• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 13/01/17

Actualité économique et industrielle
VAGUE DE GRAND FROID CETTE SEMAINE : L’APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE SERA-T-IL AU RENDEZ-VOUS ?
Cet hiver, et plus particulièrement du lundi 16 au dimanche 22 janvier, une semaine pendant laquelle une vague de grand froid est attendue sur tout le territoire national, la sécurité d’approvisionnement électrique s’annonce délicate à assurer : selon les prévisions du Réseau de Transport d’Electricité, un record de pointe est prévu jeudi 19 janvier à 19h avec une consommation de 101.1 GW (Vs 90 GW la première semaine de janvier, et 83 GW la deuxième semaine) alors que cinq réacteurs nucléaires seront à l’arrêt. Face à cette situation alarmante, les pays voisins seront sollicités pour assurer l’approvisionnement en électricité et, en cas de nécessité, RTE pourrait exceptionnellement activer le dispositif d’interruptibilité, abaisser la tension de 5% et en ultime recours, le délestage.
Enerpresse 16/01/16
Actualité économique et industrielle
BAROMÈTRE OBSERV’ER 2016 : LA CAPACITÉ DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉLECTRIQUES EN FRANCE A AUGMENTÉ DE 5%
Selon le dernier baromètre sur les énergies renouvelables électriques dans l’hexagone, la France compte plus de 46 GW de capacités de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables en 2016, ce qui représente une augmentation de 5% par rapport à l’année précédente. Si la feuille de route transition énergétique a été adoptée et que les énergies renouvelables bénéficient désormais de simplifications administratives, le chemin est encore long pour atteindre l’objectif national de 71-78 GW de capacités installées d’ici 2023, juge le directeur des études Observ’ER, Frédéric Tuillé.
Les Echos du 10/01/2017
Actualité économique et industrielle
CFE ENERGIES INTERPELLE SÉGOLÈNE ROYAL SUR LE TURPE 5
Dans un communiqué publié jeudi 11 janvier dernier, la CFE Energies appelle Ségolène Royal à rejeter la délibération de la CRE sur l’évolution du tarif d’acheminement pour la distribution publique d’électricité (TURPE 5). Pour rappel, la proposition du TURPE 5 HTA/BT, qui concerne Enedis uniquement, avait fait l’objet d’un avis défavorable du Conseil Supérieur de l’Energie. Sans intervention de la ministre la semaine du 16 janvier 2017, cette délibération sera approuvée et le TURPE 5 sera mis en application dès août 2017. La CFE Energies rappelle que « les investissements dans les réseaux électriques de distribution se révèlent plus que jamais des vecteurs à la fois de développement économique des territoires dans lesquels ces investissements sont réalisés, de confortement de l’attractivité économique du pays dont la qualité des infrastructures sont un levier essentiel mais aussi de déploiement d’une filière industrielle d’avenir dans laquelle la France dispose d’un réel leadership, celle des réseaux électriques intelligents ».
Enerpresse du 12/01/2017
Actualité économique et industrielle
LA PREMIÈRE ÉOLIENNE FLOTTANTE FRANÇAISE EN CONSTRUCTION À SAINT-NAZAIRE
Baptisée Floatgen, cette éolienne flottante de 10 mètres de haut et de 36 mètres de large construite dans le port de Saint-Nazaire, sera mise en service d’ici la fin de l’année 2017. Porté par la start-up Idéol de la Ciotat, Bouygues TP et l’Ecole centrale de Nantes, ce projet, lancé en 2013, représente un investissement de 25 millions d’euros. Floatgen est la première éolienne flottante qui sera installée en France et la septième dans le monde. Cette filière dispose de deux principaux avantages par rapport à l’éolien offshore : l’éolienne peut être installée loin des côtes, là où les vents sont les plus forts, et, son assemblage à terre réduit les coûts de construction.
AFP du 10/07/2017
Actualité économique et industrielle
L’ETAT CÈDE 4.1% D’ENGIE POUR LE RENFLOUEMENT DE LA FILIÈRE NUCLÉAIRE
L’Agence des Participations de l’Etat a cédé 4.1% du capital d’ENGIE, une opération qui rapportera à l’Etat 1.14 milliards d’euros. Cette cession « pourra servir à financer des investissements de l’Etat actionnaire, notamment la refondation de la filière nucléaire annoncée par le Président de la République le 3 juin 2015 ». A la clôture de la cession des 100 millions d’actions, l’Etat est resté le premier actionnaire du groupe énergétique avec 28.7% du capital et 32.6% des droits de vote d’ENGIE.
CP APE du 10/01/2017
Actualité économique et industrielle
ENGIE ET LE CRÉDIT AGRICOLE ASSURANCES RENFORCENT LEUR PARTENARIAT EN MISANT SUR L’ÉOLIEN TERRESTRE
ENGIE, le géant de l’éolien en France (capacité installée de 1 700 MW fin 2016), renforce son partenariat avec Crédit Agricole Assurances en intégrant dans leur société commune, FEIH, la capacité éolienne de MAÏA EOLIS acquise en mai dernier. « Cette transaction renforce le partenariat stratégique ambitieux de long terme initié en 2013 entre ENGIE et Crédit Agricole Assurances, dont l’objectif est de faire croître notre portefeuille commun d’actifs éoliens en cohérence avec les ambitions d’ENGIE de doubler ses capacités dans l’éolien en France d’ici 5 ans », a déclaré Gwenaëlle Huet, Directeur général France Renouvelables d’ENGIE.
CP Engie du 03/01/2017
Actualité économique et industrielle
DCNS ENERGIES LÈVE 100 MILLIONS D’EUROS POUR CRÉER UNE FILIALE DÉDIÉE AUX ÉNERGIES MARINES RENOUVELABLES
Le spécialiste de la défense navale, DCNS, s’est associé à Bpifrance, Technip et BNP Paribas développement pour créer sa nouvelle filiale DCNS Energies, dédiée aux énergies marines renouvelables. Ses partenaires apportent 100 millions d’euros de fonds pour « donner les moyens à cette activité de passer de la phase de R&D et de prototypage (…) à la phase industrielle » a précisé le PDG de DCNS, Hervé Guillou. L’industriel tricolore espère à terme « constituer une entreprise de taille mondiale, donc d’au moins 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires dans les dix ans ». Pour Bpifrance, « cette ambition devrait s’accompagner d’une multiplication par trois ou quatre des effectifs de l’entreprise ».
Usine Nouvelle du 07/01/2017
Actualité Européenne
LA COMMISSION EUROPÉENNE SOUTIENT LES MESURES D’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE À FAIBLE COÛT POUR LES FOYERS À FAIBLES REVENUS
Si les mesures d’efficacité énergétique à faible coût ne peuvent se substituer aux moyens plus onéreux d’accroitre l’efficacité énergétique telle que la rénovation de bâtiment, elles constituent, selon une étude de la Commission européenne du 12 janvier dernier, des moyens efficaces pour les consommateurs à faibles revenus de réaliser des économies d’énergie et réduire leur facture. Dans ce document, la Commission analyse 24 mécanismes d’efficacité énergétique en Europe ainsi que les sources de financement européennes qui peuvent être utilisées pour des mesures d’efficacité énergétique à faible coûts par les consommateurs énergétiquement précaires. Ainsi, la Commission présentent notamment l’intérêt des projets de conseil et d’information, des services d’efficacité énergétique, ainsi que des équipements et kits d’appareils d’efficacité énergétique.
Commission européenne du 12/01/2017
Actualité Européenne
LE PART DU CHARBON DANS LE MIX ÉNERGÉTIQUE ALLEMAND S’ÉLÈVE EN 2016 À 40% SELON AGORA ENERGIEWENDE
Dans son évaluation annuelle pour 2016 publiée début janvier, le think tank spécialisé sur la transition énergétique Agora Energiewende souligne que la part du charbon et du lignite dans le mix énergétique allemand s’élevait en 2016 à 40,1% (17% pour le charbon et 23,1% pour le lignite), contre 42,1% en 2015. Cette baisse du charbon s’est effectuée au profit d’une part croissante du gaz (12,1%, +2,5 points) et des énergies renouvelables (29,5%, +0,5 points). Si les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’électricité ont diminué pour la troisième année consécutive, Agora Energiewende enregistre une hausse globale des émissions allemandes, en particulier dans les secteurs industriels, du chauffage et des transports.
Agora Energiewende et Contexte du 09/01/2017
Actualité Européenne
LE RAPPORTEUR GERBRANDY PRÉSENTE SON PREMIER PROJET DE RAPPORT SUR LA RÉDUCTION DES ÉMISSIONS POUR LES SECTEURS NON-ETS
Le rapporteur Gerben-Jan Gerbrandy (ALDE, NL) de la Commission Environnement du Parlement européen a publié ce 9 janvier son premier projet de rapport sur la décision du partage de l’effort de réduction des émissions pour les secteurs non-ETS sur la période 2021-2030. Parmi les mesures proposées, M. Gerbrandy souhaite notamment définir une trajectoire linéaire de réduction des émissions plus ambitieuse dont le point de départ ne serait pas 2020 comme proposé par la Commission européenne mais 2017. Il propose également de définir une nouvelle trajectoire à plus long-terme couvrant la période 2030-2050 afin d’atteindre un objectif de baisse de 80% des émissions en 2050 par rapport à leur niveau de 2005. Les députés de la Commission ENVI examineront ce texte lors de la séance du 23 janvier.
Parlement européen et Contexte du 10/01/2017
Actualité internationale
L’EIA PRÉVOIT UNE AUGMENTATION MAXIMALE DE LA CONSOMMATION D’ÉNERGIE AMÉRICAINE DE 5% D’ICI 2040
L’Agence d’information sur l’énergie (EIA) a rendu public ce 5 janvier un rapport présentant des projections d’évolution de la consommation d’énergie américaine. Selon son scénario de référence, la consommation d’énergie des Etats-Unis ne devrait pas augmenter de plus de 5% d’ici 2040, tandis que la production augmenterait de 20%. L’agence anticipe également pour l’ensemble de ses scénarii une baisse des émissions de CO2 liées à l’énergie.
Enerpresse du 11/01/2017

Actualités

Revue de Presse 2016


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.