• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 30/03

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> L'éclipse solaire a divisé la production photovoltaïque française par trois

Usine Nouvelle
du 20/03/2015

Vendredi 20 mars dernier en France, entre 10h et 10h30, au moment où la lune occulte à 80% le soleil, la production photovoltaïque est passée de 1228 MW à 456 MW. Cette perte a été compensée par les centrales au fioul et l'hydraulique. A la réapparition du soleil, la production a retrouvé un niveau normal, entre 1800 MW et 2000 MW.

> Isabelle Kocher, nouvelle directrice générale déléguée de GDF SUEZ révèle son projet d'organisation

Les Echos
du 25/03/2015

Lors d'un séminaire réunissant les hauts cadres de GDF SUEZ, celle qui succédera à Gérard Mestrallet en mai 2016, Isabelle Kocher, a dévoilé les noms des personnes membres du comité de direction. Selon les Echos, se joindront à Judith Hartmann (de Bertelsmann) pour la direction financière et Pierre Mongin (de la RATP) pour le secrétariat général, Sandra Lagumina (de GrDF) pour la branche infrastructures, Pierre Chareyre pour la branche Global Gaz & GNL et Didier Holleaux pour la nouvelle branche compétences métiers. Les activités de production d'électricité et de services à l'énergie seront désormais regroupées par zone géographique. Par ailleurs, de nouvelles entités vont être créées par zones géographiques ou par métiers afin d'améliorer la réactivité du groupe lors de réponse à appels d'offres. Une réflexion est également en cours sur l'abandon du nom GDF SUEZ. Le projet sera entièrement dévoilé après le 1er avril, lors d'un comité d'entreprise européen. A suivre...


> EDF s'engage auprès de ses clients dans l'économie d'énergie

Le Figaro
du 25/03/2015

Prévue dans la loi de programmation énergétique de 2005, les électriciens "sont soumis à une obligation d'économie d'énergie à réaliser auprès de tous leurs clients". De ce fait, EDF a subventionné à hauteur de 20 à 30% un million d'ampoules LED à basse consommation et recevra en retour des certificats d'économie d'énergie. Si l'opération menée conjointement avec les fabricants d'ampoules Philips, Panasonic et Osram peut s'avérer paradoxale, puisqu'elle favorise l'introduction de produits réduisant la consommation d'électricité, pour Sylvie Jehanno, directrice clients particuliers, « ce n'est pas une nouveauté : depuis longtemps nous sommes engagés aux côtés de nos clients pour les aider à consommer moins d'énergie, la satisfaction de nos clients ne passe pas seulement par la vente d'électricité ou de gaz mais s'accompagne également de conseils et d'outils énergétiques pour les aider à optimiser leur facture ».

> Mini-sommet sur le climat à Paris

Le Monde
du 26/03/2015

Les maires de 32 villes européennes se sont réunis à Paris jeudi 26 mars dernier pour lancer un appel sur le climat. Au travers d'une déclaration commune, elles se sont engagées sur la réduction d'au moins 40% de leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030. Les villes, responsables à 70% des gaz à effet de serre, disposent de plusieurs leviers d'action sur les principales sources d'émissions de CO2 telles que la construction, les transports et la gestion des déchets. De ce fait, Anne Hidalgo a lancé une initiative d'achats groupés entre municipalités. Paris, Bruxelles et Rome ont déjà commencé un cahier des charges pour lancer un appel d'offres commun. Les métropoles attendent désormais de la Commission européenne de bénéficier de financements issus du plan d'investissement de Jean-Claude Juncker.


> Pour la CGT, la transition énergétique ne répond pas aux objectifs qui lui ont été assignés

Contexte
du 26/03/2015

Selon la Confédération Générale du Travail, la transition énergétique ne répond pas aux besoins énergétiques des industriels et ne remplit pas sa fonction de lutte contre le changement climatique. Le syndicat alerte notamment sur le fait qu'elle ne prenne pas en compte la question des transports, principal émetteur de Gaz à Effet de Serre et grand consommateur d'énergies fossiles. Elle limit e aussi la production d'énergies décarbonées en ouvrant les concessions hydrauliques à la concurrence et en diminuant la production nucléaire.


> Mécanisme de capacité : les producteurs d'électricité commencent à certifier leurs capacités le 1er avril

Les Echos
du 25/03/2015

Afin de démontrer qu'ils peuvent fournir leurs clients en électricité même en cas de pointe, les producteurs devront faire certifier leurs capacités de production. Ils recevront, en retour, des certificats qui pourront être vendus à d'autres fournisseurs d'électricité. Pour Thomas Veyrenc, directeur du département Marchés de RTE, ce mécanisme est une "assurance de passer les pointes de consommation"; ainsi, "des installations pourront être rémunérées non pour l'énergie qu'elles produisent effectivement mais pour l'énergie qu'elles sont susceptibles de produire". RTE a estimé le coût du dispositif à 10€/an par foyer.
Les Echos 25/03/15

Actualité Européenne

> Un plan pour la réduction des émissions des centrales au charbon contesté en Allemagne

Europolitics
du 23/03/2015

Jeudi 19 mars, le Ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie, Sigmar Gabriel a présenté au comité parlementaire de coalition gouvernementale (CDU-CSU, SPD) son plan présentant l’effort supplémentaire de réduction des émissions auquel devront se soumettre les centrales au charbon du pays pour atteindre l’objectif national de réduction des émissions à l’horizon 2020. Le plan, qui rentre dans le cadre du programme d’action climatique approuvé par le gouvernement, fin 2014, porte sur une réduction supplémentaire de 22 Mt de CO2 à l’horizon 2020. Sigmar Gabriel viserait à limiter à 7 Mt/GW les émissions des centrales qui sont en exploitation depuis plus de 20 ans, et même 3 Mt/GW pour les unités qui tournent depuis plus de 41 ans. Si les unités émettent plus, les opérateurs devront verser une « contribution climatique », dont le montant devrait s’élever autour de 18-20€ la tonne de CO2 en 2020. RWE, 2ème énergéticien allemand, estime que si ce plan devait être adopté par le gouvernement, il menacerait « 30 000 emplois directs dans la filière du lignite, et même 70 000 en comptant les emplois indirects».

> La Commission Européenne souhaite revoir l’appel d’offres concernant les centrales au gaz en Belgique

Les Echos
du 21/03/2015

La Commission Européenne a demandé au gouvernement belge de retarder l’attribution de l’appel d’offres, organisé début 2014 par le précèdent gouvernement, pour « l’établissement de nouvelles installations de production d’électricité de type cycle ouvert ou cycle combiné à gaz en Belgique afin de garantir la sécurité d’approvisionnement ». Trois offres de Dils Energie, Essent et Delta, avaient été sélectionnées et le marché devait être attribué avant le 31 mars 2015. La Commission Européenne doute du fait que la mesure, envisagée sous sa forme actuelle, puisse être compatible avec les règles du marché intérieur. Marie-Christine Marghem, ministre de l’Énergie, a indiqué qu’elle allait reconsidérer cet appel d’offres et s’est dit en faveur de la création d’un marché de capacités pour garantir la sécurité d’approvisionnement du pays.

> Le réseau électrique européen résiste au test de l’éclipse

Enerpresse
du 24/03/2015

Entso-E, l’association européenne des gestionnaires de réseaux de transport d’électricité, s’est félicitée de la coopération entre les pays européens et de la bonne préparation des GRT qui ont permis de passer l’éclipse du 20 mars sans coupure majeure dans l’approvisionnement électrique. Au total, sur 34 GW de production photovoltaïque potentiellement concernés en Europe, ce sont finalement 17 GW qui ont été perdus puis réintégrés au réseau pendant l’éclipse.

> COP21/Climat : ratification de Kyoto II

Europolitics
du 24/03/2015

Les eurodéputés de la commission Industrie, recherche et énergie (ITRE) du Parlement européen ont adopté, ce 24 mars, le projet de décision autorisant le Conseil de l'UE à ratifier l’amendement de Doha qui engage l’Union dans l’application du protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre pour la seconde période d’engagement (2014-2020). La décision, qui invite l’UE et les Etats membres à déposer leurs instruments de ratification au cours du troisième trimestre 2015 - donc avant la conférence mondiale « climat » de Paris (décembre 2015) - doit encore être entérinée en session plénière et par le Conseil européen A noter, par ailleurs, toujours dans le cadre de la préparation de la Conférence de Paris, le « Forum africain » qui se tiendra à Marrakech (Maroc) du 13 au 15 avril réunira, les ministres de tous les pays du continent. Ils y exprimeront la volonté de l’Afrique d’aboutir à un accord par le biais des contributions prévues déterminées au niveau national (INDC), tout en explorant les meilleures options pour un développement faible en carbone. Autre sujet sensible à l’agenda : les besoins du continent en financement public et privé pour un développement faible en carbone

> Le Royaume-Uni investi de plus en plus dans les ENR

enerpresse
du 26/03/2015

Dans un rapport, publié le 24 mars, le Ministère britannique de l’Énergie et du Changement climatique (DECC) fait l’état des investissements en capacités de production d’électricité renouvelables au Royaume-Uni entre 2010 et 2014. Au total, 53,8 milliards d’euros ont été investis, avec une croissance moyenne des investissements dans le secteur autour de 7 % par an. Avec 10,8 milliards de nouveaux investissements, l’année 2014 a été la plus prolifique pour les EnR. Depuis 2010, la capacité renouvelable au Royaume-Uni a progressé de 165% pour atteindre environ 23,6 GW fin 2014, assurant 18% de la consommation britannique d’électricité.

> La Commission Européenne lance deux nouvelles consultations pour la réduction des émissions dans les secteurs non-ETS

Europolitics
du 26/03/2015


La Commission Européenne a lancé, le 25 mars, deux consultations publiques concernant la réduction des émissions de CO2 dans les secteurs non couverts par le marché ETS : la première concerne les secteurs de la construction, des transports, de déchets et de services ; la seconde s’adresse plus particulièrement au secteur agricole, à la foresterie et aux autres utilisations du sol (LULUCF). Le paquet énergie-climat 2030 tel qu’approuvé par le Conseil européen d’octobre 2014, impose aux secteurs non-ETS une réduction des émissions de 30% par rapport aux niveaux d’émission de 2005 et la Commission Européenne se penche désormais sur les actes législatifs nécessaires à la mise en œuvre du paquet. Les contributions des parties intéressées doivent parvenir à la Commission pour le 17 juin 2015 au plus tard.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.