• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 02/04/2012 au 06/04/2012

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> EDF/Alstom/Dong raflent la mise de l’éolien offshore


du 06/04/2012

L’actualité de la semaine aura été dominée par le dossier de l’appel d’offres offshore sur les cinq sites au large des côtes bretonnes. Tandis que la recommandation de la CRE avait été de confier quatre des cinq sites au seul consortium EDF/Alstom/Dong, le gouvernement a tranché vendredi en faisant d’EDF/Alstom/Dong le principal bénéficiaire pour les sites de St Nazaire, Fécamp et Courseulles s/Mer, et de Iberdrola/Areva, le bénéficiaire du site de St Brieuc. Le trio GDF Suez/Vinci/Areva est donc totalement écarté de cette première tranche puisque le cinquième projet, situé au Tréport, est déclaré infructueux. Parmi les raisons qui ont motivé la décision : l’offre tarifaire en termes de prix de l’électricité produite, le projet technico-socio-industriel et l’impact environnemental pour lesquels le consortium mené par EDF est apparu mieux placé. En début de semaine, la CRE avait émis une recommandation extrêmement favorable à EDF qui se voyait crédité de 4 parcs sur cinq. Certains évoquaient le fait qu’en « oubliant » d’insérer dans le dossier de soumission du consortium GDF Suez/Areva/Vinci, une lettre d’engagement sur son intention formelle de construire en France deux usines de fabrication d’équipements nécessaires au futur parc, Areva aurait fait pencher la balance en faveur du consortium concurrent. Un argument que le président même d’Areva a démenti formellement auprès du gouvernement. Au final, ce dernier a donc tranché notamment en faveur des projets où les équipementiers Alstom et Areva sont présents et assureront la construction d’usines sur le territoire national, générant, à terme, de l’ordre 11 000 emplois. La presse s’est longuement faite l’écho des vives réactions qu’a suscité l’annonce, que certains qualifient déjà de « politique ».
Sources : AFP ; Le Figaro ; Le Monde ; Les Echos ; La Tribune.fr ; Le Nouvel Observateur …

> François Hollande dévoile son plan…

Europe Energies
du 05/04/2012

S’il est élu à la Présidentielle, François Hollande, compte, dès sa première année à la tête de l’Etat, bloquer les prix des carburants pour trois mois, lancer un grand débat national sur la transition énergétique dès fin août, et faire voter une loi sur la tarification progressive de l’eau, de l’électricité et du gaz.

> GDF SUEZ va devoir délier les cordons de sa bourse pour IP

Libération ; AFP
du 05/04/2012

Les six administrateurs indépendants d’International Power ont bloqué l’offre financière de rachat à 100% faite par GDF SUEZ qui possède déjà 70% du groupe britannique. Ils ont estimé que 5,9 Mds€ étaient insuffisant et qu’il convenait que le français remonte son offre à 7,5 Mds€ d’ici fin avril.

> Le prix du CO2 dégringole encore

Libération
du 04/04/2012

A 6,14€ la tonne cette semaine, le prix du carbone n’a pas vraiment de valeur incitative auprès des industriels pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. De fait, le marché ETS est quelque peu suralimenté en quotas de CO2. Alors que se profile sa troisième période (2013/2020), de nombreuses organisations, dont l’UFE souhaiteraient voir son fonctionnement amélioré. Plusieurs pistes sont évoquées dont celle de mettre de côté un certain volume de crédits carbone pour relancer les investissements verts. Toutefois, chacun s’accorde à dire que cela aurait peu d’impact sur le prix du CO2 et qu’il faut aller vers une réforme beaucoup plus structurelle du dispositif ETS.

> Bordeaux, capitale du PV

AFP
du 03/04/2012

Le parc des Expositions de Bordeaux est désormais doté d’une ferme de 60 000 panneaux solaires sur son parking. Dès le mois prochain, elle sera en production et couvrira la consommation électrique d’environ 5000 foyers et plus de la moitié de l’éclairage de la ville.

> Compromis en vue pour déployer Linky

AFP ; La Gazette.fr
du 03/04/2012

Un accord aurait été trouvé entre ERDF et la FNCCR sur la délicate question de la propriété du compteur Linky. La solution serait d’en faire un bien de « retour », c'est-à-dire un bien appartenant à ERDF le temps d’amortir son investissement, puis dont la propriété basculerait ensuite aux autorités concédantes.

Actualité Européenne

> Efficacité énergétique : les 27 autorisent la Présidence danoise à négocier avec le Parlement la mise en œuvre d’une directive qu’ils souhaitent moins rigide et plus réaliste

Efficacité énergétique
du 05/04/2012

La réunion du Coreper qui s’est tenue le 3 avril à Bruxelles a validé les termes du mandat donné par les Etats membres à la Présidence du Conseil pour lancer les négociations sur la future Directive efficacité énergétique. Ce mandat se base sur un certain nombre d’orientations politiques, qui sonnent comme autant de lignes rouges pour les 27. Avec comme double leitmotiv : une grande flexibilité laissée aux Etats pour mener la politique d’efficacité énergétique ; et l’assurance que toute nouvelle dispositif règlementaire présentera un rapport « coût/efficacité » positif.

Le Conseil réduit ainsi considérablement l’ambition du texte initial, en proposant que l’objectif global de 20% d’efficacité énergétique à atteindre puisse être exprimé, au choix, en énergie primaire ou en énergie finale : cette méthode, poussée par la France, la Suède et la Finlande, exclut les livraisons au secteur de la transformation d’énergie et aux industries énergétiques, et ne prend pas en compte l’énergie consommée pour la production d’électricité avec du gaz naturel. Sur le volet « rénovation des bâtiments publics », le Conseil introduit également plus de souplesse, en exigeant que les nouvelles obligations ne concernent que les bâtiments d’Etat, épargnant de fait les collectivités territoriales ou les logements sociaux, pour qui le coût de la mesure aurait été disproportionné. Enfin, les Etats membres ont donné leur aval à une possible mise en œuvre de systèmes d’obligation portant sur les distributeurs/fournisseurs et visant à la réduction d’un volume d’énergie correspondant à 1,5% des ventes annuelles. Ils demandent toutefois que cet objectif puisse être atteint en 3 étapes, durant lesquelles les exigences en matière d’économies d’énergies seraient progressivement accrues. Surtout, ils exigent que des mesures alternatives puissent être prises pour atteindre un niveau d’exigence équivalent aux 1,5%, et que les actions déjà lancées au niveau national soient également comptabilisées.

A ce stade, le mandat donné à la Présidence danoise a été restreint aux articles 3 (objectifs de la directive), 4 (bâtiments publics), 6 (mécanismes d’obligation) et 10 (cogénération). Il précise, en outre, que « certains questions clés doivent encore être discutées », ce qui traduit les craintes persistantes de certains Etats sur ce dossier. Belgique et Irlande font ainsi partie des pays qui ont le plus freiné le lancement des négociations avec le Parlement. De leur côté, Allemagne, Autriche, France et Luxembourg ont tout fait pour limiter le champ d'application de certaines dispositions importantes du texte. Les négociations avec le Parlement devraient commencer le 11 avril. Le rapporteur pour le PE, Claude Türmes, envisageait la tenue de 6 à 8 réunions d’ici le mois de Juin, date du vote en première lecture.

> Directive Concessions : publication du projet de rapport retardée en IMCO

Marché Intérieur
du 04/04/2012

Tout juste entamé, le processus législatif concernant le projet de directive « Concessions » marque déjà le pas. Le Parlement européen a indiqué, en effet, que la publication du projet de rapport de Philippe Juvin, responsable du dossier en commission parlementaire IMCO, subirait un retard de 4 à 6 semaines. Initialement attendu pour la fin du mois d’avril, le texte devrait donc être disponible à compter du début du mois de juin.

> Belgique : vers une suppression des indemnités de rupture des contrats de fourniture d’énergie

Marché Intérieur
du 05/04/2012

Le gouvernement belge a approuvé un avant-projet de loi qui supprime les indemnités de rupture pour les contrats de fourniture d’énergie, à l’exception des contrats à durée déterminée et sans clause de reconduction tacite. Le texte, qui propose aussi d’interdire aux fournisseurs toute marge sur les certificats verts, a été transmis pour avis au Conseil d’Etat.

> Concurrence : amende de 2,5 millions € pour entrave à une enquête de la Commission européenne

Marché Intérieur
du 05/04/2012

La Commission européenne a infligé une amende de 2,5 millions d’euros à deux entreprises tchèques du secteur de l’énergie (Energeticky a Prumyslovy et EP investment Advisors). Ces deux sociétés sont sanctionnées pour avoir entravé le travail des inspecteurs européens au sein de leurs locaux, dans le cadre d’une enquête de concurrence. En novembre dernier, elles avaient refusé de bloquer un compte de messagerie électronique et avaient détourné les courriels entrants.

> Alors que l’UE enregistre une nouvelle baisse du prix du carbone, les institutions accélèrent leurs travaux en vue d’une éventuelle adaptation du mécanisme ETS

Production bas carbone
du 05/04/2012

La baisse de l’activité économique et la relative douceur de l’hiver ont entraîné, en 2011, une réduction de 2,6% des émissions de carbone générées par les 10.000 installations européennes couvertes par ETS (par rapport à 2010). Conséquence : pour la troisième année consécutive, et pour la sixième année sur sept depuis l'entrée en vigueur d’ETS, le plafond d’émission fixé par les quotas européens ne sera pas atteint, entrainant une nouvelle baisse du prix du carbone. Déjà très bas, ce dernier enregistre un recul de 14% de 7 à 6,14 €/t, pour atteindre un niveau inédit. Pour remédier à cette situation, les institutions européennes travaillent actuellement à des solutions pour chercher à instaurer un signal prix du carbone pertinent. Le mois dernier, dans le cadre de la directive Efficacité énergétique, le Parlement s’était prononcé pour la possibilité d’un retrait temporaire du marché d’un volume de quotas de CO2 afin de peser sur les prix. La Commission semble avancer dans la même direction et le Conseil, sous l’impulsion de la Présidence danoise, vient de lancer un processus de consultation des acteurs du secteur, afin de contribuer aux discussions entre Etats membres.

> Menace sur la production électrique bas carbone au Royaume-Uni

Production bas carbone
du 05/05/2012

Après la décision de RWE et E.ON de se retirer du marché nucléaire anglais, c’est au tour de Centrica d’envisager se mettre fin à son association avec EDF Energy dans la Coentreprise qui visait à construire de nouvelles tranches nucléaires outre-Manche. Un coup dur pour le gouvernement britannique qui a mis fin aux aides aux photovoltaïque, et qui comptait sur les investissements de cette joint-venture pour atteindre les objectifs fixés en termes de production électrique bas carbone. D’autant que le dernier acteur en lice, le couple GDF Suez/Iberdrola (au sein de NuGen), semble également s’interroger sur la poursuite de ses activités. Cette fébrilité sur le nucléaire renforce la pression sur le Royaume-Uni, dont le bilan énergétique récent a montré qu’il était devenu importateur net de gaz pour la première fois depuis 1967. Une nouvelle inquiétante pour un pays qui doit faire faire face, d’ici 5 ans, au remplacement de dizaines de GW charbon, notamment par de nombreuses centrales au gaz.

> La Commission européenne et la Grèce misent sur les 10GW de photovoltaïques du projet Helios pour stimuler la croissance et contribuer à la sécurité du système européen

Production bas carbone
du 05/04/2012

A l’occasion d’une conférence sur les ENR en Europe du Sud-Est qui s’est tenue le 3 avril à Athènes, le Commissaire à l’énergie, Günther Oettinger a invité la Grèce à accélérer les travaux du projet « Helios » (production de 10 GW d'énergie photovoltaïque sur une surface de 200 km2) ? Ce projet, auquel l’Allemagne entend par ailleurs participer, « peut devenir [une solution] d'avant-garde tant pour la Grèce, qui dispose d'un énorme potentiel en énergie renouvelable, que pour l'Union Européenne », a souligné M. Oettinger. Pour y parvenir, ce dernier a demandé au gouvernement hellène de contribuer à la mise en place d’une cadre clair pour les investissements, de favoriser le développement du réseau électrique et son interconnexion avec le réseau européen, et de faire le nécessaire pour l'achèvement de la libéralisation du marché national. De son côté, la Grèce mise sur ce vaste projet pour stimuler sa croissance et devenir le plus grand exportateur d'énergie propre dans l'UE. Avec plus de 300 jours d'ensoleillement par an, elle souhaite atteindre une capacité de production de 2,2 GW en 2020, puis 10 GW en 2O50 (contre 206 MW actuellement). À cette fin, Athènes entend attirer plus de 20 milliards d'euros dans des investissements solaires.

Actualités

Revue de Presse 2012


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.