• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 15/10/2012 au 19/10/2012

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Une « personnalité qualifiée » pour fermer Fessenheim

Challenges
du 15/10/2012

C’est le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault qui nommera prochainement une « personnalité qualifiée » pour se charger de la fermeture de Fessenheim au meilleur « coût » économique, social et technique.

> Conseil de Politique Nucléaire : la France soutient son nucléaire à l’export

Le Figaro ; Les Echos
du 16/10/2012

Certes, les Verts risquent de ne pas apprécier, mais le Gouvernement, à travers la voix du CPN qui s’est tenu récemment, a confirmé que la France soutiendra son industrie nucléaire à l’export comme un des secteurs porteur de développement à l’international. A ce stade, seule Fessenheim sera fermée durant le quinquennat de François Hollande dans le cadre de la transition énergétique vers 50% de nucléaire à horizon 2025, et l’EPR de Flamanville sera bien mis en service.

> L’Allemagne face à la dure réalité économique de ses décisions énergétiques

Le Figaro ; Enerpresse
du 16/10/2012

18 mois après la décision de stopper net tout recours au nucléaire, l’Allemagne doit faire ses comptes. En effet, les principaux opérateurs de réseaux viennent d’annoncer une augmentation de près de 50% de la taxe payée par les consommateurs pour soutenir l’essor des énergies renouvelables. Le pays a terriblement besoin de se mailler au plus vite de lignes de transport et de distribution qui font à ce jour toujours défaut pour suivre le développement des ENR.
Source :

> L’UFE publie une étude sur les coûts de l’efficacité énergétique

Enerpresse ; Le Moniteur ; Europ’Energie
du 16/10/2012

Plusieurs journaux ont relayé la sortie de l’étude de l’UFE sur le pilotage de la politique d’efficacité énergétique en France. Dans cette étude, l’UFE propose notamment de privilégier avant tout les actions les plus efficaces au meilleur coût, tout en favorisant l’émergence d’une réelle politique industrielle. Partant des données opérationnelles issues des CEE, l’étude chiffre ainsi le coût des actions, leur impact en termes d’emplois créé et de balance commerciale. Elle dresse plusieurs constats et en particulier la nécessité de réajuster les objectifs, mieux répartir les efforts, et souligne que le niveau actuel des prix de l’énergie ne suffit pas à rentabiliser la plupart des actions aujourd’hui.

> Le charbon a-t-il un avenir en France ?

Usines Nouvelles ; Le Monde ; Reuters
du 18/10/2012

La filière du charbon française subit de plein fouet les nouvelles règles européennes applicables, à compter de janvier 2013, en matière de quotas de CO2, qui deviendront alors payants pour les énergéticiens. Déjà fragilisées par leur faible niveau d’utilisation, uniquement pour couvrir la pointe de consommation, les centrales à charbon voient désormais leur rentabilité encore plus menacée avec le nouveau système ETS européen. Plusieurs sites vont ainsi fermer chez Edf et EON. Très médiatisée, l’offre de reprise de Sparkling Capital pour les centrales d’EON, s’est avérée trop peu étayée sur le fond et de fait non recevable. Pour autant, avec la montée en puissance des renouvelables, la filière charbon a un vrai rôle à jouer grâce à sa capacité à couvrir instantanément l’intermittence des énergies vertes. Reste la question cruciale de sa rentabilité qui, à ce jour, n’est, en effet, pas assurée.

> GDF SUEZ, la référence énergétique des pays émergents

AFP
du 18/10/2012

A l’occasion de l’inauguration du barrage hydraulique d’Estreito au Brésil, le PDG de GDF SUEZ, Gérard Mestrallet a souligné que son groupe est désormais l’énergéticien de référence des pays émergents. Il a rappelé que la stratégie de GDFSUEZ est désormais, avant tout, tournée à l’international, vers les pays en forte croissance.

> Interconnexion France-Espagne : premier coup de pioche

Les Echos
du 18/10/2012

Après plus de 25 ans de négociations, et une enveloppe financière qui a explosé pour cause d’interminables batailles judiciaires, administratives et d’acceptabilité sociale et environnementale, le chantier de la ligne haute tension entre la France et l’Espagne est enfin lancé. Cette nouvelle ligne va permettre de sécuriser les échanges entre les deux pays qui pourront, par ailleurs, se porter secours mutuel en cas de sinistre.

> Delphine Batho va se repencher sur Linky

AFP
du 09/10/2012

La Ministre de l’Environnement, du Développement durable et de l’Energie, Delphine Batho, va reprendre le dossier Linky, en stand by depuis un an, date où son déploiement avait été acté par son prédécesseur Eric Besson. Cela se fera dans le cadre du prochain débat sur la transition énergétique. Quatre grandes questions devront alors trouver réponse : s’assurer que l’on répond aux attentes des consommateurs, intégrer des capacités d’effacement, établir une stratégie de déploiement national coordonnée géographiquement, un peu sur le modèle de la TNT, et enfin, résoudre la question du financement.

> Gaz de Schiste : la GB va de l’avant

Les echos; la tribune
du 10/10/2012

Alors que deux Commissaires européens – Gunther Oettinger et Antonio Tajani – réclament de rester ouvert sur le dossier des gaz de schiste, la Grande Bretagne, elle, a décidé d’aller de l’avant et réfléchit à un système fiscal avantageux pour en encourager la production et être ainsi compétitive face à la concurrence américaine. Le Gouvernement britannique y voit par ailleurs une opportunité decréer des emplois et d’améliorer la sécurité énergétique du pays.

> 2025 : + 40% de consommation d’électricité ?

20 minutes
du 10/12/2012

Selon Henri Proglio, le PDG d’EDF, la demande en électricité d’ici 2025 pourrait augmenter de 40%, malgré les actions d’efficacité énergétique, du fait d’une part de l’accroissement de la population française (6 millions de plus qu’en 2012), et d’autre part, de la croissance économique (2%).

> La France défend son nucléaire à l’international

AFP
du 11/10/2012

La Ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, a défendu l’offre nucléaire française à Varsovie dans le cadre du projet de construction d’une centrale nucléaire en Pologne. Elle a notamment souligné les atouts de compétitivité, de sûreté et d’intégration de l’offre française avec EDF/AREVA/GDFSUEZ. Elle a par ailleurs assuré de tout mettre en œuvre pour qu’AREVA, a priori écartée de l’appel d’offres en Tchéquie pour la construction de deux nouvelles tranches de la centrale de Temelin, puisse revenir dans la course.

Actualité Européenne

> Il faudra attendre 2015 pour de nouveaux objectifs contraignants sur l’intégration des ENR

Energies renouvelables
du 19/10/2012

L’incertitude demeure quant à la mise en place par la Commission européenne, d’objectifs intermédiaires contraignants pour l’intégration des ENR à l’horizon 2030. Si le Commissaire Oettinger a réaffirmé son soutien à cette proposition, la Commission a toutefois exprimé ses craintes quant à l’acceptation de ces contraintes par les Etats membres, dans le contexte de crise actuel. En effet, seuls le Danemark et les Pays-Bas y sont pour l’instant, ouvertement favorables. Selon les déclarations de Jos Debleke, chef de la Direction Générale pour l’Environnement, un calendrier définissant les objectifs européens en matière d’énergies renouvelables à l’horizon 2030, est attendu pour 2015-2016 au plus tard. Il devrait être intégré à un plus vaste ensemble législatif, dont le contenu reste indéterminé.

> Hausse de 47 % de la taxe Allemande sur les ENR pour 2013

Energies renouvelables
du 19/10/2012

Les quatre principaux opérateurs électriques allemands (50Hertz, Amprion, TenneT et TransnetBW) ont annoncé ce 15 octobre une hausse de 47% de la taxe ENR, payée par les consommateurs allemands pour soutenir le développement des énergies vertes. Le montant de cette taxe, fixé selon les termes de la loi allemande de soutien aux énergies vertes (loi EEG), doit permettre de compenser la différence entre les prix garantis par l’Etat aux producteurs d’énergie éolienne et solaire, et les prix effectifs sur le marché de l’électricité. L’augmentation annoncée, prévue pour 2013, répondrait ainsi au choc temporaire induit par l’explosion de la production d’électricité verte, tandis que le prix de marché du MW/h devrait diminuer. En réaction, le directeur de la Fédération du patronat Allemand (BDI), Markus Kerber, a réclamé la mise en place avant 2013, d’« un calendrier concret » pour le développement de ces outils, afin de maintenir les coûts « sous contrôle ».

> Prêt BEI en faveur du déploiement des véhicules électriques

Energies renouvelables
du 19/10/2012

La Banque européenne d'investissement (BEI), a octroyé ce 12 octobre un prêt de 75 millions d’euros au Groupe Bolloré, pour le développement d'un service ouvert d'utilisation de véhicules électriques en Ile de France. Ce prêt financera notamment le déploiement de stations de recharge, la mise en place de stationnements en voirie et en parc publics, et les activités de R&D nécessaires à la coordination en temps réel, des interactions entre la clientèle, les stations de recharge, et le parc automobile. La BEI avait accordé à ce même groupe en janvier 2011, un prêt de 130 millions d'euros pour financer des projets de recherche, développement et innovation, notamment dans le stockage d'électricité.


> Objectifs nationaux contraignants pour les secteurs non soumis à ETS

ETS
du 19/10/2012

La Commission pour le changement Climatique, a adopté ce 16 octobre un projet de décision qui fixe, pour les secteurs non soumis au dispositif ETS, et sur la période 2013-2020, une contrainte annuelle d’émission de CO2 dans chaque Etats membre. Le parlement européen et le conseil ont désormais trois mois pour se prononcer sur ce texte, qui représente une étape importante dans la mise en place du « package climatique » européen adopté en 2009. Les allocations annuelles d’émission de CO2 seront distribuées aux 27 Etats membres, pour les secteurs du transport (aviation exclue), du bâtiment, de l’agriculture, et de la gestion des déchets.

> Cogen Europe sceptique sur la réforme du système européen d’échange de quotas d’émissions (ETS)

ETS
du 19/10/2012

L’association européenne Cogen Europe, a exprimé ses doutes sur le projet de réforme du système européen d’échange de quotas d’émissions, et sur le retrait annoncé d’un volume conséquent de quotas d’émissions de CO2, dès 2013. Pour les acteurs de la cogénération, la réforme du système ETS doit avant tout permettre une visibilité accrue pour les investisseurs, et l’émergence de prix stables, à moyen et long terme. Ils soulignent par ailleurs que le dispositif actuel, n’a pas su délivrer un signal de prix qui permette le développement du secteur. Sur les questions de gouvernance, l’association se joint aux autres associations d’électriciens européennes et réclame des précisions au plus vite quant aux conditions d’intervention de la Commission, pour modifier le volume de quotas alloués sur le marché.

> Le Comité des régions demande un financement européen de l’efficacité énergétique

Efficacité énergétique
du 19/10/2012

Le Comité des régions de l’Union européenne, a réclamé un soutien financier européen plus important pour les régions et collectivités locales, dans le cadre de la directive efficacité énergétique. Ugo Capellacci, président de la région de Sardaigne, et rapporteur de la feuille de route 2050 pour l’énergie, a en effet rappelé l’implication importante des collectivités locales dans la planification des travaux, la maîtrise de la consommation énergétique de leurs ressortissants, et la gestion des marchés publics. A ce titre, le Comité des régions a souligné la nécessité de « financements adéquats » et appelé de ses vœux une simplification des procédures d’accès au financement de la Banque européenne d’investissements (BEI).

> La Pologne investit 12,5 milliards d’euros dans le gaz de schiste

Politique Energétique
du 19/10/2012

Le premier ministre du Trésor Polonais a annoncé ce 13 octobre, le lancement d’une campagne nationale d’investissement pour l’exploitation du gaz de schiste. Les fonds mobilisés s’élèveront à près de 12,5 milliards d’euros d’ici à 2020, dont 1,2 milliards seront investis dans les deux prochaines années. Ce projet est le produit d’un accord conclut en juillet dernier entre 5 grands groupes énergétiques Polonais, pour l’exploitation de gisements de gaz de schiste. Le ministre du Trésor a également souligné la nécessité pour la Pologne d’accroître ses réserves propres de gaz, afin de se préparer à l’expiration du contrat gazier russe, en 2022. L’exploitation commerciale de ces gisements devrait commencer à partir de 2014.

Actualités

Revue de Presse 2012


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.