• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 19/11/2012 au 26/11/2012

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> L’Afieg salue les déclarations de la Commission sur les concessions hydroélectriques


du 22/11/2012

L'Afieg, groupement d'énergéticiens européens candidats aux concessions hydroélectriques françaises, a salué ce lundi les dispositions de la Communication sur le marché intérieur de l'énergie du 15 novembre dernier, faisant état d’une ouverture insuffisante à la concurrence des installations hydrauliques françaises. La Commission, avait également appelé l’hexagone à poursuivre la libéralisation du secteur, et à lancer dès que possible des appels d’offres pour le renouvellement de ces concessions. Selon les dispositions prévues par la directive européenne, près de 49 barrages français (représentant environ 20% du parc hydraulique national) devraient faire l'objet d'un renouvellement de leurs concessions d'ici fin 2015. Alors que la ministre Delphine Batho appelle à la recherche de « scénarios alternatifs » à la mise en concurrence des concessions hydroélectriques, l 'Afieg a salué un pas décisif vers l’achèvement du marché intérieur de l’électricité.


> L’indexation gaz/pétrole : le débat reporté


du 22/11/2012

La proposition de loi de l’UDI visant à déconnecter le prix du gaz de celui du pétrole, a été rejetée par la commission Affaires économiques de l’Assemblée nationale, et renvoyée en discussions publique. Face au rejet des députés, le groupe UDI a souligné la nécessité de solutions concrètes qui permettraient enfin aux Français de bénéficier de la baisse des prix du gaz sur le marché. Après avoir déclaré qu’il n’appartenait pas à la loi française de changer les index énergétiques, François Brottes a cependant proposé l’audition prochaine des acteurs de la filière du gaz, afin de « parvenir à une meilleure compréhension des sujets liés au gaz de schiste, à l’avènement du gaz naturel liquéfié, au marché spot, aux marchés à long terme, ou encore aux conséquences de la libéralisation du marché en Europe ».

> Un schéma décennal de RTE reflet de la forte mutation du système


du 23/11/2012

Dominique Maillard, président du directoire de RTE, a présenté ce 21 novembre, la version définitive du premier schéma décennal de développement du réseau de transport d’électricité. Ce document, qui répertorie les investissements à effectuer sur 10 ans pour le développement des infrastructures de transport, met en cause l’évolution géographique des moyens de production (intégration des ENR, moratoires sur le nucléaire en Suisse et en Allemagne), qui justifieraient un investissement situé entre 35 et 40 milliards d’euros, sur 20 ans. Ainsi l’adaptation du réseau électrique à haute tension, due à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim d’ici fin 2016, devrait coûter près de 50 millions d’euros. Ce rapport met également l’accent sur l’importance des interconnexions, désormais incontournables pour écouler les flux de transit dus aux ENR, et favoriser les

> Les GRD se regroupent au sein de l’ADEeF


du 23/11/2012

Les principaux distributeurs français d’électricité se sont réunis ce 21 novembre pour annoncer le lancement officiel de l’Association des Distributeurs d’Electricité en France (ADEeF). Créée le 5 avril, l’association regroupe désormais « l’ensemble des gestionnaires de réseaux publics de distribution du territoire métropolitain soit 150 entreprises de tailles et formes juridiques variés ». Cette association aura pour mission de défendre les intérêts communs du secteur, et de faire partager son expertise sur les grands enjeux du secteur électrique français, et européen. L’organisation à peine lancée, devrait prochainement se prononcer sur l’opportunité de prendre part au grand débat gouvernemental sur la transition énergétique.

> L’efficacité énergétique des bâtiments, grande absente du projet de loi de finance 2013 ?


du 22/11/2012

Dans le cadre des discussions engagées à l’assemblée nationale sur le projet de loi de finances 2013, plusieurs associations et ONG (CLER, Réseau Action Climat, France Nature Environnement, Effinergie, Gimélec et Isolons la terre contre le CO2) se sont inquiétés de « l’absence totale de dispositions » concernant le plan de rénovation énergétique des bâtiments anciens, prévue par les dispositions de la directive européenne sur l’efficacité énergétique. Les associations ont par ailleurs rappelé la promesse du premier ministre Jean-Marc Ayrault lors de son discours de clôture de la conférence environnementale, de créer « un fonds pérenne dédié à la rénovation énergétique».

> La CRE est saisie de deux projets d’arrêtés sur le photovoltaïque


du 23/11/2012

La CRE a été saisie des deux projets d’arrêtés sur les tarifs d’achats de l’électricité photovoltaïque. Présentés lors du Conseil Supérieur de l'Energie du 13 novembre dernier, ces textes proposent notamment une hausse de 5 % du tarif pour les installations respectant les critères d'intégration simplifiée au bâti jusqu'à 100 kW, et un plafonnement des baisses tarifaires à 20 % sur quatre trimestres consécutifs. Si la revalorisation des tarifs pour les installations du bâtiment jusqu’à 100KW (de 5 à 10%, sous réserve que les panneaux soient d’origine européenne) est favorablement accueillie par le Syndicat des Energies Renouvelables, la baisse tarifaire concernant notamment les installations photovoltaïques au sol inquiète les acteurs du secteur, pour qui cette mesure intervient au moment où « la baisse des coûts permet enfin aux projets de trouver leur équilibre économique ».

> Salon des maires : réinsérer le citoyen français dans le défi des renouvelables


du 23/11/2012

Le débat organisé ce 20 novembre lors du Salon des maires et des collectivités locales, a mis en évidence le retard pris par la France dans le développement des énergies renouvelables. Si les difficultés rencontrées par les porteurs d’ENR en France sont aussi causées par un cadre règlementaire incertain et défavorable (diminution de 20% du tarif de rachat de l'électricité photovoltaïque, instabilité juridique sur le tarif de rachat de l'électricité d'origine éolienne) cela s’expliquerait également par la faible implication des collectivités locales dans la transition énergétique. Aussi en Allemagne, où les communes et les citoyens jouent un rôle bien plus important, le temps nécessaire au développement d'un projet éolien serait en moyenne de deux ans et demi, contre six ans et demi en France. Dans ce contexte, Bruno Béthenod, président de l'association des maires ruraux de Côte-d'Or et maire d'Arceau, a appelé les maires ruraux à s’intéresser à ces nouvelles ressources économiques.


Actualité Européenne

> Gaz de Schiste : principe de subsidiarité et principe de précaution pour le PE

Politique Energétique
du 23/11/2012

La résolution parlementaire sur les aspects industriels et énergétiques du gaz de schiste et des schistes bitumineux, a été adoptée à une large majorité ce 21 novembre à Strasbourg. Si le texte insiste sur le respect du principe de subsidiarité dans le choix de leur bouquet énergétique par les Etats membres, le Parlement exigera cependant la divulgation complète de tout problème technique ou environnemental lié à l'exploitation de cette ressource. La nécessité d’obtenir plus de données scientifiques, en vue d'une exploitation durable du gaz de schiste est également rappelée. La résolution adoptée, insiste enfin sur l'importance d'un cadre réglementaire et administratif stable, pour garantir les investissements et assurer le control nécessaire à un développement durable de cette activité.

> Les services énergétiques d’utilité publique en difficulté

Politique Energétique
du 23/11/2012

Selon l’étude publiée par Capgemini ce 19 novembre, les services d’utilité publique feraient face à des difficultés croissantes, avec un endettement cumulé de près de 350 milliards d’euros en 2012, soit plus du double qu’en 2005. Si la première cause identifiée est une baisse de la consommation énergétique, le problème principal tiendrait à l’incohérence, et l’instabilité règlementaire relative au secteur. Confrontés à des objectifs énergétiques européens ambitieux (efficacité énergétique, paquet infrastructures), les services d’utilité publique doivent engager des investissements de long terme considérables, perturbés par l’incertitude règlementaire et économique à court terme, concernant notamment les objectifs CO2 et les régimes de soutien aux ENR.

> Le ministre de l’environnement Allemand soutient la proposition de la Commission sur ETS

Bas Carbone
du 23/11/2012

Le ministre Allemand de l’environnement a pris position ce 20 novembre, en faveur de la proposition de la Commission européenne, sur le gel de 900 millions de quotas d’émission du marché carbone entre 2013 et 2015. Le ministre a également exprimé son désir de voir ce projet aboutir, pour le Conseil européen de décembre. Selon les déclarations de M. Altmaier, les propositions de la Commission européenne, « proportionnées et réalistes », sont une décision importante pour stabiliser les échanges de quotas sur le marché carbone, et inciter les entreprises à prendre part activement, à la réduction des émissions de CO2 en Europe.

> L’efficacité énergétique et les économies d’énergie, priorité de la Commission pour 2030 ?

Bas Carbone
du 22/11/2012

En réaction à la publication par l’agence international de l’énergie le 12 novembre dernier, des “perspectives énergétiques mondiales pour 2012 », la Coalition européenne pour les économies d’énergies a appelé la Commission européenne à faire de l’efficacité énergétique, et de l’économie d’énergie, sa priorité principale pour 2030. L’association a également exprimé son inquiétude, face au silence des autorités européennes sur le rôle des économies d’énergies dans la politique énergétique et climatique de l’UE à l’horizon 2030. Le rapport de l’IAE, publié le 12 novembre dernier, soulignait en effet la place centrale des dispositifs d’efficacité énergétique dans l’achèvement des objectifs européens, et les gains importants pour l’Europe, via la satisfaction des consommateurs, la sécurité d’approvisionnement, et les bénéfices directement générés par le marché de services énergétiques.

> La Commission européenne hausse le ton sur la transposition du troisième paquet

Marché Intérieur
du 22/11/2012

Un recours devant la Cour de Justice de l’UE a été engagé par la Commission européenne contre la Pologne et la Finlande, pour transposition incomplète des directives de 2009 sur la libéralisation du marché intérieur de l'énergie. Comme annoncé dans la communication du 15 novembre dernier, la Commission européenne gagne en sévérité, et fait désormais de la transposition du « paquet énergie de 2009 », qui devait être achevée au plus tard en mars 2011, une priorité. La Commission a suggéré, à compter du rendu de l’arrêt CJUE, une amende journalière de 88 819,20 euros pour la Pologne, et 60710,40 euros pour la Finlande, jusqu'à ce les Etats notifient la transposition totale des directives en droit national. Dans le même esprit, la Hongrie et Luxembourg ont reçu un avis motivé pour défaut de transposition de la directive sur la promotion et l'utilisation des sources d'énergie renouvelables, qui devait être mise en œuvre le 5 décembre 2010 au plus tard.

Actualités

Revue de Presse 2012


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.