Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 01/05/2012 au 04/05/2012

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Trois heures pour tenter de convaincre

Le Figaro,Les Echos,Le Monde,Nouvelobs
du 03/05/2012

Le traditionnel débat de l’entre-deux tours pour la Présidentielle aura duré trois heures mercredi dernier. Conscients qu’il fallait convaincre un maximum d’électeurs, les deux finalistes n’ont pas ménagé leur peine pour expliquer l’un son bilan, l’autre ses promesses de changement. Au final, chacun a redit ses arguments au cours d’un débat focalisé avant tout sur les questions économiques. Le dernier volet consacré au nucléaire aura, là aussi, fait ressortir deux visions différentes de l’avenir de la filière. Alors que François Hollande souhaite s’orienter vers une transition énergétique avec 50% seulement de nucléaire d’ici 2025 et la fermeture de Fessenheim au cours des 5 prochaines années, Nicolas Sarkozy a réitéré son soutien au nucléaire, soulignant ses atouts en termes de savoir-faire industriel français et de compétitivité des prix de l’électricité pour les consommateurs.

> Où en est l’Allemagne sur le plan énergétique ?

Le Monde
du 03/05/2012

Un an après la décision de sortir du nucléaire, l’Allemagne entre dans le vif du sujet. Même si le pays ne produisait que 22% d’électricité à partir de l’atome, s’en priver ne va pas de soi. Il faut investir massivement dans d’autres unités de charbon et de gaz, mais qui émettent des gaz à effet de serre. Les ENR, dont l’éolien et le PV devront fournir 80% de l’électricité en 2050, traversent une passe difficile avec une concurrence féroce venue de Chine qui a laminé, ces derniers mois, la filière solaire. Côté éolienne en mer, le défi n’est pas mince non plus. Construire en pleine mer est déjà un exploit ; relier cette production à la terre ferme en est un autre et coûte extrêmement cher aux parties prenantes. Enfin, l’Allemagne doit impérativement doter son territoire des réseaux nécessaires pour transporter l’électricité depuis les lieux de production globalement situés au nord vers les lieux de forte consommation, globalement situés, eux, au sud du pays. Avec une double difficulté : financière et sociétale car il s’agit de faire accepter aux populations riveraines la démultiplication de ces infrastructures.

> 3000 MW de production solaire au 1er trimestre

AFP
du 03/05/2012

Le parc de production d’électricité d’origine photovoltaïque raccordé au réseau a crû de 14% au 1er trimestre pour une puissance totale de 3000 MW. La file d’attente des demandes de raccordement se situait à 1581 MW fin mars, en recul par rapport aux mois précédents.

> Eolien offshore : ça va coûter combien ?

AFP + Batiactu.fr
du 02/05/2012

La CRE vient de chiffrer le surcoût, pour les consommateurs, que va représenter l’électricité issue des éoliennes en mer : 1,1 Mds€/an à compter de 2020, soit un surcoût annuel de 160€/MWh contre 66,5€ actuellement.

> Les anti-nucléaires ne lâchent pas prise

La Tribune.fr + AFP
du 02/05/2012

Le nucléaire toujours sous haute surveillance de la part des « anti nucléaires » qui traquent la moindre faille pour pointer du doigt la « dangerosité » de l’atome: cette semaine, Greenpeace a voulu faire la démonstration de failles éventuelles dans la sécurité des sites en survolant en ULM la centrale du Bugey, cherchant ainsi à souligner sa vulnérabilité en cas d’opération de plus grande envergure venant des cieux. EDF, qui a renforcé fortement son dispositif de sécurité sur chaque site, a souligné que le survol de Greenpeace avait été détecté et neutralisé en quelques minutes, et qu’en elle-même, l’opération de démonstration de l’ONG ne représentait absolument pas une menace. De son côté, l’ONG « Sortir du Nucléaire » affirme, en se fondant sur des « documents internes d’EDF », que la résistance de l’acier des robinets des circuits primaires de refroidissement de 31 réacteurs nucléaires serait défaillante et pourrait lâcher à tout moment. Affirmation totalement réfutée par EDF qui explique que les documents évoqués sont des études portant sur des échéances lointaines, à consolider dans le temps, et qu’il n’y a aucun risque.

> La voiture électrique bute sur son prix de vente

LaTribune.fr
du 30/04/2012

1 200 voitures électriques ont été vendues au premier trimestre : pas de quoi pavoiser donc pour les constructeurs qui ont pourtant tous un joli modèle à écouler sur ce créneau « zéro émissions ». Mais qu’il s’agisse de la Mia d’Heuliez, de la Leaf de Nissan, de la Ion de Peugeot ou bien encore de la C Zéro de Citroën, toutes sont encore considérées par le particulier comme très chères, avec un temps de recharge trop long, une autonomie trop faible et des infrastructures encore trop peu développées…

> Quand Eole coupe le courant

AFP
du 30/04/2012

Près de 160 000 personnes ont été privées d’électricité pendant plusieurs heures à la suite des dégâts provoqués par les intempéries qui ont traversé la France la semaine dernière et notamment les vents particulièrement violents en région Auvergne, Bourgogne et Rhône-Alpes (de 120 à 150 km/h). ERDF s’est à nouveau mobilisée pour que le courant soit rétabli en moins de 24h dans la plupart des foyers.

Actualité Européenne

> Les divergences persistent sur la directive Efficacité énergétique

Efficacité énergétique
du 04/05/2012

A moins d’un signal fort envoyé par les chefs d’Etat et de gouvernement à Bruxelles, un accord en première lecture sur la directive efficacité énergétique semble fortement compromis. La raison première de ce blocage, demeure les divergences d’intérêt fortes entre le Parlement européen (désireux de mettre en place des mesures ambitieuses pour atteindre les objectifs environnementaux fixés à l’horizon 2020) et les Etats membres attachés à la viabilité économique de la future législation et la défense de leurs entreprises. Les observateurs soulignent, à cet égard, le rôle joué par la France pour amender le texte et lui conférer plus de flexibilité. Paris réclame en particulier l’annulation de l’objectif de 1,5% de réduction annuelle des ventes d’énergie pour les entreprises couvertes par l’ETS, ainsi qu’une réduction substantielle des contraintes relatives aux dispositions sur la cogénération. Soucieuse de parvenir à un accord en vue d’une adoption rapide du texte, la présidence Danoise a rappelé l’impact de la directive efficacité énergétique en terme d’emplois européens (400 000 d’ici 2020), et de croissance (gains annuels de 20 milliards d’euros pour les 27). A ce titre le COREPER qui se tiendra le vendredi 4 mai devrait permettre une poursuite des discussions entre Etats membres, afin de consolider la position du Conseil. Rappelons que les négociateurs ne disposent désormais plus que de quatre tours de trilogues avant le vote par le Parlement de sa position en première lecture et avant le début de la présidence Chypriote.

> Les syndicats européens dénoncent la position du Conseil sur la directive Efficacité énergétique

Efficacité énergétique
du 04/05/2012

Dans une communication publiée jeudi 3 mai, la confédération européenne des syndicats (CES) s'est indignée face à la volonté des Etats membres d'affaiblir substantiellement le projet de directive efficacité énergétique. En phase sur ce point avec la Commission européenne, elle insiste sur l'impact potentiel fort de cette directive en termes d'emplois européens, d'autant plus précieux au vu de la crise actuelle qui touche sévèrement le marché du travail. A ce titre la CES souligne la nécessité d'une directive contraignante, notamment en ce qui concerne la rénovation des bâtiments et la mise en place par les Etats membres de programmes de formation des travailleurs aux nouvelles exigences environnementales européennes.

> L’ensemble de l’industrie espagnole se rebiffe contre la réforme de l’électricité et contre le poids des mécanismes de soutien règlementés

Marché Intérieur
du 04/05/2012

Le projet de réforme du marché espagnol de l’électricité est actuellement sous le feu nourri des critiques de l’industrie. Industrie électrique, en premier lieu, qui doit faire face à une baisse de la consommation, et qui demande que la compétitivité des prix de l’électricité soit mieux prise en compte, via des tarifs règlementés qui reflètent le niveau réel des coûts. En l’état actuel des choses, les cinq grands opérateurs jugent notamment « insoutenable » le poids que représentent les mécanismes de soutien aux ENR (7 Mds€ / an), alors même le « déficit tarifaire » atteint déjà 245 Mds €. Cette grogne touche également les consommateurs électro-intensifs, qui dénoncent la réduction de la prime à l’interruptibilité et dénoncent le poids grandissant des éléments réglementés dans leur facture énergétique : alors que la part du prix de l’électricité liée à la production et à la vente représentait 72 % en 2005, elle ne représente, en effet, plus que 44 % aujourd’hui, ce qui accroît mécaniquement la charge que représentent les mécanismes de soutien en faveur des ENR, du charbon, ou des zones extra-péninsulaires. Pour pallier ce problème, les gros industriels demandent la mise en place d’un « tarif » spécial pour maintenir leur compétitivité

> Transposition du 3ème paquet énergie : rappel à l’ordre de la commission pour 5 Etats membres

Marché Intérieur
du 04/05/2012

Dans le cadre du processus de transposition du troisième paquet énergie, la commission a émis cette semaine 8 avis motivés contre 5 états membres, qui ont excédé les délais règlementaires fixés pour la mise en place des mesures relatives à la finalisation du marché commun du gaz et de l’électricité. La Finlande, la Suède, et le Royaume-Uni (pour les directives touchant au secteur du gaz et de l’électricité) ainsi que l’Autriche et l’Estonie (uniquement directive relative au secteur électrique) ont deux mois pour régulariser leur situation, sans quoi la commission pourrait effectuer un recours auprès de la cours européenne de justice.

> Vers une nouvelle interconnexion entre le Danemark et le Royaume-Uni

Réseaux
du 04/05/2012

Les Entreprises National Grid (UK) et Energinet (Dnk) ont annoncé le lancement d’une pré-étude (à rendre d’ici fin 2012) sur la potentielle installation d’une infrastructure électrique de grande ampleur entre le Royaume Uni et le Danemark. Cette infrastructure devrait permettre une intégration croissante des ENR via le développement de plateformes éoliennes offshore. Elle répond également à la nécessité d’équilibrage du réseau électrique, rendue prioritaire par les enjeux de sécurité d’approvisionnement, alors même que la part de la production intermittente devrait continuer à croître dans les prochaines années.

> Stockage d’électricité : l’Allemagne vise à devenir la nouvelle « pile de l’Europe »

Production bas carbone
du 03/05/2012

Suisse, Allemagne et Autriche ont signé cette semaine une déclaration qui annonce une initiative commune de grande ampleur dans le développement de STEPs, pour compenser l’arrêt de nombreuses centrales nucléaire via le développement conséquent des capacités de stockage ministre Allemand de l’économie annoncé vouloir faire de son pays la nouvelle « pile de l’Europe », une ambition justifiée par le potentiel hydraulique du territoire germanique. Dans le même temps la Commission de l’Energie du conseil des Etats Suisses a proposé la soumission au gouvernement suisse de deux motions qui devaient permettre le développement du potentiel d’exploitation de l’énergie hydraulique sur le territoire helvète, ainsi que du potentiel relatif au développement de l’énergie éolienne.

> La commission présente le calendrier de passage au registre européen unique de quota ECTS, qui remplacera dès le 12 juin les registres nationaux

Production bas carbone
du 03/05/2012

Le processus de transition, qui marquera la migration de près de 30000 crédits ECTS nationaux vers le registre européen, comportera trois étapes majeures :
- 14 mai au 3 juin : arrêt des ouvertures et fermetures de comptes nationaux ou européens
- 3 juin au 12 juin : arrêt de toute opération sur les comptes nationaux ou européens
- 12 juin : mise en service définitive du registre européen d’ECTS
A noter une procédure administrative plus lourde pour les entreprises qui souhaiteraient être inscrites au registre : les Etats membres seront cependant habilité a offrir un support aux entreprises concernées, durant la période de transition.

> PARLEMENT :

Agenda Institutionnel
du 03/05/2012

Commission ITRE (8 mai) :

 « S’inscrire dans la coopération avec des partenaires au-delà de nos frontières en matière de politique énergétique : une approche stratégique d’un approvisionnement énergétique, sûr, durable, compétitif.
- Adoption du projet de rapport de Mme Edit Herczog S&D)
 « Mécanisme pour la surveillance et la déclaration des émissions de gaz à effet de serre et pour la déclaration, au niveau national et au niveau de l’union, d’autres infos ayant trait au changement climatique »
- Adoption du Projet d’avis de Mr Takis Hadjigeorgiou (GUE/NGC)
 « Mise en œuvre de la législation de l’UE relative à l’eau avant l’adoption d’une approche générale nécessaire pour relever les défis qui se présentent à l’entreprise dans le domaine de l’eau.
- Adoption du projet d’avis de Mr Konrad Szymanski (ECR)

Commission ENVI (7 mai) :

 Infrastructures énergétiques transeuropéennes, et abrogation de la décision 1364/2006/CE
- Adoption du projet de rapport de Mr Pavel Poc (S&D)

Commission IMCO (8 mai) :

 Programme consommateur pour la période 2014-2020
- Examen du projet de rapport de Mr Rober Rochefort (ALDE)
- Délai de dépôt des amendements le 14 mai 2012 à 12h
 Règlement extrajudiciaire des litiges de consommation et portant modification du règlement (CE) n°2006/2004 et de la directive 2009/22/CE
- Examen du projet de rapport de Mr Louis Grech (S&D)
- Délai de dépôt des amendements le 31 mai 2012 à 12h

Actualités

Revue de Presse 2012


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.