Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 03/11/2010 au 05/11/2010

Actualité économique et industrielle Actualité Sociale      

Actualité économique et industrielle

> Un train pas comme les autres

Le Monde
du 05/11/2010

Un train de déchets nucléaires doit, vendredi 5 novembre en début d'après midi, quitter le terminal ferroviaire de Valognes, à destination de la ville allemande de Gorleben (Basse saxe).
Un convoi hautement toxique sous haute surveillance qui d'ores et déjà suscite l'hostilité de Greenpeace et d'Europe Ecologie. Côté français, il est peu probable que les écologistes fassent barrage au départ du train. Mais côté allemand, les antinucléaires sont déjà sur le pied de guerre pour s'opposer à son arrivée car c'est en fait la filière électronucléaire - avec le nomadisme des déchets radioactifs qu'elle induit - qui est mise en cause. La loi dispose qu'Areva doit renvoyer aux pays dont elle retraite les combustibles usés, l'équivalent, en radioactivité, de ce qu'elle en a reçu. Le dernier convoi de déchets est programmé fin 2011. Areva ne réexpédiera plus alors à ses clients étrangers que des résidus compactés de moyenne activité. Restera encore à régler le sort des déchets à haute activité des centrales françaises.


> Visite officielle du Président chinois à Paris

AFP
du 05/11/2010

La France et la Chine ont donné une nouvelle impulsion à leur coopération dans le domaine de l'énergie nucléaire, à l'occasion de la visite du président chinois, Hu Jintao, à Paris, avec la signature d'un important contrat entre Areva et l'électricien chinois CGNPC.
Areva va livrer 20.000 tonnes d'uranium sur 10 ans à son partenaire chinois China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) pour un montant total de 3,5 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros).

> La croissance verte, en Chine, on y croit!

La Tribune
du 05/11/2010

Alors qu'en France, on assiste à des querelles d'experts quant aux bénéfices du Grenelle de l'Environnement, la croissance verte est bien réelle en Chine. le montant des pertes économiques dues entre autres aux pollutions industrielles - représentant un impact de près de 10 % sur le PIB du pays - qui a incité les autorités à engager des moyens importants pour relever le défi d'une meilleure gestion des ressources et de l'environnement. La crise a encore accéléré le processus vers une économie verte, en prévoyant d'affecter 35 milliards d'euros à la protection de l'environnement. La France, qui compte parmi ses entreprises des champions tricolores dans les métiers de l'environnement et l'énergie, à dès lors une carte à jouer pour apporter des solutions aux 20 ou 30 villes chinoises les plus polluées du monde.En investissant massivement, le pays est en train de faire un bond direct vers les technologies les plus sophistiquées sans avoir besoin des décennies d'élaboration qu'il a fallu en Europe.

> De nouveaux moyens de production pour passer l'hiver au chaud

Le Figaro + AFP
du 05/11/2010

Contrairement à l'an passé, l'hiver ne devrait^pas poser de problème en matière de production d'électricité a indiqué RTE. Même si il table sur une hausse de la consommation de l'ordre de 2000 mégawatts due à la reprise économique, la mise en service de centrales à cycle combiné gaz, une meilleure disponibilité des installations nucléaires et sur l'essor des énergies renouvelables, permettant d'y faire face, sans avoir à importer massivement. Sauf si la météo fait des siennes et nous amène un hiver particulièrement rigoureux.

> Premier bilan du Grenelle : il y a les pour, et il y a les contre...

AFP/Le Figaro/La Croix/Le Monde
du 03/11/2010

Un comité d'experts coordonné par le cabinet Ernst & Young s'est lancé dans un premier bilan du Grenelle Environnement. Plus des trois quarts des 268 engagements lancés en octobre 2007 sont aujourd'hui « réalisés » ou « en cours de réalisation », explique ce bilan. Avec quelques "bémols" toutefois sur les énergies renouvelables ou des "ratés" comme l'extension du Bonus Malus ou la taxe carbone. Mais au final, pour Jean-Louis Borloo, le bilan reste très positif... ce qui n'est pas de l'avis des ONG telles que Greenpeace, Réseau action climat, Les Amis de la Terre, le Centre de recherche et d'informations pour le développement et la résistance à l'agression publicitaire – se sont réunies devant le ministère pour dénoncer la "communication mensongère" du gouvernement et ont publié un contre-bilan. Selon elles, les reculs du gouvernement sont manifestes sur presque tous les sujets, en ^particulier celui de la fiscalité écologique ou bien encore celui des EnR avec un durcissement de la réglementation et des conditions d'implantationdes champs d'éoliennes.

> ... Et ce que les Français en retiennent

Le Monde + AFP
du 02/11/2010

Selon le sondage IFOP publié mardi, sur l'impact du Grenelle de l'Environnement, 93% des français interrogés ont indiqué connaître "ne serait-ce que de nom", le développement des énergies renouvelables. En revanche, le doublement des lignes TGV n'a pas retenu l'attention de plus de la moitié des personnes interrogées (54 %) comme étant inclus dans le plan Grenelle, de même que la mise aux normes de 146 stations dépuration des eaux usées (60 % disent ne pas connaître) et la mise en place d'aires marines protégées (63 %) même si tous estiment qu'il s'agit de "bonnes mesures".

> Enerplan défend son énergie solaire

Le Figaro
du 30/10/2010

Les professionnels du solaire ne veulent pas être désignés comme seuls responsables de l'augmentation de 3 % du prix de l'électricité, prévue le 1er janvier, en vertu d'un amendement UMP au budget adopté à l'Assemblée, relevant la contribution au service public de l'électricité (CSPE). En 2009, le montant de cette taxe s'est élevé à 1, 4 milliard d'euros. Or, relève l'association professionnelle Enerplan, en 2010, le coût du rachat obligatoire par EDF de l'électricité photovoltaïque ne s'élèvera qu'à 120 millions d'euros, le reste financant la cogénération, certains tarifs réglementés et la péréquation des tarifs dans les DOM-TOM. Pour Enerplan, le solaire -moins d'un euro par ménage et par an sur la facture EDF - ne représente, en réalité, qu'une part marginale de la prochaine augmentation.

> 1ère grande centrale solaire à Sophia Antipolis

20 minutes
du 02/11/2010

Dans la pinède de Sophia Antipolis, 2 915 m² de panneaux solaires trônent désormais sur les bâtiments des bureaux Drakkar. Inaugurée la semaine dernière, cette installation « intégrée au bâti » produit jusqu'à 176 MWh, soit assez d'électricité pour alimenter 82 foyers dans le département et éviter l'émission de 14 tonnes de CO2 chaque année.

> 1ère grande centrale solaire à Sophia Antipolis

20 minutes
du 02/11/2010

Dans la pinède de Sophia Antipolis, 2 915 m² de panneaux solaires trônent désormais sur les bâtiments des bureaux Drakkar. Inaugurée la semaine dernière, cette installation « intégrée au bâti » produit jusqu'à 176 MWh, soit assez d'électricité pour alimenter 82 foyers dans le département et éviter l'émission de 14 tonnes de CO2 chaque année.

> Bientôt une directive Européenne pour l'enfouissement des déchets nucléaires ?

Les Echos
du 03/11/2010

la Commission Européenne vient de présenter hier un projet de directive qui obligerait les Etats membres à adopter des plans nationaux de gestion de leurs déchets radioactifs et à lui rendre compte de l'avancée de leurs travaux. Un texte qui vaudrait pour tous les Etats, y compris ceux qui n'ont pas de centrales, et tous les types de déchets. Bruxelles réclame un calendrier précis du débat que compte mener chaque Etat membre avec la société civile et des recherches menées pour aboutir à un stockage sûr de leurs déchets. La directive veut aussi rendre juridiquement contraignante les normes de sûreté établies par l'Agence internationale de l'énergie atomique, et interdire rigoureusement toute exportation des déchets nucléaires.

> EPR Penly : E.On à la place de GDF SUEZ ?

AFP
du 03/11/2010

Selon le quotidien Le Figaro, le groupe allemand E.ON pourrait prendre la place du français GDF SUEZ comme "partenaire de référence" d'EDF dans le cadre du projet de construction de réacteur nucléaire de 3ème génération EPR de Penly et porter ainsi sa participation de 8% à 25% supplémentaires.

Actualité Sociale

> La réforme des retraites crée de nouvelles obligations pour les entreprises

Liaisons sociales
du 29/10/2010

La loi portant réforme des retraites a été définitivement adoptée par le Parlement le 27 octobre. Elle prévoir le recul de 60 à 62 ans de l’âge légal de départ à la retraite et de 65 à 67 ans de l’âge de la retraite à taux plein. Plusieurs assouplissements ont été apportés à la limite de 65 ans notamment pour les enfants de trois enfants et ceux d’enfants handicapés. De plus, certains assurés ayant exercé un travail pénible pourront continuer à partir plus tôt.
La loi crée en outre de nouvelles obligations à la charge des entreprises en matière de prévention de la pénibilité et d’égalité entre hommes et femmes. Elle comporte aussi diverses mesures de convergence entre régimes, principalement entre le régime des salariés et les régimes des fonctionnaires.
Elle contient encore des dispositions relatives l’épargne retraite dont les dispositions sont destinées à développer la couverture des salariés par un plan d’épargne retraite collectif ou par un régime de retraite supplémentaire. Enfin, de manière plus connexe, la loi réforme les services de santé au travail.
La loi ne sera promulguée qu’après avoir été examinée par le Conseil constitutionnel.

> Compte épargne temps dans la fonction publique

Liaisons sociales
du 25/10/2010

Le 11 octobre dernier, le Conseil d’État a rejeté le recours en annulation du décret du 3 novembre 2008 portant création du compte épargne-temps dans la Fonction publique d’État et dans la magistrature, en ce qu’il offre aux agents une possibilité d’indemnisation forfaitaire des jours épargnés. Rien n’interdit au pouvoir réglementaire de prévoir ce caractère forfaitaire, fonction de la catégorie statutaire de l’agent.

> Les salariés à informer avant la dénonciation d’un usage : revirement

Liaisons sociales
du 25/10/2010

Par un arrêt du 13 octobre, la Cour de cassation a précisé, revenant sur sa jurisprudence intérieure, qu’en cas de dénonciation d’un usage subordonné à une condition d’ancienneté, l’employeur doit informer non seulement les salariés qui justifient de l’ancienneté requise à la date de la suppression de l’avantage, mais également ceux qui auraient été susceptibles d’en bénéficier dans les années à venir.

Actualités

Revue de Presse 2010


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.