Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 09/12

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Un avant-goût de la future loi sur la transition énergétique à la Conférence parlementaire sur la transition énergétique

Enerpresse, Contexte
du 06/12/2013

La loi de programmation sur la transition énergétique devra entre autre, « donner des objectifs et définir des outils stratégiques de pilotage » et contiendra donc des « mesures techniques, quelque nombreux articles arides », prévient Laurent Michel (DGEC). Concernant l’évolution du dispositif des certificats d’économies d’énergie, une annonce est imminente, la feuille de route doit en effet avoir été envoyée vendredi 6 décembre dernier à Bruxelles pour adapter la directive sur l’efficacité énergétique. S’agissant des ENR, une consultation sera lancée les prochains jours sur leurs mécanismes de soutien. Laurent Michel a également évoqué le lancement des travaux d’une commission sur les atouts, les limites et le cadre de l’autoconsommation. Le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres au printemps 2014.

> Gaz : la fin des tarifs règlementés de vente (TRV) de gaz pour 2016

Enerpresse
du 06/12/2013

Le gouvernement s’est engagé auprès de la Commission européenne de supprimer par étapes jusqu’au 1er janvier 2016 les TRV du gaz pour les moyens et gros consommateurs. Elle souhaite que ces dispositions, initialement prévues pour la fin des tarifs régulés de gaz naturel, soient affinées pour prendre en compte les spécificités de l’électricité. Ce mécanisme devra notamment faciliter le choix effectif des consommateurs entre des offres concurrentes.

> RTE lance l’application éCO2mix version régionale

Enerpresse
du 06/12/2013

Jeudi 5 décembre dernier, RTE a lancé la version 3 de son dispositif de transparence des données de consommation, de production, d’émissions de CO2 et d’échanges internationaux, éCO2mix. Cette dernière version distingue désormais le côté production, les ENR ainsi que le pompage. L’application donne également en temps réel (mise à jour toutes les 15 minutes) les différents moyens de production qui entrent et qui sortent du réseau. De plus, l’application permet également d’aller voir quelles régions ont été plutôt « exportatrices » ou « importatrices » avec une quinzaine de jours de retard.

> Réduction de la part du nucléaire de 75% à 50% dans le mix de production, selon Anne Lauvergeon, François Bayrou, Jean-Yves Le Déaut et Henri Proglio

Le Monde
du 04/12/2013

Anne Lauvergeon, ex-présidente d’Areva, déclare mardi 3 décembre dernier sur France Inter « on ne peut pas se permettre de passer de 75% d’énergie nucléaire à 50% d’ici 2025, (…) cela poserait un problème grave (…) cela voudrait dire arrêter une vingtaine de réacteurs. Je ne pense pas que cela soit réaliste aujourd’hui sur le plan économique et pratique ». A François Bayrou d’ajouter : « Si le danger principal est l’augmentation de la production des GES, c’est le nucléaire qui permet à la France d’être un des pays qui produit le moins de CO2 ». Le député socialiste Jean-Yves Le Déaut émet également des doutes sur la possibilité d’atteindre l’objectif de 50% « sans rupture technologique ». « On n’a que 12 ans pour réussir et pour nous il y a des inconnues », « la transition énergétique ne pourra se faire que grâce à l’énergie nucléaire » précise-t-il également. Henri Proglio, explique quant à lui, que du fait de la croissance de la consommation d’électricité, la part du nucléaire chutera mécaniquement à 50% sans qu’il soit nécessaire de fermer aucun réacteur en 2025.

> Interview de Nicolas Charton, senior chez E-Cube, sur l’éolien terrestre

Environnement magazine
du 02/12/2013

Pour Nicolas Charton, dans un contexte de dysfonctionnement du secteur électrique, le tarif d’achat est le mécanisme de soutien à l’éolien le plus équilibré : « trois mesures ont été identifiées pour le faire évoluer (..) : inciter l’éolien à baisser sa production en périodes de prix négatifs, l’encourager à contribuer à l’équilibre du système (en lui faisant porter la responsabilité de ses prévisions de production) et le faire participer, à la baisse, aux réserves dites tertiaires dont RTE peut avoir besoin en cas de soucis technique sur le réseau ».

> La décarbonisation de l’Europe ou l’épuisement des métaux rares…

Alternatives Economiques
du 01/12/2013

L’industrie des éoliennes, des batteries et autres produits indispensables à la transition énergétique repose sur l’usage de métaux rares importés principalement de Chine, dont la disponibilité de huit composants, notamment le dysprosium pour fabriquer les aimants, est particulièrement critique. Les solutions sont le recyclage et l’amélioration de la conception des produits pour réduire la demande, mais se posera aussi la question d’ouvrir des mines en Europe…

Actualité Européenne

> Le MIE adopté par le Conseil de l’Union Européenne

EUROPOLITIQUE
du 06/12/2013

Après l’aval des députés européens, le Conseil de l’UE a adopté jeudi 5 décembre dernier, le règlement créant le Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE), le fonds financera les infrastructures de trois secteurs pour la période 2014-2020 : les transports, l’énergie et les télécommunications. Sur une enveloppe totale de 33.2 milliards d’euros, les infrastructures d’énergie bénéficieront de 5.850 milliards d’euros.

> Un mois de décembre plus froid que la normale et un niveau de stock gazier particulièrement vulnérable

Enerpresse
du 05/12/2013

Parce qu’en février dernier, le niveau des stockages gaziers est tombé à son niveau le plus bas en 5 ans et que le printemps 2013 a été le plus froid enregistré sur 26 ans, la reconstitution des stocks gaziers au cours de l’été n’a pas suffisante pour revenir aux niveaux moyens habituels. La crainte d’une pénurie de gaz est d’autant plus attisée par les informations du Bloomberg publiées le 3 décembre dernier : sur une large partie de l’Europe occidentale, le mois de décembre devrait être plus froid que la normale, et il s’avère également être le deuxième mois d’affilé à afficher des températures moyennes inférieures à la normale, avec à la clé une hausse des consommations de gaz. Cela se traduit par un inquiétant recul des niveaux de disponibilité des stocks gaziers (-10.4% fin novembre par rapport à la moyenne sur 5 ans) et une hausse des prix du gaz (+ 5.4% en France).

> Hausse des émissions de CO2 des principaux producteurs européens d’électricité

Enerpresse
du 05/12/2013

Selon l’étude du 13eme Carbon Factor réalisé par PwC France pour Enerpresse, la hausse des émissions de CO2 des 20 producteurs européens responsables de 61% des émissions du secteurs électricité-chaleur en Europe, est de 0.6% en 2012. Le facteur carbone aurait ainsi augmenté de 2% entre 2011 et 2012 s’expliquant par un effet de report de production d’électricité vers des sources plus carbonées, et plus particulièrement en Grèce, au Portugal, en Italie et en Espagne. Les plus fortes progressions l’an dernier sont le fait de trois grands acteurs présents en Allemagne : +12% de rejets carbonés pour RWE, +10% pour Vattenfall, +11% pour EnBW.

> Le gouvernement italien souhaite un mécanisme de capacité dès l’an prochain

Enerpresse
du 04/12/2013

Face à la perte croissante de rentabilité des centrales à gaz, entraîné par le développement croissant des ENR, le gouvernement italien a demandé via son régulateur, l’Autorità, la mise en place dès l’an prochain un mécanisme de capacité, afin de pouvoir rémunérer les centrales au gaz en perdition, pourtant indispensables à la sécurité d’approvisionnement. Le gouvernement précise que le régulateur devra s’assurer d’une « participation adéquate des diverses sources d’énergie en faveur du coût de l’équilibre du système électrique » et « sans aucun nouveau coût ou augmentation sur le prix et les tarifs de l’électricité »…

> Les technologies de captage et de stockage du carbone (CSC) pour atteindre les objectifs climatiques de l’Europe

EUROPOLITIQUE
du 04/12/2013

Selon le président Graeme Sweeny sur les deux rapports de la plateforme « zéro émission », le CSC pourrait jouer un rôle essentiel pour atteindre les objectifs climatiques d’une manière rentable, et confirme l’importance essentielle de cette technologie pour les emplois et la compétitivité en Europe. L’eurodéputé Chris Davies, rapporteur du CSC, affirme que cette technologie «devrait être moins chère à mettre en œuvre que l’énergie solaire ou éolienne. Elle peut permettre l’utilisation continue des combustibles fossiles et, surtout, la décarbonisation de bon nombre de nos secteurs industriels ». Il ajoute qu’ « en 2007, les dirigeants européens avaient convenu que 12 projets de construction de CSC devaient être en route en 2015, mais pas un seul n’est en construction ». Selon l’Agence Internationale de l’Energie, 14% de réduction des GES pourraient se faire grâce au CSC.

> Les allemands pour des objectifs contraignants pour les ENR en 2030

EUROPOLITIQUE
du 03/12/2013

Sous la pression de l’Allemagne, les objectifs énergétiques de l’UE pour 2030 pourraient inclure un objectif contraignant pour les ENR. « Nous aurons l’objectif », car le nouveau gouvernement allemand de coalition et le ministre allemand de l’environnement insisteront pour l’avoir, précise l’eurodéputé Claude Turmes. En effet, l’accord de coalition entre le parti d’Angela Merkel (CDU) et les sociaux-démocrates prévoit d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité, de 40 à 45% d’ici 2025 et de 55 à 60% d’ici 2035.

> Lancement de la consultation publique sur les aides d’Etat sur l’énergie d’ici la fin de l’année 2013, selon Joaquin Almunia

Contexte, Europolitique
du 02/12/2013

Lors de la conférence EURELECTRIC du 2 décembre dernier à Bruxelles, le commissaire à la Concurrence a appelé la Commission européenne à fournir une proposition de règlementent sur les aides d’Etat en matière d’énergie et d’environnement avant Noël. Ce document intègrera pour la première fois les subventions aux infrastructures énergétiques transfrontalières, vitales pour l’achèvement du marché intérieur de l’énergie. Concernant les mécanismes de capacité, M. Almunia a évoqué un cadre règlementaire stricte, qui met en garde contre les systèmes qui favoriseraient la production nationale. Il a par ailleurs confirmé la dégressivité des aides publiques aux ENR en fonction du degré de maturité des différentes technologies, l’objectif étant de limiter les surcompensations tout en encourageant leur intégration progressive dans le marché. Afin d’éviter que les aides d’Etat sur les ENR ne pèsent trop lourd sur les industries énergivores et encourage leurs délocalisations, Bruxelles devrait s’inspirer des modèles d’exemption prévus dans le cadre du mécanisme ETS. Une fois la consultation publique menée à bien, les lignes directrices seront adoptées définitivement par l’exécutif européen, de manière à entrer en vigueur au 1er juillet 2014.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.