Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


UFE - Revue de presse sectorielle du 29/03/19

Actualité économique et industrielle
DIRECT ENERGIE DEVIENT TOTAL DIRECT ENERGIE
« La marque Direct Energie va devenir en avril Total Direct Energie pour ses 4 millions de clients en France dans l’électricité et le gaz » a annoncé Xavier Caïtucoli, PDG de Direct Energie.
Le Figaro du 22/03/2019
Actualité économique et industrielle
LES CEE VONT COÛTER 9 MILLIARDS D’EUROS AUX FOURNISSEURS D’ÉNERGIE
Entre 2018 et 2020, EDF, Engie ou encore Total devront réaliser auprès d’entreprises ou de particuliers 1 600 TWh cumac d’économies d’énergie alors que le coût de production supporté par les fournisseurs d’énergie seuls « a quasiment doublé depuis deux ans » souligne Franck Annamayer, président du groupement des professionnels des CEE. Pour l’association UFC-Que Choisir, ce dispositif, qui échappe au contrôle parlementaire, permet certes à l’Etat « de dépenser moins sur le crédit d’impôt sur la transition énergétique », mais augmente fortement les « obligations qui pèsent sur les fournisseurs d’énergie ». La hausse du coût des CEE est répercutée dans le calcul des TRV ainsi que dans les factures des consommateurs. Cette hausse intervient au moment où d’autres prix sont tirés vers le haut : pétrole, prix de marché de l’électricité, taxe carbone…
Par ailleurs, le gouvernement envisage de financer par l’intermédiaire des CEE le déploiement des afficheurs déportés chez les bénéficiaires du chèque énergie. Un coût estimé à 272 millions d’euros pour les 4 millions de foyers actuels.
Les Echos 27/03/19 et Enerpresse 28/03/19 du 28/03/2019
Actualité économique et industrielle
LES RÉSULTATS « ACCABLANTS » DE L’ENQUÊTE UFC-QUE CHOISIR SUR LES PROFESSIONNELS DE LA RÉNOVATION
L’association de consommateurs a mené une enquête auprès de 500 magasins ou stands de foire pour le remplacement d’anciennes fenêtres et l’installation de panneaux solaires en autoconsommation dans le but de réduire la facture d’énergie. Résultat : 58 % des professionnels ont refusé d’émettre un devis à l’issue de l’entretien, 16 % d’entre eux ont promis une baisse drastique de la facture d’énergie sans visiter le logement au préalable, et, 18 % des sondés ont sous-estimé leur coût réel, croyant qu’ils étaient éligibles à des aides d’Etat. L’UFC-Que Choisir a interpellé la DGCCRF afin d’exiger « une remise à plat de la qualification RGE », un renforcement de la formation et des contrôles, une obligation de résultats en matière de performance énergétique, la création d’une filière d’experts indépendants afin de coordonner les travaux et accompagner les consommateurs, et un droit de rétractation pour les souscripteurs de travaux en foires et salons.
Enerpresse du 28/03/2019
Actualité économique et industrielle
LE GOUVERNEMENT PROPOSE D’INSCRIRE LA FERMETURE DES CENTRALES À CHARBON DANS LE PROJET DE LOI CLIMAT ÉNERGIE
Pour l’instant non précisée, cette disposition pourrait prendre la forme d’un « plafond d’émissions incompatible avec l’utilisation du charbon » informe Actu-environnement. Une autre mesure pourrait prévoir la création d’un fonds qui accompagnerait les territoires concernés. Ce fonds soutiendrait notamment la reconversion des territoires et des sous-traitants, sans indemnisation des exploitants.
Actu-environnement du 27/03/2019
Actualité économique et industrielle
L’AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE ÉMET UN AVIS DÉFAVORABLE À LA HAUSSE DES TRV
Elle estime que le projet de hausse de 7,7 % des tarifs réglementés de vente (TRV) de l’électricité proposé par la commission de régulation de l’énergie (CRE) ne se justifie pas par une augmentation des coûts de fourniture d’EDF. « Cela a pour conséquence de faire supporter la charge financière aux consommateurs plutôt qu’aux fournisseurs et semblerait donc contraire à la volonté du Parlement de proposer aux consommateurs des tarifs réglementés permettant de leur restituer le bénéfice de la compétitivité du parc nucléaire historique » souligne-t-elle dans un communiqué. L’autorité appelle le gouvernement à réexaminer avant le 7 mai 2019 la méthode proposée par la CRE et demande à cette dernière une nouvelle délibération pour « mieux apprécier les surcoûts supportés par les différents opérateurs et de réexaminer le scénario d’évolution des TRV quant au calendrier et aux hausses prévues ».
Le Figaro du 25/03/2019
Actualité économique et industrielle
LES CHÈQUES ÉNERGIE 2019 BÉNÉFICIERONT À 2,2 MILLIONS DE FOYERS SUPPLÉMENTAIRES EN 2019
Postés automatiquement depuis le 25 mars dernier, les chèques énergie bénéficieront cette année à 5,8 millions de ménages en situation de précarité énergétique. Le montant d’un chèque est estimé à 200 euros, et peut atteindre 277 euros. Il peut servir à payer les factures d’énergie (électricité, gaz, fioul ou bois) ou certaines dépenses de rénovation énergétique. Coût estimé pour l’Etat : 850 millions d’euros.
AFP du 25/03/2019
Actualité économique et industrielle
LA DGEC VA LANCER UNE RÉFLEXION SUR LE MIX ÉNERGÉTIQUE POST-2035
Laurent Michel, directeur général de l’énergie du climat, a annoncé à l’occasion d’une audition à l’Assemblée nationale, qu’une réflexion allait être lancée sur le mix énergétique des années 2050 articulée autour de trois « gros sujets » : l’éolien offshore, le nouveau nucléaire et « la gestion et le coût de l’intermittence et du stockage des énergies renouvelables ». « Je suis persuadé qu’une préparation de ce mix avec des énergies renouvelables, sans forcément exclure le nucléaire qui est totalement légitime, est le meilleur moyen pour faire baisser les prix » a-t-il justifié.
AEF du 27/03/2019
Actualité Européenne
58 % DE RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE CO2 POUR L’UE EN 2030 : C EST POSSIBLE SELON L’ONG SANDBAG
Dans un rapport publié mardi 26 mars, Sandbag affirme que l’UE est en capacité, eu égard les politiques mises en place avec notamment l’adoption du quatrième paquet énergie, de réduire ses émissions de moitié d’ici 2030. Par ailleurs, l’ONG note que l’électrification jouera un rôle primordial dans la future stratégie de long terme en prenant progressivement la place occupée jusqu’alors par le charbon. Enfin, Sandbag souligne qu’il est également possible pour l’UE de rehausser son ambition à hauteur de 58% à condition de réunir une série de facteurs (sortie du charbon accélérée, efficacité énergétique privilégiée, mobilité propre et recours aux énergies renouvelables).
AEF du 29/03/2019
Actualité Européenne
LES CHEFS D'ETAT DISCUTERONT DE LA STRATÉGIE DE LONG TERME EN JUIN
Le Conseil européen des 21 et 22 mars devait être l’occasion pour les chefs d’Etat et de gouvernement européens de débattre de la stratégie climatique à long terme de l’UE. Or, les conclusions publiées font état d’un report de la discussion pour juin, après la tenue du Conseil informel de Sibiu du 9 mai 2019. Alors que 9 Etats membres (France, Finlande, Danemark, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Slovénie, Espagne et Suède) souhaitaient que l’UE s’engage en faveur d’une neutralité carbone avant 2050, une coalition d’Etats, comprenant notamment l’Allemagne, a rejeté cette idée. Enfin, la Commission s’est également vu être invitée par le Conseil à présenter, avant fin 2019 la future stratégie industrielle de l’UE.
Contexte du 25/03/2019
Actualité Européenne
L'ALLIANCE POUR L'ÉLECTRIFICATION SE POSITIONNE SUR LA STRATÉGIE DE LONG TERME
L’Alliance pour l’électrification réunit de nombreuses parties prenantes du secteur électrique (Eurelectric, Solar Power Europe, WindEurope…) afin de faire en sorte que l’électricité propre soit reconnue comme étant la clé de voûte de l’Europe décarbonée de demain. A cet effet, dans le cadre d’une lettre datée du 22 mars adressée aux candidats à la future présidence de la Commission européenne ainsi qu’à cette dernière, l’Alliance se félicite du fait que l’électrification soit mise en avant dans le cadre de l’élaboration de la future stratégie de long terme. Pour autant, l’Alliance déplore le fait que le Conseil ait décidé de reporter la discussion relative à la stratégie de long terme à juin 2019. Enfin, le regroupement des professionnels du secteur appelle l’exécutif européen à décarboner le secteur des transports via la promotion de la mobilité douce ainsi qu’à la mise en place d’une gouvernance similaire à celle mise en place dans le cadre de l’Union de l’énergie.
Enerpresse du 25/03/2019
Actualité Européenne
LE PARLEMENT EUROPÉEN RECONNAÎT LA POSSIBILITÉ D'INTRODUIRE DES RECOURS COLLECTIFS
Le Parlement européen a largement adopté (579 voix pour, 33 contre et 43 abstentions) sa position de négociation concernant la directive relative à l’action représentative instaurant un droit de recours collectif pour les consommateurs ayant subi un préjudice du fait d’une violation par une entreprise du droit européen. Que ce soit dans le secteur de l’énergie, l’environnement, la santé, la protection des données, les télécommunications, mais également les services financiers, le tourisme ou les voyages, ces nouvelles règles vont venir renforcer la protection des consommateurs en cas de préjudice de masse ainsi que l’encadrement des entités collectives. En effet, la directive ambitionne d’harmoniser les mécanismes de recours collectif en plus de réduire la charge financière inhérente à l’introduction d’un recours en justice. En contrepartie, est institué un principe de « perdant payeur » visant à éviter la multiplication abusive de recours. Il appartient désormais au Conseil (représentant les Etats membres) d’arrêter, à son tour, sa position de négociation.
Site du Parlement européen du 26/03/2019
Actualité Européenne
LE PARLEMENT EUROPÉEN ENTÉRINE LA RÉFORME DU MARCHÉ DE L'ÉLECTRICITÉ
Ce mardi 26 mars, le Parlement européen a approuvé les nouvelles règles relatives au marché de l’électricité. Ainsi, la directive établissant des règles communes pour le marché de l’électricité a été adoptée (551 voix pour, 72 contre, et 37 abstentions) et permettra de renforcer la flexibilité du système en permettant la participation active des consommateurs, la possibilité de changer de fournisseur en 24h et sans frais à partir de 2026, ou encore d’une tarification dynamique. Autre vote, celui concernant le règlement sur le marché intérieur de l’électricité (544 voix pour, 76 contre, 40 abstentions) qui garantit un cadre pour l’agrégation et reconnaît le rôle des mécanismes de capacité pour assurer la sécurité d’approvisionnement et les investissements de long termes. Par ailleurs, le règlement sur la préparation du secteur de l’électricité pour faire face aux risques a été largement adopté (569 voix pour, 61 contre et 34 abstentions) et permettra notamment de prévenir les pannes soudaines d’électricité. Enfin, le règlement augmentant les missions et les pouvoirs de l’Agence de coopération des régulateurs de l’énergie (ACER) a également été validé (558 voix pour, 75 contre, 31 abstentions).
Site du Parlement européen du 26/03/2019
Actualité Européenne
LES ÉMISSIONS MONDIALES DE CO2 ET LA DEMANDE EN ÉNERGIE CONTINUENT D'AUGMENTER
Selon l’agence internationale de l’énergie, émissions de CO2 ont augmenté de 1,7 % en 2018 soit 33 Gt, alors que, dans le même temps, la demande en énergie a connu une hausse de 2,3%. Cela s’explique notamment par le fait que le gaz naturel représente désormais 45 % de l’augmentation de la consommation mondiale en énergie et que, de manière plus générale, les combustibles fossiles correspondent à près de 70 % de la croissance de la demande en énergie. Pour autant, le rapport publié par l’Agence Internationale de l’Energie pointe du doigt le fait que la production d’énergie solaire a augmenté de 31 %. Enfin, le rapport souligne qu’en Europe, la demande en énergie n’a augmenté que de 0,2 % et que le continent a enregistré une baisse de 1,3% de ses émissions de CO2.
Enerpresse du 28/03/2019
Actualité Européenne
AGENDA INSTITUTIONNEL
Mini Session plénière du Parlement européen du 3 au 4 avril 2019, à Bruxelles :
• Règles communes sur le marché intérieur du gaz (03/04)
• Réutilisation des informations du secteur public (03/04)

Commission de l’Industrie, de la Recherche et de l’Énergie (ITRE) du Parlement européen, le 2 Avril, à Bruxelles :
• Programme CFP : état des lieux et perspectives, échanges de vue avec la Commission européenne et la Présidence du Conseil de l’UE
• Règlement établissant le Centre européen de compétences industrielles, technologiques et de recherche en matière de cybersécurité et le Réseau de centres nationaux de coordination

Groupe de travail Environnement du Conseil de l’UE, les 1,2 et 4 avril à Bruxelles

Groupe de travail sur les télécommunications et la société de l’information, le 4 avril, à Bruxelles

Groupe de travail sur le transport terrestre, les 1eret 4 avril, à Bruxelles

Groupe de travail horizontal sur les questions de cybersécurité, le 4 avril, à Bruxelles

Groupe de travail sur le transport – questions intermodales et réseaux, le 5 avril, à Bruxelles
du 29/03/2019
Actualité Européenne
EXPERTS DU GIEC : « VIVRE NU ET FAIRE LA FÊTE » EN ATTENDANT LA FIN DU MONDE
C’est la conclusion à laquelle sont arrivés les experts internationaux dans leur cinquième rapport qui synthétise plus de 1 200 études scientifiques sur le changement climatique. « C’est foutu, voilà » aurait déclaré Ottmar Edenhofer, co-autor du texte lors de sa présentation officielle. « On ne va pas se mentir, les conditions de vie vont être de plus en plus dures, alors autant en profiter tout de suite » a rebondi l’expert Youba Sokonan, envoyant valser tous ses documents du pupitre. « Faisons une grande fête, tous ensemble, et laissons-nous couler dans la joie » ont-ils conclu.
Le Gorafi du 18/04/2014

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire en utilisant le lien envoyé dans l’email.