• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 16/02

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Cour des comptes : une construction inaboutie de l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence

Cour de comptes – rapport public annuel
du 11/02/2015

La Cour des comptes a mené une enquête visant à mesurer le degré de réalisation de l’ouverture du marché correspondant aux engagements de l’État, et à analyser les conséquences des modalités de transposition sur l’organisation et le fonctionnement du marché de l’électricité ainsi que sur les consommateurs. Elle constate que l’ouverture du marché apparaît très partielle et le poids de l’opérateur historique EDF reste largement prédominant. Si les grands industriels fortement consommateurs se sont rapidement inscrits dans la logique de l’ouverture, l’impact pour les particuliers et les petites entreprises reste marginal : mi-2014, moins de 6,7 % de leur consommation était couverte par des offres de marché. Ainsi, la Cour des comptes formule 7 recommandations : stabiliser le cadre juridique en mettant effectivement en œuvre les dernières dispositions issues de la loi Nome de 2010, renforcer la légitimité de la CRE, recentrer et dynamiser l’information publique vers les particuliers sur l’ouverture à la concurrence, accroître significativement l’indépendance de gestion d’ERDF par rapport à l’opérateur historique, lever les obstacles à l’ouverture du segment de la production en renouvelant les concessions hydroélectriques et en faisant évoluer la politique de soutien aux énergies renouvelables, engager dès maintenant la réflexion sur l’avenir du mécanisme de l’ARENH, et veiller à ce que les nouveaux dispositifs en cours de déploiement n’induisent pas de distorsion de concurrence (marchés de capacité et compteurs communicants).

> Sénat : remise en cause des objectifs du PLTECV

Enerpresse
du 16/02/2015

Le Sénat a débuté la séance publique du projet de loi sur la transition énergétique en rejetant plusieurs amendements du Gouvernement, dont l’un visait à inscrire l’objectif de 50% de nucléaire à l’horizon 2025, et un autre portait sur la réduction de 20% de l’intensité énergétique en 2030. C’est ainsi que le projet de loi s’acheminera vers un examen en commission mixte paritaire et, en cas d’échec, à l’Assemblée Nationale.

> Plus de coordination européenne pour une meilleure transition énergétique

Enerpresse
du 16/02/2015

« Chaque pays européens gère son mix énergétique comme il le souhaite, c’est très bien, mais nous sommes une zone très interconnectée et les décisions prises d’un côté ont des répercussions de l’autre », a déclaré le député François Brottes lors du Colloque Club Energie & Développement de François-Michel Gonnot. « Il nous faudrait donc un régulateur au niveau européen pour coordonner les politiques. » a-t-il ajouté. « La Commission européenne doit s’intéresser à un nouveau modèle économique, la CSPE ne peut pas monter indéfiniment. Sans transition dans le modèle économique, nous n’arriverons pas à faire notre transition énergétique. »

> Loi Macron : l’UFE inquiète par le traitement des électro-intensifs

Contexte
du 16/02/2015

Alors que des dispositions spécifiques de soutien aux entreprises électro-intensives sont débattues devant l’Assemblée nationale lors de l’examen du projet de loi Macron, l’UFE dénonce toute mesure spécifique permettant à certains consommateurs d’accéder, via un tarif préférentiel, à des volumes de production d’électricité hydraulique. L’amendement 2672 adopté par l’Assemblée nationale jeudi 12 février dernier porte atteinte aux autres fournisseurs et distributeurs qui n’auront désormais plus accès à une partie de la production hydraulique.

> EDF : Jean-Bernard Lévy appelle le gouvernement à augmenter les tarifs de l’électricité

Les Echos
du 12/02/2015

« Il n'y a pas de hausse des tarifs programmée pour 2015 » a déclaré le nouveau président directeur général d'EDF lors d’une interview sur RTL. « On est dans une phase où l'on a relativement peu investi ces quinze dernières années (…) Il faut que le gouvernement nous donne les moyens d'investir. » a-t-il ajouté. Jean-Bernard Lévy rappelle que l’électricité nucléaire en France est bon marché car elle est vendue en dessous des coûts de revient. Le patron d’EDF souhaite investir « dans la maintenance du parc nucléaire qui a un peu vieilli » et dans les énergies renouvelables « comme le prévoit la loi sur la transition énergétique ».

> Panorama du SER : 20% de renouvelables dans la consommation d’électricité française

Contexte
du 16/02/2015

Selon le « Panorama des énergies renouvelables » publié par le SER, la production d’EnR totalise 91 TWh en 2014 dont les deux tiers proviennent de l’hydroélectricité. Leur capacité installée s’établit à 41 GW. Et la file d’attente de raccordement des installations de production d’électricité renouvelable est de 13 GW, dont la moitié concerne des installations éoliennes offshore.

> Rapport de WWF : comment diminuer les émissions de gaz à effet de serre en France avant 2020 ?

WWF Report Crossing the divide : how to close the emissions abyss
du 13/02/2015

WWF a publié un rapport dans lequel il présente des mesures pour lutter contre le changement climatique pays par pays. Pour la France, il conseille d’accélérer le développement des énergies renouvelables en adaptant sa règlementation notamment. Par ailleurs, il déplore le manque de visibilité sur le financement de la transition énergétique dans laquelle l’hexagone s’est engagée. Enfin, l’ONG encourage la France à militer d’une part, pour un prix du carbone au travers de la réforme ETS de cette année et d’autre part, pour l’implémentation du mécanisme de réserve de stabilité au plus vite en 2016.

> Colloque du SER : les annonces du Gouvernement

Journal de l’environnement & Enerpresse
du 13/02/2015

Le congrès annuel du Syndicat des énergies renouvelables (SER) a été l’occasion pour la filière de rappeler les difficultés de la situation du photovoltaïque et de la méthanisation en France. Ségolène Royal y a répondu par plusieurs annonces et notamment : la revalorisation du tarif T4 (tarif de rachat de l’électricité solaire), la publication du rapport sur l’autoconsommation qui « devrait être le point de départ d’un grand chantier prioritaire », l’allègement des contraintes de l’éolien terrestre, et la mise en place d’un comité biogaz le 24 mars prochain. Pour sa part, le premier ministre Manuel Valls a annoncé trois objectifs à concrétiser pour l’Union de l’Energie tels que la lutte contre le changement climatique, la sécurité d’approvisionnement et la compétitivité. Il souhaite un accord « ambitieux et responsable » pour la COP21, ce qui permettra de mettre en plus un « bon prix au carbone ».

Actualité Européenne

> Accélération des fermetures de centrales thermiques

Enerpresse
du 16/02/2015

Les énergéticiens européens n’ont jamais fermé autant de centrales thermiques en 2014 que depuis le début de la crise en 2009, selon des données publiées en 11 février par Bloomberg New Energy Finance. Avec 13 GW de fermetures nettes, le niveau en 2014 est supérieur de 64 % à celui de 2009, en raison du renforcement des politiques environnementales sur le continent, et de la morosité du secteur liée notamment à de faibles perspectives de croissance de la demande, au vieillissement du parc de production, et aux distorsions de marché engendrées par des subventions massives aux renouvelables. En 2014, 8 GW de nouvelles capacités thermiques ont été raccordées en Europe, ce qui représente au total une perte nette de 5 GW pour les réseaux européens.

> Compteurs intelligents : l’Allemagne n’avance pas à tout prix

Contexte
du 10/02/2015

Le gouvernement allemand a dévoilé, le 9 février, sa stratégie pour le développement des compteurs intelligents visant à remplacer 4,6 millions de boitiers d’ici 2020, un nombre assez faible comparé avec l’objectif de 35 millions de nouveaux compteurs Linky fixé en France. Pour des raisons économiques, l’obligation d’installer un système de comptage intelligent sera limitée aux clients consommant un minimum de 6 000 kWh par an, ce qui exclut la plupart des ménages. Par ailleurs, tout producteur d’énergie renouvelable d’une puissance supérieure à 7kW devra également se doter d’un compteur intelligent.

> La Chine pas encore prête à renoncer au charbon

Enerpresse
du 12/02/2015

Selon une étude du centre d’analyse Global Data, publiée le 10 février, la Chine devrait augmenter ses capacités de production d’électricité au charbon sur les prochaines décennies, passant de 846 GW en 2014, à 1 016 GW en 2018, puis 1 367 GW en 2025. Selon Global Data, la Chine prendrait cependant plus au sérieux les enjeux environnementaux soulevés par sa dépendance au charbon, qui représente aujourd’hui 62% des capacités électriques installées. La Chine mets notamment en place de nouvelles normes plus strictes pour ses centrales au charbon, incluant la réduction du dioxyde de soufre, des oxydes d’azote et des particules fines.

> L’Inde se met à l’éolien

Enerpresse
du 11/02/2015

Le ministère indien des Énergies Nouvelles et Renouvelables (MNRE) a dévoilé, ce 9 février, la nouvelle stratégie du pays en faveur de l’éolien. Le document, aujourd’hui en consultation, évalue à 22 465 MW la capacité éolienne installée dans le pays au 31 décembre 2014, et fixe un objectif de 60 000 MW d’ici 2022. Cette nouvelle stratégie en faveur de l’éolien vise avant tout à créer un cadre réglementaire de long terme permettant le déploiement de turbines éoliennes à grande échelle, et l’établissement d’un marché stable pour l’éolien terrestre et off-shore, favorisant la naissance d’une industrie éolienne nationale.

> Allemagne : Le régulateur du réseau de transport tire la sonnette d’alarme

Enerpresse
du 11/02/2015

L’Agence fédérale allemande de régulation des réseaux (BNetzA) s’est inquiétée, ce 9 février, de la faiblesse du développement du réseau de transport électrique dans le pays. Sur 1900 km de nouvelles lignes prévues pour 2017, seuls 463km ont été construits, et les gestionnaires de réseau de transport allemands estiment qu’en 2016 l’objectif ne sera atteint qu’a hauteur de 40%. Or, l’expansion du réseau est indispensable pour garantir la sécurité d’approvisionnement des régions industrielles du sud du pays, en les reliant aux champs éoliens du nord. Face à ce constat, l’Agence préconise la reconduite du mécanisme de réserve hivernale de capacité, au-delà de la date d’expiration fixée à 2017.

> L’ éolien bat un nouveau record en 2014

Enerpresse
du 10/02/2015

Dans un rapport publié le 5 février dernier, l’Association mondiale de l’énergie éolienne (WWEA) donne les premiers chiffres du secteur pour l’année 2014. Avec 50 GW de capacités supplémentaires en 2014, la puissance éolienne installée au niveau mondial atteint les 370 GW, une hausse de 16% par rapport à 2013. La Chine détient le primat avec 23,3 GW de puissance éolienne installée en 2014, un niveau jamais égalé. L’Allemagne arrive en 2ème position, avec l’installation de 5,8 GW (onshore et offshore), suivie par les États-Unis, avec 4,9 GW, et le Brésil, avec 2,8 GW. Les 370 GW d’éoliennes installées dans le monde assureraient près de 5 % de la consommation mondiale d’électricité, une proportion qui atteint 10% dans certains pays européens, tels que le Danemark, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, le Royaume-Uni et l’Allemagne.

> L’UE revient à sa consommation énergétique de 1990

Europolitics
du 09/02/2015

Selon un rapport d’Eurostat, publié ce 9 février, la consommation intérieure brute d’énergie de l’UE en 2013 s’est élevée à 1.666 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), un niveau égal à celui du début des années 1990 et en baisse de 9,1% par rapport au pic de consommation de 1.832 Mtep atteint en 2006. La production domestique d’énergie s’est élevée à 790 Mtep, avec le nucléaire en tête des ressources primaire de production (29%), suivit par les renouvelables (24%), les combustibles solides (20%), le gaz naturel (17%) et le pétrole (9%). Par conséquent, le taux de dépendance énergétique de l’UE en 2013 a été d’environ 53%.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.