• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 20/10

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Adoption du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte : réaction de l’UFE

Enerpresse
du 16/10/2014


Suite à l’adoption mardi 14 octobre à l’Assemblée nationale du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, les industriels restent partagés. Le projet de loi décrit 6 objectifs : réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre en 2030 et les diviser par quatre en 2050, par rapport à 1990 ; porter la production d’énergies renouvelables à 32 % de la consommation énergétique finale en 2030 ; plafonner à 63,2 GW la puissance nucléaire installée en France soit son niveau actuel ; réduire de 75 % à 50 % la part du nucléaire dans la production électrique à l’horizon 2025 ; diminuer la consommation d’énergie de 20 % en 2030 ; et réduire de 30 % la consommation d’énergie fossile en 2030. Au final, « au lieu de recentrer les objectifs autour de la cible prioritaire qu’est la lutte contre le dérèglement climatique et la réduction drastique des émissions de carbone, le texte est désormais passé à une multitude d’objectifs », relève l’Union française de l’électricité (UFE). « A trop se disperser, c’est carrément la réussite même de la transition énergétique que l’on risque de compromettre… », prévient le syndicat patronal, fustigeant le nombre d’objectifs inscrits dans le projet de loi adopté.

> L'économiste Christian de Perthuis a présenté sa démission du Comité pour la fiscalité écologique

Le Monde
du 13/10/2014

Christian de Perthuis, président du CFE, explique au Monde les raisons de sa démission : « Depuis huit mois, il n'y a plus d'attente des pouvoirs publics. (…) Nous avons une ministre de l'écologie qui ne croit pas à la tarification environnementale et qui, d'emblée, a indiqué que la fiscalité était punitive. Or on ne réussira jamais la transition écologique sans une politique de tarification adaptée. Comment faire si on ne pénalise pas financièrement les nuisances environnementales ? Comment financer la rénovation de 500 000 logements ? Qui va payer le basculement énergétique ? Mme Royal dit ne pas vouloir d'écologie punitive, mais comment agir sur les comportements sans un signal prix ? Au CFE, nous avons travaillé avec toutes les parties prenantes (associations, entreprises, syndicats, consommateurs, élus, représentants des administrations) pour proposer une fiscalité environnementale, progressive et, surtout, substitutive, c'est-à-dire qu'elle remplace d'autres impôts et ne s'ajoute pas. »


> Transition énergétique : les climatologues ne lui disent pas merci

Journal de l’environnement
du 16/10/2014

Invité, ce jeudi 16 octobre, de l’association des journalistes de l’environnement (AJE), François-Marie Bréon a critiqué l’un des points-clés du texte présenté par la ministre de l’écologie. « Je ne comprends pas comment l’on peut imaginer abattre de 40% les émissions de gaz à effet de serre, entre 1990 et 2030, en réduisant ainsi la part du nucléaire », s’interroge le directeur adjoint du laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CNRS-CEAUVSQ). Membre du Giec, François-Marie Bréon suggère un amendement aux sénateurs : « Il serait bon que l’on limite la production d’électricité à partir d’énergies fossiles, comme on l’a fait avec le nucléaire. Faute de quoi les émissions françaises ne pourront que repartir à la hausse ». Un pronostic partagé par d’autres chercheurs. Interrogée par le JDLE, Valérie Masson-Delmotte porte un regard critique sur le texte, tout en reconnaissant ne pas disposer d’outil pour « évaluer simplement si les moyens envisagés permettront d'atteindre les objectifs affichés ». « Malgré un objectif explicite pour les renouvelables, la baisse de la part du nucléaire dans la production électrique fait redouter un recours croissant aux énergies fossiles. »

> L'Autorité de la concurrence « globalement favorable » au projet de décret modifiant la méthode de calcul des tarifs réglementés de l'électricité

La correspondance économique
du 16/10/2014

Le projet de décret vise principalement, rappelle l'Autorité, à « mettre en oeuvre la méthode de l'empilement (…) en vue d'assurer la contestabilité des tarifs par les fournisseurs alternatifs ». Ainsi, se superposeront le coût de production nucléaire (Arenh), le complément à la fourniture d'électricité, les coûts commerciaux d'EDF, les coûts d'acheminement calculés par le régulateur de l'énergie (Turpe), ainsi qu'une rémunération pour EDF. Cette méthode prévue par la loi «Nome » votée en 2010, devait entrer en vigueur fin 2015 au plus tard, mais le gouvernement a souhaité anticiper sa mise en oeuvre. L'application de cette nouvelle méthode de calcul entraînera une hausse de 1,6 % minimum pour les particuliers, a estimé hier la Commission de régulation de l'énergie (CRE), mais la hausse sera bien supérieure en incluant des rattrapages tarifaires. L'Arenh, le prix auquel EDF doit revendre jusqu'au quart de son électricité nucléaire à ses concurrents, est actuellement fixé à 42 euros par mégawattheure, mais il pourrait augmenter à 44 euros l'an prochain puis à 46 euros en 2016, selon la CRE. Les prix du marché de gros, qui représenteront de 7 à 10 % de l'empilement total, ont en revanche fortement baissé depuis deux ans. Le calcul de la CRE n'inclut toutefois pas un montant de 1,1 milliard d'euros de manque à gagner subi par l'opérateur historique en 2012 et 2013 en raison de l'écart entre les tarifs appliqués et les coûts qu'il a supportés, qui devrait faire l'objet d'un rattrapage et entraîner une hausse plus importante des tarifs.


> Les charges CSPE vont doubler en 2025

Enerpresse
du 17/10/2014

Le montant cumulé des charges de service public de l’électricité (CSPE) entre 2014 et 2025 s’élèvent à 100 milliards d’euros, selon un rapport de la CRE publié mercredi 15 octobre. Par comparaison, le coût du programme grand carénage d’EDF sur son parc nucléaire s’affiche sur la même période à 55 mds€. Les charges de service public devraient croître régulièrement sur la période pour atteindre près de 11 mds en 2025, contre 5,3 mds en 2013. Le poste obligation d’achat (OA) est prépondérant puisqu’il représente 73 mds€ des 100 mds€. Sur la période 2002- 2013, le surcoût lié aux OA a été de 19,3 mds€. Les contrats photovoltaïques seront à eux seuls à l’origine de plus du tiers des charges. La poursuite du développement de la filière à des conditions tarifaires plus maîtrisées permettra de limiter les nouveaux surcoûts à 7 mds€ pour 6 GW de puissance installée supplémentaire. Les 4 GW installés fin 2013 coûteront 24 mds€ sur la période 2014-2025. La CRE fait remarquer que le soutien à l’éolien, terrestre et en mer, devrait représenter un autre tiers des charges, dont 10 mds€ pour les seuls parcs éoliens en mer mis en service à partir de 2018.
Enerpresse 17/10/14


> EDF : l’Elysée choisit Jean-Bernard Lévy pour remplacer Henri Proglio

Les Echos
du 15/10/2014

C’est Jean-Bernard Lévy, le PDG de Thalès , qui va prendre la tête d’EDF et ainsi succéder à Henri Proglio. « Il y a une phase nouvelle avec la loi de transition énergétique  » adoptée mardi par l’Assemblée nationale, a déclaré en conseil des ministres François Hollande, cité par Stéphane Le Foll. « Lévy est un grand industriel, qui a présidé Thales, il a les qualités nécessaires ». Le président français a également « salué le travail de Proglio » qui aurait « atteint la limite d’âge d’ici deux ans », a ajouté le porte-parole du gouvernement.
Les Echos 15/10/14

> Le projet de loi sur la transition énergétique adopté par l'Assemblée nationale par un vote solennel

AEF Développement durable
du 14/10/2014

Le projet de loi sur la transition énergétique a été adopté par 314 voix pour et 219 contre, lors d'un vote solennel à l'Assemblée nationale, mardi 14 octobre 2014 après-midi. Les groupe SRC , RRDP et écologiste ont voté pour, les groupes GDR et UMP contre, "la majorité du groupe UDI" s'étant abstenue, selon son porte-parole Bertrand Pancher (Meuse). Plus de 110 articles ont été ajoutés aux 64 initiaux du projet de loi, après douze séances consacrées à son examen et l'adoption de 379 amendements en séance publique et environ 500 en commission spéciale. Le texte, pour lequel la procédure accélérée a été déclenchée, doit désormais être examiné par le Sénat, où l'UMP est majoritaire depuis le 28 septembre dernier.

Actualité Européenne

> Deux nouveaux projets d’interconnexions en Norvège

Enerpresse
du 14/10/2014

Le ministère du Pétrole et de l’Énergie norvégien a annoncé ce lundi 13 octobre, la construction de deux câbles sous-marins reliant le pays à l’Allemagne et au Royaume-Uni. Les deux nouveaux câbles, d’une capacité totale de 1400 MW, permettront au pays d’augmenter de 50% sa capacité d’interconnexion et permettront une plus grande intégration des énergies renouvelables dans l’ensemble de la zone nord-ouest européenne. Günther Oettinger, Commissaire européen à l’Energie, s’est immédiatement félicité de cette annonce : « un projet qui permettra aux Etats membres de profiter du potentiel hydroélectrique de la Norvège en renforçant la sécurité énergétique de la région ».

> Les GRT de la zone centre-ouest Europe se préparent à l’hiver 2014/2015

Enerpresse
du 15/10/2014

Coreso, société indépendante regroupant les gestionnaires de réseau de transport de la région centre-ouest Europe (RTE, Elia, 50Hz, Terna, National Grid) mène actuellement des stress test sur les réseaux électriques de la région en vue de l’arrivée de l’hiver. Ces tests, menés en partenariat avec le Security Service Centre (regroupant les GRT Amprion et Tennet), serviront de base pour la préparation d’un plan d’action pour l’optimisation du fonctionnement du réseau face aux risques de pénurie d’électricité pour cet hiver, notamment du fait de la situation en Belgique. L’étude sera finalisée à la fin du mois d’octobre.

> La production d’énergie aux Etats-Unis continue de croitre

Enerpresse
du 16/10/2014

L’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) a publié récemment les chiffres du secteur énergétique pour le premier semestre 2014, et annoncé que les importations d’énergie du pays atteignent leur plus bas niveau depuis 29 ans. En effet, malgré une hausse de la consommation de 3% par rapport au premier semestre 2013 et un recul de 17% des importations, la production interne de pétrole a augmenté de 55 % et celle de gaz naturels de 27%. Les énergies renouvelables et le nucléaire ont aussi vu augmenter leur production, respectivement de 9% et 2%. Ceci a permis aux Etats-Unis d’augmenter leurs exportations nettes d’énergie d’environ 8%, et jusqu’à 21% pour les produits pétroliers.


> Vattenfall réclame 4,7 milliards d’euros pour l’abandon du nucléaire en Allemagne

Enerpresse
du 17/10/2014

4,7 milliards d’euros, c’est la somme de dédommagement réclamée par l’énergéticien suédois Vattenfall à l’Etat allemand, suite au moratoire sur le nucléaire voté en 2011. La requête de Vattenfall, sera évaluée via une procédure d’arbitrage international.

> Maros Sefcovic, nouveau vice-président chargé de l’Union énergétique ?

Enerpresse
du 17/10/2014

Alors que Jean Claude Juncker, devait faire face à un remaniement des portefeuilles de sa nouvelle équipe de commissaires, il a nommé le social-démocrate slovaque Maros Sefcovic, initialement doté du portefeuille de Commissaire aux Transports, au poste de Vice-Président chargé de l’Union énergétique. Le successeur d’Alenka Batusek, la Premier ministre Slovène Violeta Bulc serait dès lors destinée aux Transport. Néanmoins avant toute confirmation, les deux candidats devront être auditionnés par les commissions compétentes du Parlement européen. Ces nouvelles auditions sont prévues pour ce lundi 20 octobre à Strasbourg, à la veille du vote final du Parlement Européen sur la nouvelle Commission Européenne, prévu pour le 22 octobre.

> Une étude évalue à 122 milliards les aides publiques au secteur énergétique

Contexte
du 15/10/2014

La Commission européenne se penche sur les aides publiques accordées au secteur de l’énergie grâce à une étude réalisé par le bureau d’étude ECOFYS et publié ce 13 octobre. Dédiée aux « Subventions et coûts de l’énergie en Europe», ce rapport évalue à 122 milliards d’euros le montant total des subventions au secteur énergétique pour l’année 2012. Le solaire arrive en tête des énergies les plus subventionnées avec près de 14,7 milliards d’euros d’aides, suivi de l’éolien terrestre (10,1 milliards) et du charbon (10,1 milliards). Suivent ensuite la biomasse (8,3 milliards), le nucléaire (7 milliards), l’hydroélectricité (5,2 milliards) et le gaz naturel (5,2 milliards). Ces chiffres excluent cependant les allocations gratuites de certificats d’émissions et les soutiens fiscaux à la consommation d’énergie. Un autre volet du rapport cherche à quantifier les coûts externes (environnementaux, climatiques, sociaux) du secteur énergétique, estimés entre 150 et 310 milliards d’euros en 2012.

> La Commission Européenne publie une nouvelle communication sur le marché intérieur de l’énergie


du 20/10/2014

La Commission Européenne a publié ce 13 octobre son rapport 2014 sur la mise en œuvre du marché intérieur de l’énergie, qui permettrait de réaliser entre 16 et 44 milliards d’euros d’économies (chiffres CE). La Communication met l’accent sur les progrès accomplis jusqu’à aujourd’hui, notamment l’intégration des marchés de gros, l’augmentation des échanges transfrontaliers, le succès de l’unbundling pour les activités réglementées (transport et distribution) et concurrentielles (fourniture). Elle insiste cependant sur la nécessité d’approfondir cette intégration via le développement des interconnexions, et la mise en œuvre des règles communes, notamment les « network codes ». Enfin, la Commission Européenne invite les Etats membres à renforcer la coopération régionale, considérée comme une étape essentielle pour l’achèvement du marché intérieur.

> Veille institutionnelle - Audition de Maroš Šefčovič (Vice-président désigné à l’Union de l'énergie)


du 20/10/2014

Commissions Parlementaires compétentes : ITRE, ENVI
Lundi, 20 octobre 2014, à 19h00
Strasbourg

> Veille institutionnelle - Audition de Violeta Bulc (Commissaire désignée aux Transports )


du 20/10/2014

Commission Parlementaire compétente : TRAN
Lundi, 20 octobre 2014, à 19h00
Strasbourg

> Assemblée Plénière du Parlement Européen


du 20/10/2014

Lundi 20 octobre 2014 - Jeudi 23 octobre 2014
Strasbourg
cliquez ci-dessous pour accéder à l'agenda
En savoir plus...

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.