• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 14/10

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Les résultats de l’étude de l’Ademe sur l’efficacité énergétique

AFP, le Figaro
du 11/10/2013

Réalisée pour le Congrès mondial de l’énergie, qui aura lieu la semaine prochaine en Corée du Sud, l’étude de l’Ademe sur l’efficacité énergétique dans le monde est, dans l’ensemble, plutôt pessimiste : l’intensité énergétique a baissé en moyenne de 1.3% par an, en revanche, l’amélioration de l’efficacité énergétique a ralenti son rythme depuis 2008. Cette période est d’une part, marquée par la crise diminuant les investissements en maîtrise d’énergie et, est d’autre part marquée par le poids grandissant des pays émergents à forte intensité énergétique dans le monde. L’Ademe s’inquiète de deux tendances : l’essor continu des transports de marchandises par camion et la hausse de la consommation d’électricité liée aux appareils électroniques et informatiques. Les recommandations sont nombreuses : réduction des subventions aux énergies fossiles, améliorer la facturation intelligente, contrôle renforcé des allégations des fabricants d’équipements électriques…

> La CRE répond aux inquiétudes d’UFC-Que choisir sur le compteur Linky

Enerpresse
du 08/10/2013

Dans une lettre d’information, le régulateur apaise les craintes de l’association sur les coûts éventuels que pourrait engendrer l’installation du compteur intelligent. Il affirme que la modification de puissance sera gratuite suite à l’installation de Linky, et qu’il sera d’ailleurs possible de changer de palier de puissance par pas de 1 kVA (au lieu de 3 kVA actuellement). Le coût du nouveau compteur ne sera pas ressenti par le consommateur, car il est directement intégré dans le Turpe et sera amorti sur toute la durée de sa vie, soit sur 20 ans.

> Le tarif d’achat de l’électricité issue de l’éolien restera inchangé

AFP
du 07/10/2013

Lors de la Conférence environnementale, François Hollande avait inquiété les professionnels du secteur à propos d’ une remise en cause éventuelle du tarif d’achat de l’électricité issue de l’éolien terrestre. Actuellement, elle est rachetée par EDF à un tarif préférentiel de 82€/MW h, soit entre 50% et 100% de plus que les prix de gros sur le marché. Le surcoût de cette aide est ensuite répercuté au consommateur final via une taxe prélevée sur la facture d’électricité (CSPE). Lundi 7 octobre, lors du Colloque BIP/Enerpresse, Pierre-Marie Abadie, Directeur énergie à la DGEC a affirmé qu’il n’y aurait aucune remise en question du mécanisme de soutien actuel du tarif d’achat. La filière doit atteindre son objectif des 19 GW dès 2020, et au rythme actuel, il ne sera atteint qu’en 2037…

> Les objectifs de réduction de CO2 gênent les constructeurs automobiles allemands

La Tribune
du 04/10/2013

Un accord entre les capitales européennes et le Parlement européen fixe à 95 grammes de CO2 le plafond d’émissions de GES des voitures particulières d’ici à 2020. Angela Merkel, qui s’était initialement engagée pour atteindre cet objectif, veut désormais un délai supplémentaire de 4 ans afin de ne pas affaiblir le marché automobile haut de gamme, dont les voitures, plus imposantes que celles en France ou en Italie, émettent plus de 95 grammes de CO2/km. L’Allemagne prévoit de ne réaliser que 80% des objectifs en 2020, ce qui équivaut à 9 grammes de CO2 de plus que l’objectif prévu. Parviendra-t-elle à imposer un report des normes sur le CO2 des voitures en Europe ? La décision sera prise le 14 octobre prochain, lors d’une réunion des ministres européens de l’Environnement prévue à Luxembourg.

Actualité Européenne

> Le Parlement européen veut soumettre les projets de gaz de schiste à des études d’incidences environnementales

Agence Europe
du 08/10/2013

Le Parlement européen a adopté, le 9 octobre dernier, la révision de la législation sur les études d’incidences environnementales des projets publics et privés, et souhaite y inclure les projets de gaz de schiste. Ainsi, le texte adopté permettra d’introduire « la transparence, l’évaluation et la participation du public dans un domaine d’activités particulièrement contesté au regard de ses impacts sanitaires et environnementaux » se félicite Sandrine Bélier, eurodéputée du Groupe des Verts.

> L’Angleterre et le pays de Galle passeront-ils l’hiver ?

Enerpresse
du 09/10/2013

National Grid, le réseau de transport anglais et gallois, vient de publier un rapport sur la disponibilité des approvisionnements en gaz et en électricité relative aux prévisions météorologiques à moyen terme 2013/2014. Le risque de blackout reste limité, en revanche, en cas de pic de froid, la capacité de réserve se situe à 5% seulement et dans le cas d’une température moyenne, à 8%. Si des contraintes de capacité d’approvisionnement apparaissaient (demande > 60.5MW), il y aurait toujours la possibilité de se fournir sur le continent via les interconnexions, mais cela entraînerait des fluctuations difficiles à prévoir.

> Le bundesnetzagentur reçoit 28 demandes d’arrêts de centrales des énergéticiens

Enerpresse
du 11/10/2013

A cause de la rude concurrence des ENR, les énergéticiens allemands voudraient arrêter près d’une trentaine de centrales électriques conventionnelles, selon Jochen Homan, Président de l’autorité chargée des réseaux électriques allemands, dans le quotidien Rheinische Post. Il précise que toutes les demandes ne seront pas acceptées afin de maintenir la sécurité d’approvisionnement. Actuellement, les ENR sont subventionnées et prioritaires pour l’accès au réseau, les centrales classiques étant, quant à elles, utilisées à la marge quand la production issue des ENR ne suffit pas. fonctionnant donc à perte. La révision du système de subvention aux ENR est l’un des grands chantiers du nouveau gouvernement allemand.

> Compétitivité du secteur énergétique : les Utilities font entendre leur voix à Bruxelles

UFE
du 11/10/2013

Une nouvelle conférence de presse des « 10 Utilities » s’est tenue ce 11 octobre à Bruxelles, en présence des CEO de GDF Suez, Eni, E-ON, Enel, RWE, Vattenfall, Iberdrola, Gasterra, Gas Natural Fenosa, et CEZ group. Les éléments développés par les PDG de 10 des plus grosses entreprises énergétiques européennes, rejoignent l’argumentaire de la «lettre des 8 Utilities », transmise aux Conseil Européen en mai dernier. Les PDG constatent notamment un dysfonctionnement des marchés européens de l’énergie et du carbone, qui met en péril la compétitivité des industries énergétiques européennes, et la sécurité d’approvisionnement de l’Union. Ils ont plaidé pour la restauration d’un cadre favorable aux investissements à long terme, avec un prix de marché pertinent et un signal politique fort qui renouvelle la confiance des investisseurs. Gérard Mestrallet, PDG de GDF Suez, à l’initiative de ce mouvement des « 10 Utilities », a également rappelé aux institutions la nécessité d’agir rapidement, dans un cadre européen, avec une mise en cohérence des politiques entre les Etats membres.

> Capgemini désigne les causes de l’instabilité du marché européen de l’énergie

Enerpresse, le Figaro
du 11/10/2013

A l’occasion de la 15ème édition de son Observatoire, des marchés de l’énergie, publiée le jeudi 10 octobre dernier, Capgemini juge le marché européen instable. Trois facteurs sont à l’origine de ces perturbations : la crise économique, qui a fait baisser les consommations d’électricité (-1.2% au 1er semestre en Europe) et de gaz (-0.4%), la concurrence des ENR qui s’impose lourdement, et le développement massif du gaz de schiste aux Etats Unis, qui a entraîné la chute des prix du charbon en Europe. Les conséquences sont drastiques pour les centrales à gaz mises à l’arrêt, ce qui met en cause la sécurité d’approvisionnement lors des consommations de pointe. D’autres répercussions sont citées : l’effondrement des prix du CO2, la pression financière sur les utilities, la menace sur les investissements….

> Des résultats encourageants sur les objectifs 3X20…

Enerpresse
du 10/10/2013

A l’occasion de la 15ème édition de sonObservatoire, des marchés de l’énergie, publié le jeudi 10 octobre dernier, Capgemini juge le marché européen instable. Trois facteurs sont à l’origine de ces perturbations : la crise économique, qui a fait baisser les consommations d’électricité (-1.2% au 1er semestre en Europe) et de gaz (-0.4%), la concurrence des ENR qui s’impose lourdement, et le développement massif du gaz de schiste aux Etats Unis, qui a entraîné la chute des prix du charbon en Europe. Les conséquences sont drastiques pour les centrales à gaz mises à l’arrêt, ce qui met en cause la sécurité d’approvisionnement lors des consommations de pointe. D’autres répercussions sont citées : l’effondrement des prix du CO2, la pression financière sur les utilities, la menace sur les investissements ….

> Bruxelles abandonne l’idée des aides au nucléaire

Enerpresse
du 10/10/2013

La Commission européenne revoit actuellement un projet de lignes directrices encadrant les aides d’Etat pour l’énergie et l’environnement,. Cet été, un document interne des services de concurrences prévoyait d’inclure les aides au nucléaire. Ce texte a été débattu mardi 8 octobre dernier par les Commissaires européens, qui se sont finalement ravisés. La possibilité de compensation partielle des surcoûts énergétiques pour les gros consommateurs d’énergie y a également été évoquée. La Commission publiera la semaine prochaine sa position détaillée sur les interventions d’Etat dans l’énergie et en particulier, sur le soutien aux ENR.

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.