Présidentielle : la France est …En Marche !

Au terme d’une campagne électorale qui restera dans les annales de la vie politique française pour ses incroyables rebondissements et son âpreté, Emmanuel Macron devient donc le 8ème Président de la République avec 66,1%, contre 33,9% à son adversaire Marine Le Pen. Alors que le "3ème tour" des Législatives démarre, l’UFE dresse une première analyse des propositions du nouveau président dans le domaine de l’énergie et sur l’Europe...

Depuis la création du mouvement politique « En Marche ! » le 10 avril 2016, l’officialisation de sa candidature à l’élection présidentielle le 16 novembre dernier, sans passer par une quelconque Primaire, Emmanuel Macron est élu, au final, avec un score de 66,1% devant Marine Le Pen à 33,9%. Emmanuel Macron n’aura pas seulement brisé les codes de la politique française en éliminant un grand nombre de candidats issus de formations politiques qui paraissaient solidement ancrées dans le paysage, mais il est aussi le plus jeune Président de la Vème République, élu alors qu’il y a un an à peine, l’opinion publique ne le connaissait pas vraiment, voire ne lui accordait aucun crédit dans sa démarche considérée comme une « bulle ». Nous devrions donc logiquement aborder la prochaine étape des Législatives avec un Président qui porte « la tâche immense » de mener les réformes dont la France a besoin pour son économie et pour la société, avec audace, optimisme et ouverture sur l’Europe et le monde.

Dans la suite de la LTECV…

Côté programme énergétique, force est de constater que le sujet n’aura pas vraiment été au centre des débats durant la campagne y compris chez Emmanuel Macron. Le nouveau Président maintient l’objectif de 50% de nucléaire à 2025, le développement en parallèle des énergies renouvelables avec un doublement de la capacité en éolien et en solaire d’ici 2022, un effort important en matière de R&D sur le stockage de l’énergie et les réseaux électriques intelligents. Il a par ailleurs réaffirmé un cap pour l’élimination des énergies fossiles à horizon 2050 et notamment la fermeture des centrales charbon restantes en cinq ans, l’interdiction de toute exploration des gaz de schiste, tout en portant le coût de la tonne de CO2 à 100€ d’ici 2030. Son ambition écologique et énergétique se traduira par une enveloppe de 15 Mds€ dévolus notamment à l’efficacité énergétique en particulier la rénovation énergétique des bâtiments publics, des logements des ménages propriétaires en situation de précarité énergétique, en particulier via une prime octroyée sans délai au premier moment des travaux (au lieu d’un crédit d’impôt), mais aussi en encourageant la mutation dans la mobilité verte.
Pour l’UFE, ces mesures seront d’autant plus efficaces qu’elles prendront en compte à la fois la dimension temporelle de la mise en œuvre tant sur le plan technologique que socio-économique, et l’anticipation nécessaire permettant la visibilité dont ont besoin les entreprises, les salariés du secteur ainsi que les consommateurs sur l’évolution de leur système électrique. L’UFE sera, en ce sens, force de proposition pour le futur Gouvernement.

Le choix de l’Europe

Emmanuel Macron s’est clairement engagé sur l’Europe, un signe majeur après le Brexit et avant les élections législatives en Grande Bretagne et les élections allemandes de l’automne prochain. Ainsi, il mise sur une relation renforcée avec l’Allemagne et s’est engagé, parmi ses grands chantiers, à entreprendre dès cet été un tour des capitales européennes pour proposer une feuille de route à cinq ans afin de doter la zone euro d’un budget et l’Union européenne d’un nouveau projet.
A l’heure où se négocie au Parlement européen les textes extrêmement structurants du Clean Energy Package, l’UFE a, dès la campagne électorale, sensibilisé les équipes du candidat Emmanuel Macron sur les enjeux de ces projets de règlements et directives qui vont redessiner l’Europe de l’énergie et tout particulièrement celle de l’électricité avant la fin du prochain quinquennat, et sur la nécessité que « la France joue son rôle en Europe » tout en prenant la mesure des mutations en cours dans les territoires urbains et ruraux.
Mais rien n’est encore joué et l’engagement du Président de la République aux côtés du secteur électrique français sera déterminant.
Désormais démarre la nouvelle campagne en vue des Législatives où s’appliquera, pour la première fois, la règle de non-cumul des mandats. Emmanuel Macron veut une obtenir la majorité absolue pour mener à bien la transformation de la France. Le choix du Premier Ministre et du Gouvernement en charge d’atteindre cet objectif sera en ce sens symbolique et stratégique tant la question du rassemblement sera centrale. Place donc, désormais, à ce « 3ème tour législatif » pour lequel Emmanuel Macron promet aussi un renouvellement de la classe politique. Rassembler et renouveler : là sans doute résidera la vraie capacité pour gouverner et réformer la France…

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.