Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 07/07

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Faut-il continuer d’investir dans le nucléaire ?

Paritech review
du 01/07/2014

Pour Alain Grandjean, associé fondateur de Carbone 4, « le Président Hollande s’est engagé à réduire la part du nucléaire dans la production électrique de 75 à 50% en 2025, mais diversifier les sources de production électrique en passant par les énergies renouvelables n’est pas si simple à cet horizon, même si leur coût tend à diminuer. D’autre part, le nucléaire est une technologie de haut niveau qui nécessite un personnel très qualifié. Pour attirer les ingénieurs et conserver une compétence en la matière, il faut un projet clair et ambitieux. »

> La compétitivité en dehors du projet de loi, estime le MEDEF

Enerpresse
du 04/07/2014

Pour le Medef, le projet de loi de programmation pour la transition énergétique comporte des « aspects positifs » qu’il « salue ». A ce titre, l’organisation patronale cite « l’approche ambitieuse en matière de changement climatique ». Pour autant, le Medef reste aussi critique vis-à-vis de ce texte et pointe « un certain nombre d’inquiétudes » dont « la compétitivité (qui) ne figure pas à sa juste place dans le projet » alors qu’elle « devrait être au cœur de la transition énergétique ».

> Electricité : le cadeau empoisonné de Mme Royal

Les Echos
du 01/07/2014

Pour Fabien Choné, président de l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie, « la décision de Ségolène Royal d’effacer la hausse de 5% des tarifs d’électricité prévue au mois d’août a décidément tout faux ». Selon lui, les hausses annuelles successives des tarifs réglementés correspondaient pourtant à la proposition du Médiateur national de l’énergie pour protéger les consommateurs d’une hausse trop brutale. Il souligne également que les tarifs doivent évoluer car les coûts liés aux investissements dans le parc de production comme dans les réseaux augmentent massivement. Par ailleurs, la couverture des coûts par le prix est un impératif industriel et économique incontournable.

> Nucléaire et renouvelables, les deux jambes du mix électrique français pour le gouvernement

Usine Nouvelle
du 27/06/2014

Pour Charles-Antoine Louët, sous-directeur de l’industrie nucléaire à la DGEC, « le nucléaire a toute sa part à jouer dans l’après-pétrole (…). Demain, le modèle électrique sera sur deux jambes : les énergies renouvelables d’un côté, le nucléaire de l’autre ». Le représentant de la DGEC rappelle qu’il ne faut pas faire fi du poids du nucléaire dans l’industrie française, l’atome étant la troisième filière industrielle en France après l’aéronautique et l’automobile.

Actualité Européenne

> Agenda Institutionnel


du 07/07/2014

Réunions Constitutives Commissions Parlementaires :
ITRE, 7-7-2014, Bruxelles
ENVI, 7-7-2014, Bruxelles
IMCO, 7-7-2014, Bruxelles

> Un nouveau site internet européen pour promouvoir l’acceptabilité des projets d’infrastructures énergétiques

Enerpresse
du 07/07/2014

Le site internet www.grid-communications-toolkit.eu, en ligne depuis fin juin permet à l’ensemble des acteurs (GRT, ONG, collectivités, etc.) participant à un projet de construction d’infrastructure de transport d’électricité, d’accéder à toutes les informations nécessaires pour favoriser l’acceptabilité du public et connaître les bonnes pratiques au niveau européen. Ce site résulte d’une commande, de la Commission européenne et a été réalisé par le Cabinet de conseil Roland Berger.

> Le nouveau Parlement Européen prend ses fonctions

Le Monde
du 01/07/2014

A l’occasion de la première session plénière de sa VIII législature, le nouveau Parlement Européen a élu son Président et les 14 Vice-Présidents. Martin Schulz, député allemand social-démocrate et déjà Président du PE, a été réélu pour un deuxième mandat de deux ans et demi. Sa candidature, qui a obtenu 409 voix pour 612 suffrages exprimés, était soutenue par les sociaux-démocrates (S&D), mais aussi par le parti de la droite européenne (Parti populaire européen) et l'alliance des libéraux et démocrates européens (ALDE). Les députés Antonio Tajani, Mairead McGuinness, Rainer Wieland, Ramon Luis Valcarcel Siso, Ildiko Gall-Pelcz et Adina-Ioana Valean, ont été élus Vice-Président pour le groupe PPE. David Sassoli, Sylvie Gullaume et Corina Cretu officieront à cette même fonction pour le groupe S&D. Enfin Alexander Graf-Lambsdorff, Olli Rehn, Dimitris Papadimoulis, Ulkrine Lunacek et Ryszard Czarnecki ont été élus vice-président respectivement pour les groupes ALDE, GUE/NGL, Verts et ECR.

> 400 TWh gaspillés en 2013 par les objets connectés

Enerpresse
du 03/07/2014

Au niveau mondial, les appareils domestiques connectés à internet (télévisions, portables, lessives, frigos…) représenteraient près de 616 TWh de consommation sur l’année 2013, selon un rapport de l’AIE publié ce 2 juillet. Dans le rapport, l’Agence Internationale de l’Energie alerte sur la consommation énergétique de ces appareils qui pourrait atteindre 1140 TWh en 2025, et pointe du doigt le gaspillage énergétique lié à l’utilisation de ces objets, dont près de 80% de la consommation énergétique est générée en modalité veille. L’Agence appelle les gouvernements à s’emparer du sujet et à imposer des standards de consommation pour ces produits, comme l’envisage l’UE. Cela aurait permi selon l’AIE d’économiser environ 80 milliards de dollars sur les factures des consommateurs en 2013.

> Après la France, c’est au Royaume-Uni de finaliser la mise en place de son mécanisme de rémunération de la capacité

Contexte
du 01/07/2014

Le gouvernement britannique a annoncé ce 30 juin le lancement de la première enchère sur son mécanisme de rémunération de la capacité, dès décembre 2014. Selon les calculs du GRT britannique, 53,3 GW de puissance (capacité de production, d’effacement ou de stockage) seront nécessaires pour assurer la sécurité d’approvisionnement du pays d’ici 2018 ou 2019. L’exécutif a déclaré que ces capacités pourront bénéficier d’une rémunération dont la hauteur sera définie à travers la mise aux enchères. Les lauréats bénéficiaires, devront ainsi contre rémunération, garantir la disponibilité d’un volume défini de capacité de production, en particulier lors des périodes de pointes. Les coûts du système seront assumés par les fournisseurs d’électricité, en fonction de leur contribution. Les enchères devraient s’ouvrir aux capacités de production installées à l’étranger à partir de 2015.

> Berlin présente son programme de réforme du secteur énergétique

Contexte
du 01/07/2014

Après l’adoption par le Bundestag du projet de réforme de la loi sur les énergies renouvelables (EEG), le Ministère de l’économie et de l’énergie allemand a dévoilé son agenda concernant les prochaines étapes de réforme du secteur énergétique allemand. L’efficacité énergétique devrait faire l’objet de deux projets de loi : l’un, prévu pour fin 2014, viserait la rénovation des bâtiments, tandis que l’autre prévu pour fin 2015, portera sur une stratégie globale pour l’électricité, Le chauffage et l’efficacité énergétique dans le secteur des bâtiments. Un projet de réforme du marché de l’électricité devrait également être présenté en novembre 2015. Enfin, une loi ad hoc, prévue en 2016, portera sur la modernisation des réseaux énergétiques. Au niveau Européen, Berlin demande également la mise en œuvre du mécanisme de réserve de stabilité pour le marché ETS à partir de 2017, et non 2020 comme le propose la Commission Européenne.

> Les nouvelles lignes directrices pour le secteur de l’énergie et l’environnement entrent en vigeur

Enerpresse
du 04/07/2014

Les nouvelles lignes directrices pour le secteur de l’énergie et l’environnement ont été publiées au Journal officiel de l’Union européenne ce 28 juin. Les nouvelles lignes directrices, adoptées par la Commission Européenne le 9 avril dernier, ont pour but de réformer les dispositifs d’aides développés par les États membres pour atteindre leurs objectifs liés à la stratégie 2020, tout en remédiant aux distorsions du marché « qui peuvent résulter notamment des subventions accordées aux sources d’énergie renouvelables ».

> Les États peuvent restreindre leurs aides aux renouvelables à leur production nationale

Contexte
du 02/07/2014

Le 1er juillet, la Cour de justice de l’UE a rendu son jugement, très attendu, sur l’affaire « Alands Vindkraft », qui opposait le fournisseur d’électricité Alands Vindkraft au gouvernement Suédois. Alands Vonskraft, qui fournit de l'électricité éolienne à la Suède depuis les îles (finlandaises), réclamait au titre du principe de « libre circulation des marchandises », le droit de bénéficier du système de certificats verts suédois, réservé aux producteurs d’énergie verte nationaux. La Cour de Justice de l’UE a tranché en faveur de la Suède, en effet si le régime d’aides suédois constitue bien "une restriction à la libre circulation des marchandises", cette restriction serait " justifiée par l’objectif d’intérêt général, qui consiste dans ce cas précis en la promotion de l’utilisation de sources d’énergie renouvelables en vue de protéger l’environnement et de combattre le changement climatique".

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.