• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 09/02

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Les smart grids pour accélérer la transition énergétique

La Tribune
du 30/01/2015

Pour Marc Boillot, directeur délégué d’EDF et directeur de l’Alliance CPL G3, « les smart grids sont la clé pour intégrer les énergies renouvelables intermittentes, développer le véhicule électrique, et rendre possible les actions d’efficacité énergétique ». En effet, « ces changements nécessitent un réseau électrique plus flexible, plus évolutif et doté de fonctions intelligentes » qui sera rendu possible par le déploiement des compteurs communicants. Les smart grids pourront traiter ces nouvelles contraintes en traitant l’information à tous les niveaux et en optimisant les flux d’énergie. Face au défi du changement climatique, Marc Boillot rappelle que la France montre déjà la voie « avec un mix de plus en plus décarboné et des réseaux qui rendent possible la transition énergétique à grande échelle ».

> Manuel Valls confirme la fin des aides au charbon

Enerpresse
du 06/02/2015

« Le président de la République l’a dit et je le répète : la France supprimera l’assurance-crédit à l’export des centrales à charbon sans stockage de CO2 », a déclaré le premier ministre lors de la présentation de la feuille de route 2015. En effet, la France « supprimera les crédits exports dans le soutien qu’elle accorde aux pays en développement, dès lors qu’il y aura l’utilisation du charbon » et « veillera, au niveau européen, à faire en sorte que soient supprimées à terme les subventions aux énergies fossiles ».

> Loi Macron : la FEE attend des avancées concrètes pour les énergies renouvelables

CP FEE
du 05/02/2015

Porte-parole des professionnels éoliens français, la FEE appelle à une simplification des autorisations pour la construction des parcs éoliens dans le projet de loi relatif à la croissance et à l’activité. Cette simplification permettra de concrétiser les objectifs de la France en matière d’énergies renouvelables en accélérant les délais administratifs. La FEE rappelle que les démarches pour l’ouverture d’un chantier de parc éolien rallongent les projets qui mettent 6 à 8 ans pour se concrétiser, contre 2 à 4 seulement en Allemagne.

> RTE : 2 000 km d’ouvrages à créer ou à renforcer dans la décennie à venir

RTE
du 30/01/2015

RTE a publié le schéma décennal de développement de réseaux qui présente les principales infrastructures de transport d’électricité à envisager dans les dix ans à venir. Il esquisse également les possibles besoins d’adaptation du réseau selon différents scénarios de transition énergétique. Au total, plus de 2 000 km d’ouvrages seront créés ou renforcés dans la décennie à venir dont la moitié sera vouée à de nouveaux ouvrages souterrains et sous-marins en cours continu et les stations de conversion associées, 700 autres kilomètres viendront renforcer le réseau électrique existant.

> Manuel Valls et Ségolène Royal présentent une feuille de route 2015 très orientée sur la mobilité

Enerpresse
du 06/02/2015

Divisée en 3 parties (la mobilisation vers la COP21, le transport et la mobilité durable, l’environnement et la santé), cette feuille de route a été défendue par Manuel Valls et Ségolène Royal devant la presse à la sortie de leur présentation au Conseil national pour la transition écologique. Très axée sur les transports, la feuille de route prévoit notamment des mesures pour identifier les véhicules polluants avec la mise en place de certificats de couleurs afin d’identifier les véhicules propres qui pourront circuler lors des pics de pollution. Par ailleurs, une enveloppe de 140 millions d’euros sera consacrée au remplacement des vieux véhicules diesel par des véhicules électriques et hybrides.

> François Hollande : « Il faut construire une Union européenne de l’énergie »

Contexte
du 06/02/2015

Lors de sa conférence de presse jeudi 5 février dernier, François Hollande a appelé à la construction d’une Union européenne de l’énergie « Ce n'est pas possible d'avoir 28 politiques énergétiques, même si chacun doit avoir sa propre politique de diversification énergétique. (…) Nous devons avoir des règles communes pour que nous ayons aussi des politiques, notamment pour le prix du carbone, qui puissent être particulièrement efficaces pour atteindre les objectifs ». Le sujet a d’ores et déjà été traité lors d’un meeting bilatérale entre la France et la Pologne le vendredi 30 janvier dernier. Les deux chefs d’Etat sont tombés d’accord sur les priorités de l’Union européenne de l’énergie, notamment la finalisation du marché intérieur de l’énergie, la mise en œuvre des objectifs et mesures en matière de sécurité énergétique, et la coopération avec les pays européens hors UE souhaitant appliquer les règles du marché de l’énergie.

Actualité Européenne

> VEILLE LEGISLATIVE


du 03/02/2015

Parlement Européen
Session plénière du 9 au 12 février 2015, à Strasbourg

Agenda sur le lien suivant :
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=AGENDA&reference=20150209&secondRef=SYN&language=FR


> Les négociations climatiques internationales vont reprendre à Genève

Enerpresse
du 10/02/2015

La réunion de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) s’ouvre à Genève dimanche 8 février pour une semaine. Ce meeting des négociateurs nationaux permettra de nettoyer et d’organiser le texte de négociation issu de la conférence de Lima de décembre (COP20), afin d’obtenir un texte qui « fera foi pour la négociation » des différentes contributions nationales, les engagements des pays pour une réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre à partir de 2020 qui doivent se retrouver dans l’accord de Paris attendu à l’issue de la COP21 de décembre prochain. Laurence Tubiana se dit très confiante et a expliqué que si peu de contributions nationales devraient être mises sur la table avant le 31 mars, l’échéance informelle décidée à Lima, au moins 90 contributions (représentant près de 90 % des émissions mondiales) seront dévoilées avant la fin du 1er semestre 2015. Les négociateurs plancheront sur le texte à Genève jusqu’au vendredi 13 février.

> EPEX Spot formule ses propositions pour le marché intérieur de l’électricité

Contexte
du 06/02/2015

La Bourse Européenne de l’Electricité, EPEX Spot, intervient dans le débat sur la réforme du marché européen de l’électricité et formule 10 propositions clés pour l’approfondissement de l’intégration du marché intérieur de l’électricité. Dans une prise de position, publié ce 5 février, Epex souligne son soutien à une politique énergétique européenne fondée sur l’intégration des marchés et la coopération efficace entre Etats membres, Institutions Européennes et acteurs de marché. La bourse plaide pour le renforcement du target model pour l’intégration des marchés Day-Ahead et Intraday au niveau européen et pour des solutions market-based pour garantir la sécurité d’approvisionnement de l’UE. La Bourse européenne explique que les interventions sur les marchés de l’énergie nationaux « annoncent un tournant majeur dans la politique énergétique européenne » et que les prochains mois seront indispensables pour réaffirmer le soutien à une politique énergétique européenne renforcée.

> Le Collège des Commissaires Européens se penche sur le projet d’Union de l’Energie

Europolitics
du 05/02/2015

La réunion hebdomadaire du Collège des Commissaires Européens, ce 4 février à Bruxelles, a été l’occasion pour le Vice-Président de la Commission Européenne chargé de l’Union de l’Energie, Maros Sefcovic, de détailler le contenu de sa Communication sur le sujet, attendue pour le 25 février prochain. Ce jour-là, la Commission publiera deux documents : le premier est un cadre stratégique pour une Union énergétique, un document politique analysant l’état des lieux, les objectifs à atteindre et comment les atteindre ; le 2ème est une annexe du premier : une liste d’actions concrètes (initiatives législatives et décisions) ainsi que les études et les analyses à entreprendre, le tout réparti sur un calendrier qui ira jusqu’à la fin du mandat actuel de la Commission. Aucun détail n’a pas encore été dévoilé, mais le sujet est en tête aussi des priorités des Etats membres, qui se sont réunis à Riga, ce 6 février, pour discuter leurs visions réciproques sur la forme à donner à cette future Union de l’Energie.

> La Norvège veut participer aux objectifs climatiques de l’UE

Enerpresse
du 06/02/2015

Le Premier ministre Norvégien, Erna Solberg, a annoncé, ce 4 février, l’intention du pays de participer à l’objectif européen de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40% à l’horizon 2030 par rapport au niveau de 1990. La Norvège n’avait encore jamais adopté d’objectifs climatiques, et ses émissions de GES étaient supérieures de 3,7 % en 2013 par rapport à 1990. Cette annonce a été saluée par le secteur énergétique du pays, car la participation de la Norvège au système européen leur ouvrirait la porte au système communautaire d’échange de quotas d’émission, qui leur permettrait d’acheter des « droits d’émission » auprès d’autres entreprises européennes, leur épargnant ainsi les mesures d’efficacité qui seront demandées au reste de l’économie norvégienne.

> 2014 : l’année la plus chaude jamais enregistrée

Contexte
du 03/02/2015

Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), institution spécialisée des Nations Unies, l’année 2014 aura bien été la plus chaude jamais enregistrée sur la terre. Dans son analyse des températures mondiales, publiée ce 2 février, l’institution confirme qu’en 2014 la température moyenne de l’air à la surface du globe a dépassé de 0,57°C la moyenne calculée pour la période de référence 1961-1990, qui est de 14°C, dépassant les pics de 2010 (0,55°C au-dessus) et 2005 (0,54°C). L’OMM a ainsi confirmé qu’elle mise sur la poursuite d’une tendance vers le réchauffement des températures, causé par la croissance des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ainsi que l’augmentation de l’enthalpie des océans.

> L’UE se met de plus en plus à la voiture électrique

Enerpresse
du 03/02/2015

Selon des chiffres publiés ce 30 janvier par l’Avere, l’association européenne pour le développement de la mobilité électrique, en 2014, 65 199 véhicules électriques auraient été immatriculés en Europe, ce qui représenterait une augmentation de 60,9% par rapport à 2013. La France et la Norvège représenteraient à eux seuls plus de la moitié des immatriculations, « un succès principalement lié aux mesures incitatives à l’acquisition et à l’usage mises en place par les pouvoirs publics » et qui font que, dans ce pays, « plus d’une voiture sur dix vendue en 2014 est électrique », précise l’Avere. Contrairement aux autres pays européens, où le marché des voitures électrique reste encore très concentré autour des particuliers avec 87% des immatriculations contre 13% pour les utilitaires, en France le marché est assez équilibré, ce qui signifie que « le marché dispose d’un potentiel de croissance encore inexploité du côté des professionnels ».

> L’Italie et la Slovénie bientôt couplés au Multi-Regional Coupling

Enerpresse
du 03/02/2015

Ce 2 février, la bourse européenne de l’électricité, Epex Spot, a annoncé que le 24 février prochain sera lancé le couplage de marché par les prix des pays frontaliers de l’Italie. Si le démarrage reste encore soumis à l’évaluation des régulateurs des pays concernés, cette étape est une nouvelle avancée vers la création d’un marché intérieur de l’électricité. Il permettra en effet de coupler les marchés italien, slovène, français et autrichien et marquera l’entrée de l’Italie et de la Slovénie dans le Multi-regional Coupling (MRC), le projet pan-européen dédié à l’intégration des marchés spot de l’énergie en Europe. Les marchés Day-Ahead du MRC couvriront alors 20 pays d’Europe, soit 2800 TWh de consommation annuelle.

> En Belgique la réserve stratégique fortement critiqué par les électro-intensifs

Enerpresse
du 03/02/2015

La Febeliec, association regroupant les industries grandes consommatrices d’énergie en Belgique, est montée au créneau vendredi 30 janvier soulignant que la mise en place de la réserve stratégique pour assurer la sécurité d’approvisionnement électrique dans le pays « revient à un coût additionnel de plusieurs centaines de milliers d’euros par an pour les grands utilisateurs industriels d’énergie ». À la demande du gouvernement fédéral, Elia, le gestionnaire de transport belge, a constitué une réserve de 850 MW, dont le coût de maintien repose sur la facture des consommateurs finaux à raison de 0,611 €/MWh. La Febelic note que ce choix fera accroître davantage le handicap compétitif dont les grands utilisateurs industriels d’énergie belges souffrent par rapport aux pays voisins.

> L’éolien off-shore continue à croitre dans l’UE

Enerpresse
du 03/02/2015

Dans un rapport publié ce 30 janvier, l’EWEA, la fédération européenne pour l’énergie éolienne, évalue à 8045 MW la puissance installée du parc européen d’éoliennes en mer. Au total, 408 éoliennes en mer ont été raccordées à des réseaux électriques européens en 2014, en croissance de 22% par rapport à 2013, pour un investissement annuel entre 4,2 et 5,9 milliards d’euros. Et 2014 n’est qu’une étape, estime le rapport, permettant à l’industrie de reprendre son souffle. Au cours des 18 prochains mois, il est prévu qu’environ 2 900 MW d’éoliennes offshore soient installés en Europe. Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, et pays scandinaves vont continuer à représenter les principaux marchés, avec un changement important : l’EWEA prévoit qu’en 2015 le Royaume-Uni, jusqu’à aujourd’hui le premier marché européen pour l’éolienne off-shore concentrant 56% du parc européen, sera d’avancé par l’Allemagne. Du côté des fournisseurs, Siemens a encore conforté sa position de leader de l’éolien offshore, captant 86,2 % du marché, suivent Vestas (20,5 %) et Senvion (6,6 %) et loin derrière Areva (0,6%).

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.