• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 17/09/2012 au 21/09/2012

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> CGEDD/CGEIET : le Rapport qui interpelle

Bati Actu
du 19/09/2012

Lancé avant l’été et salué à l’époque par le SER, le rapport conjoint du CEGDD et du CGEIET sur l’avenir des renouvelables est, au final, peu du goût de certains. Il recommande en effet, notamment, une sortie du système des tarifs de rachat en 5 ans pour rejoindre les prix de marché concurrentiel, et de nouvelles contraintes administratives pour les filières éolienne et solaire…Un texte que la ministre Delphine Batho a déclaré lors de la Conférence environnementale encore perfectible…

> Prix du gaz : + 2%

AFP
du 18/09/2012

GDF SUEZ réclamait 7% de hausse des prix du gaz pour les particuliers. Au final, le Gouvernement a tranché pour 2%, loin donc des attentes du groupe.
Sources : AFP ; Aujourd’hui en France ; Le Figaro ; Les Echos ; La Tribune ;

> Quand les CEE font le bonheur de certains

Environnement magazine
du 10/09/2012

Les règles pour la 3ème période des CEE seront bientôt fixées pour les années 2014 à 2016. La seconde phase (2011-2013) a un objectif de 345 000 TWh d’économies d’énergies à réaliser, et à ce jour, les 2/3 seraient atteints. C’est, en fait, un marché extrêmement concurrentiel qui s’est créé avec les CEE, composé d’une multitude de sociétés qui vendent leurs services pour accompagner la réalisation de travaux d’efficacité énergétique et les méandres des procédures administratives. Chaque prestataire a ainsi sa spécificité commerciale et un même objectif : faire du chiffre d’affaires.

> Gaz de schiste : faut-il se priver d’une réflexion ?

Le Figaro
du 17/09/2012

Cela a pu paraître surprenant de la part d’un syndicaliste, mais Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, s’est montré ouvert à une réflexion autour des moyens potentiels d’explorer et d’exploiter des gaz de schiste en France. Selon lui, refuser toute étude sérieuse dans ce domaine, c’est se fermer des portes et risquer d’aggraver la dépendance énergétique de la France.

> Conférence environnementale : deux gros chantiers à venir

Sources : AFP ; Le Figaro ; Challenges
du 17/09/2012

Les deux jours de Conférence environnementale ont donc fixé le cap : la présidence de François Hollande devra donner le jour à la transition énergétique de la France vers moins de nucléaire et plus d’énergies vertes. Pas de gaz de schiste à ce stade. Désormais, la mise en œuvre passe par la préparation de la future loi de programmation de l’énergie qui sera votée mi-2013, après le grand débat organisé à partir de mi-novembre avec cinq collèges (état, syndicats, patronat, ONG, élus) mais aussi les citoyens à l’échelon national et local ainsi que des experts étrangers. Curieusement, alors qu’ils sont concernés au premier plan, les industriels de l’énergie ne sont pas conviés en direct, mais via un futur « comité de liaison ». Le second gros chantier à venir sera celui de la fiscalité verte. Là encore, ce ne sera pas tâche aisée que de taxer pour inciter aux économies d’énergies sans impacter le pouvoir d’achat déjà en berne des ménages.

> François Hollande voit la transition énergétique comme une opportunité

Le Monde ; La Tribune, AFP ; Challenges
du 18/09/2012

Pour le Président de la République, la nouvelle feuille de route énergétique de la France est une opportunité de dessiner un nouveau modèle économique pour le pays, levier de croissance sélective et d’emplois. Les écologistes applaudissent ; les autres font les comptes et s’alertent : comment va t’on s’y prendre, combien ça va coûter et qui va payer ? Pour le moment, le gouvernement n’a pas encore les réponses. Mais les premières décisions de principe sont actées : fermeture en 2016 de Fessenheim et rejet des gaz de schiste notamment.

Actualité Européenne

> Un rapport d’évaluation sur les compteurs intelligents en 2013

Réseaux
du 21/09/2012

La Commission Européenne publiera, mi-2013, un benchmark des meilleures pratiques recensées au niveau national en matière de déploiement des compteurs intelligents. Ce document aura pour but d’établir une méthodologie d’analyse coûts-bénéfices harmonisée, et de lancer un débat sur les leçons à tirer de ces premières initiatives. Alors que la Commission prévoit la mise en place de 240 millions de nouveaux compteurs sur le marché européen d’ici 2020, Eurelectric a dénoncé le flou qui persiste aujourd’hui sur les modalités de soutien et de financements de ces dispositifs. Seule certitude à ce jour : la facture des consommateurs devrait augmenter pour couvrir tout ou partie des investissements dans les réseaux.

> Le règlement relatif aux infrastructures énergétiques pourrait être adopté avant la fin de l’année

Réseaux
du 21/09/2012

La commission ITRE a amendé et adopté ce mardi 18 septembre le projet de rapport du député A. Correia de Campos, sur le projet de règlement relatif aux infrastructures énergétiques transeuropéennes. Les députés ont notamment renforcé le rôle et la transparence des groupes d’experts régionaux chargés de la sélection (sur consultation de l’Agency pour la Coopération des Régulateurs de l’Energie) de projets d’intérêt commun, qui bénéficieront de financement et d’un accès facilité aux permis de construire. Les parlementaires ont également réclamé la fixation de délais pour permettre l’attribution des permis d’ici les 5 prochaines années. Ils ont précisé les critères d’éligibilité pour le financement des projets commercialement non-viables. Le vote en commission ITRE a été très favorablement accueilli par la présidence chypriote, qui a fait de l’adoption de ce texte avant 2013 une priorité.

> La réforme énergétique espagnole dévoilée

Politique Energétique
du 21/09/2012

Le ministre espagnol l’énergie a présenté, vendredi 14 septembre, un projet de réforme visant à répondre au problème de déficit tarifaire touchant le secteur énergétique ibérique. Le texte propose une modification de la fiscalité de l’énergie, basée sur une taxe égalitaire de 6% pour le secteur de l’électricité, à laquelle s’ajouteront des taxes sur le gaz, les fiouls destinés à la production électrique, la production hydraulique, ainsi que les déchets nucléaires. Le gouvernement envisage également la fin des tarifs règlementés. A court terme, il prévoit un abaissement prochain des seuils d’accession à ces tarifs, qui devrait soumettre près de 5 millions de nouveaux consommateurs espagnols aux prix de marché. Le texte confirme, par ailleurs, une baisse substantielle des subventions publiques dans le secteur solaire thermodynamique.

> François Hollande plaide pour une communauté Européenne de l'énergie

Politique Energétique
du 21/09/2012

A l’occasion de la conférence environnementale, le chef de l'Etat a rappelé l’importance de la coopération entre l’Europe et les Etats membres pour mener à bien la transition énergétique. Il a proposé à ce titre l’organisation par la ville de Paris, de la prochaine conférence internationale, qui doit déterminer les objectifs postérieurs au protocole de Kyoto. En dépit des réticences Polonaise et Allemande, il a plaidé pour la mise en place d’un objectif contraignant de réduction des émissions de CO2 (40% en 2030 et 60% en 2040), et réclamé la mise en place d'un dispositif de soutien spécifique pour les secteurs les plus exposés à la concurrence. François Hollande a enfin, annoncé sa volonté de créer "une communauté européenne de l'énergie" basée sur une coopération renforcée entre les grandes entreprises énergétiques. Ce sujet pourrait être évoqué en janvier 2013 à l'occasion du soixantième anniversaire du traité de l'Elysée.

> L’Allemagne s’engage pour le développement de systèmes de stockage énergétiques

Politique Energétique
du 20/09/2012

Le ministre fédéral de l’Économie et de la Technologie allemand, Philip Rösler, a annoncé la première réunion d’un groupe de travail consacré au développement de systèmes de stockage d’énergie. Ce groupe, doté d’un pôle recherche, est composé de représentants politiques (Landers, municipalités), d’industriels du secteur énergétique, de spécialistes des énergies renouvelables, et de membres de diverses associations de défense de l’environnement, et des consommateurs. Le ministre fédéral a rappelé les enjeux relatifs au développement de ces technologies, qui garantissent sur le long terme la sécurité d’approvisionnement énergétique du pays. Le stockage d’énergie compenserait en effet le risque lié à l’intermittence de la production électrique, issue des énergies renouvelables. Philip Rösler a également annoncé le financement d’un programme de recherche, baptisé « Stockage énergétique ».

> La Commission européenne frileuse sur les marchés de capacité

Marché Intérieur
du 21/09/2012

Alors que la Commission européenne doit publier d’ici début novembre sa communication sur le fonctionnement du marché intérieur, une version officieuse circule actuellement à Bruxelles, qui donne nombre d’indications sur le contenu du futur texte. Bruxelles y réitère son scepticisme quant à la mise en place des mécanismes de rémunération de capacité dans plusieurs Etats membres, du moins sans analyse de l’impact que de tels mécanismes pourraient avoir sur le marché européen. Elle plaide pour des solutions « alternatives » pour renforcer la sécurité d’approvisionnement en énergie, telles que le développement des échanges transfrontalier ou l’amélioration de l’efficacité énergétique et de la gestion de la demande, qui permettraient d’optimiser les stocks disponibles sur le marché. La Commission considère, en outre, que le développement de marchés de capacité irait à l’encontre des objectifs de décarbonisation de l’économie européenne, dans la mesure où il favoriserait le recours aux énergies fossiles. Une consultation publique sur l’impact et les modalités de mise en place des marchés de capacités devrait être lancée prochainement.

> L’achèvement du marché intérieur de l’énergie compromis pour 2014

Marché Intérieur
du 21/09/2012

La version officieuse de la communication sur le marché intérieur pointe également du doigt les nombreux obstacles à l’achèvement du marché européen de l’énergie. La Commission met en cause le manque de coordination des politiques nationales, la concurrence insuffisante sur les marchés de production (plus de 80% de la production électrique au sein des Etats membres est encore contrôlée par un opérateur historique), le biais induit par les dispositifs de subventions, et le manque de transparence. Si elle émet des doutes sérieux sur l’achèvement du marché intérieur de l’énergie d’ici à 2014, la Commission rappelle une nouvelle fois la nécessité de supprimer les tarifs règlementés, et de placer le marché au cœur des mécanismes de formation des prix, et de régulation de l’offre et de la demande énergétique.

Actualités

Revue de Presse 2012


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.