• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 07/11/2013 au 12/11/2013

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> CRE : consultation publique sur les smart grids

Enerpresse
du 06/11/2013

La CRE a publié le 4 novembre dernier, une consultation publique sur le développement des réseaux électriques intelligents en basse tension qui prendra fin le 8 décembre prochain. Afin de préparer la régulation, la CRE se donne comme objectif de définir des orientations à destination des acteurs régulés et des recommandations à l’ensemble de la filière. La CRE a ainsi recensé 100 projets smart grids sur l’ensemble du territoire, elle a organisé des ateliers techniques et s’est entretenue avec de nombreuses collectivités territoriales sur l’articulation des compétences des différents acteurs en matière énergétique et sur l’évolution du cadre institutionnel. Ces travaux ainsi que les questions techniques, économiques et juridiques recensées lors de ces échanges, sont présentés dans la consultation publique.

> Stockage d’énergie stationnaire : Arnaud Montebourg lance un appel à manifestation d’intérêt

Enerpresse
du 06/11/2013



En ouverture du Colloque de l’ATEE sur le stockage d’énergie, le ministre du redressement productif a confirmé la volonté de la France à s’engager dans cette filière : le programme d’investissement d’avenir viendra financer les projets de R&D démonstrateurs dans les technologies nouvelles et innovantes de stockage d’énergie. Il appelle tous les acteurs française proposant des solutions de stockage à se rallier afin de contrer les grands concurrents internationaux, dans l’objectif de mener une stratégie mondiale.

> La fabrique écologique propose une décentralisation de l’énergie

Challenges
du 06/11/2013

Dans une note publiée le 5 novembre, la Fabrique écologique, nouveau think tank lancé par Gérault Guibert, propose de confier aux régions la gestion de l’énergie sur le modèle de la SNCF pour les TER. Le nouveau concept vise à : « maîtriser la demande et améliorer la manière d’utiliser l’énergie » grâce aux collectivités locales déjà impliquées dans les 2/3 de la consommation finale d’énergie (transports, urbanisme et logement), rendre les collectivités responsables de l’équilibre de leur territoire grâce à la création de société régionales d’énergies (SRE) en apportant des aides financières pour soutenir des projets de construction d’unités de production d’énergie décentralisées, et enfin, rendre ErDF le responsable de la qualité et du raccordement du réseau. La sécurité du réseau resterait centralisée. La structure serait financée par la réaffectation des taxes TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers) et IFER (imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau).

> François Dauphin : quels impacts ont les énergies fatales sur les émissions de CO2 ?

Enerpresse
du 05/11/2013

L’expert international énergie de Hewlett Packard, François Dauphin, souhaite répondre aux études remettant en cause l’impact positif des ENR sur les émissions de GES : en analysant les données statistiques sur le système électrique français de RTE, il démontre qu’en France, la production issue des énergies fatales (éoliennes et photovoltaïques) n’est pas corrélée avec le contenu du CO2. En effet, « les énergies photovoltaïque et éolienne viennent souvent en substitution de centrales nucléaires » et donc, « elles ont, dans ce cas de figure, un impact marginal sur le facteur d’émission (de CO2) de notre kWh ».

> RTE lance un appel d’offres pour la contractualisation en 2014 de capacités d’effacement auprès de sites de soutirage

Enerpresse
du 05/11/2013

La CRE ayant approuvé les modalités de cette procédure, RTE se lance le 2 décembre prochain dans un appel d’offres effacement pour les sites de soutirage pour des périodes de 3 à 12 mois. RTE y introduit deux nouveaux éléments : la possibilité de valoriser les effacements sur les marchés de l’énergie (NEBEF) et le paiement des offres retenues au critère prix de la dernière offre retenue (critère marginal).

> EDF relève son objectif d’économies pour 2013

AFP
du 07/11/2013

Malgré un recul anticipé de sa production annuelle d’électricité en France, EDF a indiqué qu’il allait amplifier son plan d’économies en 2013, tout en confirmant ses objectifs financiers après une progression de son activité sur 9 mois, pendant lesquelles son chiffre d’affaires a augmenté de 6,9%. EDF vise désormais 1,2 milliard d’économies contre 1 milliard auparavant.

> Lutte contre la pauvreté énergétique : Franc succès pour la 1ère semaine de l’énergie solidaire d’ESF

Enerpresse
du 07/11/2013

Organisée pour la première fois du 30 septembre au 6 octobre dernier à l’initiative d'Electriciens sans frontière, le nouveau partenaire de l’UFE, la 1ère édition de la semaine de l’énergie solidaire a rencontré un franc succès. Une vingtaine d’événements se sont déroulés dans toute la France, notamment : comment étudier le soir dans une classe plongée dans l’obscurité ? Comment accoucher dans un centre de santé éclairé à la lampe à pétrole ou la bougie ? Comment accéder aux nouvelles technologies sans électricité ? De même, les participants ont pu entrevoir les conditions de vie des victimes en situation de crise humanitaire et comprendre l’importance de la lumière dans les camps de réfugiés, tant en terme de lien social que de sécurité. L’événement a rassemblé entreprises, associations et collectivités qui, ensemble, luttent contre la pauvreté énergétique.


> Delphine Batho : « nous devons donc prolonger de manière comptable notre parc à 50 ans. Cette décision, de bon sens, est d’ailleurs déjà prise, elle figure dans la décision tarifaire de juillet dernier »

Enerpresse
du 06/11/2013

Dans l’énerpresse du 6 novembre, Delphine Batho fait allusion aux scénarios de la CRE sur les amortissements comptables des centrales nucléaires d’EDF à 40 ou à 50 ans. Le gouvernement ayant adopté une double hausse de 5% du tarif réglementé d’EDF en 2013 et en 2014, et avec la rumeur d’une autre hausse de 5% en 2015, Delphine Batho en conclu un rythme plus proche du scénario à « 50 ans». Elle précise également qu’« il n’y a pas de contradiction entre la prolongation comptable du parc et la réduction de la part du nucléaire ».

Actualité Européenne

> La Bundesnetzagentur a approuvé la fermeture de 5GW de centrales

Enerpresse
du 08/11/2013

Le 24 octobre dernier, le président de l’agence des réseaux allemands avaient reçu des demandes d’arrêt pour 28 centrales électriques, totalisant 7GW de puissance installée. Le 4 novembre dernier, le régulateur a approuvé la fermeture de 12 centrales de production d’électricité (totalisant 5 GW) dont 10 d’entre elles sont implantés en Rhénanie du Nord Westphalie. Un porte-parole de l’agence précise que la fermeture de ces centrales n’entraînera pas de risque en termes de sécurité d’approvisionnement.

> Climat : la Commission européenne propose de ratifier les engagements 2013-2020 du protocole de Kyoto

Enerpresse
du 09/11/2013

La 2ème phase du protocole de Kyoto qui couvre la période 2013-2020 engage les états membres à réduire de 20% par rapport à 1990 leurs émissions de gaz à effet de serre en 2020. Deux propositions législatives sont en cours, celle qui instaure la 2ème période d’engagement (proposition de décision du Conseil relative à la ratification de l’amendement de Doha au protocole de Kyoto) et celle sur les aspects techniques de sa mise en œuvre (proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil).

> L’organisation météorologique mondiale tire la sonnette d’alarme

Enerpresse
du 09/11/2013

Alors que la hausse moyenne annuelle de la teneur en CO2 dans l’atmosphère s’était stabilisée à 2,02 ppm depuis dix ans, l’an dernier, elle a augmenté de 2,22 ppm, pour atteindre 393,1 ppm. Au sommet international du gaz et de l’électricité, les grands énergéticiens ont reconnu que les politiques climatiques actuelles ne sont pas suffisantes pour décarboner les mix de production électrique. Selon Christian de Perthuis, le fondateur de la contribution climat-énergie, « il n’y a plus aucun lien entre le prix du carbone et les réductions d’émissions en Europe. On ne doit ces réductions qu’à la crise économique. » Aujourd’hui, les utilities paient leur quotas ETS dix fois moins cher qu’en 2007. L’économiste appelle à une « nouvelle gouvernance » du carbone : indépendante, cette autorité pourrait émettre ou retirer des quotas et donnerait un prix « universel » au carbone afin d’éviter les transferts d’émissions, tout en prenant en compte les instruments économiques de la politique énergétique (tarifs d’achat de l’électricité des ENR, taxe carbone,…), elle pourrait également adapter le prix des quotas en fonction des tarifs d’achats.

> Le Commissaire européen à l’énergie en faveur d’un objectif 2030 pour les ENR


du 12/11/2013

A l'occasion de la publication des lignes directrices de la Commission européenne sur les interventions publiques dans le secteur de l'électricité, le Commissaire européen à l’énergie Gunther Oettinger s’est déclaré favorable à la fixation d’un objectif de développement des ENR à l’horizon 2030, tout en insistant sur la nécessité de favoriser progressivement l’intégration des producteurs ENR sur le marché, via une élimination graduelle des aides publiques pour les énergies renouvelables arrivées à maturité. Les lignes directrices publiées par la Commission s’inscrivent en effet dans cette perspective « pro-marché », en préconisant le maintien de dispositifs de soutien pour les technologies non matures, ou pour la R&D (Source : Europolitiques, UFE)

> La Commission européenne publié ses lignes directrices pour l’optimisation de l’intervention publique dans le domaine de l’énergie


du 11/11/2013

La Commission Européenne a publié ce 05 novembre un ensemble de documents d’orientation non-contraignants, visant à harmoniser et améliorer les pratiques des Etats membres en termes d’interventions publiques dans le domaine de l’énergie. La Commission préconise une exposition accrue des producteurs ENR aux signaux de marché, et appelle les Etats membres à supprimer progressivement les dispositifs de soutien pour les technologies matures et à mettre en place des systèmes de soutien plus flexibles, qui s'adaptent à l'évolution des coûts de production. A ce titre les Etats devraient s’orienter vers un système de primes de rachat, jugé moins distorsif. Concernant l’adéquation de la capacité électrique au sein des Etats membres, la CE s’attache à l’importance préalable d’analyser les causes du gap de capacité et d’éliminer les distorsions qui perturbent les signaux de prix sur le marché, tout en renforçant les outils de flexibilité, et notamment le rôle des consommateurs. Si ces mesures s’avéraient insuffisantes, la Commission marque une préférence pour un système de « capacités de réserves », ou d’appel d’offre de capacité, qui devra cependant être temporaire, et développé dans une optique européenne. (Source : UFE)

> Le Parlement européen prend position sur la politique énergie-climat à l’horizon 2030


du 10/11/2013

Dans le cadre de l’élaboration de sa position sur la Communication de la CE pour un cadre énergie-climat à l’horizon 2030, le PE a appelé le Conseil à adopter une position réaliste mais ambitieuse, traitant sur un pied d’égalité les objectifs de sécurité d’approvisionnement, de climat, et de compétitivité. Les rapporteurs réclament la fixation d’objectifs à l’horizon 2030, dans le but principal d’établir un cadre de long terme pour les investissements, sans pour autant spécifier l’intensité de ces objectifs, et quels domaines seraient concernés. Insistant sur la nécessité de renforcer le mécanisme ETS, pilier des politiques énergie-climat européennes, les députés appuient la volonté de la Commission d’exposer d’avantage les énergies renouvelables au marché, en appelant au phasing out des dispositifs de soutien pour les ENR matures, avec des dispositifs plus flexibles pour les technologies non matures et la R&D. Concernant la sécurité d’approvisionnement des Etats membres, les députés européens adoptent une position centrée sur le développement de la coopération entre Etats membres, et la diversification des sources d’énergie, et routes d’approvisionnement. (Source : UFE)

> Dominique Ristori remplace Philippe Lowe à la direction générale de l’énergie de la CE

Contexte
du 07/11/2013

Anciennement directeur du Centre de recherche interne à la Commission européenne (Joint research center), le français Dominique Ristori succède au britannique Philippe Lowe, à la direction générale de la Commission européenne sur l’énergie. M. Ristori avait déjà occupé ce poste de 2006 à 2010, après plusieurs années passés au sein de la DG ENER. De nombreux chantiers seront à l’ordre du jour pour ce mandat, parmi lesquels la révision des subventions aux énergies, l’intégration du marché intérieur, la politique énergie-climat de l’UE pour 2030, ou encore les négociations internationales sur le climat pour l’après 2015.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.