• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 21/11/16

Actualité économique et industrielle
Top départ pour les élections professionnelles du secteur énergétique
Près de 150 000 salariés de 163 entreprises différentes sont concernés par les élections professionnelles du secteur énergétique, qui déterminent la représentativité des syndicats dans la branche des IEG. Jeudi 17 novembre dernier, c’est EDF qui a ouvert le bal et qui sera suivi de RTE et Engie. La date de clôture du premier tour est fixé au 24 novembre et les résultats seront connus le lendemain. L’an dernier, la CGT avait remporté la majorité des voix (37.5%), suivie de la CFE-CGC (23.26%) et la CFDT (20.6%). Chez EDF, les élections se déroulent dans un contexte marqué par la polémique du lancement du projet Hinkley Point et l’annonce de la fermeture de la centrale de Fessenheim. Les résultats de la branche IEG seront fixés par arrêté du ministère du Travail en 2017, après consolidation des résultats des nombreuses TPE.
AFP 17/11/16
Actualité économique et industrielle
TURPE 5 : LES SYNDICATS FO ET CFE-CGT APPELLENT LE GOUVERNEMENT À PRENDRE EN COMPTE L’AVIS DU CSE
Le Conseil Supérieur de l’énergie vient d’émettre un avis défavorable à la délibération de la CRE sur le Turpe 5, le tarif qui rémunère le distributeur Enedis, ce qui est un fait « rarissime » selon une source syndicale. Les fédérations FO et CFE-CGT se sont jointes pour appeler le gouvernement à prendre en considération cet avis défavorable. Selon FO, le Turpe 5 ne « permet pas à Enedis de répondre aux exigences de la loi de transition énergétique, alors que l’entreprise va devoir faire face à l’intégration des énergies renouvelables (…) et s’adapter à de nouvelles pratiques (autoconsommation, stockage ou effacement) ». Par ailleurs, les « exigences » du gendarme de l’énergie pourraient mener à « des suppressions d’emplois inacceptables mais aussi à des réductions d’investissement » a rajouté la fédération. Lundi 21 novembre, la CRE
a néanmoins publié la délibération portant décision sur le Turpe 5, sans modification par rapport à ce qui a été présenté au CSE.
AFP du 16/11/2016
Actualité économique et industrielle
MOBILITÉ : TOYOTA S’ENGAGE À NE PLUS COMMERCIALISER DE VÉHICULES THERMIQUES D’ICI 2050
Alors que Toyota avait mis l’accent sur les véhicules hybrides, le constructeur japonais vient d’annoncer la création d’une structure entièrement dédiée au développement des véhicules électriques pour une mise sur le marché rapide, afin d’apporter un « moyen alternatif d’atteindre zéro émission ». Le groupe souhaite « développer tous les types de véhicules écologiques » et s’est donné pour objectif de ne plus vendre de voitures qui fonctionnent aux carburants fossiles à horizon 2050.
AFP du 17/11/2016
Actualité économique et industrielle
TOTAL SE LANCE DANS LE PILOTAGE DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES
Le pétrolier tricolore est entré au capital d’Autogrid, une société californienne qui développe des solutions de pilotage et d’optimisation des flux sur les réseaux de distribution d’énergie. Selon Total, cette technologie digitale améliore l’efficacité énergétique en matière de réduction des coûts et d’émissions, elle permet une meilleure intégration des énergies renouvelables au réseau : « Au-delà du fait qu’AutoGrid permet une consommation intelligente de l’énergie, leur solution innovante peut générer des transformations importantes dans l’utilisation des réseaux de distribution d’énergie et un recours plus important et plus souple aux énergies renouvelables » précise Philippe Sauquet, Directeur général de la branche Gaz, Renouvelables et Electricité de Total.
Environnement et Technique du 01/11/2016
Actualité économique et industrielle
L’ÉNERGIE DANS LES CAMPAGNES DES PRIMAIRES DES RÉPUBLICAINS
Sur les énergies renouvelables, François Fillon souhaite accorder un crédit d’impôt aux particuliers qui veulent investir dans les équipements pour la production d’énergie de source renouvelables. Quant à Alain Juppé, il souhaite éradiquer l’usage des énergies fossiles et "accroître fortement l’effort public de recherche et de développement dans les domaines du stockage de l’énergie, de l’efficacité énergétique et des réseaux intelligents". S’agissant du prix carbone, François Fillon souhaite fixer la tonne à 30€ minimum au niveau européen. Sur le thème des transports, l’ancien ministre de l’Ecologie François Fillon promeut les véhicules électriques, et l’abandon du diesel est également évoqué. Pour finir, les deux candidats en lice s’accordent sur la question du nucléaire, Alain Juppé souhaite "réaffirmer l’importance cruciale de
l’énergie nucléaire pour la France", quant à François Fillon "c’est une énergie nécessaire car elle fournit à bas prix 75 % de notre électricité et émet très peu de ces gaz à effet de serre qui alimentent le dérèglement climatique".
AEF du 16/11/2016
Actualité Européenne
VEILLE INSTITUTIONNELLE
Session plénière du Parlement européen, du 21 au 24 novembre 2016 à Strasbourg
• Débat sur la réforme de la directive sur les émissions de certains polluants atmosphériques (23 novembre)
• Déclarations du Conseil de l’Union européenne et de la Commission européenne présentant les résultats de la COP 22 (23 novembre)
• Déclaration de la Commission européenne sur la sécurité énergétique (23 novembre)
• Réponse de la Commission européenne à une question orale sur l’accès à l’énergie dans les pays émergents (24 novembre)

Groupe Environnement du Conseil de l’énergie, 24 novembre 2016 à Bruxelles
• Examen de la proposition de partage de l’effort pour les secteurs non-ETS
du 21/11/2016
Actualité Européenne
FUITE DES PROJETS DE TEXTES DU PAQUET LÉGISLATIF D’HIVER
Publiés par Contexte, les projets de texte du Winter Package proposés par la DG ENER pour consultation interservice présentent notamment les propositions de la Commission sur la réforme du marché de l’électricité, les énergies renouvelables, la gouvernance de l’Union – considérant que des modifications puissent être apportées d’ici à la publication officielle du paquet législatif. Parmi les éléments saillants des documents fuités, la Commission entend mettre un terme à la priorité d’injection pour les énergies renouvelables pour les installations d’une puissance supérieure à 500KW (puis 250KW en 2026). Elle propose également un objectif européen d’au moins 27% d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie pour 2030. Les objectifs de 2020 serviront de baseline pour la part d’énergies renouvelables dans les Etats-membres
; ceux dont la part d’énergies renouvelables est inférieure au niveau défini dans les objectifs nationaux 2020 pourraient contribuer financièrement à un fonds géré par la Commission visant à lancer des appels d’offre pour financer des projets d’énergies renouvelables.
Contexte du 15/11/2016
Actualité Européenne
L’ACER REND SA DÉCISION SUR LA SCISSION DU MARCHÉ ÉLECTRIQUE ENTRE L’ALLEMAGNE ET L’AUTRICHE ET SUR LA FUSION CWE-CEE
L’Agence européenne de coopération des régulateurs (Acer) a rendu public ce 17 novembre sa décision sur les régions pour le calcul de la capacité, dans laquelle l’Agence demande aux régulateurs et gestionnaires de réseau de transport d’électricité allemands et autrichiens d’engager les travaux pour diviser la zone de prix entre les deux pays. En effet, l’Acer souligne les congestions qu’entrainent les échanges commerciaux germano-autrichiens sur le réseau des pays voisins. Par ailleurs, l’Acer demande également la fusion des régions CWE et CEE.
Contexte du 21/11/2016
Actualité Européenne
POUR L’AIE, L’AVENIR EST AUX ÉNERGIES RENOUVELABLES ET AU GAZ NATUREL
Dans son World Energy Outlook publié ce 16 novembre, l’Agence internationale de l’énergie présente ses conclusions 2016 sur les perspectives mondiales de l’énergie, soulignant que les énergies renouvelables et le gaz seront les grands gagnants de la transition énergétique. Pour l’Agence, « le secteur électrique est au cœur de nombre des engagements de Paris ». Parmi les anticipations présentées, l’AIE prévoit que 60% des capacités de production installées dans le monde d’ici 2040 seront renouvelables. Sur le volet climatique, le rapport précise que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour atteindre l’objectif de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C.
Agence international de l’énergie du 16/11/2016
Actualité Européenne
LA COMMISSION ET LA JORDANIE LANCENT UNE PLATEFORME DE COOPÉRATION EURO-MÉDITERRANÉENNE
Le Commissaire à l’action climatique et à l’énergie Miguel Arias Cañete et Ziad Jibril Sabra, Directeur au Ministère de l’énergie et des ressources minérales jordanien ont lancé ce 14 novembre à la COP22 une plateforme euro-méditerranéenne de coopération pour l’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique dans le cadre de l’Union de la Méditerranée. Cette plateforme vise à échanger sur des objectifs énergétiques et à mettre en œuvre des initiatives conjointes.
Commission européenne du 14/11/2016
Actualité Européenne
L’ALLEMAGNE PRÉSENTE SON PLAN CLIMAT 2050
Après un processus laborieux pour obtenir un compromis au sein du gouvernement Merkel, l’Allemagne a finalement présenté ce 14 novembre un plan climat 2050 définissant des objectifs climatiques intermédiaires par secteur. L’Allemagne adopte notamment des objectifs 2030 pour les secteurs du bâtiment (66%), de l’énergie (61%), de l’industrie (49%), suivis par les transports (40%) et l’agriculture (31%), définissant un objectif global 2030 de 55% de réduction d’émissions par rapport au niveau de 1990. La sortie du charbon, élément non-consensuel entre les représentants allemands, ne fait finalement pas partie du plan climat ; ild proposent dans un premier temps de définir une stratégie de reconversion des territoires.
Contexte du 15/11/2016
Actualité internationale
LES PARTIES DE LA COP22 S’ACCORDENT POUR FINALISER LES DISPOSITIONS D’APPLICATION DE L’ACCORD DE PARIS EN 2018
La 22ème conférence des parties s’est achevée tôt ce 19 novembre avec l’adoption de deux décisions respectivement de la réunion des parties à l’accord de Paris (CMA) et de la COP22. Ces deux documents prévoient de finaliser les décisions d’application de l’Accord de Paris lors de la COP24 en novembre 2018, sous la présidence polonaise. Parmi les points de division, les parties prenantes ont convenu que le fonds pour l’adaptation « devrait servir l’accord de Paris » mais n’y sera pour autant pas attaché. Les décisions relatives à la gouvernance, aux arrangements institutionnels et aux modalités de fonctionnement du fonds seront finalisées en même temps que la COP24.
AEF du 19/11/2016

Actualités

Revue de Presse 2016


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.