EMPLOIS ET COMPETENCES POUR LA FILIERE ELECTRIQUE DE DEMAIN : ZOOM SUR LES HAUTS-DE-FRANCE

Soucieuse de tirer le maximum de bénéfices de l’EDEC (Engagement de Développement Emplois et Compétences) de la filière électrique et parallèlement à un plan d’action national en cours de consolidation, l’UFE continue d’accompagner les trois régions pilotes qui se sont engagées dès 2019 dans cette démarche collective inédite. Après un focus sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, nous faisons aujourd’hui un point sur l’avancement des travaux menés avec la Région Hauts-de-France autour des réseaux électriques intelligents (les REI).

La démarche des « Métiers de la Troisième Révolution Industrielle » menée dans les Hauts-de-France donne une place importante à l’innovation dans les réseaux électriques intelligents. Cette Région souhaite en effet devenir une référence en termes d’industrialisation de ces fameux « smart grids ». En cohérence avec la dimension régionale de l’EDEC de la filière électrique, un partenariat s’est ainsi noué entre l’un de nos adhérents, Enedis, et la Région Hauts-de-France avec l’objectif d’accompagner cette ambition en matière d’emploi, de compétences et de formation.

Une étude approfondie pour fournir visibilité et aide à la décision à tous les acteurs en région

Afin de disposer de toutes les données nécessaires, Enedis s’est ainsi lancée dans une étude prospective de l’emploi, des métiers et des compétences dans les réseaux électriques intelligents en Région Hauts-de-France à horizon 2050. L’étude a porté non seulement sur les secteurs « cœurs » de la chaîne de valeur des REI, la production, avec un focus sur les énergies renouvelables, la distribution et le stockage d’énergie, ainsi que la consommation et l’efficacité énergétique, mais elle a été élargie aux secteurs que sont la conception et l’ingénierie, et les échanges d’information (numérique). Le panorama statistique ainsi établi montre que les REI mobilisent globalement aujourd’hui en Hauts-de-France plus de 74 000 salariés. Tout comme dans l’EDEC national, l’étude inclut une partie prospective, poussée dans ce volet jusqu’en 2050. Y figurent notamment des simulations qui permettent d’estimer la charge de travail totale nécessaire à la réalisation des chantiers de développement des REI en Hauts-de-France, ainsi que des scenarii prospectifs adaptables qui permettent de prendre en compte des évolutions potentielles des politiques énergétiques en Région. Une analyse prospective a été produite pour chacun des 11 axes de développement retenus, des « smart »-postes-sources aux solutions numériques innovantes, en passant par le stockage diffus, ou encore les différentes sources de production EnR. On y remarque, comme au plan national, le rôle central que joue la réhabilitation énergétique des bâtiments : 55 % des emplois mobilisés dans les REI à horizon 2050 relèvent en effet de ce secteur.

L’objectif de cette étude repose sur une approche innovante basée avant tout sur les briques de compétences élémentaires permettant de favoriser l’employabilité des salariés des Hauts-de-France en faisant « matcher » les besoins des entreprises et les compétences de chacun.

L’étude propose ainsi des outils de présentation (synthèses, fiches métiers, graphiques), pour décliner et traduire les scenarii prospectifs en matière de compétences. Enfin, une méthode de recensement des formations disponibles en Région, tant qualitativement qu’en nombre de places disponibles pour acquérir lesdites compétences, est également proposée.

Un partenariat Enedis – Région Hauts-de-France pour aller plus loin.

La convention de partenariat entre la Région et Enedis a été renouvelée le 22 avril dernier, afin de poursuivre la déclinaison du plan d’action pour tous les segments des REI, et cela dans le cadre du Collectif Régional des Réseaux Electriques Intelligents (CORREI) selon trois axes de travail. La demande, tout d’abord afin d’identifier les besoins en emplois, en métiers et en compétences sur chaque segment. L’offre, ensuite, afin de recenser les formations disponibles (initiale, supérieure, continue, continue, alternance…) ou celles à créer pour combler les vides. La promotion, enfin, dans le but de valoriser auprès de tous les publics-cibles l’attractivité de la filière REI et des perspectives d’avenir qu’elle ouvre (développement économique, perspectives de carrière…). L’enjeu est de mobiliser tous les acteurs parties prenantes (entreprises et branches professionnelles, acteurs de l’éduction et de la formation, ceux de l’orientation et de l’emploi…) pouvant contribuer, chacun pour sa part, à la réussite des ambitions régionales dans ce secteur essentiel de la transition énergétique et écologique.

Devant l’ampleur de la tâche, les partenaires ont décidé de commencer par dérouler la méthode et de l’appliquer au secteur du solaire photovoltaïque. Ils pourront s’appuyer sur le Collectif Régional de l’Energie Solaire (CORESOL) qui s’est créé depuis 2018 et qui regroupe déjà bon nombre d’acteurs du domaine en Hauts-de-France. Ce réseau de relations, déjà bien tissé et moteur, dans un secteur prioritaire sur ce territoire et caractérisé par un nombre important d’intervenants, sera facilitant. La forte dimension innovation de la démarche des « Métiers de la Troisième Révolution Industrielle », viendra également contribuer au projet, où la question des emplois et des compétences est cruciale.
Affaire à suivre !

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.