Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 30/06

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne Conseil Européen du 26 et 27 juin

Actualité économique et industrielle

> Electricité : consultation sur la réforme de calcul des TRV

Enerpresse
du 25/06/2014

La DGEC a lancé vendredi 20 juin une consultation ciblée auprès des acteurs du marché sur un projet de décret modifiant la façon de construire les tarifs réglementés de vente de l’électricité. « Le niveau des TRV de l’électricité est déterminé comme l’addition du coût de l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh), du complément d’approvisionnement au prix de marché , des coûts d’acheminement de l’électricité et des coûts de commercialisation ainsi que d’une rémunération normale de l’activité de fourniture », indique le projet de décret qu’Enerpresse s’est procuré. Les réponses à cette consultation sont attendues au plus tard le 30 juin.

> Enerpresse Forum 2014 : Une transition nécessaire européenne

Enerpresse
du 27/06/2014

Tous les participants de la première table ronde (l’AFIEG, le SER, l’UFE) consacrée au paquet énergie-climat 2030, se sont dits favorables à l’objectif de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990. Si le délégué général de l’UFE reconnaît que « la Commission européenne lie désormais trois éléments : le climat, la compétitivité et la sécurité d’approvisionnement », il reste que « le marché intérieur de l’électricité doit être réformé ». Sans quoi la sécurité d’approvisionnement serait « fortement compromise à l’horizon 2020 ». Et la réforme doit permettre d’assurer des financements pour toutes les énergies (bas carbone).

> La transition énergétique vue par l’UMP : zéro charbon et nucléaire sanctuarisé

Le Point
du 26/06/2014

Après six mois d’échanges avec des entreprises, des experts et des associations, les parlementaires UMP ont rendu publiques mercredi dernier, les conclusions de « l’autre débat sur la transition énergétique ». Ils en ont tiré dix propositions dont l’objectif commun de faire baisser de 40% les émissions de gaz à effet de serre de l’économie française, par rapport au niveau de 1990. Autre proposition : la réduction de la part des énergies fossiles. D’ici à 2050, il s’agit de la passer de 66% à 50% de notre consommation d’énergie finale. Les parlementaires UMP tablent sur une demande énergétique stable, voire en légère progression, alimentée par la hausse de la démographie. Pour parvenir à se désengager du charbon et du pétrole, l’opposition veut s’appuyer sur le gaz et le nucléaire afin d’atteindre dès 2020 le zéro charbon. Pour Julien Aubert, le nucléaire permet de maintenir la France à de faibles niveaux d’émissions de CO2 et de maintenir des prix sociaux, qui protègent le pouvoir d’achat.

> Transition énergétique : le gouvernement sollicite les banques

AFP
du 23/06/2014

Pour atteindre les objectifs ambitieux annoncés dans la loi sur la transition énergétique, le gouvernement a sollicité banques et acteurs financiers lundi dernier pour déployer de nouveaux outils de financement ou relancer les dispositifs existants comme l’éco-prêt à taux zéro. « La transition énergétique sera largement le fait du secteur privé » a affirmé Michel Sapin, ministre des Finances, en ouverture de la Conférence bancaire et financière sur la transition énergétique.

> Audition de H. Proglio par la Commission des Affaires économiques du Sénat dans le cadre de la transition énergétique

Les Echos
du 25/06/2014

Auditionné mardi 24 juin par le Sénat, Henri Proglio a contredit les prévisions d’une croissance très modeste de la consommation d’électricité. « Ma conviction, c’est que les besoins en électricité de la France à l’horizon 2028-2030 seront tels que le parc nucléaire actuel suffirait à peine » a-t-il expliqué. Pour respecter l’engagement présidentiel de réduire la part du nucléaire à 50% de la production d’électricité en 2025, le projet de loi de transition énergétique prévoit qu’EDF transmette à l’Etat un plan stratégique conforme à une future programmation pluriannuelle de l’énergie.

> Un quart des voitures vendues en France émettent moins que 100 g de CO2 par km

AFP
du 25/06/2014

Selon le bilan annuel de l’Ademe publié mercredi dernier, un quart des véhicules neufs vendus en France en 2013 émettent moins de 100 grammes de CO2 par km contre 14% en 2012. Pour l’Agence, cette importante progression s'explique par l'offre croissance de modèles plus écologiques. Avec une émission moyenne de 117g de CO2/km, la France se place au 4ème rang européen derrière les Pays-Bas (113g), Danemark (114g) et le Portugal (114g).

> « Le nucléaire, une filière d’avenir » pour Manuel Valls

Usine Nouvelle
du 23/06/2014

A l’occasion de sa visite sur l’important site industriel d’Areva au Creusot, le vendredi 20 juin dernier, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré aux salariés que le nucléaire était « une filière d’avenir pour notre pays ». Et d’ajouter « Elle incarne une part de notre génie industriel. Et c’est grâce au nucléaire que nous pourrons avancer en matière de transition énergétique (…) Cette industrie particulièrement compétitive (…) gardera une place de premier plan, unique au monde, dans notre mix énergétique. C’est une fierté et un pilier de notre économie. L’Etat sera toujours là pour l’encourager dans ses projets à l’export. »

Actualité Européenne

> L’Allemagne adopte sa réforme de la loi sur les énergies renouvelables

Contexte
du 26/06/2014

Les députés allemands ont adopté ce 27 juin, la réforme de la loi sur les énergies renouvelables (EEG). Cet important chantier du 3ème gouvernement Merkel, vise à reformer la politique de soutien au développement des EnR en Allemagne, un élément central de l’Energiewende fortement critiqué récemment pour son impact sur les prix de détail de l’énergie Allemands. La nouvelle loi réduit en effet substantiellement les subventions accordées aux installations renouvelables, pour les projets soumis à validation après le 22 janvier 2014. Elle définit de corridors de développement pour chaque technologie et établit également un mécanisme d’appel d’offres pour l’attribution des subventions à partir de 2017. Malgré des mois de négociations entre Berlin et Bruxelles, la loi votée vendredi pourrait être contestée par la Commission Européenne, notamment concernant le refus des députés allemands, sur la mise en place de tarifs d’achats garantis pour les énergies renouvelables importées.

> Günther Oettinger brigue un deuxième mandat à la DG Energie

Euractiv
du 24/06/2014

En pleine négociations pour la formation du nouvel exécutif européen, l’Allemagne a officialisé cette semaine la candidature de l’actuel Commissaire à l'énergie Günther Oettinger, pour un deuxième mandat au sein de la Commission Européenne. Gunther Oettinger, qui a reçu l’investiture officielle du gouvernement Merkel suite à une médiation entre le parti chrétien démocrate de la Chancelière et le SPD (deuxième force de la grande coalition allemande), attend maintenant sa future désignation au sein de l’exécutif. Le Commissaire à l’énergie qui souhaiterait selon les bruits qui courent à Bruxelles, être reconfirmé à la DG Energie (une première dans l’histoire de l’Union Européenne), devra cependant attendre le deuxième tour des négociations, qui débutera après la nomination du Président de la Commission Européenne, prévue pour la mi-juillet.

> La banque mondiale défend les bénéfices économiques du développement durable

Banque Mondiale
du 23/06/2014

Une action publique volontariste pour le renforcement les mesures d’efficacité énergétique aurait-elle également un impact positif sur la santé, l’emploi, la sécurité alimentaire, ou encore la lutte contre la pauvreté ? C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude de la Banque Mondiale, publiée ce 23 juin, qui prône une politique ambitieuse dans les bâtiments, le transport, mais aussi les carburants alternatifs et l’utilisation de l’eau. Il s’agit à terme d’éviter à l’Union Européenne la destruction annuelle de près de 20 000 emplois, prévenir des centaines de millions de dollars de destruction des sols et près de 300 milliards d’euros de dépense énergétique, et engendrer une réduction des émissions de CO2 de plus de quatre gigatonnes.

> Le cadre pour l’Efficacité énergétique à l’horizon 2030 prends forme

Europolitique
du 23/06/2014

Alors que certains journaux français et européens ont eu connaissance du projet de Communication sur l’Efficacité énergétique élaboré par la Commission Européenne, les premiers éléments de ce cadre politique très attendu se dévoilent. Alors que l’Efficacité énergétique revient au cœur du débat sur la dépendance énergétique de l’Union Européenne, les fonctionnaires de la Commission Européenne prônent un objectif indicatif au niveau européen de 35% de réduction de la consommation énergétique, une trajectoire plus ambitieuse que celle du cadre 2020, qui aurait débouché en l’état sur des économies de 30% à l’horizon 2030. Cet objectif permettrait de réduire les importations de gaz de l’UE de 90 à120 milliards de m3 par an, et pourrait générer une augmentation annuelle du PIB européen de 0,9% à 1,8% d’ici 2030, créant jusqu’a 1.100.000 nouveaux emplois.

Conseil Européen du 26 et 27 juin

> La sécurité d’approvisionnement au cœur des débats sur l’énergie, l’adoption du paquet énergie-climat confirmée pour octobre


du 27/06/2014

Concernant les dossiers énergétiques en cours au niveau européen, le Conseil a pris acte de la poursuite des débats sur le cadre énergie-climat 2030, et annoncé qu’il prendrait position lors du Conseil Européen d’octobre 2014, en l’attente notamment du document de la publication de propositions de la CE sur la directive Efficacité énergétique. Le Conseil Européen a également salué la publication du rapport sur la sécurité énergétique de l’Union Européenne, et a défini un ensemble de mesures à mettre en œuvre dans l’immédiat, afin de renforcer la sécurité énergétique de l’UE sur le très court terme. Notons par exemple le renforcement des mécanismes de solidarité entre Etats membres, ou la promotion des investissements dans les infrastructures énergétiques.

> Le Conseil défini 5 priorités stratégiques pour la prochaine législature


du 27/06/2014

Les Chefs d’Etat réunis en Conseil Européen se sont également accordés sur 5 priorités stratégiques qui seront au cœur des travaux des institutions Européennes sur la prochaine législature. Le texte adopté propose notamment de promouvoir la compétitivité et les emplois au sein de l’UE à travers un climat incitatif pour les investisseurs et un marché unique intégré ; de protéger les citoyens Européens ; de permettre le déploiement d’une politique énergétique qui sécurise la fourniture d’une énergie peu carbonée et à un coût abordable pour les consommateurs et de consolider l’UE de la justice notamment sur la gestion de la criminalité et de l’immigration.

> Les Etats membres de l’UE proposent Jean-Claude Junker à la tête de la Commission Européenne


du 27/06/2014

Le Conseil Européen réuni à Bruxelles ce 26 et 27 juin a officiellement proposé le Luxembourgeois Jean-Claude Junker comme candidat à la Présidence de la Commission Européenne, pour la prochaine législature 2014-2020. La nomination de ce fédéraliste, ancien président de l’Eurogroupe, a été acquise par 26 voix contre 2 (la Grande-Bretagne et la Hongrie), et doit encore être votée par le Parlement européen mi-juillet.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.