• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 30/01/2012 au 03/02/2012

Actualité économique et industrielle      

Actualité économique et industrielle

> Un rapport qui fait couler beaucoup d'encre ...

AFP
du 02/02/2012

L'actualité médiatique de la semaine a été marquée par la publication du rapport de la Cour des Comptes sur le coût du nucléaire en France. Sans surprise, toute la presse en a abondament repris les grandes lignes et s'est faite l'écho des réactions des partis politiques comme des expperts du secteur énergétique. L'objectif de la CDC était de fournir des données "objectives et froides" pour mettre un peu de rationalité dans "un débat très passionnel". Les Sages se sont donc efforcés de chiffrer pour la première fois tous les coûts du nucléaire y compris ceux du démantèlement, du recyclage des combustibles usés, du stockage des déchets, de la R&D ou bien encore de la sûreté et de la radioprotection.Ainsi, le chiffre de 49,50€ /MWh serait le coût de production du nucléaire aujourd'hui, "reflètant l'ensemble des coûts sur toute la durée de fonctionnement du parc". Ce chiffre est donc plus élevé que les coûts du nucléaire jusque-là admis, même si la différence tient en partie au choix de la méthode comptable que les Sages détaillent longuement.Les coûts de production d'ici 2025 devraient s'alourdir de 10% pour prendre en charge les investissements de maintenance et de sûreté. Mais une incertitude demeure, précise la CDC, sur les charges futures liées au démantèlement et à la gestion des déchets. Enfin, la Cour souligne la nécessité d'expliciter clairement tout choix de mix énergétqiue dans toutes leurs composantes aux Français. Et pour illustrer, le Président de la CDC Didier Migaud, explique que si la France optait pour l'arrêt de ses centrales au bout de 40 ans systématiquement, il faudrait investir, dès à présent, massivement pour construire l'équivalent de 11 EPR d'ici 2022 ou leur équivalent dans les autres sources d'énergies
Parmi les réactions en chaîne suscitées par le texte de la CDC, celle des écologistes pour qui les 400 pages du rapport ne font que souligner "la fin du mythe de l'électricité pas chère grâce au nucléaire". EELV pointe que quelque soit l'approche - prolongation du parc existant; EPR - ", le prix du KWh devrait doubler. Pour les Verts, les ENR restent plus "compétitives en termes de coûts que l'installation massive de réacteurs EPR".
Pour le patron du Commissariat à l'Energie Atomique, Bernard Bigot, si un renchérissement de l'électricité est certain, notamment pour des raisons de coûts liés à une sûreté accrue, les prix resteront très attractifs. Selon lui, une décroissance de la part du nucléaire en France pour la ramener à 50% pourrait être possible mais "pas de manière précipitée d'ici 2025 dans le contexte budgétaire et technique" que l'on connait.
Pour le centriste Hervé Morin, il faudrait ramener la part du nucléaire à 60% en quinze ans et "intensifier les efforts sur les énergies renouvelables". Il propose par ailleurs, afin de lutter contre la précarité énergétique, d'instaurer des tarifs peu élevés pour les premiers KWh consommés puis ensuite d'augmenter les prix par tranches. Il milite enfin pour une "communauté européenne de l'énergie" basée sur le "principe de subsidiarité, de sécurité d'approvisionnement et de solidarité entre Etats membres".
NKM souhaite, quant à elle, un "audit" pour contrôler les devis de démantèlement des centrales nucléaires, afin d'y "mettre de l'expertise publique".
Eric Besson a précisé que des contrôles étaient déjà lancés jusqu'à fin 2012 par le Ministère de l'Energie dont c'est la responsabilité. Le Ministre de l'énergie souligne, par ailleurs, que "l'électricité nucléaire restera bon marché" et que "la hausse des coûts du nucléaire ne représentera qu'une faible partie des hausses des prix de l'électricité à venir qui proviendront aussi des besoins d'investir dans les réseaux électriques, du financement des ENR ou bien encore des investissements dans les moyens pour faire face aux pointes de consommation".
Prochaine étape, très attendue, elle aussi, sur le dossier énergie : la sortie, le 13 février, du rapport de la Commission Energie 2050 installée, précisément, par Eric Besson pour tenter de définir les pistes du mix énergétique de demain pour la France.

Sources : Aujourd'hui en France, Les Echos, Le Figaro, Enerpresse, EuropEnergies, Bulletin Quotdien, AFP, Le Monde, Libération, La Croix, Le Nouvel Observateur, Challenges

> Gare au froid !

Les Echos, 20 Minutes, AFP
du 02/02/2012

L'autre actualité de la semaine ...c'est l'arrivée d'une vague de froid avec, pour corollaire, des consommations d'énergie en hausse brutale. Ainsi, RTE prévoit un record historique de 97 000 MW mardi prochain si les températures poursuivent leur dégringolade nettement en-dessous des normales saisonnières.RTE a lancé son alerte "écowatt" en Bretagne et PACA pour sensibiliser les consommateurs aux économies en période de pointe. RTE reste toutefois serein sur l'équilibre offre/demande national d'électricité en France. Les interconnexions avec les autres pays européens permettent, si besoin, d'importer, ce qui a été le cas avec l'Allemagne qui fait tourner ses centrales fossiles à plein régime en ce moment. Les cours de l'électricité, quant à eux, ont bondi, dès mercredi 1er février, avec +18% pour le prix du MWh livré le lendemain aux heures de pointe.

Actualités

Revue de Presse 2012


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.