Revue de Presse

Retrouvez les faits marquants du secteur de l’énergie, vus par les médias, en France et en Europe...


Revue de presse du 04/04/2011 au 11/04/2011

Actualité économique et industrielle Actualité Européenne      

Actualité économique et industrielle

> Calendrier NOME inchangé selon Eric Besson

AFP
du 06/04/2011

L'objectif d'appliquer au 1er juillet la loi sur la Nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome) est "inchangé, pour l'heure", a affirmé le ministre de l'Energie Eric Besson, en précisant qu'une réunion autour de Nicolas Sarkozy se tiendrait vers la mi-avril, en tout cas avant la fin du mois d'avril.
Le gouvernement avait annoncé en début d'année que cette réforme du marché français de l'électricité entrerait en vigueur le 1er juillet, mais ce calendrier pourrait être décalé pour éviter une nouvelle polémique sur le prix de l'électricité, écrit le quotidien les Echos mercredi.

> "Tarif agent" : manifestation le 7 avril

AFP, 20 Minutes
du 06/04/2011

Les salariés et les retraités d'EDF et GDF Suez ont manifesté le 7 avril pour défendre leurs tarifs préférentiels d'électricité et de gaz, à l'appel des syndicats CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC du secteur de l'énergie.
Le tarif préférentiel bénéficie à 300.000 salariés et retraités du gaz et de l'électricité. Ceux-ci ne paient pas de taxes et d'abonnement ce qui revient à payer, selon une porte-parole d'EDF, "entre 5 et 10% de la facture d'un particulier".
«Dans le projet de réforme qui est en préparation et toujours en discussion, le tarif agent serait inscrit dans le statut des IEG, toutes taxes comprises (CSPE, CTA, TLE)en y indexant la part énergie sur l'évolution des tarifs bleus des particuliers».
Pour Laurent Langlard, de la Fédération des mines et de l'énergie CGT, «il est hors de question qu'il y ait une remise en cause de cet avantage».

> Un rapport qui réclame plus de moyens pour ERDF

Les Echos
du 07/04/2011

EDF ne donne pas à sa filiale ERDF les moyens nécessaires pour améliorer la qualité des réseaux électriques et réduire le temps moyen des coupures d'électricité, indique un rapport parlementaire provisoire dévoilé hier par l'AFP. Rédigé par le député UMP Jean Proriol, ce rapport propose la mise en place « de mécanismes qui contraindraient EDF à accorder à sa filiale, ERDF, les moyens financiers suffisants pour investir dans les réseaux de distribution ».

> Pour ou contre le nucléaire : les Français priés de répondre

Le Monde
du 06/04/2011

Les deux enquêtes, l'une de TNS Sofres, l'autre de l'IFOP, réalisées dans la semaine qui a suivi la catastrophe de Fukushima ont donné des résultats apparemment très différents. Mais elles diffèrent à deux égards. La méthode, d'abord : TNS Sofres a enquêté par téléphone, l'IFOP par le biais d'Internet. Le commanditaire, ensuite : EDF dans le cas de TNS Sofres, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans celui de l'IFOP.
A la question portant sur l'abandon du nucléaire, d'après TNS Sofres (commandité par EDF), 55 % des Français sont contre. Alors que pour l'IFOP (commandité par EELV) 70 % des Français sont pour.
En réalité, les contradictions sont peut-être moins criantes qu'elles n'y paraissent à première vue. Comme toujours en matière de sondage, la formulation des questions doit être scrutée à la loupe.
Et leur analyse montre en fait qu'au-delà de leurs contradictions, ces enquêtes se rejoignent sur deux points. Le premier est que près de 50 % des Français ont une opinion très tranchée sur le nucléaire, les " pour " étant un peu plus nombreux que les " contre ". Le second est qu'une grosse moitié de la population est beaucoup plus hésitante. Pour cette partie de l'opinion, la sortie du nucléaire est de l'ordre du souhaitable, mais pas forcément de celui du possible.

> Le PS propose des tarifs "de base" et des tarifs "de confort"

AFP
du 05/04/2011

Le projet du Parti socialiste pour l'élection présidentielle de 2012 prévoit de "mettre en place des tarifs sociaux du gaz et de l’électricité". Selon François Brottes, "On constate une forme d'échec de la formule actuelle qui a été initiée sous la gauche: elle stigmatise les ménages les plus en difficultés tandis que les classes moyennes peuvent avoir le sentiment de payer pour les autres". Le PS étudie donc l'instauration d'un tarif "de base" bon marché et applicable à tous, auquel s'ajouterait un tarif "de confort" plus élevé pour ceux qui veulent consommer plus.

> TRV : ce sera 2,9% et pas 5%

Le Figaro
du 06/04/2011

EDF aurait souhaité une progression supérieure à 5 %, pour financer une partie des investissements nécessaires à l'entretien de son parc de centrales. Mais le gouvernement vient de trancher : l'augmentation des prix pour le consommateur sera plus modeste, à 2,9% jusqu'au 30 juin 2012. Entre temps la loi NOME sera entrée en application, l'Arenh sera connue, et il faudra sans doute revoir à nouveau les tarifs à la hausse pour financer tous les investissements inéluctables qui se profilent entre parc de production et réseaux. Et bien moins consommer, comme le rappelle l'économiste Jean-Marie Chevallier.
Sources : Le Figaro, Libération, Les Echos, La Tribune

> L'impact de Fukushima... en Grande-Bretagne et en Allemagne

AFP, 20 Minutes
du 04/04/2011

Les autorités britanniques du nucléaire ont annoncé mardi un report de leur décision sur une autorisation de principe de la technologie EPR proposée par les groupes français Areva et EDF, afin de s'assurer que les "leçons ont été tirées des événements du Japon".
Cette autorisation de principe, qui concerne également le réacteur AP1000 de l'américain Westinghouse (groupe Toshiba), était attendue en juin.
Elle ne pourra plus intervenir qu'après la remise, en septembre, d'un rapport commandé par le gouvernement à un responsable du superviseur britannique du nucléaire, Mike Weightman.
En Allemagne, après le moratoire d'au moins 3 mois imposé par Angela Merkel aux sept plus vieux réacteurs du pays, RWE, considéré comme le plus ardent partisan du nucléaire en Allemagne, RWE a annoncé avoir porté plainte contre la fermeture forcée de l'un de ses réacteurs. Le numéro un allemand de l'énergie EON, dont deux réacteurs sont concernés par le "moratoire", a lui décidé de ne pas porter plainte directement. Mais selon la presse il pourrait attaquer le gouvernement sur un autre aspect, à savoir l'entrée en vigueur en janvier d'une taxe sur le combustible nucléaire, considérée comme une compensation des industriels en contre-partie de l'allongement de douze ans de la durée de vie de leurs 17 réacteurs nucléaires et accordée l'an dernier. Mais désormais ce sursis est sur la sellette, et il semble acquis selon certaines médias que les huit centrales à l'arrêt n'auront jamais l'autorisation de redémarrer. Pour Martin Morlok, professeur de droit à l'université de Düsseldorf "Le fondement juridique choisi par le gouvernement est très problématique", "les chances des plaignants ne sont donc pas mauvaises."

Actualité Européenne

> La Commission va revoir sa feuille de route 2050 en envisageant l’option d’un mix énergétique beaucoup moins "nucléarisé"

Energie – Climat
du 08/04/2011

Le négociateur en chef de l’UE dans les discussions mondiales sur le climat a indiqué que la Commission européenne allait revoir sa feuille de route 2050, en incluant également des « scénarios où la part du nucléaire serait plus faible », afin d’en évaluer les implications. Cette déclaration intervient alors que la question de place de l’atome dans la production électrique freine les discussions climatiques mondiales et pousse la Commission à envisager une option favorisant d’autres modes de production pour atteindre ses objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre. La révision de la feuille de route 2050 devrait être confiée au professeur Kapros, spécialiste des questions énergétiques.

> Positions divergentes entre groupes politiques du Parlement européen sur l’avenir du nucléaire

Energie – Climat
du 08/04/2011

A l’occasion du débat en plénière sur les suites de l’explosion de Fukushima, les différents groupes politiques ont exprimé leur position sur l’avenir du nucléaire en Europe. Les chrétiens-démocrates (PPE) ont confirmé leur engagement en faveur d’un recours à l’atome, considéré comme « indispensable », tout en demandant une révision des normes de sûreté. Les libéraux (ADLE) souhaitent un moratoire sur la construction de nouveaux réacteurs dans l’attente des résultats des tests de résistance. Les groupe social-démocrate (S&D) s'est prononcé en faveur d'un désengagement progressif et à un renforcement de la sécurité du parc existant. Les verts ont confirmé leur position, selon laquelle « la sortie du nucléaire est la meilleure sécurité nucléaire », l'énergie atomique ne s'accompagnant « pas [d'un] risque zéro ». En raison de ces divergences de vues, la résolution commune sur la crise nucléaire japonaise, soumise au vote des eurodéputés cette emaine en plénière, a été rejetée.

> Les socio-démocrates allemands et autrichiens pour un référendum européen de sortie du nucléaire

Energie – Climat
du 08/04/2011

Les responsables des partis socio-démocrate allemand (SPD) et autrichien (SPÖ) ont signé, la semaine dernière, un accord plaidant pour l’organisation d’un référendum au sein de l’Union européenne sur la sortie totale du nucléaire. Les dirigeants de ces formations politiques ont déclaré rechercher de nouveaux soutiens supplémentaires auprès des organisations écologistes ; sont notamment évoqués : les partis « Verts » de chacun des deux pays, et des ONG telles que Greenpeace et Global 2000.

> Les autorités britanniques du nucléaire font planer le doute sur l’EPR

Energie – Climat
du 08/04/2011

La Direction de la santé et de la sécurité (HSE) et l'Agence de l'environnement britanniques ont reporté leur décision concernant l’agrément de la technologie EPR. Cette autorisation de principe, qui concerne également le réacteur AP1000 de l'américain Westinghouse (groupe Toshiba), était attendue en juin. Le report doit permettre de « s'assurer que les modèles des réacteurs proposés prennent en compte toutes les leçons devant être tirées des événements au Japon ». La réponse définitive ne pourra plus intervenir avant septembre désormais.

> Doublement des importations allemande d’électricité en provenance de France et hausse des prix depuis la réduction du Parc nucléaire Outre-Rhin

Marché intérieur & Concurrence
du 08/04/2011

L’association professionnelle allemande Bdew a indiqué que, depuis le 17 mars, date de fermeture des 7 plus vieux réacteurs nucléaires, les flux d’électricité en provenance de République tchèque et de France avaient été multipliés par deux. Habituellement exportatrice, l’Allemagne est ainsi devenue importatrice nette à hauteur d’environ 50 GWh. Les prix sur son marché de gros ont, quant à eux, augmenté de 10 à 12%.

> Concessions de service : Michel Barnier annonce une simplification mesurée du cadre juridique

Marché intérieur & Concurrence
du 08/04/2011

A l’occasion du débat en session plénière du Parlement européen, mercredi 6 avril, le commissaire Barnier a dévoilé ses « chantiers » futurs en matière de marchés publics. Considérant qu’il existe aujourd’hui une « véritable insécurité juridique » dans le domaine des concessions, comme en témoigne l’existence de 24 arrêts de la Cour de Justice de l’UE sur ce sujet, il a annoncé la publication prochaine de propositions législatives qui permettront de définir un cadre législatif « léger, limité à des idées de base ».

> La Commission donne des pistes de travail pour une plus grande convergence fiscale au sein de l’UE

Marché intérieur & Concurrence
du 08/04/2011

Le commissaire à la Fiscalité, Algirdas Semeta, a plaidé pour une plus grande coordination fiscale en Europe, proposant quelques des pistes de travail à destination des Etats membres. Ceux-ci sont invités à concentrer leurs prélèvements sur de nouvelles sources de revenus (consommation, taxes environnementales, secteur financier) plutôt que sur le travail. Les incitations ciblées au niveau national, notamment celles en faveur de l’innovation, devraient également être mises en cohérence. Le Commissaire a évoqué l’idée d’une assiette commune consolidée pour l’impôt sur les sociétés et une plus grande harmonisation des différents taux de TVA. Pour lutter contre les effets pervers d’une concurrence fiscale au sein de l’UE, il a proposé un code de conduite non contraignant sur la fiscalité des entreprises, qui prône l'évaluation réciproque entre Etats membres, afin de donner à ces derniers les moyens de mesurer les effets négatifs de la concurrence fiscale pour pouvoir mieux les corriger.

> ETS : un 24ème registre national rouvert depuis le 30 mars

Marché du carbone
du 08/04/2011

La Commission a accepté la réouverture, le 4 avril du registre danois. Cette décision porte désormais à 24 le nombre d’Etats ayant reçu le feu vert pour une reprise de la totalité des opérations en ligne au titre du système d'échange de quotas d'émissions de l'UE.

Actualités

Revue de Presse 2011


Les revues de presse par année

Les adhérents




Contact

L'UFE
Union Française de l'électricité
3, rue du 4 septembre
75002 Paris
Standard : 01.58.56.69.00
Fax : 01.58.56.69.09

Tous vos contacts

Newsletter

Pour vous tenir informé des événements et des faits marquants du secteur de l'énergie, vous pouvez vous abonner à notre newsletter.