Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 14/05/2012 au 18/05/2012

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Nicole Bricq nommée Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Les Echos + AFP
du 18/05/2012

Originaire de Charente, sénatrice de Seine-et-Marne depuis 2004, Nicole Bricq, 64 ans, a été choisie par le premier ministre Jean-Marc Ayrault, pour prendre le Ministère du développement durable. Contrairement à Nathalie Kosciusko-Morizet, son prédécesseur à ce poste, Nicole Bricq aura également en charge les questions liées à l’énergie.
Elle prendra également en charge le dossier de la transition énergétique promise par François Hollande, qui vise la réduction de 75% à 50% de la part du nucléaire dans la production d'électricité en France à l’horizon 2025.

Quant à Arnaud Montebourg, qui a pris officiellement jeudi ses fonctions de ministre du Redressement productif, un portefeuille nouvellement créé, il aura comme feuille de route la création d'une banque publique d'investissement, la réorientation de l'épargne vers les petites et moyennes entreprises et l'évolution de la fiscalité pour inciter les entreprises à investir en France. Il devra également redéfinir, aux côtés du nouveau ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, la stratégie de l'État actionnaire alors que plusieurs grandes entreprises voient s'accumuler les défis, du spécialiste du nucléaire Areva à Air France et EDF en passant par l'avenir de la filière automobile.

> Passation de pouvoirs entre Nicolas Sarkozy et François Hollande

Figaro; Echos; Le Monde...
du 15/05/2012

François Hollande est devenu formellement le nouveau Président de la République française. Son premier Ministre, nommé dans la foulée, est Jean-Marc Heyrault. La liste complète du nouveau Gouvernement sera connue le 16 mai au soir.

> Le nucléaire toujours là durant le mandat de françois Hollande

Le Monde
du 15/05/2012

Le nucléaire a toujours été au coeur de l'Industrie énergétique française depuis l'impulsion donné par le général de Gaulle. Aucun de ses successeurs à la tête de l'Etat n'a remis en cause ce fleuron de l'industrie hexagonale. Sauf, peut-être, François Hollande, qui a assis sa compagne électorale sur une "transition énergétique" visant à ramener la part du nucléaire de 74% à 50% en 2025. Pour autant, durant son mandat de Président, il ne fermera que Fessenheim et achèvera Flamenville. En 2017, la capacité nucléaire de la France devrait donc rester sensiblement la même . En réalité le nouveau président veut prendre son temps pour traiter le grand chantier de la transition énergétique, mais aussi, plus globalement, de l'efficacité énergétique. Parce qu'à ce stade, s'il sait où il souhiate aller, les moyens, notamment économiques, pour y parvenir ne sont pas encore définis. Conscient de la nécessité, pour la France, de garder une vitrine technologique dans le nucléaire, mais aussi de se positionner sur d'autres filières comme l'éolien offshore initié par Nicolas Sarkozy, François Hollande lancera une vaste consultation avec toutes les parties prenantes, pendant plusieurs mois, dès l'été prochain.

> Le nucléaire toujours là durant le mandat de françois Hollande

Le Monde
du 15/05/2012

Le nucléaire a toujours été au coeur de l'Industrie énergétique française depuis l'impulsion donné par le général de Gaulle. Aucun de ses successeurs à la tête de l'Etat n'a remis en cause ce fleuron de l'industrie hexagonale. Sauf, peut-être, François Hollande, qui a assis sa compagne électorale sur une "transition énergétqieu"visant à ramener la part du nucléaire de 74% à 50% en 2025. Pour autant, durant son mandat de Président, il ne fermera que Fessenheim et achèvera Flamenville. En 2017, la capacité nucléaire de la France devrait donc rester sensiblement la même . En réalité le nouveau président veut prendre son temps pour traiter le grand chantier de la transition énergétique, mais aussi, plus globalement, de l'efficacité énergétique. Parce qu'à ce stade, s'il sait où il souhiate aller, les moyens, notamment économiques, pour y parvenir ne sont pas encore définis. Conscient de la nécessité, pour la France, de garder une vitrine technologique dans le nucléaire, mais aussi de se positionner sur d'autres filières comme l'éolien offshore initié par Nicolas Sarkozy, François Hollande lancera une vaste consultation avec toutes les parties prenantes, pendant plusieurs mois, dès l'été prochain.

> Tarif de rachat de l'éolien : le dossier est renvoyé devant la cour de Justice de l'Union Européenne

LeMoniteur.fr;La Gazette.fr;Les Echos
du 15/05/2012

Dans un arrêt du mardi 15, le Conseil d'Etat vient de décider de surseoir à statuer et de renvoyer devant la Cour de Justice de l'Union Européenne, qui dispose du monopole d'interprétation des normes du droit de l'Union européenne, la question de savoir si l'arrêté tarifaire, contesté par l'association "Vent de colère" – et plus généralement, le système français de l'obligation d'achat – est constitutif d'une aide d'Etat. En attendant la décision sur le fond, l'arrêté tarifaire demeure donc en vigueur.

Actualité Européenne

> Eurelectric réclame l’accélération des négociations sur la directive efficacité énergétique

Efficacité énergétique
du 18/05/2012

Dans un article paru le 15 mai sur le site Euractiv, Nicola Rega membre du département « environnement et développement durable » d’Eurelectric, a appelé les dirigeants européens à faire aboutir au plus vite les négociations sur la directive efficacité énergétique, afin de permettre aux entreprises énergétiques de planifier leurs investissements pour la période à venir. Il a également soulevé les craintes du secteur énergétique quant à la mise en place d’objectifs chiffrés contraignants, qui reviendraient à faire porter les couts des économies d’énergie aux entreprises. Pour compenser ces effets, la mise en place de fonds publics serait selon Eurelectric un élément positif mais insuffisant. M. Rega a par ailleurs pointé du doigt l’incapacité de l’UE à créer la demande nécessaire au bon fonctionnement du marché sur les « produits d’efficacité énergétique », les nouveaux services proposés étant confrontés au manque d’intérêt du consommateur, et constituant un coût supplémentaire pour les entreprises.

> L’élection de François Hollande pourrait changer la donne pour les négociations sur la directive efficacité énergétique

Efficacité énergétique
du 16/05/2012

La députée danoise, Britta Thomsen, responsable du groupe social-démocrate sur la Directive Efficacité énergétique, a estimé que l’élection du nouveau président pourrait avoir une influence sur le déroulement des négociations sur ce dossier. M. Hollande, qui a fait de l’efficacité énergétique un point fort de son programme, pourrait ainsi constituer un allié de poids pour le Parlement européen, à quelques semaines du vote en première lecture, et alors que les Etats membres continuent de bloquer les discussions sur les points phares de la directive (gel des quotas ECTS, objectifs d’efficacité énergétique etc.). Un éventuel soutien des autorités françaises au sein du Conseil, associé à la détermination affichée du Danemark de conclure un accord avant la fin du mandat présidentiel européen, ravive selon Mme Thomsen, l’espoir d’un vote de la directive en plénière, en juillet.

> Le système ETS affiche un bilan positif pour l’année 2011

Production bas carbone
du 16/05/2012

Selon la commissaire Connie Hedegaard le bilan positif du système ETS en dépit de la crise économique traversée confirme l’efficacité de ce dispositif pour permettre la transition européenne vers une économie faible en carbone. Les données affichées le 15 mai sur le site de la commission européenne ont ainsi montré une réduction des émissions de CO2 de près de 2% des centrales et installations industrielles participant au système d’échange de quotas d’émission. Cependant dans le cadre de l’actuel réexamen par la commission du système ETS (phase III), la Commissaire a rappelé la position de la Commission, qui plaide pour une réduction du nombre de quotas mis actuellement aux enchères.

> REE met en place un marché de réserves de capacités

Mécanismes de capacté
du 16/05/2012

Red Eléctrica (REE), l’opérateur du système électrique espagnol, a mis en place un nouveau marché de réserves de capacités, « afin de garantir la couverture de la demande et la sécurité d’approvisionnement du système à tout moment ». Un marché jugé nécessaire notamment pour pallier la croissance des énergies renouvelables, signale REE, qui en donne pour preuve les valeurs historiques atteintes, par l’éolien espagnol, le 18 avril dernier (16 636 MW appelés sur le réseau), et la couverture de la demande qui a représenté près de 61 % (éolien et solaire), le 19 avril. Géré par REE, ce nouveau marché est ouvert à tous les producteurs accrédités, précise le GRT espagnol. Ce dimanche, premier jour de l’entrée en service de ce marché, quelque 500 MW ont ainsi été assignés à certaines heures dans ce cadre, indique REE

Actualités

Revue de Presse 2012


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.