Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE/Revue de presse sectorielle du 03/12/18

Revue de presse de la semaine
Actualité économique et industrielle
LES GRANDES LIGNES DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE DE L’ÉNERGIE (PPE) DÉVOILÉES PAR LE GOUVERNEMENT
Emmanuel Macron et François de Rugy ont présenté, mardi 27 novembre, les principaux points de la PPE. Pour la Président de la République, cette feuille de route doit répondre à l'objectif principal de "sortie des énergies fossiles". Pour ce faire, l’exécutif a réaffirmé d'une part, sa volonté de fermer les quatre dernières centrales à charbon d’ici la fin du quinquennat et, d'autre part, le report à 2035 de l'objectif de 50 % de nucléaire dans la production d'électricité. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement propose un plan de fermetures de "14 réacteurs de 900 MW" échelonné entre 2020 et 2035. Afin de limiter les conséquences sociales et économiques pour les territoires, le gouvernement précise toutefois qu'aucun site ne serait "complètement" fermé.

S'agissant des énergies renouvelables, "leur montée en puissance est inéluctable et en aucun cas liée au rythme de sortie du nucléaire dans les prochaines années" a soutenu le chef d'Etat. Ainsi, la puissance du parc photovoltaïque devrait passer de 8,4 GW à 40 GW en 2028 et celle de l'éolien, de 14,3 GW à 35 GW. Pour l’éolien en mer, 2,5 GW de projets de turbines offshore devraient être attribués entre 2020 et 2024. Afin d’accompagner l'essor des énergies renouvelables, l’exécutif promet un soutien de 71 milliards d’euros sur la période de la PPE (2019-2028), avec 20 milliards d’euros engagés sur les nouveaux projets.
Le Monde et AEF du 27/11/2018
Actualité économique et industrielle
PPE : RÉACTIONS DES DIRIGEANTS D'EDF, ENGIE, TOTAL ET SCHNEIDER ELECTRIQUE AU COLLOQUE DE L'UFE
Pour Isabelle Kocher (directrice générale d'Engie), l'efficacité énergétique est un sujet "qui ne fait pas débat, il y a unisson entre nous". "Il n'y a pas de place pour une augmentation de la facture d'énergie. On n'incite pas encore assez sur les économies d'énergie. Le bon cap a été annoncé, mais on n'y est pas encore sur les modalités de financement" a-t-elle ajouté. De son côté, Christel Heydemann (Présidente de Schneider Electric France) estime que "les innovations sont là mais doivent être traduites en offre pour les consommateurs".

Jean-Bernard Lévy (PDG d’EDF) a rappelé de que l’efficacité énergétique était un enjeu essentiel, estimant notamment que le rôle des grands opérateurs était de simplifier la vie des gens, notamment en expliquant ce que sont les CEE.

Sur la question du mix énergétique, Jean-Bernard Lévy a qualifié "d'excellente nouvelle" la feuille de route présentée par le gouvernement. De son côté, Patrick Pouyanné explique que Total "a décidé de s'intégrer sur une base gaz et sur une base renouvelable", l’ambition étant d'avoir un parc d'électricité bas carbone et renouvelable.Quant à Isabelle Kocher, elle mentionne l'objectif "ambitieux" de 10 % de biogaz dans les réseaux d'ici 2030, qui "suppose de faire développer la filière biométhane. On pourrait passer de 90 €/MWh à environ 60 € à horizon 2030. Si on y arrive, ce sera assez performant pour une énergie renouvelable non intermittente".
AEF du 30/11/2018
Actualité économique et industrielle
LA FILIÈRE ÉLECTRIQUE S'ENGAGE SUR UN CONTRAT D’ÉTUDE PROSPECTIVE SUR L’EMPLOI ET LES COMPÉTENCES
Les fédérations professionnelles de la filière électrique (FFIE, FIEEC, GIMELEC, IGNES, SERCE, Think Smart Grids et UFE) ont reçu le soutien officiel des ministères du Travail et de la Transition écologique pour mener une étude prospective sur l’emploi et les compétences du secteur. D’une durée de 18 mois, ce contrat d’étude prospective a pour objectif « d’appréhender, de manière collective et sectorielle, les besoins et les évolutions à venir sur les emplois et les compétences » ont indiqué les fédérations dans un communiqué. Concrètement, il visera à réaliser un diagnostic socio-économique des emplois et des compétences du secteur électrique, à court et moyen terme, en lien avec les projections de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE). L’étude proposera également "une cartographie des nouveaux emplois, des métiers amenés à se transformer, identifiera les passerelles possibles et cherchera à mieux accompagner les parcours professionnels".
Enerpresse du 30/11/2018
Actualité économique et industrielle
LA CRE VA PROPOSER UNE ÉVOLUTION DES TRV DÉBUT 2019
Les demandes d'ARENH pour l'année 2019 ont dépassé de 32,93 TWh le plafond fixé à 100 TWh, a déclaré la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) dans un communiqué. Cette dernière a ainsi réparti le volume de 100 TWh au prorata des demandes des fournisseurs (à l'exception des filiales d'EDF). Par ailleurs, elle précise qu'elle "proposera au gouvernement au mois de février 2019 une évolution des tarifs réglementés de vente électricité en vue d'un ajustement de début d'année", conformément au code de l'énergie.
CP CRE du 29/11/2018
Actualité économique et industrielle
L'EXÉCUTIF SOUHAITE BAISSER LES TAXES SUR L'ÉLECTRICITÉ
Lors de son intervention sur BFMTV-RMC vendredi dernier, François de Rugy a confirmé une hausse du prix de l'électricité en 2019, et plus précisément, celle du tarif réglementé dont il a critiqué le mode de calcul. Il a indiqué vouloir changer le "système de fixation des prix qui n'est pas bon". Pour "amortir la hausse des prix de l'électricité", le ministre de la Transition écologique a évoqué la possibilité de baisser la contribution au service public de l'électricité (CSPE). D'autres taxes pourraient également être baissées, a-t-il également déclaré. De son côté, le chef d'Etat, Emmanuel Macron, lui a demandé de "tout regarder pour que le prix de l'électricité soit maîtrisé".
BFM TV du 30/11/2018
Actualité Européenne
EDF, ENGIE ET TOTAL PLAIDENT POUR UNE STRATÉGIE INDUSTRIELLE EUROPÉENNE
A l’occasion du colloque de l’UFE, organisé le 30 novembre à Paris, les PDG du secteur de l’énergie, Isabelle Kocher (ENGIE), Jean-Bernard Lévy (EDF) et Patrick Pouyanné (Total) ont appelé à développer une véritable politique industrielle européenne pour accélérer la transition énergétique et affirmer le leadership européen dans les technologies propres. A ce titre, Patrick Pouyanné a critiqué la fin des mesures anti-dumping sur les panneaux photovoltaïques chinois, appelant à davantage de protectionnisme, notamment pour faire émerger une filière des batteries en Europe. Il a également suggéré de mettre en place un « ajustement carbone » aux frontières pour préserver la compétitivité des industries européennes.
Contexte du 30/11/2018
Actualité Européenne
LA CONSEIL FAIT UNE NOUVELLE PROPOSITION SUR L’EPS DANS LES MÉCANISMES DE CAPACITÉ
À la suite de la publication d’un « non-papier » de la Commission européenne la semaine dernière sur les mécanismes de capacité, la présidence autrichienne a publié, ce 26 novembre, sa sixième révision du règlement et de la directive « Électricité » en amont du trilogue du 5 décembre. Ce trilogue est censé être la dernière réunion de négociation entre le Conseil et le Parlement européen avant l’accord final. Parmi les points de blocage figurent la question du seuil environnemental dans les mécanismes de capacité. Les États proposent que le seuil ne s’applique pas aux centrales recevant déjà des paiements et celles ayant signé des contrats pour des paiements futurs avant 2030. Le Parlement européen s’oppose à cette proposition qui conduira à rémunérer certaines centrales jusqu’en 2037. L’équipe de négociation parlementaire aurait demandé à la présidence autrichienne de proposer un autre compromis avant la réunion du 5 décembre. D’autres points sensibles politiquement, tels que les tarifs réglementés, sont prévus à l’agenda de ce trilogue. En fonction de l’aboutissement des discussions, un tout dernier trilogue pourrait encore se tenir avant la réunion des ministres européens de l’énergie le 19 décembre.
Contexte du 30/11/2018
Actualité Européenne
LA COMMISSION EUROPÉENNE VEUT FIXER UN CAP DE NEUTRALITÉ CARBONE EN 2050
Le 28 novembre, la Commission européenne a publié, en amont de la COP24, sa vision stratégique pour la décarbonation de l’économie à l’horizon 2050, sous la forme d’une communication intitulée « Une planète propre pour tous ». Devant le constat que les politiques actuelles ne permettraient d’atteindre qu’une réduction de 60% des émissions de gaz à effet de serre en 2050, huit scénarios sont présentés permettant, en fonction de l’ambition, de réduire de 80 à 100% les émissions, en lien avec l’accord de Paris. Sept axes clés sont ainsi présenter pour accélérer la décarbonation, à commencer par l’efficacité énergétique, le déploiement des énergies renouvelables et la mobilité propre. La communication table ainsi sur un mix électrique composé à 80% d’énergies renouvelables en 2050, permettant ainsi de décarboner plusieurs secteurs comme le chauffage ou l’industrie. Le rôle des réseaux, de l’économie circulaire ou de la bioéconomie sont également mis en avant, tout comme les enjeux de la transition juste. Les Etats membres et le Parlement européen devront s’emparer de cette vision pour déterminer l’ambition de l’Union européenne, en amont du sommet de Sibiu en mai 2019 et de l’envoi de la contribution de l’UE à l’accord de Paris, début 2020.
CP Commission européenne et AEF du 28/11/2018
Actualité Européenne
BREXIT : LA DÉCLARATION POLITIQUE SUR LE FUTUR DE LA RELATION UE/ROYAUME-UNI INTÈGRE UN VOLET ÉNERGIE
Lors du Conseil européen du 25 novembre, les chefs d’Etats des 27 ont validé le projet d’accord de sortie du Royaume-Uni de l’UE ainsi que la déclaration politique sur le futur de la relation entre les deux parties. Un chapitre « énergie » est intégré à cette déclaration, mettant en avant la volonté des Etats membres de continuer à travailler de concert avec le Royaume-Uni pour fournir une énergie durable, sûre et compétitive. A ce titre, les chefs d’Etats appellent à la création d’un cadre pour faciliter la coopération technique, notamment pour les interconnexions. La question de lier les marchés du carbone européen (EU-ETS) et britannique est également évoquée. Enfin, la déclaration politique met en avant la poursuite de la coopération entre Euratom et le cadre mis en place par le Royaume-Uni. L’accord de sortie doit encore être validé par la Chambre des communes le 11 décembre et par le Parlement européen d’ici au 29 mars 2019, date de la sortie effective du Royaume-Uni et du début de la période de transition, durant jusqu’au 31 décembre 2020.
Enerpresse du 27/11/2018
Actualité Européenne
LES NÉGOCIATEURS EUROPÉENS TROUVENT UN ACCORD SUR LE RÈGLEMENT RELATIF À LA PRÉPARATION AUX RISQUES
Le 22 novembre, les négociateurs du Conseil de l’UE et du Parlement européen ont trouvé un accord provisoire sur le règlement de préparation aux risques dans le secteur de l’électricité. Ce règlement vise à garantir la sécurité d’approvisionnement, en mettant l’accent sur la solidarité et la coopération transfrontalière. A ce titre, les Etats membres auront l’obligation, d’ici 2021, de rédiger des scénarios nationaux de crise, base sur laquelle les plans de préparations aux risques, avec des mesures coordonnées à la maille régionale, seront préparés. ENTSO-E proposera une méthodologie commune pour élaborer ces scénarios. Cet accord, le cinquième des huit textes du paquet « Energie propre », devra faire l’objet d’une ratification du Parlement européen et du Conseil de l’UE dans les prochaines semaines.
Enerpresse du 26/11/2018
Actualité Européenne
POUR EURELECTRIC, LA NEUTRALITÉ CARBONE DU SECTEUR ÉLECTRIQUE EST DÉSORMAIS POSSIBLE À « MOINDRE COÛT »
Le 27 septembre, la fédération européenne du secteur de l’électricité, Eurelectric, organisait une conférence sur le thème de l’accélération des investissements dans les technologies propres. A cette occasion, Francesco Starace, président d’Eurelectric et PDG d’ENEL, a présenté les résultats de la dernière étude d’eurelectric présentant différentes trajectoires de décarbonation. Les conclusions mettent en avant le rôle de l’électrification dans la décarbonation de l’économie européenne, permettant une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 80 à 95% d’ici 2050. Le scénario le plus ambitieux de réduction des émissions (–95%) prévoit un taux d’électrification de 60% en 2050, principalement dans les secteurs du transport et du bâtiment. L’étude Eurelectric met également en avant un mix énergétique composé à 80% d’énergies renouvelables en 2045, permettant d’aller vers une neutralité carbone du secteur électrique. Cette transition supposera cependant de remplir plusieurs prérequis, notamment une volonté politique forte, l’implication des citoyens, la coopération entre les secteurs, l’architecture du marché, l’intelligence des réseaux et la transition juste, autant de facteurs clés pour une décarbonation effective en 2050.
CP Eurelectric du 27/11/2018
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Conseil TTE Télécoms des ministres de l’UE, le 3 décembre à Bruxelles

Discussion sur directive Véhicules propres ;
Approche partielle sur le programme CEF ;
Discussion sur la directive relative au changement d’heure ;
Présentation du programme de la présidence roumaine.


Conseil TTE Transports des ministres de l’UE, le 4 décembre à Bruxelles

Discussion sur la proposition des centres de compétences cyber ;
Approche générale partielle sur le programme Digital Europe ;
Echange de vue sur la directive e-privacy ;
Compte-rendu de la présidence sur la directive PSI et ENISA ;
Présentation du programme de la présidence roumaine.


Groupe de travail Energie du Conseil de l’UE, le 4 décembre, à Bruxelles



Groupe de travail Protection et Information des consommateurs du Conseil de l’UE, le 4 décembre, à Bruxelles



Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 5 et 6 décembre, à Bruxelles



Trilogue Parlement européen / Conseil de l’UE / Commission européenne, les 4 et 5 décembre à Bruxelles :

3ème trilogue sur le règlement standards de CO2 pour les véhicules légers ;
5ème trilogue sur la directive et le règlement « Electricité ».


Commission des affaires économiques et monétaires (ECON) du Parlement européen, les 3 et 6 décembre à Bruxelles

Adoption du projet de rapport relatif aux indices de référence bas-carbone
Discussion du projet de rapport sur la taxonomie (commission jointe ENVI-ECON)


Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie (ITRE) du Parlement européen, le 3 décembre à Bruxelles :

Adoption du projet de rapport sur la directive PSI
Compte-rendu des négociations interinstitutionnelles en cours : directive et règlement « Electricité », ENISA et ACER ;
Examen du projet de rapport sur la directive adaptant les objectifs d’efficacité énergétique en raison du Brexit


Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI) du Parlement européen, le 6 décembre à Bruxelles :

Discussion du projet de rapport sur la taxonomie (commission jointe ENVI-ECON) ;
Compte-rendu des négociations interinstitutionnelles en cours : règlement sur les standards de CO2


Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO) du Parlement européen, le 6 décembre à Bruxelles :

Examen du projet d’avis sur le changement d’heure
Examen du projet d’avis sur l’établissement du Centre européen de compétences industrielles, technologiques et de recherche en matière de cybersécurité et du Réseau de centres nationaux de coordination


Commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen, le 6 décembre à Bruxelles :

Echange de vue sur le projet pour avis sur la politique industrielle européenne globale sur l’intelligence artificielle ;
Adoption du projet de rapport sur la directive recours collectifs.
du 30/11/2018

Actualités

Revue de Presse 2018


Les revues de presse par année

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.