• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 27/04

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> ERDF se prépare pour le Grand Paris

La Tribune
du 17/04/2015

Dans une quinzaine d’années, la consommation d’électricité en Ile de France va considérablement augmenter pour accueillir les nouvelles structures du Grand Paris : transports, gares, logements, bornes de recharge de véhicules électriques, bureaux, data centers etc… ERDF a anticipé ces nouveaux besoins et dotera la région de 4000 MW supplémentaires (soit 20% de la puissance actuelle en IdF). En collaboration avec des acteurs locaux, ERDF esquisse d’ores et déjà, des projets de « villes intelligentes » avec un réseau de distribution d’électricité (et de données !) qui se raccordera à des antennes de production d’énergies renouvelables et à des bornes de recharge de véhicules électriques.

> L’énergie, une des priorités métiers de Vinci

Investir.fr
du 24/04/2015

Xavier Huillard, PDG de Vinci, dévoile dans une interview sur Investir.fr, ses trois priorités à moyen terme : l’international, les concessions et l’énergie. Concernant ce dernier pôle, il déclare « Nous ne sommes probablement qu'au début d'un mouvement de consolidation de ce secteur à l'échelle mondiale, et je ne serais pas étonné qu'il y ait deux décennies de développement très favorables dans ces métiers. Or Vinci Energies est un acteur qui compte de plus en plus, et nous avons un modèle de développement qui fonctionne très bien, avec une dynamique d'intégration efficace. Nous avons les hommes qu'il faut pour réaliser des acquisitions bien ciblées, à l'instar d'Imtech ICT ou d'Electrix, que nous avons réalisées au quatrième trimestre 2014. »

> JB Lévy : L'innovation est la clef de la prospérité économique

Les Echos
du 21/04/2015

« Dans la production et le stockage de l'énergie, dans les usages, dans les réseaux, la culture de l'innovation est consubstantielle à EDF. Cette culture nous a permis depuis sept décennies de nous imposer comme référence mondiale dans le modèle des productions et des réseaux hiérarchisés. Il nous revient désormais de capitaliser sur cet ADN pour aller encore plus loin et exceller également dans le nouveau modèle énergétique combinant production décentralisée et « smart grids » d'une part, réseau national d'autre part. C'est ainsi que l'on répondra aux évolutions majeures qui dictent notre quotidien et notre futur proche : foisonnement des applications numériques dans les bâtiments, les transports et les réseaux d'énergie, baisse des coûts d'investissement dans les énergies renouvelables et volatilité des matières premières induisant des « mix » énergétiques en évolution rapide. L'innovation et la flexibilité sont au cœur de notre réponse technique et commerciale, pour qu'EDF s'impose aussi comme leader mondial de l'efficacité énergétique. » a déclaré Jean-Bernard Lévy dans une tribune des Echos.

> Pour l’Académie des Sciences, le nucléaire a un rôle à jouer aux côtés des énergies renouvelables dans la réduction des émissions de GES

Filière 3e
du 22/04/2015

« Une réduction accélérée du nucléaire comme le prévoit le projet de loi porté par Ségolène Royal, pourrait conduire à une augmentation paradoxale des émissions de gaz à effet de serre, dégradant ainsi la position favorable de la France en matière d’émission de CO2, de coût pour l’usager et de compétitivité industrielle. » En effet, l’Académie des Sciences fait référence au risque du recours aux énergies fossiles pour pallier le problème d’intermittence des énergies renouvelables. Elle alerte ainsi le gouvernement sur l’importance du rôle de l’énergie nucléaire (première énergie décarbonée en France) aux côtés des renouvelables dans la composition d’un mix de production électrique stable.

> ADEeF : 4 808 demandes de raccordements photovoltaïques en 2015

CP ADEeF
du 23/04/2015

Selon le bilan de l’Association des distributeurs d’Electricité en France, au 31 avril 2015, les réseaux métropolitains de distribution d’électricité totalisent 344 103 installations de production solaire pour une puissance estimée à 5 000 MW. Par ailleurs, les gestionnaires de réseaux de distribution déclarent avoir reçu 4 808 demandes de raccordements PV pour une puissance totale de 316 MW.

> ENGIE, le nouveau nom de GDF SUEZ

CP ENGIE
du 24/04/2015

«La transition énergétique est plus que jamais une réalité pour laquelle nous avons de grandes ambitions et une grande responsabilité. Pour accompagner ces nouveaux défis et accélérer notre développement, nous avons pris la décision de doter le Groupe d’un nouveau nom : ENGIE. Un nom simple et fort, un nom qui évoque l’énergie pour tous et dans toutes les cultures, un nom qui incarne l’ensemble de nos valeurs et activités. Nous affirmons ainsi la nouvelle ambition et la dynamique de changement impulsée dans notre Groupe. La naissance de ce nouveau nom s’inscrit ainsi dans le cadre de notre nouveau projet d’entreprise dont j’ai confié l’animation à Isabelle Kocher, Directeur Général Délégué, en charge des opérations. Présent dans 70 pays à travers le monde et sur toutes les énergies, ENGIE a plus que jamais l’ambition d’être l’énergéticien de référence dans les pays à forte croissance et le leader de la transition énergétique en Europe.», a déclaré Gérard Mestrallet, dans un communiqué de presse.

Actualité Européenne

> Veille Institutionnelle


du 27/04/2015

Parlement Européen

Du 27 au 30 avril 2015 à Strasbourg

Séance Plénière

Ordre du jour :
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=AGENDA&reference=20150427&secondRef=SYN&language=FR

> Aux Etats-Unis les émissions de CO2 se tassent en 2014

Enerpresse
du 27/04/2015

Selon les données publiées le 20 avril par l’Agence américaine de l’énergie (EIA), les émissions de dioxyde de carbone liées à l’énergie aux États-Unis ont augmenté pour la 2ème année consécutive en 2014, s’élevant à 5,404 millions de tonnes. Toutefois, l’agence note qu’alors qu’en 2013 les émissions de CO2 et le produit intérieur brut (PIB) avaient cru à un rythme similaire (respectivement 2,5 % et 2,2 %), en 2014 les émissions n’ont progressé que de 0,7 %, tandis que la croissance économique affichait une croissance de 2,4 %. L’EIA prévoit encore une faible augmentation des émissions en 2015 et 2016.

> Les régulateurs de l’énergie de la plaque CWE approuvent le couplage de marché basé sur les flux

Enerpresse
du 27/04/2015

Tous les régulateurs de la région Centre-Ouest Europe (CWE) ont approuvé ou validé la méthode de couplage de marché basé sur les flux selon leurs procédures nationales. La mise en œuvre du couplage de marché basé sur les flux constitue une étape importante vers une plus grande intégration du marché et fait partie du modèle cible pour l’allocation de la capacité et de la gestion de la congestion (Capacity Allocation and Congestion Management) dans le domaine de l’électricité. Le démarrage effectif du couplage de marché fondé sur les flux est prévu le 21 mai.

> Le groupe Magritte réitère son appel à la relance de la politique énergétique européenne

Enerpresse
du 23/04/2015

Ce 21 avril, le groupe Magritte, qui réunit les PDG de 11 utilities européennes, a rencontré les représentants des 3 institutions européennes (Commission Européenne, Conseil et Parlement Européen) pour échanger sur la réforme de la politique énergétique européenne. Si la création d’une Union de l’Energie constitue un progrès notable dans l’intégration de la politique énergétique européenne, le groupe a rappelé les défis majeurs auxquels le secteur est confronté et a demandé des actions urgentes : une réforme profonde et rapide du marché ETS, et la mise en œuvre de la réserve de stabilité dès 2017 ; la fin des interventions publiques sur les marchés ; la mise en place de mécanismes de marché long-terme, et notamment des marchés de capacités, visant à garantir la réalisation des investissements nécessaires à la transition énergétique.

> La Commission Européenne attaque Gazprom pour pratiques anti-concurrentielles

Enerpresse
du 23/04/2015

Margrethe Vestager, Commissaire Européenne à la Concurrence, a été mandatée pour négocier avec Gazprom sur la fin de pratiques anticoncurrentielles dans 8 pays de l’Europe de l’Est (Etats Baltes, Hongrie, République Tchèque, Slovaquie, Pologne et Bulgarie). Les résultats de l’enquête de la Commission Européenne montrent, en effet, que le groupe gazier russe appliquerait « une stratégie générale de cloisonnement des marchés gaziers d’Europe centrale et orientale », ce qui permettrait à Gazprom de « facturer des prix inéquitables » qui varient de près de 40% en fonction des pays concernés. Gazprom, qui risque une amende pouvant aller jusqu’à 10 % de son chiffre d’affaires mondial, dispose à présent d’un délai de 12 semaines pour répondre à la Commission européenne.

> Epex Spot absorbe APX Group

Enerpresse
du 21/04/2015

La bourse européenne d’électricité Epex Spot a annoncé, ce 17 avril, le rachat de 100% du capital de son homologue néerlandais APX Group, qui regroupe les bourses d’électricité néerlandaise, belge et britannique. Les deux actionnaires majoritaires d’Epex Spot, Powernext et EEX, détiendront conjointement 51 % de la nouvelle entité et 49% ira à HGRT, conglomérat qui rassemble les gestionnaires de réseau de transport français RTE (51 %), belge Elia (24,5 %) et néerlandais TenneT (24,5 %). Cet accord représente « un bond en avant pour le trading de l’électricité en Europe centrale et occidentale et facilitera la création d’un marché européen de l’énergie », a commenté Jean-François Conil-Lacoste, président du directoire d’Epex Spot, et permettra aux acteurs de marché de bénéficier de systèmes de trading harmonisés, d’un seul règlement et d’une seule procédure d’admission dans les 7 pays d’Europe Occidentale.

> Le Parlement Européen approuve le FEIS

Enerpresse
du 22/04/2015

Les commissions du Budget et des Affaires économiques et monétaires du Parlement Européen ont formellement approuvé, ce 20 avril, la création du Fonds Européen pour les Investissements Stratégiques, tout en marquant quelques réserves, notamment sur l’origine des financements européens alimentant ce fonds. Le Parlement Européen demande à ce que le Fonds soit financé via la procédure budgétaire annuelle jusqu’à ce qu’il atteigne 8 milliards d’euros en 2022, sans qu’aucune somme ne soit prélevée sur d’autres mécanismes budgétaires européens, et notamment des programmes Horizon 2020 et le Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe. Les députés européens réclament par ailleurs un pouvoir de contrôle renforcés, et souhaitent être inclus dans le processus d’approbation des 8 administrateurs du Fonds, qui doivent rendre des comptes devant le Parlement à échéances régulières.

> Allemagne, la facture de la sortie du nucléaire pourrait s’alourdir

Enerpresse
du 22/04/2015

Selon un responsable du groupe de travail mis en place par le gouvernement allemand, le montant de l’arrêt puis du démantèlement des réacteurs nucléaires, ainsi que de la construction d’un centre de stockage des déchets radioactifs en Allemagne pourrait atteindre 70 milliards d’euros, soit près de 2 fois plus que les provisions obligatoires mises en place par les exploitants. Cette indiscrétion va dans le sens des conclusions d’un rapport commandé par le gouvernement allemand, et publié fin mars, qui préconisait de renforcer l’encadrement des exploitants de centrales, voire même de leur retirer la gestion du fonds de démantèlement et de gestion des déchets. De leurs côtés, E.ON et EnBW ont assuré à Reuters que leurs provisions étaient suffisantes et qu’elles étaient certifiées par des auditeurs externes.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.