Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 26/01

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Loi Macron : adoption d’un amendement en faveur des électro-intensifs

Actu-environnement
du 20/01/2015

Le 17 janvier dernier, un amendement de la députée Bernadette Laclais sur les industries énergivores a été adopté en commission spéciale dans le projet de loi pour la croissance. "Avec la nouvelle organisation du marché de l'électricité, il est indispensable de mettre en place un cadre spécifique d'accès à l'électricité pour les sites industriels mettant en œuvre des procédés hyper électro-intensifs fortement exposés à la concurrence mondiale, sachant que les conditions d'approvisionnement en énergie électrique sont un facteur essentiel et critique de leur compétitivité" explique la député. Ces installations pourront ainsi bénéficier de "conditions particulières d'approvisionnement en énergie électrique".

> Ségolène Royal officialise le mécanisme de soutien aux EnR

Contexte
du 19/01/2015

“Le développement des installations de grande taille (…) sera soutenu à court et à moyen terme par un mécanisme reposant sur la vente de l’électricité produite sur le marché, associé à une prime ‘ex-post’” a déclaré le ministère de l’écologie dans son rapport d’évolution des mécanismes de soutien aux installations sous obligation d’achat. Cette prime sera versée aux producteurs après la vente de leur électricité afin d’assurer un certain niveau de rémunération dit « ex-ante ».

> Pour un collectif d’ingénieurs de Rhône-Alpes, « la diminution des émissions de GES doit être l'objectif principal de la transition énergétique »

Enviscope
du 21/01/2015

Les cinq sénateurs de l’Isère ont reçu un courrier d’un collectif d’ingénieurs originaires de Rhône-Alpes sur le projet de loi de transition énergétique actuellement en débat au Sénat. Après une analyse du projet de loi, ils ont émis des recommandations, parmi lesquelles la priorisation de deux objectifs de la transition énergétique : la réduction des émissions de GES et la réduction de la consommation d’énergies fossiles. Ils conseillent ainsi d’accentuer les efforts sur les transports et le bâtiment. De ce fait, le collectif souligne des mesures inadaptées dans le projet de loi telles que la réduction de la consommation énergétique, l’objectif d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie (sauf si « on développe de manière significative les EnR thermiques ») et la réduction de la part du nucléaire qui va à l’encontre de l’objectif de réduction d’émission de CO2.

> Publication de la prime versée aux opérateurs d’effacement dans le journal officiel

Enerpresse
du 23/01/2015

Contesté par plusieurs instances, l’arrêté fixant le montant de la prime versée aux opérateurs d’effacement diffus a finalement été publié jeudi 22 janvier derniers avec deux modifications. La première porte sur le niveau de prime : elle a été divisée par deux et s’établie à 16€/MWh pour un effacement en heures pleines et à 2€/MWh en heures creuses. La deuxième porte sur le coefficient de dégressivité de la prime : le plafond se fixe à 250 GWh. Le collectif Associations Familiales Laïques de Paris (AFL) a indiqué dans un communiqué que la réduction de la prime « n’efface pas pour autant les questions posées sur le fond par la prime. On ne peut se réjouir d’apprendre que ces subventions seront réduites de moitié ».

> PLTECV : les premiers amendements du Sénat

Enerpresse
du 23/01/2015

L’examen du texte est réalisé par trois commissions du Sénat dont celle du Développement Durable qui a adopté 190 amendements, mercredi 21 janvier dernier. La commission a notamment accentué l’importance du cadre européen dans les objectifs de la transition énergétique (titre I), et a également souligné la nécessité de lier la transition énergétique à la compétitivité. Par ailleurs, la commission a adopté un amendement rétablissant les Zones de développement de l’éolien terrestre (ZDE) qui impose la concertation entre les élus et les populations locales pour les projets éoliens. Selon le SER, la restauration de ces zones constitue un obstacle au développement de la filière. Ce même jour, 12 amendements ont été adoptés par la commission des Finances dont celui du sénateur Jean-François Husson sur la CSPE qui permettrait au Parlement « de voter, d’une part, le niveau de CSPE et, d’autre part, le plafond d’achats d’électricité subventionnée » selon le communiqué de la commission.

> Signature de Ségolène Royal pour la mise en place du mécanisme de capacité

AFP
du 23/01/2015

Vendredi 23 janvier dernier, la ministre de l’énergie a signé l’arrêté définissant les règles du mécanisme de capacité qui contribuera à garantir durablement la sécurité d’approvisionnement électrique à partir de l’hiver 2016/2017. En effet, ce système permettra de rémunérer les capacités qui seront mobilisées (capacité de production, d’effacement de consommation ou de stockage) pour faire face aux pics de consommation. Ainsi, chaque fournisseur devra s’engager à couvrir la demande de ses clients lors des consommations de pointe en acquérant des certificats délivrés par RTE. L’UFE se réjouit de la mise en place du marché, qui constitue « un grand pas en avant en faveur de la sécurité d'approvisionnement électrique » a-t-elle déclaré dans son communiqué publié ce même jour.

Actualité Européenne

> Veille Institutionnelle


du 26/01/2015

Parlement Européen

Commission ITRE
Le 26-1-2015, à partir de 15h00
Exposé du vice-président Maroš Šefčovič, Vice-président de la Commission Européenne chargé de l'Union de l'énergie, sur la Création d'une Union européenne de l'énergie

Commission ENVI
Le 27-1-2015, à partir de 15h00
Échange de vues avec Maroš Šefčovič, Vice-Président de la Commission Européenne chargé de l'Union de l'énergie, sur le futur cadre stratégique pour l'Union de l'énergie

> Agenda énergétique


du 26/01/2015

26-1-2015
• Maroš Šefčovič, Vice-Président de la Commission Européenne chargé de l’Union de l’Energie, recevra des représentants d’ENTSO-E (European Network of Transmission System Operators for Electricity)
• Miguel Arias Cañete, Commissaire Européen pour le Climat et l’Energie, recevra Ms. Eric Besson, ancien Ministre Français de l’Industrie, l’Energie et l’Economie Digitale

27-1-2015
• Miguel Arias Cañete, Commissaire Européen pour le Climat et l’Energie, interviendra à la Conférence "Demands with regard to regulation of CO2 levels for the automotive industry", au Parlement Européen

28-1-2015
• Maroš Šefčovič, Vice-Président de la Commission Européenne chargé de l’Union de l’Energie, interviendra au workshop du groupe ALDE "The EU Energy Security Strategy – How to use less Russian gas" au Parlement Européen

29-1-2015
• Maroš Šefčovič, Vice-Président de la Commission Européenne chargé de l’Union de l’Energie, interviendra à la conference du think-tank Bruegel “Europe’s energy union”
• Maroš Šefčovič, Vice-Président de la Commission Européenne chargé de l’Union de l’Energie, recevra Ms. Johannes Teyssen, President d’EURELECTRIC

> Couac sur la réforme du marché du carbone au Parlement Européen

Europolitics
du 22/01/2015

Au Parlement Européen la réforme du marché du carbone européen via l’introduction d’une réserve de stabilité (MSR) ne fait pas l’unanimité. Ce 22 janvier, la Commission ITRE a rejeté le projet d’avis du député PPE italien, Antonio Tajani, alors qu’aucun accord n’avait pu être trouvé sur la date d’entrée en vigueur du MSR et le destin des quotas gelés par le backloading. Le rejet du rapport Tajani est une pression supplémentaire pour la Commission ENVI, saisie sur le fond, et sensée voter son rapport fin février. Le rapporteur Ivo Belet (PPE, Belgique) s’est dit confiant dans la possibilité de trouver un accord, mais il a aussi confirmé l’absence de consensus au sein de son parti.

> Le Royaume-Uni va ouvrir son marché de capacité aux interconnexions

Enerpresse
du 22/01/2015

Le département britannique de l’Énergie et du Changement climatique (DECC) a présenté ce 19 janvier, les futurs aménagements du marché de capacité britannique, notamment dans l’optique de faire participer les interconnexions aux prochaines enchères, pour l’hiver 2019/2020. En accord avec la majorité des réponses obtenues lors de consultations publiques, le DECC a décidé de prendre en compte les interconnexions nationales pour une période transitoire, en attendant que l’Union européenne se dote de lignes directrices encadrant plus précisément ce nouveau secteur. Les interconnexions seront soumises aux mêmes règles et obligations que les autres capacités retenues : une obligation de disponibilité de capacité d’un an rémunérée au prix formé par l’enchère.

> Les régulateurs français et allemand de l’énergie vantent le couplage de marché fondé sur les flux

Enerpresse
du 22/01/2015

L’approfondissement du couplage des marchés de l’électricité dans la plaque Centre-ouest Européenne a été l’un des principaux sujets à l’ordre du jour d’une rencontre des régulateurs énergétiques français (CRE) et allemand (Bundesnetzagentur), ce 20 janvier. La nécessité de lancer, dès mars 2015, le couplage de marché fondé sur les flux (flow based market coupling) dans la région afin d’en améliorer l’efficacité a été mise en avant par les deux régulateurs. La mise en œuvre de cette méthodologie, qui permet d’accroître le potentiel d’échanges d’électricité sur les frontières où ces échanges sont les plus nécessaires et ont le plus de valeur économique, est très attendue par les opérateurs de marchés qui attendent des gains économiques de l’ordre de 100 millions d’euros.

> L'UE lance une offensive diplomatique en vue de la COP21

Euractiv
du 21/01/2015

Selon le quotidien britannique The Guardian, l’Union Européenne et les Etats membres s’apprêtent à lancer une offensive diplomatique mondiale en vue d’obtenir la signature d’un accord international contre le changement climatique, lors du prochain sommet sur le climat à Paris (COP21). L’objectif serait de soigner l'image de l'UE et former des alliances en récoltant de nouvelles promesses d’Etats sur la réduction des gaz à effet de serre, avant juin au plus tard. « L'UE a un soft power incroyable qu’elle doit utiliser pour proposer un agenda ambitieux à Paris », a déclaré Martin Lidegaard, ancien ministre des Affaires étrangères danois. « Elle est, en plus, dans une position unique : un pont entre les pays développés et les pays en développement, qui est la condition sine qua non pour la réussite d'un accord à Paris » a-t-il commenté au Guardian.

> Le World Economic Forum appelle à une meilleure régulation pour le secteur électrique

Journal de l’environnement
du 21/01/2015

Selon un rapport, présenté lors du meeting annuel du WEF à Davos, les 21 au 24 janvier dernier, les 34 pays de l’OCDE ont consacré 3.000 milliards de dollars au développement et à l’amélioration de leur système électrique entre 2000 et 2013, et réduit de 1% par an leur intensité carbone. Si le secteur a désormais entamé sa transition vers un modèle décarbonné, celle-ci est encore trop lente et trop couteuse. Les rapporteurs portent l’exemple de l’UE, où le manque de coordination des politiques de soutiens aux EnR entre Etats membres a engendré un surcout économique d’environ 86 milliards d’euros. Aujourd’hui, le WEF appelle à une meilleure régulation dans le secteur électrique, et à fixer un prix international au carbone, afin de garantir les investissements nécessaires pour compléter la transition énergétique européenne.

> Les énergéticiens européens quittent la plateforme européenne ZEP dédié au CCS

Les Echos
du 20/01/2015

Les énergéticiens européens EDF, RWE, Vattenfall et Gas Natural Fenosa ont annoncé, ce 19 janvier, leur retrait de la plateforme de recherche et de réflexion « Zero Emission Platform » (ZEP). Créée en 2005, la ZEP réunit des chercheurs, des ONG et des entreprises pour réfléchir au développement des technologies de capture et stockage du carbone, avec le soutien de la Commission Européenne. Pour le groupe EDF, cette décision découle des mauvaises conditions du marché européen qui empêchent, à ce stade, le développement compétitif des technologies CCS. Néanmoins, les énergéticiens européens n’ont pas renoncé à l’espoir de voir se développer des projets CCS sur le sol européen : un groupe de travail dédié à ces technologies vient en effet d’être créé au sein d’Eurelectric (la fédération européenne du secteur).

> Union de l’énergie, place au débat

Contexte
du 20/01/2015

Le débat institutionnel sur le projet d’Union de l’Energie, annoncé par le Président de la Commission Européenne Jean Claude Juncker comme l’une des grandes priorités de son mandat, est entré dans le vif cette semaine. Le Parlement Européen, via une lettre des Présidents des Commissions ENVI et ITRE au Président Juncker, a fait savoir qu’il n’acceptera pas une structure de gouvernance qui réduit le rôle du Parlement dans la révision des objectifs climatiques et énergétiques européens. A l’inverse, le gouvernement allemand a publiquement réclamé la mise en place d’une gouvernance “solide et fiable” pour assurer le respect des objectifs énergétiques et climatiques post-2020, en parallèle du dispositif institutionnel prévu pour l’Union de l’Energie. La Commission Européenne a confirmé la publication de sa Communication sur l’Union de l’énergie le 25 février prochain.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.