Light mode Dark mode Mode sombre
Light mode Dark mode Mode sombre
Recherche

Information

Vous êtes maintenant inscrit à notre newsletter

en savoir plus

07 janvier 2013

2013 : l’année des défis énergétiques

EDITO: 7 janvier 2013

En France, une grande partie de l’année qui démarre va être dominée par le débat sur la Transition énergétique. Au niveau européen, plusieurs chantiers vont être importants aussi pour les électriciens: la volonté de la Commission d’achever le marché intérieur de l’énergie, la montée en puissance des énergies renouvelables à intégrer au mieux au système électrique, la redynamisation du marché du carbone… Des sujets qui devraient faire partie intégrante du Débat français sur la Transition énergétique tant il est vrai que l’évolution des mix de chaque pays impacte forcément celui de ses voisins…

Il semblait reporté aux calendes grecques mais, au final, le décret relatif à la contribution des fournisseurs à la sécurité d’approvisionnement en électricité et à la création d’un mécanisme d’obligation de capacité dans le secteur de l’électricité a été adopté, le 14 décembre dernier, par le gouvernement. A l’heure où le mix électrique du pays va connaître des évolutions fondamentales, la démarche s’avère essentielle pour assurer le maintien de l’équilibre Offre/Demande.Le sujet dépasse d’ailleurs nos frontières puisque de son côté, la Commission Européenne, qui veut accélérer le processus d’unification du marché intérieur de l’énergie, est en pleine consultation publique pour évaluer la conformité d’un tel mécanisme de capacité à la construction du marché.

Sécurité d’approvisionnement et lutte contre le changement climatique

Au-delà, la Communication de la Commission européenne, parue il y a quelques semaines, s’interroge sur les moyens de concilier sécurité d’approvisionnement et lutte contre le changementclimatique. Comme elle le rappelle, le système d’échange de quotas d’émissions de carbone (ETS) mis en place par l’UE doit permettre d’atteindre, à moindre coût, les objectifs de lutte contre le changement climatique. Toutefois, dans sa forme actuelle, le système ETS souffrede certains dysfonctionnements qui ne lui permettent pas de délivrer le signal-prix carbone pour stimuler les investissements industriels dans les technologies bas carbone et les énergies à faibles émissions de CO2. Afin de restaurer son efficacité, il est donc urgent que l’architecture de ce mécanisme soit modifiée.

Relancer ETS

L’UFE préconise, en ce sens, plusieurs réformes «structurelles» qui devraient débuter dès à présent, et être structurées autour de trois grands axes. Tout d’abord, inscrire la réforme du mécanisme ETS dans la cohérence des autres politiques publiques en matière de changement climatique (soutien aux énergies bas carbone, mesures d’efficacité énergétique). Le «signal prix du carbone» doit refléterla priorité que l’on souhaite donner au changement climatique en affichant un prix du CO2 permettant de justifier les investissements dans des actifs peu carbonés. Ensuite, fixer un objectif contraignant de réduction des émissions de CO2 sur la phase 4 (horizon 2030). Cet objectif, cohérent avec les objectifs à horizon 2050, donnerait de la visibilité aux acteurs industriels. Enfin, lancer une réflexion sur l’institutionnalisation du mécanisme d’ajustement de l’offre et des outils de surveillance et de régulation du marché carbone, qui aiderait à rétablir la confiance des acteurs dans le système ETS.

Intégrer les énergies renouvelables

Par ailleurs, l’UFE rappelle que le développement des énergies énergie bas carboneconstitue une opportunité et un défi pour l’UEet supposede répondre, là encore, à plusieurs grands enjeux: un cadre réglementaire stable assurant aux investisseurs dans ces énergies une plus grande visibilité; une incitation à intégrerprogressivement la production ENR au marché. Cependant, cette transition vers une intégration au marché doit être réalisée avec prudence: les énergies qui ne sont pas encore mâtures technologiquementdevront pouvoircontinuer à percevoir des subventions et un soutien en R&D fort. De même, un suivide l’évolution de la subvention devra être assuré en lien avec la progression du coût des technologies; des conditions économiques et règlementaire permettant de développer des moyens flexibles (infrastructure de réseaux, centrales électriques de back up) qui assurent la stabilité du système électriqueen cas de pénétration significative d’énergie intermittente; enfin, des procédures administratives simplifiées et cohérentes.

Présentation de l’UFE

Présentation de l’UFE
Présentation de l'UFE

L’Union Française de l’Électricité (UFE) est l’association professionnelle du secteur de l’électricité. Elle représente les entreprises de l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur électrique français : producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs d’électricité et de services d’efficacité énergétique, en passant par les opérateurs de stockage et des effacements, et du pilotage des consommations.

en savoir +

Evènements du secteur

30
nov 2023

Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

lire la suite
24
mai 2024

REMOOVE 2024

lire la suite
30
mai 2024

Think Energies 2024 - Réindustrialisation & décarbonation des filières de...

lire la suite

Colloque UFE

10 Dec

Colloque 2024

Colloque de l’Union Française de l’Électricité

Le mardi 10 décembre 2024 se tiendra la prochaine édition du Colloque de l'Union Française de l'Electricité à Paris !

Je regarde le teaser sur YouTube

Evènements du secteur

  • 30
    nov 2023

    Comment atteindre la neutralité carbone à l’échelle européenne ?

    lire la suite
  • 24
    mai 2024

    REMOOVE 2024

    lire la suite
  • 30
    mai 2024

    Think Energies 2024 - Réindustrialisation & décarbonation des filières de...

    lire la suite