• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 16/03

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Lancement des travaux d’élaboration de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE)

CP Ségolène Royal et Enerpresse
du 11/03/2015

Pour accélérer la mise en œuvre de la future loi de transition énergétique, Ségolène Royal a lancé lundi 9 mars dernier les travaux d’élaboration de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Lors de son discours d’ouverture des travaux, la ministre a souhaité insister sur plusieurs points dont celui sur le champ de la PPE qui doit concerner toutes les énergies et non pas seulement l’électricité qui ne représente que le quart de la consommation. Elle rappelle que la PPE traitera à la fois de la maîtrise de la demande et de la diversification des sources d’énergie, ainsi que de la sécurité d’approvisionnement, du développement du stockage de l’énergie et des réseaux. Enfin, la ministre demande à ce qu’une attention particulière soit portée sur « un équilibre » entre la baisse des factures et l’augmentation des investissements pour la croissance verte et les emplois. L’UFE présente à la réunion de lundi, a soulevé trois points d’inquiétude dont « l’articulation entre la PPE et la stratégie bas-carbone, le risque de tomber dans une juxtaposition d’exercices existants sans approche globale, et l’absence de vision européenne au moment où se met en place une Union de l’énergie » précise Audrey Zermati, déléguée générale adjointe de l’UFE, à Enerpresse. « Les annonces faites nous ont globalement rassurés mais nous resterons vigilants. »

> GE regroupe ses activités EnR à Paris

Capital
du 11/03/2015

« Il a été décidé de regrouper les actifs de GE et d'Alstom dans le secteur des énergies renouvelables au sein d'une activité unique, directement rattachée au PDG (de GE) Jeff Immelt. Cette activité aura son siège à Paris » a déclaré le dirigeant de GE chargé de l’intégration des actifs d’énergie d’Alstom, Mark Hutchinson, lors d’une audition devant la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale. Il souligne également que « la création d'un nouveau pôle industriel est un événement rare, et donc exceptionnel, qui témoigne de notre engagement vis-à-vis des énergies renouvelables. Il s'agira du premier pôle mondial (de GE) jamais implanté en France et dirigé par un Français ».

> Rapport de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les tarifs de l’électricité

Rapport commission d’enquête de l’AN sur les tarifs de l’électrité
du 10/03/2015

Adopté à l’unanimité, le rapport sur les tarifs de l’électricité publié mardi 10 mars juge en « bout de course », le dispositif actuel qui ne répond pas aux objectifs assignés aux tarifs de l’électricité tels que la couverture des coûts, la préservation du pouvoir d’achat, la compétitivité des entreprises et la mise en œuvre de la transition énergétique. Il est fait référence à la possibilité d’évolution du mécanisme de l’Arenh vers un dispositif de co-investissement qui permettrait de partager l’effort financier et les risques entre opérateurs, d’associer les fournisseurs alternatifs et les électro-intensifs, et qui serait euro-compatible. Concernant la CSPE, le rapport souhaite la faire évoluer en prenant en compte le fait que l’électricité est le vecteur énergétique au contenu carbone le plus faible et pourtant le plus taxé. Enfin, le rapport appelle à une coordination européenne en évoquant l’idée d’un « Pacte électrique de sécurité d’approvisionnement et de transition énergétique » qui reposerait sur une programmation pluriannuelle des investissements partagée par l’ensemble des Etats-membres.

> PLTECV : échec de la CMP, retour à l’Assemblée Nationale

Enerpresse
du 12/03/2015

Pour François Brottes, Président de la CMP pour le projet de loi relatif à la transition énergétique, aucun compromis n’a été possible, la séance a été levée sans procéder au scrutin. C’est ainsi que le projet de loi adopté par le Sénat retourne à l’Assemblée Nationale. Pour Denis Baupin, député EELV et membre de la commission spéciale et de la CMP, « il sera impossible d’ajouter de nouveaux articles et il sera uniquement possible de changer les articles existants sauf ceux qui ont été votés conformes dans les deux assemblées. ». Le texte sera de nouveau soumis au vote de l’Assemblée Nationale avant de repartir encore vers le Sénat. Mais la lecture définitive aura lieu à l’Assemblée Nationale qui aura la charge de voter ou non les derniers amendements du Sénat.

Actualité Européenne

> Veille Institutionnelle


du 16/03/2015

Conseil Européen
Du 19 au 20 Mars 2014 à Bruxelles
Ordre du jour :
- Nouvelles orientations aux fins de la mise en place d'une Union de l'énergie
- Echange de vues sur la situation économique et conclusion de la première phase du Semestre européen pour 2015
- Fonds européen pour les investissements stratégiques


Commission ENVI du Parlement Européen
18 Mars 2014 à Bruxelles
- Examen du projet d'avis Fonds européen pour les investissements stratégiques
ENVI/8/02561
Rapporteure pour avis: Miriam Dalli (S&D)
Délai de dépôt des amendements: 23 mars 2015, 12 heures

> L’éolien off-shore bientôt compétitif

Contexte
du 11/03/2015

Du 10 au 12 mars à Copenhague, s’est tenue l’édition 2015 du salon EWEA Offshore, organisé par l’Association européenne de l’éolien. Le salon a été l’occasion de présenter les résultats d’un rapport sur l’évolution du secteur et les perspectives d’évolution des coûts de cette technologie. Réalisé par le cabinet de conseil E&Y, le rapport confirme la baisse de coûts des technologies off-shore, et prévoit que cette baisse pourra atteindre 26% d’ici 2023. Selon le rapport, cette réduction sera réalisée grâce au déploiement de plus grandes turbines pour augmenter la récupération d’énergie (9 % de la baisse des coûts), une concurrence renforcée entre les industriels (7%), le développement de nouveaux projets (7%), et une amélioration de la chaine logistique (3%). L’étude prévoit qu’en 2023 le coût de production de l’éolien off-shore sera de 90€/MWh, de quoi concurrencer toutes les autres formes d’énergie.

> Eurelectric propose ses règles pour le marché de l’effacement

Enerpresse
du 13/03/2015

Eurelectric, l’association européenne des industries électriques, a présenté ce 11 mars ses propositions pour le développement d’un marché « juste et équitable » pour les services d’effacement, des services amenés à jouer un rôle croissant sur les marchés de l’électricité. Eurelectric s’interroge sur le cadre règlementaire nécessaire au développement optimal de ces services, et émet plusieurs recommandations: assurer que la valeur de l’effacement soit établie par le marché ; compenser les fournisseurs pour le déroutage de l’énergie qu’ils injectent via les agrégateurs ; prendre en compte les effets indirects de l’effacement, notamment l’effet rebond, et leurs coûts; ou encore faciliter l’agrégation de l’effacement à l’échelle du réseau de distribution.

> Les GRT de la région CWE évaluent la sécurité d’approvisionnement électrique dans la région

Contexte
du 12/03/2015

Les sept gestionnaires de réseaux électriques des Etats de la plaque Centre Ouest Européenne (SwissGrid, Amprion, APG, Elia, Creos, RTE, Tennet) ont rendu public, ce 11 mars, les résultats du premier rapport conjoint sur la sécurité d’approvisionnement en électricité au niveau de la région CWE élaboré dans le cadre des travaux du Forum Pentalateral, instance de coopération pour l’intégration des marchés électriques. Les résultats indiquent que la France et la Belgique sont les seuls pays de la région exposés à un déséquilibre entre offre et demande dès l’hiver 2015-2016. L’étude met aussi en exergue l’importance du commerce transfrontalier et d’une collaboration régionale étroite afin de garantir la sécurité d’approvisionnement à court, moyen et long terme, à moindre coût.

> L’UE vers l’atteinte de son objectif EnR à horizon 2020

Actu Environnement
du 10/03/2015

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie de l’UE aurait atteint 15 % en 2013, contre 8,3 % en 2004, affirme Eurostat dans un communiqué de presse publié le 10 mars. L’institut statistique européen publie ses dernièrs chiffres sur le développement des EnR dans les Etats membres de l’UE, et constate que 3 pays ont déjà atteint leur objectif pour 2020 : la Bulgarie, l’Estonie et la Suède. La Lituanie, la Roumanie et l’Italie se trouvent à moins d‘un demi-point de leurs objectifs nationaux. Les plus mauvais élèves sont le Royaume-Uni, à 9,9 points de son objectif, les Pays-Bas (9,5 pp), la France (à 8,8 pp) et l’Irlande (8,2 pp). La part des ENR en France est passée de 9,4% à 14,2 % entre 2004 et 2013, avec un objectif de 23 % en 2020.

> L’Afrique avance ses projets pour la COP 21

Enerpresse
du 10/03/2015

Les délégations des 54 pays africains, réunies le 6 mars dans le cadre d’une conférence interministérielle sur l’Environnement (AMCEN), ont adopté la « Déclaration du Caire », qui trace les contours de la contribution africaine à la COP21. Les 54 signataires affirment leur volonté de contenir la hausse de la température mondiale à moins de 1,5°C, en dessous de l’objectif de 2°C communément adopté. Ils affichent la volonté de mettre la transition énergétique au cœur des plans de développement et réaffirment la nécessité de prendre en compte, lors d’un éventuel accord à Paris, les coûts associés à l’adaptation et le support qui sera apporté aux pays en développement.

> La Chine poursuit la réduction de son intensité énergétique

Enerpresse
du 10/03/2015

Lors de la présentation du rapport annuel d’activité du gouvernement, le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a annoncé une série de mesures visant à réduire l’intensité énergétique du pays et à limiter sa consommation de charbon. La Chine se fixe un objectif de baisse de 3,1% de son intensité énergétique en 2015, après une baisse enregistrée de 4,8% en 2014. Par ailleurs, le Premier ministre chinois a annoncé une limitation de la consommation de charbon dans les provinces les plus polluées. C’est la première fois qu’un gouvernement chinois place l’atteinte d’un objectif climatique au même niveau que les indicateurs économiques habituels, comme le PIB ou le taux de chômage.

> Les prix de gros de l’électricité repartent à la hausse

Enerpresse
du 10/03/2015

Selon l’indice Continental Power, élaboré par Platts et dont les résultats du mois de février ont été publiés le 5 mars dernier, les prix de gros de l’électricité sur les marchés day-ahead européens sont repartis à la hausse. Ainsi, le prix moyen de l’électricité en février a été de 43,42 €/MWh, contre 35,81€/MWh en janvier. Dans le détail, les prix ont augmenté de 23 % en février en Allemagne, à 35,98€/MWh, et de 23 % en France, à 49,02€/MWh. « La température et la puissance du vent sont les principales raisons de la remontée des prix, mais la hausse reflète aussi le vote du Parlement européen sur le système de quotas d’émission (ETS) », a avancé Henry Edwardes-Evans, analyste chez Platts.

> Les Suisses refusent la mise en place d’une taxe sur l’énergie

Enerpresse
du 10/03/2015

Le 8 mars dernier, les Suisses ont été invités à se prononcer, par referendum, sur l’instauration d’une taxe sur l’énergie. L’initiative, présentée par le parti Vert’libéral en 2012, «demandait l’introduction d’une taxe sur les énergies non renouvelables (comme le pétrole, le gaz naturel, le charbon et l’uranium) et préconisait de compenser la charge fiscale supplémentaire grevant la consommation d’énergie par la suppression de la TVA ». Les Suisses ont refusé massivement, à 92%, cette proposition.

> L’Europe a soumis sa contribution à l’ONU

Actu Environnement
du 09/03/2015

Vendredi 6 mars, le Conseil de l'environnement de l'Union Européenne a adopté la proposition de contribution intentionnelle déterminée au niveau national (INDC) de l’Union sur le changement climatique, c'est-à-dire la contribution officielle de l'UE dans le cadre des négociations internationales sur le climat (COP21). L'Europe entend réduire d'au moins 40% ses émissions de gaz à effet de serre (GES) à l’horizon 2030, un objectif strictement domestique qui n'implique pas le recours aux crédits internationaux de réduction des émissions. L'UE est ainsi la deuxième Eaprès la Suisse, à avoir présenté sa contribution pour la conférence sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre.

> France et Italie annoncent leur contribution au Plan Juncker

Contexte
du 09/03/2015

Les gouvernements Français et Italiens ont annoncé, cette semaine, leur contribution au Fonds Européen pour l’Investissement Stratégique. Les deux pays contribueront chacun à hauteur de 8 milliards d’euros, en provenance de la Caisse de Dépôts et de la BPI pour la France et de la Cassa Depositi e Prestiti pour l’Italie. Outil central du Plan Juncker, ce fonds constitue une « garantie publique » visant à mobiliser jusqu’à 315 milliards d’euros, dédiés à des projets stratégiques pour la croissance de l’UE.. Les Etats membres de l’UE sont en effet appelés à compléter le budget mis à disposition par les institutions communautaires, 21 milliards d’euros au total dont 5 en provenance de la BEI et 16 du budget de l’UE.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.