• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 24/10/16

Actualité économique et industrielle
BOUYGUES IMMOBILIER LANCE UN PROJET DE BLOCKCHAIN À LYON
C'est une première en Europe. Dans le quartier de Confluance à Lyon, Bouygues Immobilier s'est associé à Energisme et Stratumn afin de déployer une blockchain pour smart grid : les producteurs et consommateurs d'énergie photovoltaïque de cet éco-quartier pourront suivre en direct les échanges d'électrons, grâce à un registre de transactions. Les habitants concernés auront le bénéfice de choisir le meilleur moment pour consommer, et réduire leur facture d'électricité. La production excédentaire pourra être vendue au voisinage, sans intermédiaire. "Nous cherchons à comprendre ce que cela rapporte, détaille le responsable innovation énergie et Smart Grids chez Bouygues Immobilier, Olivier Sellès. Nous voulons mettre les consommateurs en situation d'agir localement sur l'écosystème de leur quartier en leur indiquant la proportion et l'origine de production de
l'énergie solaire dans la fourniture d'électricité. Ensuite libre à eux de la consommer ou non".
Usine Digitale du 10/10/2016
Actualité économique et industrielle
L'ÉNERGIE RENOUVELABLE A COUVERT 26% DE LA CONSOMMATION ÉLECTRIQUE AU SECOND TRIMESTRE 2016
Le Réseau de transport d'électricité (RTE), le Syndicat des énergies renouvelables (SER), Enedis et l'Association des distributeurs d'électricité en France (ADEef) ont élaboré un panorama sur l'électricité d'origine renouvelable en France, selon lequel 26% de la consommation électrique au 2ème trimestre 2016 provient des énergies renouvelables. Par ailleurs, ce trimestre enregistre la plus forte progression de raccordements renouvelables (728 MW) et la puissance totale s'élève désormais à 44 760 MW fin juin 2016, ce qui représente 87% de l'objectif 2018 de la Programmation pluriannuelle des investissements (PPI). Le résultat en terme de production s'explique en partie par des conditions pluviométriques favorables à la production hydroélectrique (19,2 TWh), qui a augmenté de 15,5% par rapport à la même période en 2015, et par la production éolienne qui s'est
s'établit à 23 TWh, soit 27% de plus que l'an dernier.
Economie matin du 17/10/2016
Actualité économique et industrielle
LES DÉPUTÉS RENDENT LEUR RAPPORT D'ÉVALUATION SUR LA MISE EN OEUVRE DU PAQUET ÉNERGIE-CLIMAT 2020
Pour les deux rapporteurs de l'Assemblée nationale, Jean-Jacques Guillet et François de Rugy, les dépenses engendrées en matière d'efficacité énergétique sont jugées "considérables mais peu efficientes" et seules quelques centaines de rénovations énergétiques par an sont "performantes, répondant au critère de bâtiment basse consommation". Ils appellent le gouvernement à"stabiliser" les aides fiscales concernant la rénovation énergétique et estiment que le CITE est "imparfait mais attractif et pédagogique", quant à l'éco-PTZ il est "ciblé et sous-utilisé". S'agissant du volet sur le développement des énergies renouvelables, ils s'inquiètent du "contexte économique et juridique peu propice" à l'atteinte de l'objectif de 23% d'ici 2020, et dénoncent les longs délais et les coûts de raccordement élevés.
AEF du 19/10/2016
Actualité économique et industrielle
TRIBUNE DE NICOLAS BOUZOU POUR UNE "L'ÉCOLOGIE NON PUNITIVE"
Nicolas Bouzou, le directeur d'Asterès, spécialiste en analyses économiques, a argumenté dans une tribune du Figaro sur le fait qu'il fallait réduire les émissions de CO2 sans recourir au "socialisme écologique" et à "la décroissance économique". Pour lui, la "planification écologique est vouée à l'échec" et "le marché, atomisé par nature, disperse les erreurs, là où l'Etat les concentre". Quant à la décroissance, elle va à l'encontre de la nature humaine : "prétendre que l'on résoudra nos problèmes écologiques en refaisant le chemin arrière, du papier vers l'arbre, est un contresens anthropologique". Selon l'économiste, "une solution consiste à créer un marché du CO2 pour faire payer le prix de la pollution", avec un prix du carbone élevé "au niveau mondial sur un marché transparent".
Le Figaro du 18/10/2016
Actualité économique et industrielle
COMMENT VERDIR LES FLOTTES AUTOMOBILES DES ENTREPRISES ?
Les véhicules 100% électriques gardent les faveurs du gouvernement dans le Projet de loi Finances 2017 : les véhicules électriques de moins de 40 000€ devraient bénéficier d’un bonus de 6 000€, en légère baisse de 300€ par rapport à 2016, alors que le bonus destiné aux voitures hybrides baisserait de 1 250€. Pour le directeur général d’Arval France, François-Xavier Castille, « si les entreprises restent plus prudentes que les particuliers, l’électrique va progressivement trouver sa place dans les flottes, au fur et à mesure du développement des restrictions de circulation imposées aux véhicules thermiques ».
Le Monde du 19/10/2016
Actualité économique et industrielle
LE GOUVERNEMENT RECULE SUR LE PRIX PLANCHER DU CO2
Alors que François Hollande avait annoncé au printemps dernier, l’instauration unilatérale d’un prix plancher pour la tonne de carbone dans le secteur de la production électrique, le secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert, n’a pas estimé nécessaire de l’inscrire dans le projet de loi finances, mais qu’il était plus « judicieux d’avoir un étalement dans le temps de ces principes » suite au mouvement de grèves des centrales à charbon. Pascal Canfin, co-auteur du rapport sur le prix du carbone rendu à Ségolène Royal en juillet dernier, a exprimé son désarroi « Il est peu probable que la parole présidentielle soit tenue sur le sujet. Toute l’architecture du rapport consistait à dire : nous avons un mix énergétique peu carboné, dans lequel subsistent quelques centrales à charbon, et en gérant l’enjeu social nous pouvons contribuer, en les
arrêtant, à répondre aux objectifs de la transition énergétique . « Là, on est en train d’envoyer un message extrêmement négatif : il suffit qu’une section CGT fasse 2 heures de grève pour qu’on abandonne un projet ».
AEF du 21/10/2016
Actualité Européenne
VEILLE INSTITUTIONNELLE
Groupe de travail Energie du Conseil de l'Union européenne, 25 et 27 octobre 2016 à Bruxelles
- Examen de la réforme du règlement sur la sécurité d'approvisionnement en gaz et la décision concernant l'échange d'informations en matière d'accords intergouvernementaux dans l'énergie (25 octobre)
- Examen de la réforme du règlement sur la sécurité d'approvisionnement en gaz (27 octobre)

COREPER I, 26 et 28 octobre 2016 à Bruxelles
- Adoption du projet de conclusions du Conseil sur le Nouvel agenda pour les compétences

Groupe de travail Environnement du Conseil de l'Union européenne, 27 et 28 octobre 2016 à Bruxelles
- Examen de la proposition de règlement sur le partage de l'effort climatique et de la proposition sur la prise en compte du changement d'affectation des sols et de la foresterie (27 octobre)
- Examen de la réforme de l'ETS post-2020 (28 octobre)
du 24/10/2016
Actualité Européenne
LE CONSEIL ENVIRONNEMENT ÉTUDIE LA PROPOSITION SUR LE PARTAGE DE L'EFFORT CLIMATIQUE
Réunis en Conseil ce 17 octobre, les Ministres de l'Environnement des vingt-huit Etats-membres ont examiné la proposition de décision sur le partage de l'effort climatique pour les secteurs non-ETS, présentée par la Commission européenne ce 20 juillet. Deux éléments de la proposition semblent devoir faire l'objet d'une plus grande discussion afin de trouver un consensus entre les Etats. D'une part, plusieurs pays, dont la Pologne, ont mis en cause le calcul du niveau de départ des émissions de gaz à effet de serre des pays; appelant à prendre en compte l'objectif de 2020 pour réduire les efforts à fournir. La Commission a en effet proposé de calculer les réductions des émissions post-2020 en fonction des émissions moyennes sur la période 2016-2018. Les Etats-membres ont également appelé à un renforcement, ou la création de nouveaux mécanismes de flexibilité. La
Ministre Royal a dit vouloir entériner les travaux sur ce dossiers d'ici la fin de l'année.
Conseil de l'Union européenne du 17 octobre et Contexte du 18 octobre du 17/10/2016
Actualité Européenne
LA BANQUE MONDIALE APPELLE AU DÉVELOPPEMENT DES MARCHÉS DU CARBONE
Dans son rapport sur la tarification du carbone dans le monde publié début octobre, la Banque mondiale défend que les initiatives de tarification du carbone joueront un rôle croissant dans la mise en oeuvre des contributions nationales à l'accord de Paris. Le rapport précisé notamment que la tarification du carbone via la mise en place de marché doit s'inscrire dans un contexte politique global: les décideurs doivent s'assurer de la complémentarité des mesures adoptées, gérer les duplications entre objectifs définis et réduire l'impact négatif que certaines mesures peuvent avoir sur le prix du carbone. Pour la Banque mondiale, la mise en place d'un marché du carbone international pourrait réduire d'un tiers les coûts de la diminution des gaz à effet de serre promise dans les INDCs d'ici 2030, et de moitié d'ici 2050.
Banque Mondiale et Contexte du 20 octobre 2016 du 20/10/2016
Actualité Européenne
LE GROUPE D'EXPERTS SUR LES OBJECTIFS D'INTERCONNEXION SE RÉUNIT POUR LA PREMIÈRE FOIS
Lancé le 9 mars dernier, le groupe d'expert de la Commission sur les objectifs d'interconnexion s'est réuni pour la première fois à Bruxelles ce 18 octobre. Le groupe a pour objectif de fournir à la Commission des conseils techniques sur la façon de décliner l'objectif de 15% d'interconnexion électrique en objectifs régionaux, nationaux et/ou par frontières. Pour cela, les experts devront notamment s'appuyer sur les tendances économiques et sociales qui influencent les systèmes énergétiques en Europe et analyser l'impact socio-économique des projets en cours ou récemment achevés.
Commission européenne et Contexte du 18 octobre 2016 du 18/10/2016
Actualité Européenne
BNEF ET MCKINSEY ANTICIPENT UNE RÉVOLUTION DE LA MOBILITÉ EN VILLE D'ICI 2030
Dans leur rapport 'An integrated perspective of the future of mobility', le cabinet de conseil McKinsey et Bloomberg New Energy Finance étudient les tendances économiques, sociales et technologiques actuelles à même de créer une rupture en termes de mobilité urbaines. En analysant les effets des nouvelles technologies, dont l'arrivée des véhicules autonomes et le passage des véhicules alimentés à l'essence ou au gazole aux véhicules électriques, BNEF et McKinsey évoquent trois modèles de mobilité urbaine dans le futur: un modèle "clean and shared" marqué par le développement des véhicules électriques et le partage des véhicules pour les grandes métropoles émergentes; un modèle "private autonomy" où les déplacements véhiculés augmenteront suite au développement des véhicules autonomes, et un modèle "seamless mobility" où les véhicules électriques
pourraient représenter 60% du parc en 2030 dans des villes à forte densité démographique et à revenus élevés, comme Londres ou Singapour.
Enerpresse du 18/10/2016

Actualités

Revue de Presse 2016


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.