• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 04/02/2013 au 11/02/2013

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Une facture énergétique de plus en plus lourde

Le Figaro
du 08/02/2013

En 2012, les importations de produits énergétiques en France ont encore augmenté de 6 % par rapport à 2011, pour s’établir à 92,5 Md€. Parallèlement, les exportations ont baissé de 0,7 % pour atteindre 24,6 Md€. La facture énergétique s’est donc encore alourdie de 5,4 Md€ l’an passé, pour s’établir à 67,8 Md€ (62,4 Md€ en 2011). Principale cause : la dépendance au pétrole dont le cours du baril de Brent s’est envolé, mais aussi le déficit structurel de la France en matière de capacités de raffinage, largement inadaptées avec des installations produisant trop d’essence mais pas assez de gazole alors que le transport roule avant tout au diesel. A noter, grâce à son parc électro-nucléaire, la France reste le pays le plus exportateur en matière d’électricité, ce qui permet de contenir quelque peu la hausse de la facture énergétique du pays.

> L’IRSN chiffre le coût d’un accident nucléaire

20 minutes
du 08/02/2013

L’Institut de Radioprotection de Sûreté Nucléaire (IRSN) a chiffré le coût global d’un accident nucléaire, avec toutes les précautions de rigueur. Le coût de l’accident grave serait chiffré à 120Md€, soit 6% du PIB. Dans le cas d’un accident majeur (comme celui de Fukushima), la facture serait de l’ordre de 430Md€, soit 20% du PIB.

> Le gouvernement planche sur l’énergie

Les Echos
du 07/02/2013

Un séminaire ministériel de travail doit se tenir à l’Elysée sur la question énergétique, alors que le DNTE est toujours à la peine quant aux questions de fond à traiter.


> Alliance franco-allemande sur les renouvelables

AFP
du 07/02/2013

A l’occasion du Conseil national sur le DNTE, les deux ministres, Delphine Batho et Peter Altmaeir, ont signé un accord de coopération pour la création d’un « Office franco-allemand des énergies renouvelables » pour faire face en commun au défi du développement des ENR. Désireux de gommer les divergences passées sur le modèle respectif des deux pays en matière de mix énergétique, le ministre allemand de l’environnement a voulu mettre l’accent sur les perspectives communes partagées relatives à la diminution du nucléaire, à l’efficacité énergétique et à l’essor des renouvelables.

> Le SER dénonce le retard des ENR en France

Les Echos
du 07/02/2013

A l’occasion de son colloque annuel, le SER a mis en garde contre le retrad pris depuis plusieurs mois par la France dans le domaine des énergies renouvelables, soulignant qu’au rythme actuel, la France n’atteindra pas ses objectifs en 2020.

> Pas de relance de la filière électrique cette année

Le Moniteur
du 08/02/2013

Selon les études prospectives du cabinet XERFI, la filière « aval » de l’électricité, composée des négociants et fabricants de matériel électrique basse tension ainsi que des installateurs, devrait connaître une année 2013 atone (+1%), voire en repli. Principale cause : l’effondrement du marché des constructions neuves dans le logement et dans le tertiaire, mais aussi le recul des ventes immobilières dans l’ancien traditionnellement porteuses de rénovations. Toutefois, le développement des ENR, celui de l’efficacité énergétique ainsi que des smart-grids représente le devenir de cette filière. Comparativement, la filière « amont » de la haute tension ne devrait pas connaître de difficultés grâce aux investissements prévus par les GR.

Actualité Européenne

> Eurelectric adopte sa position sur la réforme structurelle du marché ETS

Bas Carbone
du 08/02/2013

L’association européenne de représentation du secteur électrique a présenté de 5 février ses recommandations à la Commission européenne, pour une réforme en profondeur du mécanisme européen d’échange de quotas d’émissions (ETS). Rappelant son soutien aux objectifs européens de décarbonisation d’ici à 2050, l’association a également souligné la nécessité de préserver, et renforcer le mécanisme ETS, seul outil capable d’assurer une transition harmonisée vers une économie bas carbone, et d’encourager les investissements dans des énergies propres, en privilégiant les technologies les plus efficaces. Parmi les propositions de réforme effectuées par la commission le 12 novembre dernier, Eurelectric privilégie en premier lieu une réévaluation du facteur linéaire de réduction des émissions, autour des 2,3% (au lieu de 1,74%), et ce en cohérence avec les objectifs européens fixés à l’horizon 2030. Le retrait permanent des quotas sur la phase 3 est également considéré comme une option transitoire, qui pourrait rétablir la confiance sur le marché dans un horizon de court terme. Enfin, l’association s’est montrée fortement favorable à l’extension des secteurs soumis au mécanisme ETS.

> Rapport accablant de l’OMS sur les conséquences sanitaires liées à la pollution atmosphérique

Environnement
du 08/02/2013

L'exposition à long terme de la population aux particules les plus fines en suspension dans l'air (PM2,5) aurait des conséquences très néfastes sur la santé, telles sont les conclusions de étude commandée par la Commission Européenne à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Publiée le 31 janvier, cette étude intitulée 'Données relatives aux aspects sanitaires de la pollution atmosphérique en vue de réviser les politiques de l'UE' renforce la conviction de la Commission, qui s’est engagée à rendre plus sévère la valeur limite fixée pour ces particules, par la directive de l'UE relative à la qualité de l'air ambiant. La valeur limite actuellement fixée pour les particules PM2,5 par la législation de l'UE est en effet deux fois plus élevée que celle recommandée par les lignes directrices de l'OMS, à l’heure actuelle. Un rapport technique complet devrait être publié au printemps prochain. (Source : Agence Europe)

> Green Deal britannique : Autorisation prudente de la Commission

Politique Energétique
du 08/02/2013

L’aide publique de 700 millions d’euros octroyée par le Royaume Uni dans le cadre de son « Plan d’amélioration d’efficacité énergétique des bâtiments » a été autorisée ce 5 février par la Commission européenne. En dépit des distorsions de concurrence potentielles induites par l’octroi des aides, la Commission a estimé que les gains en termes d’efficacité énergétique, constituaient un impératif suffisant pour justifier un financement public temporaire. La Green Investment Bank (GIB), l’un des contributeurs financiers principaux dans la mise en œuvre du « Green deal » britannique, devra cependant se retirer de ce marché à mesure que des investisseurs privés y entrent. (Source : Agence Europe)

> Pétition pour le vote et le financement du mécanisme pour l’interconnexion en Europe

Réseaux
du 10/02/2013

A l’heure ou s’entament les dernières négociations au Parlement européen pour la fixation d’un budget 2014-2020, le Commissaire européen aux transports Sim Kallas, et de nombreux industriels se sont engagés pour le soutien à la création d’infrastructures de transport, de télécommunications, et d’énergies, composante essentielle de la reprise économique européenne. Ils appellent en premier lieu au vote des leaders européens, pour la mise en œuvre du mécanisme pour l’interconnexion, mais aussi au déblocage de 50 milliards d’euros pour le financement de projets. Pour les pétitionnaires, le mécanisme ne pourra être mis en place sans un véritable budget européen, destiné à supporter les investissements pan-européens et à apporter une crédibilité financière au dispositif. (Source : Commission européenne)

> Thomas Becker, nouveau directeur général de l’association européenne pour l’énergie éolienne (EWEA)

Nomination
du 08/02/2013

Thomas Becker exerçait depuis 2010 le poste de directeur général chez « Genan », entreprise de recyclage de pneus. Auparavant, il était également secrétaire permanent adjoint au ministère du climat et de l’énergie Danois, et a travaillé à de nombreuses reprises en collaboration avec le ministère de l’environnement danois, et l’Agence Danoise pour la Protection de l’Environnement.

> L’association ESTELA cherche un nouveau directeur général

Nomination
du 08/02/2013

Basée à Bruxelles, l’association européenne pour l’industrie thermique et solaire (ESTELA) est à la recherchée d’un directeur général, chargé du développement des partenariats et de la stratégie du groupe, et du fonctionnement opérationnel quotidien de l’organisation. L’association ESTELA, a pour objectif de promouvoir l’installation de centrales électriques thermo solaires en Europe, et dans les pays de la région méditerranée.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.