• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 10/05/2010 au 12/05/2010

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Taux de disponibilité des centrales nucléaires : objectif 85% en 2015

Les Echos
du 12/05/2010

L'électricité public a annoncé hier que le taux de disponibilité de 85% initialement prévu pour 2011 était décalé de 4 ans, soit plutôt pour 2015. L'année dernière, son coefficient de disponibilité a chuté de 78%, son plus bas niveau depuis 1993. Pour compenser, EDF doit acheter de l'électricité à ses concurrents. Hervé Machenaud, le nouveau patron du nucléaire, veut redresser la barre avec trois leviers. D'abord en donnant plus d'autonomie aux directeurs des centrales, qui étaient jusqu'ici très encadrés par Paris. Ensuite en modifiant le mécanisme de gestion de la maintenance, de façon à alléger les arrêts de tranche. Enfin en poursuivant son programme de remplacement de grandes pièces.

> TLE : la réforme est enclanchée

Le Figaro
du 12/05/2010

Après un rappel à l'ordre de la Commission Européenne, la France qui avait jusqu'au 1er janvier 2009 pour adapter à la réglementation européenne les taxes locales sur l'électricité (TLE), soumet à partir d'aujourd'hui un projet de texte à la concertation des futurs redevables (EDF, Poweo...) et des collectivités. La directive européenne de 2003 sur la taxation des produits énergétiques et de l'électricité exige en effet que la TLE devienne obligatoire. Elle recommande à chaque État de pratiquer une taxe faible, mais payée par tous les fournisseurs d'électricité et assise sur les volumes consommés et non sur le montant de la facture. Dans le projet que le gouvernement, les communes devront respecter un plafond de 5, 60 euros par mégawattheure pour les ménages et de 1, 60 euro par MWh pour les professionnels.

> Première phase test pour Linky

01net
du 10/05/2010

Le nouveau compteur communicant Linky est actuellement en cours de déploiement à Lyon et en Indre-et-Loire. Il s'agit en fait d'une première phase expérimentale portant sur 300 000 compteurs, une partie en zone urbaine (Lyon), l'autre dans une région rurale. L'idée est de permettre ainsi au gestionnaire de mieux répartir l'acheminement de l'énergie électrique et de ne pas mettre en service telle ou telle centrale sur la seule base d'estimations. Et d'économiser ainsi des coûts de production.
Un autre service sera mis en œuvre dans cette phase de test. En cas de problème technique, de relevé ou de mise à jour des compteurs, ERDF pourra intervenir à distance, sans que le consommateur ait besoin d'être présent.
Ces compteurs d'un nouveau genre sont conçus pour envoyer à ERDF des informations en temps réel sur la consommation électrique des foyers

> Grenelle 2 est adoptée... sans faire l'unanimité

AFP
du 10/05/2010

Alors que le PS considère "la révolution verte comme morte et enterrée", jean-Louis Borloo défend bec et ongles son bilan après l'adoption le 11 mai du projet de loi Grenelle 2. Pour le Ministre de l'Environnement, Grenelle 2 "marque un virage majeur" pour la France malgré quelques aménagements lors du débat parlementaires. Plusieurs élus ont interpellé le Gouvernement sur le financement des mesures à l'heure du gel des dépenses publiques. Les investissements liés au Grenelle 2 représentent 440 millions d'euros d'ici 2020 pour réaliser le plan rénovation thermique des bâtiments, construire des lignes TGV, aider les constructeurs de Véhicules électriques...

> Grenelle, oui; Eolienne... pas trop

Libération
du 08/05/2010

Après éclats, polémiques puis débat animé dans l'hémicycle, le volet éolien du projet Grenelle 2 a été adopté dans le cadre de la nouvelle loi Grenelle 2. Au final : suppression du plancher de 15 MW par parc, très critiqué par la filière, mais maintien d'un minimum de cinq mâts. L'article prévoit par ailleurs que les éoliennes soient désormais soumises au régime d'autorisation ICPE en plus du simple permis de construire, et instaure une distance minimale de 500 mètres avec les habitations. Les mâts ne pourront être développés que dans le cadre de schémas régionaux éoliens, qui définiront les zones propices, à l'initiative des régions. Après 5 heures de discussion, l'article est adopté avec les seules voix de l'UMP et du Nouveau centre, par 41 voix contre 28.

> Véhiculmes électriques : un test grandeur nature à Strasbourg

Le Figaro
du 11/05/2010

Sur les 600 Prius Hybrides Rechargeables (PHR) testées par Toyota dans le monde, 100 le seront à Strasbourg. Cette opération est la première à recevoir l'aide du fonds démonstrateur de l'Ademe. Partenaire de cette opération, EDF va assurer l'installation de 150 points de recharge sur la voirie, dans les parkings publics, au sein des entreprises qui participent au test et au domicile de leurs salariés.

> Développement des Véhicules électriques : les pré requis de l'OVE

Le Figaro
du 11/05/2010

Alors que les constructeurs automobiles commercialiseront très prochainement les premiers véhicules électriques (Kangoo, Express ZE, C Zero, Ion...), leur déploiement industriel repose notamment sur les flottes d'entreprises potentielles. 20 entreprises privées et publiques françaises se sont ainsi réunies pour lancer un appel d'offres qui porte sur l'achat de 50 000 véhicules électriques d'ici à la fin 2011. La poste assure le pilotage de ce groupement et devrait commander 10000 véhicules à elle seule. EDF estime, quant à elle, qu'en 2020, 660 000 véhicules électriques devraient rouler en France contre plus d'1,3 million de véhicules hybrides rechargeables. Mais placer les entreprises en première ligne pour investir dans des flottes de véhicules électriques nécessite quelques précautions que vient de mettre en avant l'Observatoire du véhicule d'entreprise dans un récent livre blanc. En substance, il appelle de ses voeux un environnement fiscal et économique clair et surtout pérenne. Il suugère aussi d'aligner la fiscalité du véhicule électrique particulier sur celle du véhicule électrique utilitaire durant la période 2010-2015. Cet OVE demande également la récupération de la TVA sur l'achat des véhicules électriques, l'abandon de la règle des amortissements non déductibles sur les véhicules électriques particuliers, le réexamen de l'assiette de calcul des avantages en nature et la pérennité de l'exonération de TVS de ces modèles. Pour l'OVE, il faudrait garantir l'absence de taxation de l'énergie électrique et une stabilité des prix de l'électricité à l'avenir au moins jusqu'en 2015. Enfin, pour l'OVE, les flottes veulent aussi être rassurées sur la standardisation et sur le déploiement des infrastructures de recharge.

Actualité Européenne

> 1. POLITIQUE ENERGETIQUE & DEVELOPPEMENT DURABLE - (EU) UE/ÉNERGIE: pour les Verts, la Communauté de l'énergie de Jacques Delors ne sera efficace que si elle vise le développement des renouvelables


du 12/05/2010

Le groupe des Verts au Parlement européen a réagi avec prudence au plaidoyer de J. Delors et de J. Buzek en faveur d’une Communauté européenne de l’énergie, estimant que cette idée ne sera efficace que si elle a pour objectif le développement des renouvelables : « La reconversion de l'économie européenne vers des secteurs basés à 100% sur les renouvelables est la seule manière de garantir la sécurité de l'approvisionnement et la réalisation des objectifs climatiques en même temps. Des études récentes démontrent que l'objectif 100% de renouvelables est un objectif réaliste que l'Europe peut atteindre d'ici 2050, et qui ne serait pas plus onéreux que d'autres options. L'ex-commissaire verte au Budget, Michaele Schreyer, a présenté en 2008 des propositions pour une Communauté européenne de l'énergie basée sur les renouvelables, permettant une coordination à l'échelle de l'UE et des financements communs pour accélérer la transition vers une économie basée à 100% sur les renouvelables. La proposition de M. Delors devrait s'en inspirer ».

> Face à la « non maturité » du solaire, la BEI élargit son effort vers les autres énergies renouvelables au sein de l’espace euro-méditerranéen


du 12/05/2010

Au regard d’une étude à paraître en juin, qui évalue la viabilité des projets de renouvelables dans l’espace euroméditerranéen faisant l’objet d’une demande de financement, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) a indiqué qu’elle envisageait deréduire son implication dans le solaire au profit d’autres énergies renouvelables, en particulier l’éolien. L’organisme financier estime en effet que l'évaluation initiale des besoins financiers dans le solaire a aujourd’hui doublé et que les projets ayant atteint un « stade avancé » ne concernent qu'une production de l'ordre de 2,1 GW, soit le dixième de ce qui était attendu au départ en visant l'horizon 2020. Les difficultés seraient celles du stockage, de la stabilité de la production et de l'acheminement, compte tenu du faible maillage de réseaux de transports. Grâce à l’élargissement des efforts à d’autres sources d’énergie renouvelables, la BEI entend maintenir des objectifs ambitieux, pour faire passer la part d’ENR de 0,5% en 2008 à plus de 3% - voire 8,9% en 2020. La France a annoncé à cet égard avoir déjà identifié 150 projets, qui devraient permettre la création de 150 000 emplois.

La BEI a souhaité que l'approche euroméditerranéenne soit reliée à la mise en place de la stratégie communautaire de développement des énergies renouvelables pour laquelle les États membres sont appelés à communiquer à Bruxelles, avant fin juin, leurs perspectives. Ce sont surtout les États membres riverains, en particulier l'Italie, qui comptent donner une dimension extérieure à leurs plans nationaux. La perspective d'une interconnexion reliant les deux rives de la Méditerranée pose toutefois la question du coût des énergies exportées vers l'UE, appelant à un effort des pouvoirs publics pour des besoins préalables en subventions estimés à quelque 1,3 milliard d'euros. Le Parlement européen devrait à cet égard décider d’ici la fin de l’année des nouvelles perspectives financières concernant les pays tiers. Par ailleurs, l'Algérie, a laissé entendre que les pays impliqués dans la mise en place d'une « stratégie arabe » du renouvelable prévoient dans leurs projets de concéder un « prix préférentiel » pour ce type d'énergie exportable vers le marché européen.

> Création d’un nouveau fonds commun pour le climat


du 12/05/2010

L'Agence française de développement (AFD), la BEI et l'Association des institutions européennes de financement du développement (IEFD) ont signé un protocole d’accord concernant la création de l'Interact Climate Change Fund (ICCF), un fonds destiné au financement de la lutte contre le changement climatique. Ce mécanisme devrait permettre de procéder avant la fin de l'année 2010 à des investissements en faveur de projets privés en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique, en Asie et en Amérique latine. Les ressources devraient être apportées par l'AFD, par la BEI, au travers de la Facilité d'investissement de Cotonou, ainsi que par douze membres de l'IEFD: BIO (Belgique), CDC (Royaume-Uni), COFIDES (Espagne), DEG (Allemagne), FINNFUND (Finlande), FMO (Pays-Bas), IFU (Danemark), NORFUND (Norvège), OeEB (Autriche), PROPARCO (France), Sifem (Suisse) et SWEDFUND (Suède).

> 2. MARCHE INTERIEUR ET RESEAUX - Mario Monti plaide pour une plus grande convergence de la fiscalité en Europe et une régulation du marché intérieur


du 02/05/2010

L’ancien Commissaire Mario Monti a présenté lundi son rapport sur une nouvelle stratégie pour le marché intérieur devant les députés de la commission IMCO du Parlement européen. Afin de relancer la construction d’un marché unique tout en réduisant « les frictions » observées entre le fonctionnement du marché et le droit du travail, il préconise notamment un renforcement de la coordination fiscale au sein de l’Union, dans le respect de la souveraineté budgétaire nationale. Trois axes de travail sont ainsi identifiés : l'impôt sur les sociétés, les taxes liées à la consommation (TVA) et la fiscalité environnementale. Un groupe de travail de haut niveau impliquant des représentants de la Commission et des États membres pourrait constituer un forum de réflexion stratégique sur la politique européenne à mener dans ce domaine. Mario Monti recommande par ailleurs la mise en place d’une régulation «légère, mais effective» du marché intérieur.

> Elia System Operator et IFM autorisés à prendre le contrôle de 50Hertz


du 12/05/2010


La Commission européenne a autorisé, lundi 10 mai, le projet de prise de contrôle en commun du gestionnaire de réseau de transport d'électricité 50Hertz Transmission GmbH (Allemagne) par les entreprises Elia System Operator SA/NV (Belgique) et Industry Funds Management Pty Ltd (IFM) (Australie), jugeant que l'opération ne poserait pas de problèmes de concurrence. L'entreprise 50Hertz est l'un des quatre gestionnaires du réseau de transport d'électricité en Allemagne et est contrôlée par Vattenfall AB (Suède). Elia est le gestionnaire officiel du réseau de transport d'électricité en Belgique et l'un des gestionnaires du réseau de transport d'électricité au Luxembourg et est contrôlée en dernier ressort, par l'entremise d'Electrabel, par GDF Suez (France) et Publi-T SCRL, société coopérative belge représentant diverses municipalités. IFM est une société de gestion d'investissements d'infrastructure opérant au niveau mondial, spécialisée dans la gestion de produits d'investissement privés et appartenant à Industry Super Holdings Ltd (Australie).

> Intégration des marchés : l’Agence Europe loue la fiabilité du centre Coreso


du 12/05/2010

L’agence de presse « Agence Europe » a publié cette semaine un papier mettant en exergue la fiabilité de Coreso, le centre de coordination technique des gestionnaires de transports français (RTE), belges (ELIA) et britannique (ELIA), créé en février 2009 et basé à Bruxelles. Destiné à prévenir des incidents majeurs dans l'approvisionnement en électricité dans le centre-ouest européen (Allemagne, France, Benelux et Royaume-Uni), Coreso a pour mission d'accroître la sécurité électrique en Europe en fournissant des analyses de sécurité aux réseaux de transport des pays membres, de la veille pour le lendemain et en continu. À trois reprises en un an, la capacité de supervision supranatinale de Coreso lui a permis de détecter et de corriger des situations problématiques sérieuses, évitant ainsi tout risque de défaillance critique et de coupures totales d'électricité.

Actualités

Revue de Presse 2010


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.