne, Allemagne, République tchèque, Bulgarie, Roumanie et Grèce. Selon les plans nationaux, la capacité totale des centrales à charbon pourrait atteindre 60 GW en 2030, une baisse de 58% par rapport aux 143 GW aujourd’hui.
CANEurope du 29/05/2019
Actualité Européenne
INTERCONNECTEUR CELTIQUE : LA FRANCE ET L’IRLANDE DEMANDENT 667 MILLIONS DE SUBVENTION
Le 31 mai, les ministres de l’énergie François de Rugy et Richard Bruton ont signé une demande de subvention pour le projet d’interconnexion électrique devant relier la Bretagne à l’Irlande. Longue de 575 km, la liaison devrait bénéficier d’une capacité de 700 MW. Le coût total du projet est estimé à 930 millions d’euros. Les deux gestionnaires de réseaux de transport, RTE et EirGrid, devraient déposer des dossiers de demande d’autorisation en 2020 pour une mise en service prévue en 2026. Le projet a déjà été reconnu d’intérêt commun par l’UE et pourrait donc bénéficier de financement via le Mécanisme pour l’interconnexion en Europe.
Contexte du 03/06/2019
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Le Parlement européen se réunit en groupes politiques tout au long du mois de juin.
Groupe de travail Énergie du Conseil de l’UE, le 11 juin à Bruxelles
- Traité sur la charte de l’énergie : discussions sur la révision des directives
- Communauté de l’énergie : préparation des négociations
- IRENA : examen des lignes à prendre
Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, le 111 juin à Bruxelles
COREPER I, le 12 juin à Bruxelles
COREPER II, June 5th and 11th, in Brussels
du 07/06/2019

Actualités

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.