• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 18/11/2010 au 19/11/2010

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne Actualité Sociale

Actualité économique et industrielle

> Fillon III : énergie-climat scindés en 2

Le Monde, AFP, Libération, Echos
du 17/11/2010

"NKM" est numéro quatre du nouveau gouvernement Fillon, prend la tête du Ministère ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, mais perd l'énergie, le climat et la mer ; et seuls deux secrétaires d'Etat (transports et logement) lui sont rattachés. Pour les organisations non gouvernementales, c'est le signe de l'enterrement définitif de l'ambition environnementale affichée lors du Grenelle. Le retour de l'énergie dans le giron du ministère de l'économie et des finances marque un retour aux fondamentaux. Directement rattachée au ministère de l'industrie d'Eric Besson, elle devrait être abordée sous un angle plus industriel qu'environnemental. Le nouveau ministre de l'Industrie et de l'Energie Eric Besson s'est voulu rassurant en assurant que le gouvernement allait scrupuleusement respecter les mesures du Grenelle de l'environnement.

> EDF s'engage contre la précarité énergétique

Aujourdhui en France
du 17/11/2010

EDF a signé une convention avec l’association Unis-Cité pour la mise en place d’un service civique destiné aux 18-25 ans. Ils auront pour mission de s’inviter chez 1500 familles pour leur expliquer les gestes économiques (et écologiques) pour réduire leur facture de près de 10 € par mois. Par ailleurs, le fournisseur va s'engager sur la rénovation de 300000 logements très dégradés d’ici à 2017 et renforcer ses efforts sur l'accès au tarif de première nécessité (TPN),

> Quotas de CO2 : le Sénat envisage de faire payer les industriels dès 2011

Le Monde
du 16/11/2010

Les entreprises françaises pourraient se voir contraintes d'acheter une partie de leurs quotas d'émission de CO2 deux ans plus tôt que prévu. La commission des finances du Sénat a adopté, le 10 novembre, un amendement au projet de loi de finances 2011 prévoyant de faire payer, " au plus tard le 30 juin 2011 ", entre 5 % et 15 % de leurs quotas aux industriels. Pourquoi devancer l'appel ? Parce que la France a épuisé sa réserve de quotas à délivrer aux " nouveaux entrants ".
Or il faut bien payer. Soit les entreprises sont contraintes d'acheter la totalité de leurs permis - au risque de les voir investir dans un autre pays -, soit l'Etat lui-même achète ces quotas sur le marché et les distribue aux nouveaux entrants... mais il n'en a pas les moyens. D'où l'idée de financer ces acquisitions en faisant payer une partie de leurs quotas aux industries déjà intégrées dans le système (5 % pour les secteurs soumis à la concurrence internationale et 15 % pour ceux qui n'y sont pas exposés). L'opération rapporterait 280 millions d'euros. L'enveloppe consacrée à l'achat de quotas pour les nouveaux entrants serait complétée, pendant deux ans, par le produit de la taxe intérieure sur la consommation finale d'électricité. Un scénario qui n'enchante guère les industriels et Bruxelles qui ne souhaite pas qu'on change les règles en cours de route.


> La crise bénéficie t-elle à la concurrence dans l'énergie ?

Le Figaro
du 17/11/2010

pour Colette Lewiner, directrice internationale chez Capgemini, qui a piloté le 12e Observatoire des marchés européens de l'énergie, publié ce matin, il y a corrélation entre crise et concurrence des fournisseurs d'énergie. Pour elle, en période de difficultés, les clients font plus jouer la concurrence. En attendant, la crise a surtout impacté la consommation d'électricité en Europe qui a baissé de 4, 6 % pour l'électricité et de 6, 1 % pour le gaz, dans le sillage de la baisse de la production industrielle. Les investissements continuent néanmoins mais à moindre échelle. En 2009, la construction de nouvelles capacités en Europe a atteint 14 gigawatts (GW). Mais, parallèlement, de nombreux projets d'envergure, en Allemagne et en Pologne notamment, ont été stoppés.Seule exception notable dans ce paysage marqué par le repli : le rapprochement entre GDF Suez et le britannique International Power, qui va permettre au français de devenir l'un des géants mondiaux de l'électricité. Enfin, l'Observatoire montre que les énergies renouvelables sont largement sous pression. Après la décision de nombreux pays de réduire leurs subventions, les financements de projets sont devenus problématiques.

> Elections professionnelles dans la branche énergie

Les Echos
du 18/11/2010

A l'occasion des élections professionnelles qui débutent aujourd'hui, la loi sur la représentativité syndicale va s'appliquer pour la première fois dans la branche et les comités d'établissement des industries électriques et gazières. Les syndicats qui ne passent pas la barre des 10 % perdront leur représentativité dans les entreprises.

> Jean-Louis Bal, nouveau président du SER

Batiactu.com
du 17/11/2010

A l'issue de l'Assemblée générale du Syndicat des Energies Renouvelables du 16 novembre, Jean-Louis Bal a été élu Président. Il succédera à André Antonelli dès le 1er mars 2011.


> "Tarifs agents" : un sujet important dans le cadre de la fiscalité globale de l'électricité

AFP, 20mn,Figaro, Les Echos
du 18/11/2010

Même si le sujet est d'importance, La hausse du tarif préférentiel d'électricité et de gaz des 300.000 salariés et retraités des Industries électriques et gazières (dont EDF et GDF Suez) n'est "pas d'actualité", a affirmé l'UFE, suite à l'article paru dans le journal Les Echos annoncant qu'"EDF et GDF Suez se préparaient (...) à faire évoluer la structure du tarif agent", et prévoyant d'"engager le débat en 2011".

> ancement du 1er couplage de marché en Europe

La Tribune
du 19/11/2010

Le 10 novembre dernier, dix pays européens ont couplé leurs marchés nationaux respectifs afin d'harmoniser le fonctionnement de leurs places de marché qui fixent les prix, heure par heure, du gigawatt. Dans un premier temps, ce couplage du 10 novembre n'a ni fait grimper ni fait baisser les cours, mais les a fait converger d'un pays à l'autre. Les cours se sont avérés identiques dans 80 % des cas depuis le 9 novembre, contre 2 % sur la semaine précédente. Du jamais vu sur cette énergie très volatile.

> UFC - Que Choisir s'inquiète du prix de l'électricité

Aujourdhui en France et AFP
du 19/11/2010

L'association de consommateurs UFE-Que Choisir s'inquiète des conséquences de la réorganisation envisagée du marché de l'électricité, avec la future loi NOME. Celle-ci prévoit que les tarifs réglementés à destination des clients seront fixés en fonction du prix de vente de l'électricité nucléaire d'EDF à ses concurrents. "Ce texte, s'il est adopté en l'état, va mécaniquement faire exploser les prix", souligne UFC-Que choisir, qui demande aux députés de modifier la loi NOME avant son vote.

Actualité Européenne

> L’AIE confirme le rôle du gaz naturel dans l’approvisionnement énergétique mondial au cours des trois prochaines décennies

Energie – Climat
du 19/11/2010

Pour l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE), le gaz naturel devrait continuer de jouer un rôle essentiel au moins jusqu’en 2035, pour répondre aux besoins énergétiques mondiaux. Le gaz naturel est le seul combustible fossile dont la demande dépasse en 2035 celle de 2008 et ce dans tous les scénarios envisagés. La surcapacité d'approvisionnement gazier au niveau mondial, conséquence de la crise économique (laquelle à entraîné une baisse de la demande de gaz), l'essor de la production de gaz non conventionnel aux États-Unis et une forte augmentation de la capacité d'approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL), pourraient persister plus longtemps que prévu. Cette surabondance continuera d'inciter les exportateurs de gaz à abandonner l'indexation sur le prix du pétrole, notamment en Europe, ce qui pourrait entrainer un recul des prix et une demande de gaz plus élevés que prévu, surtout dans le secteur de l'électricité. A plus long terme, les besoins croissants d'importation - surtout en Chine - feront sans doute augmenter l'utilisation des capacités.

> Eurelectric pour une plus grande implication de l’ERGEG dans le processus d’intégration des marchés et pour une prise en compte de l’ensemble des aspects liés à l’intégration des ENR

Energie – Climat
du 19/11/2010

Répondant à la consultation lancée par l’ERGEG sur son programme de travail 2011, Eurelectric a listé les chantiers prioritaires pour les producteurs, fournisseurs et distributeurs européens du secteur de l’électricité. La fédération professionnelle invite le régulateur à finaliser ses travaux sur les Guidelines Réseau le plus rapidement possible, en prenant soin de garantir la cohérence de ce futur texte avec les Guidelines relatives à la transparence des marchés de gros. Elle se prononce en faveur d’une intervention plus active de l’ERGEG dans le processus d’intégration des marchés régionaux. Elle insiste en outre sur l’importance d’une analyse de l’ensemble des aspects de l’intégration des renouvelables dans le marché.

> Echec des négociations sur le budget : les désaccords sur les ressources propres et le financement des politiques européennes retarderont le financement d’ITER

Energie – Climat
du 19/11/2010

Le Conseil des ministres de l'UE et le Parlement européen n'ont pas réussi à trouver un terrain d'entente sur le budget 2011. Malgré un compromis sur les montants pour l’année à venir, les discussions ont bloqué sur les autres sujets que souhaitait aborder le PE, en particulier la question des ressources propres, du financement des nouvelles politiques européennes (dont l’Energie), ou encore la préparation du prochain cadre financier pluriannuel. Le Conseil européen du 16 décembre se saisira du sujet pour éviter la paralysie de projets prioritaires pour l'UE. L'absence d'accord sur le budget 2011 obligera l'UE à geler les fonds européens, mois par mois, à leur niveau de 2010 jusqu'à l'adoption d'un nouveau budget. Cette procédure devrait retarder le financement d'initiatives et d'investissements prépondérants prévus pour l'an prochain, dont le projet de réacteur ITER (il manquera 940 millions sur 1,2 milliard), les agences destinées à assurer la surveillance financière et la hausse des crédits dans le domaine des fonds structurels. Les négociations pourraient reprendre le 16 décembre.

> Gazprom pointe les risques de rupture d’approvisionnement et la stagnation des nouveaux projets d’infrastructure en cas d’application stricte du 3ème paquet

Energie – Climat
du 19/11/2010

En écho à la récente déclaration du Commissaire Oettinger en faveur d’une approche conjointe sur les orientations européennes en matière énergétique, le Groupe Gazprom a indiqué qu’il participerait, aux côtés de la Commission européenne, « non seulement un groupe de travail qui examinera l’influence du 3e paquet énergétique (de l’UE), mais aussi un groupe de travail sur une feuille de route 2050 pour les secteurs gaziers russe et européen ». Le CEO adjoint du groupe russe a notamment d’ores et déjà estimé qu’une application pure et simple des règles d’unbundling et d’accès des tiers aux réseaux (ATR) pourrait conduire à des ruptures d’approvisionnement. Ce volet du 3ème paquet mettrait en péril, d’autre part, la capacité des grands groupes à développer de nouveaux projets d’infrastructure gazière

> Doutes sur la capacité de l'UE à remplir ses objectifs pour 2020

Energie – Climat
du 19/11/2010

Le cabinet Capgemini met en doute la capacité de l’Union européenne à atteindre ses objectifs en matière d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique à l’horizon 2020. Dans son observatoire européen des marchés de l’énergie, présenté mercredi 17 novembre, il pointe la baisse du niveau de croissance des ENR en 2009 par rapport à 2008. Constatant que « les sites terrestres les plus favorables à l’énergie éolienne » ont déjà été exploités, il estime qu’il sera nécessaire de développer dans le futur les projets éoliens “offshore”, alors même que ceux-ci « sont plus complexes et coûteux » et que la crise a « diminué les possibilités de financement des projets » et la réduction des subventions gouvernementales aux énergies renouvelables. De même, sur le volet “Efficacité énergétique”, Capgemini la réduction à l’horizon 2020 imposerait une importante contribution de secteurs comme le bâtiment et les transports dont les temps de réponse sont longs et impliquent de nombreux acteurs ».

> Le système de contrôle commande d'AREVA agréé par l’autorité de sûreté britannique

Energie – Climat
du 19/11/2010

Dans une lettre adressée à AREVA et EDF, l’autorité de sûreté britannique (HSE) a jugé « satisfaisantes » les solutions proposées pour le système de contrôle-commande numérique de l’EPR. Ce accord clos le dernier point de blocage pour la certification du réacteur. Dans le cadre d’un dialogue permanent entre les exploitants, les constructeurs et les autorités de sûreté britanniques, AREVA s’est engagée à continuer de fournir des informations détaillées complémentaires d’ici juin 2011, en vertu de la procédure nationale d’évaluation de la conception, dite « Generic Design Assessment » (GDA).

> La Commission publie son plan d’action stratégique pour les infrastructures

Réseaux
du 19/11/2010

La Commission européenne a officiellement rendu publique, le 17 novembre, sa communication présentant les priorités pour les deux prochaines décennies en matière d'infrastructures énergétiques. Elle estime que la modernisation et le renforcement de ces dernières pour garantir son approvisionnement sont un défi incontournable, et ce malgré le coût particulièrement important : plus de 1000 milliards d’ici 2020, dont près de 200 Mds pour les gazoducs et les réseaux d’électricité à haute tension, près de 500 Mds pour de nouvelles capacités de production, et environ 400 Mds pour les réseaux de distribution et les smart grids. Pour répondre au défi des infrastructures de transport, qui comprend la construction de 45.000 km de nouvelles lignes électriques, Bruxelles plaide pour un financement privé, mais également une participation activé de la BEI et des organismes financiers internationaux. Elle espère aussi pouvoir consacrer chaque année quelque 800 millions d'euros à cette modernisation, en fonction du résultat des négociations à venir sur le prochain cadre budgétaire pluriannuel de l'UE.

La Commission propose en outre une méthode de planification stratégique pour hiérarchiser les priorités en termes d’investissements. Elle identifie ainsi sept projets dits « d'intérêt européen » correspondant chacun à des corridors jugés indispensables pour l'acheminement de l'électricité/gaz/pétrole. Ces chantiers recevront des financements communautaires et bénéficieront d’une accélération des procédures d'autorisation actuelles. Quatre d’entre eux concernent directement le secteur électrique : (1) les interconnexions en Europe du Sud-Ouest pour acheminer l'énergie éolienne, solaire ou hydroélectrique vers le reste du continent ; (2) des connexions en Europe centrale, orientale et du Sud-Est afin de renforcer le réseau régional ; (3) le réseau offshore dans les mers septentrionales relié à l'Europe du nord et du centre pour acheminer l'électricité produite par les parcs éoliens vers les grandes villes ou la stocker dans les centrales hydroélectriques des Alpes ou de Scandinavie ; (4) l'intégration du marché balte. Enfin, la Commission envisage la construction d'un réseau de pipelines pour transport le CO2 pour permettre le développement des technologies de capture et de stockage du carbone.

> Naissance d’une nouvelle association professionnelle pour la promotion des compteurs intelligents

Réseaux
du 19/11/2010

Plusieurs acteurs du secteur électrique, dont EDF, ENEL, e-meters ou Vodafone, se sont regroupés en une nouvelle association industrielle représentant des entreprises opérant dans le domaine de la réponse à la demande et du réseau intelligent : la SEDC « Smart Energy Demand Coalition ». Cette structure, fondée le 15 novembre, aura pour mission de mettre en lumière le rôle des utilisateurs d'énergie dans le réseau intelligent. Elle plaide pour une accélération des programmes européens de réseaux intelligents orientés vers les consommateurs et centrés sur la demande, estimant que les smart meters pourraient faire économiser 52 milliards d’euros à l’Europe chaque année.

> Bruxelles dénonce la faiblesse des progrès en matière de protection des consommateurs de l’énergie

Marché intérieur & Concurrence
du 19/11/2010

Via une étude publiée le 15 novembre, la Commission européenne a dénoncé les blocages qui ne permettraient toujours pas aux consommateurs de bénéficier pleinement de la libéralisation du marché de l’électricité. Le manque d'information, notamment sur les possibilités de choix qui s'offrent à eux pour changer de fournisseur et réaliser des économies, en est la cause première. Mais d'autres facteurs entrent en ligne de compte comme la gestion non satisfaisante des réclamations et des recours. Pour pallier cette situation, la Commission propose que les autorités nationales de réglementation élaborent des lignes directrices pour informer plus efficacement les consommateurs et leur faciliter la tâche de comparaison des prix. Elle entend aussi déterminer, avec les principales parties prenantes, les pratiques exemplaires en matière de résolution extrajudiciaire des litiges dans le secteur énergétique. La Commission prône aussi l'amélioration de la facturation de l'énergie et de la gestion des réclamations via l'application des recommandations existantes, parmi lesquelles celles formulées par le forum des citoyens pour l'énergie.

> NordPool Spot primé pour son niveau de transparence

Marché intérieur & Concurrence
du 19/11/2010

La Florence School of Regulation de l'Institut universitaire européen de Florence a décerné, mercredi 17 novembre, le premier prix de la transparence énergétique à la bourse Nord Pool Spot, qui gère le marché de l'électricité entre le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la Suède et la Norvège. Cette récompense reconnaît la contribution particulière d'une entreprise, d'une institution, d'une association industrielle ou d'un opérateur de marché ou de système à une transparence accrue sur les marchés de l'énergie en Europe, au profit des consommateurs et des opérateurs.

> La tendance à la convergence des prix confirme le succès du couplage des marchés sur la plaque Centre Ouest

Marché intérieur & Concurrence
du 19/11/2010

Les premiers chiffres publiés par les places boursières ont confirmé le succès du couplage des marchés de la plaque Centre Ouest, dont le lancement a été effectué la 9 novembre dernier entre la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Luxembourg. Ils mettent notamment en évidence la convergence des prix moyens sur les marchés allemand, français et néerlandais : 46,11 e/MWh pour EPEX, 46,12 e/MWh pour APX et 46,31 e/MWh pour EEX. Sur le long terme, les prix sont plus tendus, fuel et charbon sont élevés. Le Cal 11 s’est échangé à 48,99 e/MWh sur le marché français en base et à 59,95 e/MWh en pointe. Sur le marché allemand, ces prix étaient respectivement de 46,83 e/MWh et 57,46 e/MWh.

> Accords gazier Gazprom/GDF Suez & E.ON

Marché intérieur & Concurrence
du 19/11/2010

Gazprom a indiqué avoir signé un accord avec GDF Suez, en vertu duquel une partie du gaz contracté par le groupe français sera vendue à son homologue russe aux prix spot, en échange d’un engagement de sa part à enlever la totalité des quantités take-or-pay. Gazprom affirme d’autre part qu’un engagement comparable a également été pris avec E.ON Ruhrgas, qui prévoit qu’une partie du gaz contracté sur le long terme sera vendue à Gazprom aux prix spot.

> CALENDRIER


du 19/11/2010

22/25 novembre : Session plénière du parlement européen à Strasbourg

24 novembre : Conférence annuelle de l’organisation internationale « Traité sur la Charte de l’Energie » (www.encharter.org)

25/26 novembre : Conseil Compétitivité
● Examen de la communication de la Commission européenne sur « une nouvelle politique industrielle » et d’un rapport sur les performances des États membres en termes de compétitivité
● Examen et conclusions politiques sur le texte relatif à sur « l’Union de l'innovation », qui vise à améliorer les conditions et l'accès aux financements pour la recherche et l'innovation

3 décembre : Conseil Energie
● Conclusions sur le texte relatif à « une politique de l’énergie au service des consommateurs », qui traite notamment de la question des consommateurs vulnérables.
● Débat d’orientation sur la communication « Energie 2020 »
● Débat d’orientation sur la communication relative aux priorités concernant les infrastructures énergétiques pour 2020 et 2030

Actualité Sociale

> 1,5 million de salariés rémunérés au smic au 1er janvier 2010

Liaisons sociales
du 08/11/2010

Moins de 10 % des salariés des entreprises non agricoles (hors intérim et apprentis) étaient rémunérés au niveau du smic au 1er janvier 2010. Tel est le constat que fait la Dares, dans une étude publiée le 4 novembre, qui relève qu'au 1er janvier 2010, 1,47 million de salariés ont bénéficié de la revalorisation du smic, contre 1,6 million au 1er juillet 2009. Il apparaît que les salariés à temps partiels sont plus souvent payés au smic que ceux à temps complet.

> Rhodia poursuit sa gestion anticipée des métiers, emplois et compétences

Liaisons sociales
du 10/11/2010

Un troisième accord de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) a été signé le 20 juillet dans le groupe Rhodia. Les dispositions nouvelles visent à renforcer le caractère opérationnel de la GPEC, en énumérant les outils à mobiliser et les dispositifs à mettre en œuvre en fonction du contexte : carence de compétences ou prévision de suppressions d'emplois. L'accord prévoit notamment un dispositif de départs volontaires de solidarité.

> Logica met en place le travail par relais en horaires étendus

Liaisons sociales
du 08/11/2010

Le travail par relais, assuré par un groupe de salariés, répartis en équipes chevauchantes ou successives, va être utilisé durant deux ans par Logica, dans le cadre d'un accord, signé le 8 juillet. La société de conseil estime que ces horaires « étendus » répondent aux besoins de certains clients, en permettant d'assurer des interventions dans une couverture horaire plus large que les heures habituellement « ouvrables ». Les salariés concernés bénéficieront de compensations, notamment pécuniaires.

> Les prestations familiales devraient être revalorisées de 1,5 % en 2011

Liaisons sociales
du 09/11/2010

La base mensuelle de calcul des allocations familiales (BMAF) et, par conséquent, les prestations familiales devraient être revalorisées de 1,5 % au 1er janvier 2011, après avoir été gelées en 2010, selon un projet de décret présenté le 5 novembre au conseil d'administration de la Cnaf. La BMAF devrait ainsi être portée pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2011 à 395,04 €.
Selon un projet d'arrêté, lui aussi soumis au conseil d'administration, les plafonds d'attribution des prestations familiales applicables du 1er janvier au 31 décembre 2011 en métropole et dans les DOM devraient être réévalués de 0,1 %, contre + 2,8 % en 2010.

Actualités

Revue de Presse 2010


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.