Efficacité énergétique : consommer moins ou consommer mieux ?

Composante essentielle de la politique énergétique de l’Union européenne, l’efficacité énergétique n’est toujours pas entrée massivement dans les habitudes de consommation. L’explication en est à la fois simple et complexe : l’Europe continue d’entretenir la confusion entre le véritable objectif-clé en matière de lutte contre le réchauffement climatique - réduire les émissions de carbone - et les moyens d’y parvenir, le tout étant aggravé par un contexte où le faible coût des énergies fossiles n’incite pas franchement les consommateurs à revoir leurs comportements…

Il est temps d’appeler un chat un chat ! Si on veut se donner les moyens de faire de l’efficacité énergétique un réel levier de transformation de nos sociétés ultra-dépendantes des énergies fossiles, il faut regarder les choses en face : sans aucun prix du CO2 digne de ce nom, on mettra des années (pour ne pas dire des décennies) à faire bouger les choses.
Car, contrairement à ce que l’on entend inlassablement, l’enjeu de l’efficacité énergétique, ce n’est pas de consommer moins, mais c’est celui de consommer mieux. Autrement dit, d’orienter nos consommations vers des sources d’énergie qui émettent le moins possible d’émission de carbone. Là réside le véritable challenge en matière d’économie d’énergie qui est indissociablement lié à celui de la lutte contre le changement climatique. Et il n’est pas simple à surmonter puisqu’aucune incitation n’existe réellement aujourd’hui en matière de prix de la tonne de CO2 qui reste désespérément bas. Or, tant que cette question ne sera pas réglée, l’Europe peinera à faire émerger significativement sa politique en matière d’efficacité énergétique.

De l’efficacité énergétique à l’efficacité climatique

Mais l’enjeu de s’arrête pas là. Sans associer sa démarche d’efficacité énergétique à une ambitieuse stratégie industrielle de transferts d’usages du pétrole et du charbon vers de l’électricité pas ou peu carbonée, l’Europe risque de rater le coche de l’efficacité…climatique ! Non seulement, elle restera dépendante énergétiquement et économiquement de pays producteurs d’énergies fortement émettrices de CO2, mais en plus, elle ne parviendra pas à faire émerger une filière industrielle digne de ce nom dans le domaine de l’efficacité énergétique. Et là encore, le défi est de taille au regard des prix actuels extrêmement bas du charbon et du baril de pétrole. Passer de l’efficacité énergétique à l’efficacité climatique requiert donc une vision d’ensemble à long terme centrée sur les secteurs prioritaires : l’agriculture (dont on parle finalement très peu mais dont les émissions ne baissent quasiment pas), et surtout le transport (où les émissions de GES croissent le plus rapidement) et le bâtiment (qui pâtit d’une absence de hiérarchisation des actions d’efficacité énergétique qui permettrait de privilégier d’abord celles présentant le meilleur rapport « coût/temps de retour sur investissement/efficience énergétique et climatique »). Loin d’être traités séparément, ces deux derniers secteurs devraient d’ailleurs être intégrés à toute politique d’urbanisme car là encore, en ne se préoccupant que de l’enveloppe thermique des bâtiments (même si cela est essentiel), on ignore l’impact des politiques d’incitation au logement qui, en favorisant l’étalement urbain, accroissent la consommation d’énergie et les émissions de GES liées aux transports induits par celui-ci.
Bref, en matière d’efficacité énergétique, l’enjeu de l’Union européenne n’est pas tant de fixer des objectifs en volume d’économies d’énergie, si ambitieux soient-ils, mais plutôt de ne pas se tromper de cible en recentrant celle-ci à l’aune d’une stratégie bas carbone au service de la lutte contre le changement climatique.

Les adhérents



Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.