• Version Francaise
  • English version

Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 16/01/2012 au 20/01/2012

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> L’électricité atténue la dégradation du solde commercial de la France

Les Echos
du 16/01/2012

Selon le commissariat général au développement durable, la facture énergétique française a progressé de 38, 5 %, à 60, 4 milliards d'euros, sur les douze mois cumulés d'octobre 2010 à octobre 2011 pour cause de hausse de + 40% des prix du pétrole. La trajectoire est préoccupante. Depuis 2002, la facture énergétique s'alourdit, contribuant pour près de la moitié à la dégradation du solde commercial français. En revanche, l'électricité, qui pèse pour 42 % dans la consommation d'énergie primaire des Français, affiche un solde excédentaire de 2, 3 milliards d'euros sur douze mois, contribuant à « alléger » ce solde extérieur négatif.

> Où en sont les emplois « verts » ?

Le Figaro + Les Echos
du 12/01/2012

Sur la filière solaire estimée à près de 19000 emplois, plus de 5000 auraient été détruits depuis la fin de l’année 2010, pâtissant du désengagement de l’Etat. L’éolien Offshore a, en revanche, le vent en poupe. NKM attend de la réalisation des grands projets d’éolien en mer au large des côtes françaises, la création de 10000 emplois. La filière pourrait même voir ses effectifs passer 57000 d’ici 2020. Au-delà, et malgré la crise, les ENR représentant un vivier d’emplois non négligeable. La croissance verte a pour l’instant généré plus de 950.000 emplois équivalents temps plein principalement dans le secteur de l’eau, des déchets, et dans une moindre mesure dans celui du bâtiment, sollicité par les exigences croissantes d’efficacité énergétique, calcule ainsi le commissariat général du développement durable.

> Bras de fer Rio Tinto – EDF

AFP, Les Echos
du 16/01/2012

Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto ne veut pas entendre parler d’une hausse de ses tarifs électriques EDF alors que son contrat datant de 1985 et très avantageux, s’achève cette année. Rio Tinto menace de fermer son usine d'aluminium de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie). Une réunion au Ministère de l’Industrie s’est tenue cette semaine pour tenter de trouver une issue.

> Mise en place du groupe de travail "Réglementation Bâtiment Responsable 2020"

Business Immo
du 16/01/2012

Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Grenelle, a installé le groupe de travail relatif à la "Réglementation Bâtiment Responsable 2020" (RBR2020). Celui-ci tirera les enseignements de la mise en œuvre de la RT 2012 et s'assurera de l'appropriation par les acteurs professionnels des nouveaux cadres de réflexion et d'innovation dans la perspective de la généralisation des bâtiments à énergie positive et décarbonée en 2020. Il formulera des orientations pour le bâtiment de demain, sous l'angle, notamment, de la performance énergétique.

> Peut être une solution pour photowatt ?

Les Echos
du 16/01/2012

ST Microelectronics, fabricant italo-français de semi-conducteurs et EDF EN auraient fait des offres pour reprendre photowatt. Du coup, l’administrateur judiciaire au tribunal de commerce de Vienne à demander un report de quelques semaines pour l’examen des offres afin de permettre à chacun de déposer son dossier en bonne et due forme.

> Bilan RTE : chute de la demande

Les Echos, Figaro, Nouvel Obs, Moniteur
du 19/01/2012

Compte tenu de la douceur des températures et de l’impact de la crise, notamment sur la consommation industrielle qui régresse (en données annuelles) de 7 % à compter de juillet 2011.
L’année 2011 est aussi marquée par la vive remontée des exportations. Ainsi, le solde exportateur français a quasiment doublé par rapport à 2009 et 2010, pour atteindre 55, 7 TWh. Le prix du courant ayant été moins cher en France qu’ailleurs en Europe.

> Pourquoi l’électricité doit augmenter

Aujourd’hui en France + Batiactu.com
du 19/01/2012

Selon la Commission de régulation de l’énergie, à simple législation constante, une hausse de 30% des tarifs électriques,dans les 5 ans qui viennent, est plus que probable. Plusieurs raisons à cela a expliqué le Président de la CRE lors du colloque de François-Michel Gonnot : Le nucléaire qui coûtera de plus en plus cher (inflation + travaux sureté+ renouvellement parc+modernisation des réseaux) ; Un doublement de la taxe de service public d’ici à 2016 destinée à financer les ENR, les îles et le tarif social ; Une augmentation du tarif d’utilisation du réseau, qui, lui, rémunère RTE, ERDF et les entreprises locales de distribution, afin d’assurer la maintenance et la modernisation du réseau ; Et, enfin, la perte du triple A d’EDF qui sera obligé d’emprunter à des taux plus élevés, ce qu’il ne manquera pas de répercuter sur ses tarifs

> Le SER publie son livre blanc

Le Figaro, Le Moniteur, Libération, AFP
du 19/01/2012

Parmi les 12 propositions du SER : Diminuer la fiscalité pesant sur le travail afin d’améliorer la compétitivité de filières telles que l'éolien, l'hydroélectricité qui révèle encore un potentiel de développement de près de 11TWh, ou la fabrication d'appareils de chauffage au bois « où le nombre d'emplois à l'amont est très important ; Reconstruire la filière photovoltaïque dont le SER dénonce l'instabilité du cadre juridique français qui a détruit, selon lui, 7000 emploi en un an, et préconise de relever l'objectif de 20 000 mégawatts (MW) installés en 2020, bien supérieurs aux 5 400 MW du Grenelle de l'environnement ;ou bien encore alléger les obstacles administratifs concernant l’éolien terrestre.

> La Cour des Comptes pointe du doigt le bilan fiscal du Grenelle

20mn + AFP
du 19/01/2012

Dépenses excessives, recettes qui se font toujours attendre et mesures qui ratent leurs objectifs: voilà les principaux reproches adressés au gouvernement sur le volet fiscal du Grenelle Environnement, par la CDC. Pour les points positifs toutefois, le bâtiment neuf avec le PTZ pour un logement BBC et la Réglementation thermique ; Les logements anciens avec l’éco-prêt à 0% pour le financement des travaux de rénovation lourde et crédit d’impôt « développement durable » pour les rénovations légères ; les Enr pour lesquels l’objectif intermédiaire de 14% de la production totale d’énergie à l’horizon 2012 devrait être atteint sans difficulté.
En revanche, les transports, l’agriculture sont loin des objectifs fixés en 2007, et le Bonus-malus automobile, initialement annoncé comme une mesure neutre pour les finances publiques aura couté au final 1,5 milliard d’euros entre 2008 et 2011

Actualité Européenne

> Le Commissaire européen de l’énergie plaide pour une fusion E.ON/RWE

Marché Intérieur
du 19/01/2012

Dans un article paru le 10 janvier dans le Rheinische Post, le Commissaire Günther Oettinger, a dit regretter qu’il n’existe pas aujourd’hui de groupe énergétique d’envergure internationale outre-Rhin. Pour pallier cette situation, il s’est prononcé en faveur d’une fusion entre E.ON et RWE, afin que « l’Allemagne [puisse] jouer les premiers rôles au niveau mondial, dominé par des acteurs comme (les américains) Exxon, Chevron ou (le russe) Gazprom ». Cette déclaration n’est pas passé inaperçue au sein de l’UE. Elle va en effet à l’encontre des principes défendus jusqu’ici par la Commission européenne (unbundling, lutte contre les positions dominantes etc.), principes qui l’ont conduite, dans un passé proche, à réduire l’envergure tant d’E.ON que de RWE, en les obligeant notamment à se séparer de leurs réseaux de distribution. Officiellement, Bruxelles considère d’ailleurs toujours que le marché allemand n’est pas assez concurrentiel, car écrasé par un oligopole constitue d’EON, de RWE, du groupe régional public EnBW et d’une filiale du suédois Vattenfall.

> Intégration des renouvelables : Eurelectric plaide pour des solutions de marché

Renouvelables
du 19/01/2012

Dans le cadre de la consultation lancée par les régulateurs nationaux de l’énergie (CEER) la fédération européenne des électriciens, Eurelectric, a rappelé les deux axes majeurs qu’elle compte développer en ce qui concerne l’avenir des régimes de soutien aux ENR. Le premier : la défense d’un traitement équitable de toutes les sources renouvelables via leur intégration sur les marchés de gros. Le second : la nécessité de développer une approche européenne en ce qui concerne les différents régimes de soutien existant dans les Etats membres de l’UE, via le recours aux mécanismes de coopération prévus par la législation communautaire en vigueur. La consultation du CEER s’inscrit dans le cadre des travaux de la Commission européenne, qui devrait publier une communication sur ce sujet à la fin du premier semestre 2012, en vue d’une éventuelle révision de l’actuelle directive « Renouvelables ». Dans cette perspective, parallèlement aux travaux des régulateurs, la DG Energie a également lancé sa propre consultation, ouverte aux acteurs du secteur, aux pouvoirs publics et à la société civile, pour des réponses attendues le 7 février 2012 au plus tard.

> Malgré le vote de 2011, l’Italie poursuit ses recherches dans le nucléaire

Renouvelables
du 19/01/2012

Bien qu’il ait pris acte du vote citoyen menant à la fin de l’exploitation des centrales nucléaires sur son territoire, le gouvernement italien souhaite continuer à poursuivre les recherches sur l’énergie atomique. « il est important d'étudier l'évolution de la technologie nucléaire, pour notre pays de ne pas se laisser distancer et d'acquérir les connaissances nécessaires pour exploiter les innovations » a déclaré le ministre de l’environnement, Corrado Clini, estimant que : « Les ENR, que nous soutenons pleinement, sont le présent et le futur ; [mais] la recherche nucléaire permet de faire avancer les progrès en matière d’énergies propres sur le moyen-long terme ; je ne vois aucune contradiction dans cette position ».

> Directive efficacité énergétique : la question du financement laisse peu d’espoir à un accord en première lecture

Efficacité énergétique
du 19/01/2012

Au-delà du caractère contraignant des mesures proposées par le projet de directive efficacité énergétique actuellement débattue à Bruxelles, une question fait aujourd’hui l’objet d’une guerre de positions entre le Parlement européen et le Conseil: celle, fondamentale, du financement du dispositif. Alors que les députés européens réclament la mise en place obligatoire de mécanismes financiers, les Etats membres s’opposent à l’idée d’une allocation de fonds supplémentaires, en particulier en période de crise économique mondiale. Ils refusent, à ce stade, toute mention sur le financement dans le texte de la directive, dans la mesure où, par ailleurs, aucun d’entre eux ne souhaite que la question de l’efficacité énergétique ne vienne polluer les négociations actuelles sur le futur cadre budgétaire pluriannuel de l’UE (2014-2020).

> Le Conseil vent debout contre l’obligation de rénovation des bâtiments publics

Efficacité énergétique
du 19/01/2012

Parmi les implications financières les plus sensibles du projet de directive efficacité énergétique : celles liées au respect des objectifs en matière de rénovation des bâtiments (obligation de rénovation de 3% du parc public annuellement). Une majorité s’est ainsi constituée au Conseil, en faveur de la suppression de cette disposition. La France, par exemple, préfèrerait évaluer la quantité totale d'énergie économisée plutôt que de se plier à un taux de rénovation spécifique. L'Autriche n'est quant à elle pas favorable à l'introduction d'un pourcentage fixe, dans la mesure où elle s'est longtemps concentrée sur la rénovation d'habitations, un aspect qui ne serait pas pris en compte si le pourcentage prévu de 3% était adopté. Le sujet fait également débat au sein du Parlement européen, co-législateur sur ce dossier. Le rapporteur de la commission Energie, C. Türmes, négocie actuellement avec ses collègues pour tenter de trouver une position de compromis entre les différents groupes politiques. De leur côté, les députés de la commission de l’Environnement (saisie pour avis) se sont prononcés en faveur d’une baisse du niveau d’exigence en matière de bâtiments publics, de 3 à 2,5%.

> RTE insiste sur les besoins en investissement dans le Réseau

Réseaux
du 19/01/2012

Intervenant lors du colloque « Le bouquet énergétique dans tous ses états », qui s’est tenu mardi 17 janvier à Paris, le président de RTE a mis en exergue l’importance des réseaux dans l’intégration des énergies renouvelables, dont le développement est appelé à s’accélérer dans les prochaines années. Dominique Maillard a insisté sur les besoins cruciaux en investissement dans ce secteur, soulignant que la faible anticipation de cette question en Allemagne avait conduit à « des creux de tension qui n’existaient pas auparavant. Les opérateurs doivent demander des arrêts de production des éoliennes dans le nord du pays ». Pour RTE, « nous allons vivre dangereusement dans les années qui viennent, de ce fait. Bien sûr les gestionnaires de réseaux se concertent et il existe des moyens d’optimisation, mais il faut construire de nouvelles lignes ».

> GDF Suez candidat au rachat du réseau gazier d’E.ON Allemagne

Réseaux
du 19/01/2012

Le Président de GDF-Suez a confirmé que son groupe envisageait de racheter le réseau de transport de gaz d’E.ON en Allemagne (Open Grid Europe). Cette démarche s’inscrit dans le prolongement des opérations d’acquisition de stockage de gaz naturel outre Rhin, menées par le groupe français durant l’année 2011. « Notre vocation est de développer nos infrastructures gazières en Europe. […] C’est un élément de flexibilité. L’électricité ne se stocke pas. Le gaz, si. Si on peut transformer le gaz en électricité, c’est une façon de stocker de l’électricité », a expliqué Gérard Mestrallet. La valeur d’Open Grid Europe est actuellement estimée à 2,5 Mds€

Actualités

Revue de Presse 2012


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.